La christianisation du monde gallo-romain

advertisement
HISTOIRE
L’Antiquité
-
Depuis 20 ans, fouilles de sauvegarde + archéologie aérienne permettent développement
connaissances sur Gaule.
Les celtes (les Gaulois)
 Les grandes périodes d’invasion
Celtes = peuples migrants indo-européens. Viennent d’Allemagne au 2ème millénaire avant
JC.

La période de Hallstatt
-
= premier âge de fer (de 750 à 450 avant JC).
-
Fondation Marseille = Massalia en 600 avant JC par Grecs favorise échanges commerciaux
dans bassin méditerranéen.

La période de La Tène
-
= second âge du fer (450 à 30 avant JC).
-
Extension maximale des Celtes. Société dominée par aristocratie guerrière. Invasion Gaule et
Italie.
-
Dans La guerre des Gaules, César dit qu’il y a 3 Gaules non soumises à Rome au 1er siècle
avant JC = Gaule Belgique + Gaule Celtique + Gaule Aquitaine = Gaule chevelue.
 L’organisation de la Gaule

L’organisation territoriale
 Les cités gauloises
-
Gaulois = soixantaine de peuples + états indépendants et rivaux (civitates = cités).
-
Chaque cité divisée en unités territoriales (pagi) ayant une autonomie.
-
Tendance progressive au regroupement au 3ème siècle avant JC.
-
Villages au 2ème siècle avant JC.
 Les oppida
-
6ème siècle avant JC dans le midi et 2ème siècle avant JC dans Gaule intérieure.
-
Midi = petites cités fortifiées.
-
Gaule intérieure = places fortes situées sur sites défensifs.

La stratification sociale
1
-
Oppose esclaves et hommes libres = 3 groupes : prêtres, guerriers et peuple.

Prêtres ne payent pas impôts et pas de service militaire.

Guerriers (equites) = aristocratie guerrière qui détient pouvoir politique. Appartiennent à
familles nobles.

Peuple = paysans + artisans. Paye impôts. Rôle politique = clientèle des guerriers. Fidélité
entre client et son patron annonce vassalité Moyen-âge.

L’organisation des pouvoirs
 Le pouvoir politique
-
Beaucoup art oratoire.
-
Pouvoir partagé entre chefs, assemblées et druides.
-
Elus = magistrat civil (vergobret) : chef et juge suprême + chef militaire (stratège). Sont
élus par assemblée populaire.
-
Prise de parole très réglementée.
 Le pouvoir militaire
-
Gaulois = guerriers. Chaque guerrier a servant d’arme.
-
Après chars à 2 roues  découvrent chevaux et deviennent cavaliers
-
Très doués en attaque, mais pas en défense
-
Armes offensives = lance, pique, javelot. Epée pour corps à corps. Bouclier. Casque et côte de
maille pour cavaliers.

La vie économique
 Le poids de la guerre
-
3 façons de se procurer ce dont ils ont besoin :

Expéditions

Contrats

Mercenariat
 Une agriculture riche
-
Terres labourables s’étendent avec innovations : outils nouveaux et attelage, etc.
-
Elevage au 1er plan : riches élèvent chevaux et pauvres petit bétail.
-
Culture céréales, légumineuses et plantes textiles.
-
Innovations permet nourrir population très nombreuse (10 millions)
 Un artisanat de grande qualité
-
Très bons forgerons et orfèvres.
2
-
Beaucoup outils en fer : faucilles, râteaux, etc.
-
Travail du cuir et de l’habillement
-
Charronnerie et tonnellerie = spécialités gauloises.
-
Poteries
 Le commerce et l’apparition de la monnaie
-
2 grands axes commerciaux :

Vers la Bretagne (Angleterre actuelle)

Vers l’Atlantique et l’Armorique (Bretagne actuelle)
-
Peuples qui contrôlent routes perçoivent taxes.
-
Routes bien entretenues.
-
Avec extension mercenariat, centre et sud Gaule s’intègrent à économie monétaire.
-
3ème siècle avant JC  apparition monnaie d’or.
 La civilisation gauloise

