Telechargé par confused but that's ok

ecbu

publicité
L’interprétation de l’ECBU repose sur
5 critères :
leucocyturie,
bactériurie,
classe d’uropathogénicité des espèces isolées.
nombre d’espèces isolées
contexte clinique
Une fiche de renseignements doit accompagner le prélèvement mentionnant :
les indications de l’ECBU : les symptômes cliniques, le contexte de prescription (suspicion d’IU, contrôle
préopératoire et postopératoire en urologie, contrôle après traitement d’une infection urinaire…) ;
le mode de recueil de l’urine ;
le port d’une sonde urinaire ;
les particularités du patient : âge, sexe, notion d’hospitalisation actuelle ou récente, grossesse éventuelle en
précisant la date des dernières règles ;
la présence de pathologies préexistantes : diabète, immunodépression, anomalie de l’appareil urinaire,
infection urinaire récidivante ;
l’existence d’un traitement antibiotique ou chimiothérapeutique récent ou en cours
recueil dans un flacon stérile (20-30mL) ;
de préférence le matin car il faut que les urines aient séjourné au moins 3 ou 4 heures dans la vessie (temps
nécessaire pour permettre la multiplication des germes) ;
après lavage des mains et nettoyage soigneux du pourtour de l’orifice urinaire, à l’aide d’une compresse
stérile imprégnée d’un soluté de Dakin ou de savon antiseptique ;
recueil des urines en milieu de jet afin d’éliminer les bactéries de la flore commensale de l’urètre antérieur
(donc éliminer le 1er jet urinaire) ;
ne pas toucher le bord supérieur du flacon avec les doigts ou les parties génitales.
Il faut préciser l’heure du recueil sur le flacon.
examen macroscopique
Une leucocyturie > 104/mL
signe une réaction inflammatoire consécutive à une infection urinaire.
ex micro : État frais
La recherche de germes à l’examen microscopique se fait simultanément à la détermination de la
leucocyturie en cellule de dénombrement. Une estimation de la bactériurie est alors possible mais le
résultat, très approximatif, ne permet pas de différencier les bactéries mortes des bactéries vivantes.
isolement : a plupart des infections urinaires sont monomicrobiennes et dues à des entérobactéries donc à
des bactéries non exigeantes. Un milieu de base NON SÉLECTIF suffit le plus souvent.
Une bactériurie < 103 UFC/mL indique une absence d’infection (si le patient n’est pas sous antibiothérapie,
ni hyperhydraté et si le temps de d’abstinence urinaire est supérieur à 3 h)
Une bactériurie ≥ 105 UFC/mL indique très souvent
une infection urinaire chez un sujet symptomatique.
Chez un sujet présentant les symptômes d’une cystite et une leucocyturie ≥ 105 leucocyte/mL, les seuils de
bactériurie permettant de conclure à une infection urinaire dépendent du groupe d’uropathogénicité. Ils
sont de 103 UFC/mL pour le groupe 1(e.coli), de 104 UFC/mL pour le groupe 2(proteus) et de 105 UFC/mL
pour les groupes 3 et 4.(s.agalctiae)
Téléchargement
Explore flashcards