Enfance en difficulté - Guide du parent solidaire

advertisement
Enfance en difficulté: glossaire
Enfance en difficulté : Glossaire
Objectifs

Vous fournir les définitions des termes relatifs à l’enfance en difficulté qui sont utilisés dans
le système de l’Éducation en Ontario.
Anomalie
Une anomalie (dans le contexte de l’enfance en difficulté) est une anormalité quelconque, sur le plan
de la communication, du comportement ou de plusieurs aspects réunis.
Anomalies multiples
Ensemble de difficultés d’apprentissage, de troubles ou de handicaps physiques nécessitant, sur le
plan scolaire, les services d’enseignants qualifiés pour l’éducation de l’enfance en difficulté ainsi que
des services d’appoint appropriés.
Anomalies de communication : Aphasie
L’aphasie est un trouble acquis du langage résultant d’une lésion cérébrale. Elle peut porter sur l’une
ou l’autre des composantes du langage, soit l’articulation, le vocabulaire, la syntaxe ou l’intention du
discours.
Anomalies de communication : Autisme
Inaptitude chez l’enfant à établir des relations normales avec les personnes et à réagir normalement
aux situations depuis le début de la vie. Difficulté d’apprentissage caractérisée par des problèmes de
développement éducatif, de relations avec l’environnement, de problèmes de mobilité, de
perception, de parole ou de langage.
Enfance en difficulté: glossaire
Anomalies de communication : Difficulté d’apprentissage
Difficulté éprouvée tant sur le plan des études que sur le plan social, dans l’un ou l’autre des
processus nécessaires à l’utilisation des symboles de communication ou du langage parlé :
Qui n’est pas essentiellement due à :

Une déficience visuelle;

Une déficience auditive;

Un handicap physique;

Un handicap de développement;

Une perturbation affective primaire;

Une différence culturelle.
Qui entraîne un écart considérable entre le rendement scolaire et l’aptitude intellectuelle ainsi que
des déficiences dans :

Le langage réceptif (écoute, lecture);

L’assimilation du langage (pensée, idéation, intégration);

Le langage expressif (parole, orthographe, écriture);

Le calcul.
Qui peut être associé à :

Un trouble de la perception;

Une lésion cérébrale;

Un dysfonctionnement cérébral mineur;

La dyslexie;
Enfance en difficulté: glossaire

L’aphasie d’évolution.
Anomalies de communication : Dyslexie
La dyslexie se manifeste par la confusion de sons voisins ou de lettres de formes similaires, des
inversions, des omissions, par des substitutions ou des déformations de lettres, de syllabes ou de
mots. Elle s’accompagne très souvent d’un trouble de l’acquisition de l’orthographe
(dysorthographie). Par extension, on utilise souvent le terme dyslexie de façon générale, pour
désigner toute difficulté à comprendre, à identifier et à reproduire les symboles de l’écriture.
Anomalies de communication : Surdité et surdité partielle
Anomalie caractérisée par un manque de développement de la parole ou du langage en raison d’une
perception auditive réduite ou inexistante.
Anomalies de communication : Troubles du langage
Difficulté d’apprentissage caractérisée par une compréhension ou une production déficiente de la
communication verbale, écrite ou autre, qui peut s’expliquer par des facteurs neurologiques,
psychologiques, physiques ou sensoriels, et qui peut
comprendre :

Des retards de langage;

Des défauts d’élocution;

Des troubles de phonation (émission des sons).
Anomalies de communication : Troubles de la parole
Difficulté éprouvée dans la formation du langage, qui peut s’expliquer par des raisons d’ordre
Enfance en difficulté: glossaire
neurologique, psychologique, physique ou sensoriel, et qui affecte l’articulation et l’émission des
sons au niveau du rythme ou de l’accent tonique.
Anomalies de comportement
Difficulté d’apprentissage caractérisée par divers problèmes de comportement dont l’importance, la
nature et la durée sont telles qu’elles entravent l’apprentissage scolaire. Peut s’accompagner des
difficultés suivantes :

Inaptitude à créer et à entretenir des relations interpersonnelles;

Crainte ou anxiété excessive;

Tendance à des réactions impulsives;

Inaptitude à apprendre qui ne peut être attribuée à un facteur d’ordre intellectuel, sensoriel
ou physique, ni à un ensemble de ces facteurs.
Anomalies de comportement : Trouble déficitaire de l’attention (TDA)
Incapacité de performer à cause de difficultés à se concentrer et à être attentif. Ce trouble peut
s’accompagner ou non d’une certaine hyperactivité.
Anomalies d’ordre intellectuel : Déficience intellectuelle légère
Difficulté d’apprentissage caractérisée par :

La capacité de suivre une classe ordinaire moyennant une modification considérable du
programme d’études et une aide particulière;