La religion
-
Rôle fondamental = unité de civilisation.
 Les croyances
-
Prétendent descendre d’un même dieu.
-
Croient à immortalité âme + réincarnation.
 Les dieux
-
4000 noms de dieux gaulois.
-
Les + connus = Teutatès et Taranis.
-
Différences de croyances locales nombreuses.
 Les prêtres
3 sortes :
-
Bardes = chantres sacrés
-
« vates » = devins
-
Druides = rendent les jugements, écrivent les lois, établissent calendrier. Se ressemblent
chaque année dans la forêt des Carnutes.
3
 Le culte
-
Cérémonies dans enclos sacrés avec au centre, autel.
-
2 formes sacrifices : bovidés + petits animaux.
-
Offrandes : armes prises au combat + offrandes en or.
 Les rites guerriers
-
Don des armes et dépouilles ennemis.

La culture des Gaulois
 Une langue, une philosophie, des connaissances en sciences
-
Langue commune, développement culture savante = apprentissage oral poèmes épiques.
Tradition orale n’a pas laissé de traces.
-
Maitrise des nombres pour recensement et comptabilité financière.
 Un art décoratif
-
Peu de représentations anthropomorphiques des dieux.
-
Décors d’orfèvrerie = grande tendance à stylisation + virtuosité technique.
 La vie quotidienne
Gaulois prennent soin de leur apparence. Très attentifs à propreté  inventent savon.
-
 Pas unité politique gauloise mais unité culturelle autorisant à dire « civilisation
gauloise ».
La romanisation de la Gaule
-
Commence avant conquête avec contacts culturels et éco. dans bassin méditerranéen.
-
Se poursuit dans pax romana 2 1ers siècles empire romain  Rome maintient période de
paix armée dans Empire et favorise prospérité et développement éco. de ses provinces.
-
Intégration Gaule dans monde Romain au niveau politique, religieux et éco. + par
création civilisation gallo-romaine.
 Une conquête en deux étapes
Conquête connue par César avec Bellum Gallicum = La Guerre des Gaules : œuvre de
-
propagande.

Première étape : la gaule transalpine
-
Fin 2ème siècle avant JC  Rome a vaincu Carthage.
-
Romains transforment sud Gaule en Gaule transalpine.
4
-
Fondation Aquae Sextiae = Aix en Provence +
Narbonne = capitale de province
transalpine.

Deuxième étape : la guerre des Gaules
De 58 à 51-50 avant JC. César répond à demande aide Eduens face à migration Helvètes 
-
début guerre des Gaules.
52 avant JC  révolte générale menée par Vercingétorix qui organise résistance face à
-
envahisseur romain. Pratique guérilla et politique terre brûlée pour épuiser et affamer légions.
Vercingétorix se réfugie à Alésia avec 80 000 hommes. Victoire de César, Vercingétorix se rend.
Victoire permet à César de soumettre tous les Gaulois.
 Les éléments de la romanisation

L’organisation administrative du territoire
Après mort César, Auguste devient le 1er empereur romain. Gaule transalpine devient la
-
Narbonnaise.
-
Création de Lugdunum (Lyon) = capitale gaule lyonnaise.
-
Réseau routier permet contrôle territoire et facilite commerce dans Empire.
-
Routes permettent bonne administration. Réseau dense avec relais pour courrier impérial.
Voies principales = pavées.
-
Routes relient toutes capitales de civitas et de province.

-
L’intégration politique et juridique
Se fait par accès à la citoyenneté qui définit droits et devoirs du citoyen. Citoyenneté se
généralise progressivement
 L’accès à la citoyenneté romaine
-
Au début conquête, cités galloises sont pérégrines et payent tribut à Rome.
-
Progressivement elles deviennent cités de droit latin puis cités de droit romain.
 La politique de César et de ses successeurs
-
Pour fidéliser peuples colonisés, élargissent droit de cité.
-
César accorde droit latin à toutes cités de Narbonnaise.
-
En gaule intérieure, donne citoyenneté romaine à ceux qui lui sont favorables et les place
à la tête des cités.
 L’adhésion des élites
-
Chaque cité dirigée à partir de sa capitale par un conseil municipal et des magistrats.

