politique_FMI_Resume Politique de la Communauté

advertisement
Quinzièmes Journée Internationale de Sociologie de Travail
Titre de la communication
Politique de la Communauté Internationale pour la lutte
contre la pauvreté en Afrique subsaharienne : Cas du Togo.
Présentateurs :
SENAYAH Kossi Eli, Doctorant en Sciences de l’éducation/université de Lomé
(Togo). Contact : (00228) 90238042. Mail : eligil@live.fr
Mama Halourou, Doctorant en histoire/université de Lomé (Togo). Contact :
(00228) 90030443 Mail : alourou@live.fr
Résumé
Après deux décennies de stagnation économique et de progrès médiocres dans l’amélioration
du sort des pays les plus démunis, les conditions d’une renaissance économique de l’Afrique
subsaharienne alliant l’accélération de la croissance au recul de la pauvreté se mettent en
place depuis quelques années. Le FMI trace les grandes lignes des politiques susceptibles
d’améliorer les chances d’accélération durable de la croissance et de recule de la pauvreté en
Afrique subsaharienne. Pour ce faire, il est recommandé aux états africains d’élaborer les
plans de développement socioéconomique. Ainsi, en 2008, un document stratégique de
réduction de la pauvreté (DSRP) a été élaboré au Togo. Ce document a été transformé à partir
de 2012 en stratégie de croissance accélérée et de la promotion de l’emploi (SCAPE) afin de
faire face aux nouveaux défis économiques du pays. Mais on remarque que depuis la mise en
œuvre de ce plan grâce à l’appui du FMI, de la Banque Mondiale et du PNUD, le niveau de
vie de la population togolaise reste toujours faible. D’où la nécessité d’analyser la politique de
la communauté internationale dans la lutte contre la pauvreté en Afrique subsaharienne.
Pour aboutir aux résultats, deux méthodes de collecte des données sont utilisées. Il s’agit de la
recherche documentaire et de l’entretien individuel qui ont portées sur la politique de la
communauté internationale en matière de lutte contre la pauvreté en Afrique subsaharienne ;
la SCAPE du Togo ; les documents portants sur le système économique du Togo. Les
entretiens sont faits avec les spécialistes en économie issus de l’enseignement supérieur
togolais, les agents du ministère de la planification et du développement, le Ministère de
l’économie et des finances.
Comme résultats, les données révèlent que le chômage est courant dans la société togolaise.
Selon la SCAPE, le taux de chômage est estimé à 6,5% (SCAPE, 2012). En plus, on constate
une situation de sous-emploi (22,8% en 2011), qui touche particulièrement les jeunes et les
femmes. Cette situation observée n’est pas sans causes. Au début des années 1980, les
déséquilibres macroéconomiques caractérisés par des déficits budgétaires et extérieurs
structurels ainsi que la baisse de la croissance économique ont affaibli le système économique
togolais. Les Programmes d’Ajustement Structurels ont certes permis au pays d’aller à une
stabilisation financière et à l’amélioration du cadre macroéconomique ; mais ils ont produit
des déséquilibres importants entre l’économie et le social, notamment la décélération du
rythme de croissance économique et l’aggravation de la pauvreté (Banque Mondiale, 1996 ;
SCAPE, 2012). De même, les crises socio politiques des années 1990 ont entrainé une
suspension de la coopération internationale qui a agit sur l’économie. Cette suspension de
l’aide a eu pour effets d’affaiblir les capacités institutionnelles de l’Etat, d’entraver la
fourniture de service d’éducation et de santé, et de gravement éroder la qualité des
infrastructures publiques de base.
Téléchargement