L’inaptitude de l’élève à suivre une classe ordinaire en raison de la lenteur de son
développement intellectuel;

Une aptitude à réussir un apprentissage scolaire, à réaliser une certaine adaptation sociale
et à subvenir à ses besoins.
Enfance en difficulté: glossaire
Anomalies d’ordre intellectuel : Élève surdoué
Enfant au niveau intellectuel très supérieur à la moyenne, a besoin de programmes d’apprentissage
beaucoup plus élaborés que les programmes réguliers et mieux adaptés à ses facultés
intellectuelles.
Anomalies d’ordre intellectuel : Handicap de développement
Grave difficulté d’apprentissage caractérisée par :

L’inaptitude à suivre le programme d’enseignement destiné aux déficients légers en raison
d’un développement intellectuel lent;

L’aptitude à suivre le programme d’enseignement destiné aux élèves ayant une déficience
intellectuelle légère;

Une aptitude liée à l’apprentissage scolaire, à l’adaptation sociale et à subvenir à ses
besoins.
Anomalies d’ordre physique : Cécité et basse vision
Incapacité visuelle partielle ou complète qui, même après correction, entrave le rendement scolaire.
Anomalies d’ordre physique : Handicap physique
Déficience physique grave nécessitant une aide particulière en matière d’apprentissage pour réussir
aussi bien que l’élève sans anomalie du même âge ou du même degré de développement.
CCED : Comité consultatif de l’enfance en difficulté
Enfance en difficulté: glossaire
Le mandat du comité est de :

Présenter au conseil des recommandations sur les questions qui concernent
l’établissement, l’élaboration et la prestation de programmes et de services dessinés aux
élèves en difficulté du conseil;

Participer à la révision annuelle du plan de l’enfance en difficulté;

Participer à la préparation du budget du conseil destiné à l’éducation de l’enfance en
difficulté;

Examiner les états financiers du conseil se rapportant à l’éducation de l’enfance en
difficulté.
CIPR : Comité d’identification, de placement et de révision
Ce comité décide si on doit identifier un enfant comme élève en difficulté; détermine les anomalies
de l’enfant, compte tenu des catégories et des définitions d’anomalies fournies par le ministère de
l’Éducation; prend une décision concernant le placement approprié de l’enfant; révise l’identification
et le placement au moins une fois par an.
Élève en difficulté
La Loi sur l’Éducation définit l’élève en difficulté comme un élève atteint d’anomalies de
comportement, de communication, d’anomalies d’ordre intellectuel, physique, ou d’anomalies
multiples qui appellent un placement approprié dans un programme d’enseignement à l’enfance en
difficulté. On identifie les élèves en fonction de catégories et de définitions d’anomalies précisées
par le ministère de l’Éducation.
PEI : Plan d’enseignement individualisé
Enfance en difficulté: glossaire
On élabore le PEI pour un enfant en consultation avec le parent. Ce plan doit inclure :

Les attentes précises fixées pour l’enfant en matière d’éducation;

Les grandes lignes du programme d’enseignement et des services à l’enfance en difficulté
dont bénéficiera l’enfant;

Un énoncé des méthodes qui serviront à évaluer les progrès de l’enfant;