Le développement d’une civilisation urbaine
5
 L’urbanisation est un phénomène nouveau et général
-
En Narbonnaise, aux petites cités fortifiées succèdent de grandes villes + vastes.
-
Dans les trois Gaules (Belgique, Lyonnaise et Aquitaine) urbanisation + tardive et intégrale.
 De grands programmes monumentaux permettent la construction
d’un noyau public central
-
Bâtiments publics sont regroupés autour du forum.
-
Au centre = temple dédié à empereur et sa famille.
-
A proximité = grands édifices de loisir (théâtres, amphithéâtres).
-
Quelques grandes villes ont un cirque.
-
Toutes les villes ont des thermes.
 Urbanisation = vecteur puissant de romanisation

Le développement des campagnes
 Les campagnes sont cadastrées
Dans colonies, cadastres servent à répartir terres entre les vétérans et les indigènes 
-
extension de la surface agricole + nouvelles cultures à rendement différés (vignes, oliveraies)
 La production agricole évolue
-
Gaules = productrices de vin.
-
Elevage est transformé = augmentation taille animaux.
-
Nouvelles cultures = avoine, seigle, arbres fruitiers.

-
Les échanges commerciaux
Gaule exporte peaux, viande, vêtements de laine, blé, céramique, poteries + diffusion
tonneau.
-
Commerce se développe le long des fleuves + échanges se multiplient avec utilisation
bateaux.
 Gaule complètement intégrée au système des échanges de l’Empire romain.

-
Religion et culture
Gaules adhèrent au culte impérial. En Narbonnaise, fêtes en l’honneur d’Auguste =
Augustales. Druides disparaissent avec interdictions Auguste et Claude.
-
Généralisation langue latine  effacement progressif ancienne culture = romanisation
profonde et durable.
6
 Quelques irréductibilités gauloises

Sur le plan politique
Vergobrets persistent dans les trois gaules jusqu’au 1er siècle après JC.
-

-
Sur le plan de l’urbanisation
Nom gaulois des peuples remplacent ceux donnés par Rome mais pas en Narbonnaise.

Sur le plan des pratiques religieuses
 Le succès du culte impérial ne fait pas disparaitre les dieux gaulois
-
Rapprochement des dieux gaulois et romains.
-
Gaulois adoptent dieux romains mais leur donnent des attributs gaulois.
-
Couples divins mixtes sont créés.
-
Certains dieux gaulois ont beaucoup de succès en gaule  Vénus.
 De nouveaux bâtiments de culte apparaissent
Fanum (fana au pluriel) = temple gallo-romain qui s’inspire de modèle celtique transformé
-
par techniques construction romaines.
-
Rites funéraires se romanisent mais traditions gauloises persistent.
-
La christianisation du monde gallo-romain
-
Christianisme = religion venue d’Orient.
-
Se diffuse dans Empire Romain mais + tardivement en Gaule.
-
Conversion Constantin = évènement décisif.
 La diffusion du christianisme dans l’Empire romain

-
Naissance du christianisme
Nait en Palestine après prédication de Jésus de Nazareth, prophète juif. Après sa mort,
apôtres propagent religion.
-
Saint Paul= rôle fondamental  convertit les non-juifs.
-
Christianisme = - religion monothéiste, - exclusive (les autres dieux sont faux), - à fort
contenu moral, - fondé sur l’amour de Dieu, - demande engagement total du croyant.

