materialisme et spiritualisme

publicité
Matière et esprit
Il y a deux manières philosophiques d’aborder la réalité : le matérialisme et le spiritualisme. L’une pose
que toute réalité est matérielle et l’autre proclame la supériorité et l’antériorité de l’esprit sur la matière.
1. Définitions.
A. Le matérialisme.
Toute réalité :
 qu’il s’agisse d’objets, d’êtres vivants ou d’événements, est faite de MATIERE.
 A pour cause des processus physiques.
 L’esprit humain lui-même est une manifestation de l’activité de ses neurones.
Dans cette conception, tout phénomène de la nature obéit à des lois physiques et toutes les lois physiques
sont gouvernées par le déterminisme.  Postuler le matérialisme c’est postuler le déterminisme.
B. Le spiritualisme :
Le spiritualisme postule qu’il existe une réalité IMMATERIELLE :
 non perceptible par les sens.
 Non mesurable.
 On nomme cette réalité Esprit, Idée, Essence, divinité, âme, volonté…
 La réalité matérielle découle cette réalité (Dieu, Esprit…) : le monde a été créé par Dieu, c'est un
résultat de Sa volonté ; Dieu a aussi défini et créé l'essence de l'homme (sa définition abstraite, en
quelque sorte), qui précède l'existence de son corps matériel, comme l'essence de tout objet réel
précède l'existence de celui-ci.
Matérialistes
 Considèrent que les objets matériels existent
vraiment, que la réalité objective existe aussi et
qu'elle est perceptible par nos sens : « Je vois
une table, donc elle existe et elle existe
objectivement aussi pour mon voisin. »
 Le matérialisme postule que la réalité
(l'Univers) existe indépendamment de l'homme
qui se la représente mentalement.
Spiritualistes.
 Considèrent qu'il existe un principe spirituel,
distinct et indépendant du corps de l'homme, et
que l'esprit est supérieur à la matière.
 Pensent que les concepts et opérations
intellectuelles de l'homme ne peuvent s'expliquer
par les seuls phénomènes physiologiques
 Pour un spiritualiste l'homme a deux dimensions :
l'âme et le corps, l'âme étant supérieure au corps
  Epicure.
Exemple de philosophie spiritualiste : Platon.
Les platoniciens sont des spiritualistes : les objets réels ne sont que des copies d’Idées, d’essences.
Le seul objet de la connaissance, la seule REALITE que doit viser la connaissance c’est la connaissance de ces
Idées. Chercher à connaître la réalité matérielle est une perte de temps. Il faut viser les essences, les Idées.
Selon lui, il existe une organisation et une harmonie du monde qui précède toute matière  spiritualisme.
Exemple de philosophie matérialiste : Karl Marx
"L'homme fait la religion, ce n'est pas la religion qui fait l'homme. La religion est en réalité la conscience et le
sentiment propre de l'homme qui, ou bien ne s'est pas encore trouvé, ou bien s'est déjà reperdu."
"La religion est le soupir de la créature accablée par le malheur, l'âme d'un monde sans cœur, de même
qu'elle est l'esprit d'une époque sans esprit. C'est l'opium du peuple.
Le véritable bonheur du peuple exige que la religion soit supprimée en tant que bonheur illusoire du peuple."
 La religion est une invention humaine, une illusion.
Qu’est-ce qui est premier : l’esprit ou la matière ?
Matière et esprit
1
Matérialistes
Spiritualistes.
La matière précède la pensée.
L’esprit existe d’abord. La matière ensuite.
La pensée est une conséquence de la matière.
A la mort du corps de l’homme, il n’y a pas de
Les concepts de divinité, d’esprit sont inventés
raison pour que l’esprit meure.
par l’homme.
A sa mort, la pensée cesse d’exister.
Un être vivant est fait de molécules matérielles
L’homme ne saurait fonctionner comme une
soumises aux lois de la physique, de la chimie, de la machine qui obéit aux seules lois scientifiques
biologie.
découvertes par l’homme  une telle conception
Certaines lois sont connues, d’autres pas (encore).
ruinerait toute idée de liberté.