Dans le cas des élèves âgés de 14 ans ou plus (à l’exception des élèves identifiés comme
étant en difficulté uniquement parce qu’ils sont surdoués), un plan de transition en vue de
l’orientation vers des activités appropriées à la fin des études secondaires, comme un
emploi, des études ultérieures et l’insertion dans la communauté.
Personnel et spécialistes : Audiologiste ou audiologue
Spécialiste qui évalue l’ouïe et qui fournit des services de formation auditive.
Personnel et spécialistes : Enseignants de l’enfance
en difficulté
Enseignants qui ont suivi une formation en éducation spécialisée dans l’éducation des élèves qui ont
des troubles d’apprentissage.
Personnel et spécialistes : Ergothérapeute
Professionnel de la santé polyvalent qui intervient au niveau du quotidien des personnes éprouvant
des difficultés physiques, psychologiques ou sociales.
Personnel et spécialistes : Interprètes gestuels
Enfance en difficulté: glossaire
Personnes qui interprètent une langue par un langage de gestes, pour les sourds par exemple.
Personnel et spécialistes : Interprètes oraux
Personnes qui traduisent verbalement une langue à une autre.
Personnel et spécialistes : Orthophoniste
Spécialiste qui aide les enfants ayant des difficultés de parole et de langue.
Personnel et spécialistes : Personnel para-professionnel
Personne avec une formation de base dans une profession quelconque, mais qui n’a pas la
formation requise pour obtenir la qualification de professionnel. Par exemple, un aide-enseignant a
une formation de base en éducation qui lui permet de travailler en tant qu’aide à un enseignant.
Personnel et spécialistes : Physiothérapeute
Personne qui tente d’obtenir le rendement physique maximal des diverses capacités d’un individu
par l’utilisation de thérapies manuelles, d’exercices physiques ou par d’autres agents physiques
comme la chaleur, le froid, l’eau et l’ultrason.
Personnel et spécialistes : Psychiatre
Docteur en médecine qui se spécialise dans le diagnostic des troubles affectifs et leur traitement.
Personnel et spécialistes : Psychologue
Spécialiste qui administre les tests psychologiques et éducatifs et les interprète.
Enfance en difficulté: glossaire
Personnel et spécialistes : Psychométricien
Personne qui met au point et veille à l’application d’instruments de mesure destinées à évaluer et à
quantifier divers aspects de la personnalité, de l’intelligence et du comportement de l’être humain
pour les besoins d’évaluation et de sélection dans différents domaines (orientation professionnelle,
psychologie clinique, sélection de personnel, admission aux programmes universitaires, recherche,
etc.).
Personnel et spécialistes : Travailleur social
Personne qui possède une formation universitaire reconnue en service social. Elle peut intervenir
auprès des individus, des couples, des familles, des petits groupes et des collectivités. Elle a les
connaissances nécessaires pour évaluer et mobiliser les capacités d’une personne afin de lui
permettre d’atteindre un fonctionnement satisfaisant avec son entourage et ce, dans différents
milieux de vie. Elle est un thérapeute, un consultant, une personne ressource. Elle aide les
personnes qui ne peuvent résoudre seules des difficultés d’ordre personnel, familial ou autres. Elle
aide les petits groupes de personnes aux prises avec des problèmes similaires et qui désirent
s’entraider. Elle aide enfin les communautés à se mobiliser pour la recherche de solutions à leurs
besoins collectifs.
Plan de transition
Dans le cadre du PEI, un plan qui favorise la transition de l’élève de l’école secondaire aux études
post-secondaires, au milieu de travail ou à son intégration dans la communauté, et qui correspond
aux besoins et aux objectifs de l’élève relativement à son avenir.
Programme d’enseignement à l’enfance en difficulté
Enfance en difficulté: glossaire
La Loi sur l’Éducation définit le programme d’enseignement à l’enfance en difficulté comme un
programme d’enseignement qui :

Est fondé sur les résultats d’une évaluation continue et modifié par ceux-ci;

Inclut un plan (appelé Plan d’enseignement individualisé ou PEI) renfermant des buts
particuliers et les grandes lignes des services éducatifs qui satisfont aux besoins de l’élève
en difficulté.
Programme de ressources
Un programme qui appuie l’apprentissage des élèves par l’utilisation d’instructions spécialisées à
l’extérieur de la salle de classe ordinaire.
Quotient intellectuel (QI)
Résultat composé de tests verbaux et de la performance qui mesurent la capacité d’apprentissage
d’un enfant. En général, on considère les résultats de 90 à 110 comme normaux.
Services à l’enfance en difficulté
La Loi sur l’Éducation définit ces services comme étant les installations et les ressources, y compris
le personnel de soutien et l’équipement, nécessaires à l’élaboration et à la mise en oeuvre d’un
programme d’enseignement à l’enfance en difficulté.
Tests
Administrés par un psychologue afin de déterminer l’intelligence des personnes, les forces et les
faiblesses scolaires, sociales, affectives et de comportement.
Enfance en difficulté: glossaire
Parmi les exemples, on trouve :

Les tests du quotient intellectuel, l’échelle d’intelligence révisée de Wechsler pour enfants;

Les test en raisonnement abstrait verbal ou non verbal ou en logique;

Les tests en perception visuelle incluant les tâches spatiales, le séquencement (capacité de
mettre des choses dans un ordre), l’orientation droite-gauche;

Les capacités d’organisation et de planification;

L’ouïe et la vision;

La fonction de mémoire à court et à long terme;

La fonction du langage;

Le test de quotient intellectuel Stanford-Binet.
Références
Ministère de l’Éducation
900, rue Bay, Édifice Mowat
Toronto (Ontario) M7A 1L2
Téléphone : (416) 325-2929
Sans frais : 1 (800) 387-5514
Télécopieur : (416) 325-6348
Courriel : mailto:info@edu.gov.on.ca
Internet : www.edu.gov.on.ca
Lien
http://www.edu.gov.on.ca/fre/parents/speced.html
Remarque
Enfance en difficulté: glossaire
Communiquez avec le conseil scolaire ou l’école pour connaître ses politiques et services
d’éducation de l’enfance en difficulté.
Si vous avez des questions ou des commentaires au sujet de ce module, faites parvenir courriel à
Parents partenaires en éducation info@reseauppe.ca
Téléchargement