Une diffusion progressive et difficile
7
 Au 1er siècle après JC
-
1ères églises apparaissent en Orient, en Grèce et en Asie Mineure.
-
Persécutions contre chrétiens ( martyrs = ceux qui meurent au nom de leur foi). Restent
sporadiques jusqu’au 2ème siècle. Chrétiens prônent loyalisme envers empereur.
 Au 2ème siècle après JC
-
Christianisme gagne partie occidentale Empire et pénètre Gaule par vallée du Rhône.
-
Evènement important : lettre envoyée par survivants racontant persécutions des chrétiens de
Lyon en 177, surtout de Blandine. Lettre connue par historient Eusèbe de Césariée.
1ers chrétiens de Gaule viennent souvent d’Orient.
-
 Au 3ème siècle après JC
-
3ème siècle = celui des persécutions.
-
Devant menaces barbares, empereurs privilégient unité autour du culte impérial.
-
Contre ça  édit de 250 = obligation de sacrifier aux dieux de l’Empire.
Dernière persécution initiée par Dioclétien = la + sévère  de 303 à 311.

-
L’empire chrétien (4ème et 5ème siècle)
Après victoire Constantin contre Maxence (312), édit de Milan publié (313) = autorisation
christianisme dans tout Empire. Constantin se convertit et se fait baptiser sur son lit de mort (337).
Avec empereur Théodose, christianisme devient religion officielle d’Empire (édit de
-
Thessalonique) puis seule religion autorisé après édit de 392.
 La christianisation de la Gaule

Une christianisation par les villes
 Une christianisation tardive et limitée
-
D’abord limitée au Sud, aux grands axes (vallées Rhône et Rhin) et aux villes, christianisation
surtout sur populations d’origine orientale de langue grecque (Lyon)
-
Expansion chrétienne commence vraiment au 5ème siècle  1er concile réuni par Constantin
à Arles en 314, 12 évêques gallo-romains. Fin 4ème siècle  120.
 Les communautés chrétiennes se structurent
-
Christianisme touche d’abord couches populaires puis se répand sur classes moyennes et
supérieures.
-
Christianisme offre nouvelle morale à élite au moment où système impérial entre en crise.
-
Penseurs de l’Eglise reprennent philosophie antique stoïcienne et platonicienne.
-
En Gaule, Irénée (successeur de l’évêque Pothin à Lyon) dit que christianisme = religion du
salut.
8
 En Gaule : grande majorité des citadins convertie, baptisée et organisée fin 4ème siècle.
Administration supérieure et enseignement gagnés aussi.

Le mouvement monastique
-
1er monastère fondé par saint Martin à Ligugé en 360.
-
Nombreux membres de classes supérieures deviennent moines et apportent à monastères
leurs richesses + goût pour culture intellectuelle.
-
Moindre ascétisme + sanctification du travail.
-
Lérin + Saint-Victor-de-Marseille = centres intellectuels d’évêques et de missionnaires
-
Après ceux-là, mouvements monastiques des 5ème et 6ème siècles, avec règles de Saint Benoît
et de Saint Colomban.

De saint Martin à Clovis
 Saint Martin (316-397)
-
Né en Hongrie. Se convertit et se fait baptiser en 356 à Amiens. Fonde Ligugé en 360 et
devient évêque de Tours, où se trouve son tombeau et qui devient un des plus grands pèlerinages de
l’Occident.
-
Mène une vie ascétique et suscite admiration de nombreux chrétiens. Sulpice Sévère écrit La
vie de saint Martin = devient modèle de l’hagiographie + répand culte de saint Martin dans toute la
Gaule.
-
Saint Martin participe à lutte contre arianisme. Son action marque début de l’évangélisation
des campagnes et est prolongée au 5ème siècle par de grands évêques = Germain d’Auxerre, Césaire
d’Arles, etc.
-
Résistance de cultes païens liés à nature : ces cultes sont christianisés  saint Jean,
rogations.
-
Evangélisation des campagnes s’accompagne du culte des saints.
 Clovis (466-511)
-
406 = invasions barbares commencent
-
476 = chute de l’empire romain d’occident  Gaule partagée en royaumes barbares mais
barbares convertis à foi arienne  conflit avec catholicisme gallo-romain.
-
Clovis reste païen et entame conquête Gaule. Epouse princesses catholique = Clotilde. Se
convertit en 496 et devient défenseur de foi catholique + devient allié du Pape. Reçoit insignes
consulaires.
9
Francs = protecteurs de la papauté et du catholicisme
 Le culte et la vie religieuse chrétiens

