Telechargé par Abdoulaye Sar

Section II La classification des comptes

publicité
Section II- LA CLASSIFICATION DES COMPTES
La terminologie utilisée dans le SYSCOA est précise et permet d’identifier un
certain nombre de classes de comptes.
I/- Les classes
Les comptes sont répartis en neuf classes.
a/- Les classes de bilan
Classe 1 : C’est la classe des comptes de ressources durables. Ces comptes
indiquent le montant des ressources permanentes apportées par les associés et les tiers. Ils
comprennent :
-
les ressources propres externes ;
-
les ressources propres internes : ex. : le résultat ;
-
les ressources permanents étrangères : ex. : emprunt et dettes assimilées
subventions d’investissement ;
-
les provisions pour risques et charges, les provisions réglementées.
Classe 2 : C’est la classe des comptes d’immobilisation. Les comptes concernent
les biens destinés à servir de façon durable au sein de l’entreprise. On y distingue :
-
les charges immobilisées : frais d’établissement (201), charges à étaler
(202) ;
-
les immobilisations incorporelles : droit au bail, brevet d’invention ;
-
les immobilisations corporelles : terrains, bâtiments, matériels ;
-
les immobilisations financières : prêts.
Classe 3 : C’est la classe des comptes de stock. Les stocks sont constitués par
l’ensemble des marchandises , matières, produits intermédiaires, produits finis qui
interviennent dans le cycle d’exploitation. Ces stocks sont destinés à être vendus ou
transformés à bref délai.
Classe 4 : C’est la classe des comptes de tiers. Les comptes de la classe retracent
les relations entre l’entreprise et les tiers. Ils indiquent les dettes et créances autre que
celles des classes 1 et 2. Ex.. : Fournisseurs, Clients, Etat, Organismes Sociaux, etc.
Classe 5 : C’est la classe des comptes financiers. Ils enregistrent les opérations
relatives aux espèces, aux chèques, aux effets de commerce, aux titres, etc. ainsi qu’aux
opérations avec les établissements de crédit.
b/- Les comptes de gestion
Classe 6 : Les comptes de charges liées à l’activité ordinaire. La classe 6 permet
d’enregistrer les charges liées à l’activité ordinaire de l’entreprise qui est décrite comme
l’ensemble des opérations réalisées par l’entreprise et ayant un caractère récurrent
(pouvant se répéter). Ils enregistrent :
-
la valeur d’entrée des biens (approvisionnement, marchandises) et des
services consommés par l’entreprise.
-
la contrepartie comptable de certaines dépenses effectuées par
l’entreprise ou en vertu d’une obligation légale.
Classe 7 : C’est la classe des comptes de produits liés à l’activité ordinaire. Ces
comptes saisissent les opérations de vente de biens ou services non encore vendus. Ils
enregistrent aussi d’autres types de produits. Exemple : ventes de marchandises,
production stockée, etc.
Classe 8 :
C’est la classe des comptes de charges et produits hors activité
ordinaire. Ces comptes enregistrent les charges et les produits se rapportant à des
opérations non liées à l’activité ordinaire de l’entreprise.
Le critère retenu est, comme pour les opérations ordinaires, le caractère non
récurrent.
c/- Autre classe
Classe 9 : C’est la classe des comptes des engagements hors bilan et des comptes
de la comptabilité analytique.
L’utilisation de cette classe est facultative.
d/- La codification des comptes
La codification des comptes dans le SYSCOA se fait sur la base des numéros
déterminés selon le système dit décimal. Dans ce système les numéros comportent au
moins deux chiffres. Le premier représente la classe à laquelle appartient le compte.
Exemple : Quand on a 21 « Immobilisation incorporelles », le chiffre 2 renvoie aux
immobilisations.
Le 2ème chiffre indique une division de la classe :
21 Immobilisations incorporelles
2
22 Terrains
Le 3ème chiffre permet de préciser les subdivisions du compte à 2 chiffres :
215 Fonds commercial
2
216 Droit au bail
On peut aussi subdiviser un compte à 3 chiffres en plusieurs comptes à 4 chiffres
qui, à leur tour, peuvent être subdivisés selon le même procédé.
Les niveaux de profondeur dans la subdivision d’un compte est fonction de critères
comme :
-
la taille de l’entreprise ;
-
le niveau d’organisation ;
-
les besoins d’information interne en son sein.
II/- Les comptes à 3 chiffres terminés par un zéro
Lorsque l’entreprise n’a pas besoin à recourir à des subdivisions de ces comptes,
elle peut limiter le nombre de chiffres à deux et les compléter par un zéro.
Exemple : pour enregistrer ses immobilisations incorporelles, une entreprise a le choix
entre 3 solutions :
-
utiliser un compte unique 21 immobilisation incorporelle ;
-
utiliser un compte unique 210 immobilisation incorporelle ;
-
utiliser un compte spécifique pour chaque élément d’immobilisation
incorporelle.
Exemple :
211 Frais de recherche de développement ;
212 Brevets, Licences, etc.
On peut recourir toutefois à une solution intermédiaire qui consiste à regrouper
dans un compte unique tous les comptes d’immobilisations incorporelles (210.
immobilisations incorporelles) et d’isoler dans un compte 215 le fonds commercial.
III/- Les comptes individuels
L’organisation comptable de l’entreprise peut l’amener à identifier des centaines
voire des milliers de clients ou fournisseur et à attribuer à chacun d’eux un compte. Dans
ce cas la numérotation des comptes individuels ne respecte pas totalement la codification
décimale.
Exemple : une entreprise ayant 900 fournisseurs va donc utiliser 401 001 Fournisseur
Ndiaye ; 401 002 fournisseur Seck ; etc.
Codification décimale : 401 ; Hors codification décimale : 001, 002.
IV/- Les comptes ayant un 9 en 3° ou 4° position
Lorsqu’un compte a un neuf en 3° ou 4° position, cela signifie généralement qu’il a
un solde normal d’un sens opposé à celui ou ceux des comptes ayant les mêmes deux
premiers chiffres.
Exemple : 409 fournisseurs débiteur ; 609 Rabais, remises, ristournes obtenues.
V/- Autres constantes dans les comptes
Dans les comptes de variation de stocks, le chiffre 3 rappelle le rattachent à des
comptes de stock.
Un 8 et un 9 en 2° position indiquent respectivement un compte d’Amortissements
et un compte de provisions.
Téléchargement
Explore flashcards