On appelle cela le MECANISME : théorie qui
Un assassin ne serait que la lourde conséquence
affirme que tout ce qu'on observe chez un être
d’un processus. Les spiritualistes veulent garder
vivant, tout ce qui lui arrive, se déduit «
l’idée de libre arbitre et de responsabilité.
Tout s'explique par une finalité supérieure,
mécaniquement » de son passé et de l'application
des lois scientifiques, lois qui admettent dans
déterminisme divin qui a laissé à l'homme une
certains cas l'existence du hasard et qui relèvent du certaine liberté, appelée « libre arbitre ».
déterminisme.
Tant de beauté et de perfection ne peuvent être
Un matérialiste cohérent récuse l’intervention
le fruit du hasard. Il y a FORCEMENT une
dans notre Univers de toute cause extérieure, de
conception initiale qui a VOULU cela  FINALISME.
tout surnaturel.
Le monde a toujours un sens.
Mais comment expliquer les phénomènes tels que l’humour, la plaisanterie à partir de molécules pourraiton demander aux matérialistes ? Parce que les étapes nous échappent répondent-ils.
2. Les enjeux dans la science moderne : évolutionnisme et créationnisme.
En 1859 parut le livre de Darwin De l'origine des espèces. L'auteur y montre que l'évolution des espèces
se fait par mutations aléatoires, résultant des imperfections du mécanisme de transmission des caractères
héréditaires. Après apparition d'une nouvelle espèce, la sélection naturelle ne conserve que les êtres les mieux
adaptés ou ceux dont la progéniture est la plus nombreuse  théorie évolutionniste  cela permet de se
passer du finalisme spiritualiste pour expliquer l’évolution.
Le créationnisme nie donc l'évolution, sous prétexte que le travail de création de Dieu étant
nécessairement parfait, Il n'a pas eu besoin d'améliorer les espèces qu'Il avait créées.)
Le conflit entre les scientifiques matérialistes (majoritaires) et spiritualistes (minoritaires) fait encore
rage et le créationnisme ne renonce pas si facilement de par le monde… Voici le dernier argument trouvé par
les créationnistes face à l'avalanche de preuves scientifiques toujours plus convaincantes en faveur de
l'évolution darwinienne : « il y a bien eu évolution, mais parce que c'est la manière choisie par Dieu pour faire
naître Ses créatures et les adapter ; et les mutations que l'homme ignorant qualifie d'aléatoires ne le sont pas du
tout, elles sont prévues par Dieu et sont l'effet de Ses fins. »  toute situation que l'on constate peut toujours
être attribuée à Dieu, parce qu'il est impossible de prouver que Dieu n'est pas intervenu. Certains
évolutionnistes ont répondu à cet argument par un sarcasme : « si Dieu a dû s'y reprendre à plusieurs fois, sur
des millions d'années, pour créer des êtres bien adaptés, où sont sa perfection, son infaillibilité et sa toutepuissance ? »
Le rapport à l’inquiétude.
Matérialistes
Spiritualistes.
Le matérialisme et la science
Le spiritualisme, au contraire, satisfait d'emblée beaucoup
laissent beaucoup de phénomènes
d’inquiétudes:
et d'événements inexpliqués 
l'inquiétude concernant le salut (que deviendrai-je après ma mort? )
inquiétude  un homme est
- la frustration de l'injustice (« Dieu récompense les bons et punit les
d'autant plus inquiet de ne pas
méchants, ici-bas ou au plus tard après la mort »)
comprendre un phénomène et de ne
- la frustration des inégalités (« tous les hommes sont égaux devant
pas pouvoir prédire son évolution
Dieu, qui les juge selon ce qu'ils font, pas selon leur naissance ou leur
qu'il est moins instruit.
fortune »).
La raison n’est qu’un outil au service de valeurs qui la dépassent. Voilà pourquoi elle ne peut choisir entre
le spiritualisme et le matérialisme. Kant nous a fort bien expliqué que la raison a des limites et que l’on ne
peut pas appliquer l’approche scientifique à toute réalité humaine… La morale, le devoir-être ne saurait
relever de la seule démarche rationnelle.
Le matérialisme et le spiritualisme sont deux lectures du monde entre lesquelles il revient à chacun de choisir.
Matière et esprit
2
Téléchargement
Explore flashcards