Organisation et institutions
Au début christianisation  chaque assemblée de chrétiens choisit parmi les anciens un
prêtre.
-
Peu à peu, organisation se complexifie  clercs se différencient des laïcs.
-
Structures hiérarchiques se mettent en place : 1 évêque par cité, assisté de prêtres et de
diacres, lui-même sous la tutelle d’un métropolite au niveau de la province. Au sommet, évêque de
Rome = pape. Empereur = véritable chef de l’Eglise.
Constantin convoque concile d’Arles (314) contre schisme donatiste (donatistes dénient
-
valeurs des sacrements délivrés par évêques) + concile de Nicée (325) contre hérésie arienne.

Les sacrements
2 principaux =
Baptême = rite d’intégration. Futur baptisé doit suivre période d’instruction de 3 ans au 3 ème
-
siècle baptême administré aux adultes. Efface tous les péchés antérieurs. Cérémonie = triple
immersion dans baptistère (bâtiment située à côté de l’église). Immersion symbolise renaissance
fidèle, en lien avec résurrection du christ.
-
Eucharistie

Le culte
-
Dimanche = jour de la création + celui de la résurrection du christ.
-
Messe organisée en 2 parties :

Lecture textes bibliques, sermon et prières

Eucharistie
Début christianisation, célébration du culte se passe dans maisons de particuliers. 3ème
-
siècle  lieux de cultes et cimetières. Eglise-maison laisse place à basilique = lieu de réunion pour les
fidèles. Evêque siège dans une cathédrale à côté de laquelle se trouve le baptistère.
-
Art figuratif nait dans nécropoles avec symboles : colombes, barque, pêcheur, pasteur, etc.

-
La morale chrétienne
Christianisme se fonde sur engagement total individu  pour mériter salut, chrétien doit
participer au culte et aux rites + observer des principes moraux (10 commandements + enseignements
du Christ).
10
Ascèse pousse certains à rechercher sainteté en se retirant du monde (ermites) ou en s’offrant
-
au martyre.
Ceux qui fautent peuvent réintégrer l’Eglise : système pénitentiel se met en place sous
-
égide d’une justice ecclésiastique

La pensée chrétienne
 Les normes doctrinales : la formation du Nouveau Testament
-
Religion chrétienne se fonde sur Bible = Ancien Testament.
-
Ancien Testament = ensemble des textes de la Bible antérieurs à la vie de Jésus (Torah,
Prophètes et « autres » livres). Racontent vie peuple hébreu et première Alliance entre Dieu et peuple
juif.
-
Texte fondateur religion chrétienne = Nouveau Testament. 1er et 2ème siècle  beaucoup
de textes circulent : Evangiles de Marc, Luc, Matthieu et Jean + les « apocryphes » (cachés). Eglise
sent nécessité de sélectionner textes et d’en faire liste officielle  c’est le Nouveau testament.
Contient les 4 Evangiles, les Actes des Apôtres, les épîtres de Saint Paul et l’Apocalypse de Saint jean
= 27 livres. Cet ensemble de textes = nouvelle alliance entre Dieu et tous les peuples.
-
Avec Nouveau Testament, Eglise a une base solide pour lutter contre hérésies.
 Le combat contre les déviations : la crise arienne
-
Controverses doctrinales apparaissent  Arius, prêtre égyptien, soutient que Père est
supérieur au Fils puisque ce dernier est créé par lui.
-
Contre ça, orthodoxie catholique, fixée au concile de Nicée dit que Fils est de même nature
que Père et qu’il a été « engendré, non pas créé ».
11
Téléchargement