Telechargé par Ebotane 7

100630exton-mobilefsmarocresultatsenqutev17-160318121946

publicité
EXTON RESEARCH
Mobile banking, payment, marketing
Maroc
La téléphonie mobile s’est diffusée dans le monde à une vitesse vertigineuse,
tout en proposant des modèles aux fonctions toujours plus sophistiquées
4,1 Milliards de téléphones dans le monde, soit un taux de
pénétration moyen de 60%*
- Taux de pénétration en téléphonie mobile par continent -
En 10 ans, le mobile est passé d’un simple téléphone
à un objet multi-fonctions incontournable dans la vie
de tous les jours
Du téléphone
mobile…
2003
Ericson T690
2000
Nokia 3310
GPRS
Bluetooth
MMS
WAP
Montre,
réveil,
calculette
Chronomètre
Années
2000 - 2005
SMS
Voix WAP
… multimédia …
Applet
i Tunes
Musique
2007
Nokia N95
Années
2005 - 2010
Photos
MMS
Source : Idate 2008, World Bank 2006
 L’Europe présente le plus fort taux d’équipement
 La croissance actuelle est tirée par les zones Amérique du
sud, Asie-Pacifique et Afrique Moyen-Orient
 Les zones Asie-Pacifique et Afrique Moyen-Orient offrent
encore de belles opportunités en terme de développement
pour le mobile
TV
PDA
Email
Wifi
2009
i-Phone 3G
… au téléphone
multi-applications
Transport,
Fidélité,
Paiement
Ticket
NFC
Années
2010 - …
Le mobile et les services financiers au Maroc – Février 2011 - page 2
GPS
Accès,
identité
En Afrique, la pénétration du téléphone mobile dépasse systématiquement celle
des services bancaires, même si elle reste très contrastée d’une zone à l’autre
Un contraste fort de la pénétration du mobile en
Afrique
- Pénétration du mobile en Afrique –
Une bancarisation des populations encore limitée et
concentrée sur quelques pays
- Pénétration bancaire* : un continent faiblement
bancarisé -
40% à 60% des
ménages disposent d’un
compte bancaire
> 70% de
pénétration de
mobile
30% à 70% de
pénétration du
mobile
< 30% de
pénétration du
mobile
20% à 40% des
ménages disposent d’un
compte bancaire
< 20% des ménages
disposent d’un compte
bancaire
* % de personnes en relation avec une institution financière (yc Institut de Micro-Finance)
L’Afrique du Nord et du Sud se caractérisent à la fois par un taux de pénétration très fort du
téléphone mobile (>70%) et une bancarisation avancée (>40%)
Source : International Télécommunication Union, IFC
Le mobile et les services financiers au Maroc – Février 2011 - page 3
Ces écarts entre la pénétration du mobile et de la banque ont ainsi crée des
opportunités de développement pour nombreuses offres de mobile banking
Un multiplication des offres en Afrique depuis 2007…
Acteurs multinationaux
des
télécommunications
*
Des offres simples à destination principale des
populations non-bancarisée
 Des solutions s’appuyant sur le chargement d’un compte
virtuel « prépayé » sur mobile
 Une 1ère vague de fonctionnalités basée sur le dépôt, le
retrait, le paiement de factures et le transferts local
d’argent
 Une facturation souvent à la transaction
 Un enrichissement récent des offres avec le transfert
d’argent à l’international, le paiement de proximité, et des
premières solutions de crédit ou d’épargne
Des offres principalement poussées par les acteurs du
téléphone mobile
 Lorsque la législation le permet, des initiatives stand alone
réussies prises par les opérateurs téléphoniques
– M Pesa au Kenya
 Des initiatives conjointes Opérateurs Téléphonique –
Banque, lorsque la législation bloque les opérateurs, mais
restant majoritairement tirées par les opérateurs
Déploiement ien cours
– Mpesa en Tanzanie
– MTN
– Mobile Money ZAP de Zain (présence dans 7 pays
d’Afrique)
 Peu d’initiatives 100% bancaires
Source : Exton, Hsbc, Presse
– Wizzit en Afrique du Sud
Le mobile et les services financiers au Maroc – Février 2011 - page 4
Plus généralement, partout où il se développe, le mobile impacte la relation
bancaire ; mais les enjeux sont différents selon la situation des pays
La maturité est à différencier en fonction de la pénétration du
mobile et du taux de bancarisation
Matrice de maturité mobile / services
financiers
Taux de
pénétration du
mobile
1
2
Marchés
matures
Fort
Marchés en
transition
Faible
Le mobile vecteur de création de valeur et de
renforcement de la relation bancaire
2 Des banques et des opérateurs Telcos reconnus, avec
cependant des capacités de distribution plus fortes pour
les opérateurs Telcos
Un positionnement et une offre restant à définir
Marchés
émergents
Bancarisation
 Des clients avec des besoins bancaires structurés : offre
complexe et concurrence vive entre les acteurs
 Une concurrence entre Banque et Telcos pour construire
une offre dont le positionnement reste à définir
3
Faible
1 Des banques et des opérateurs Telcos reconnus, avec
des marques et des capacités de distribution fortes
3 Des opérateurs Telcos avec une pénétration, une marque
et des capacités distributives plus fortes que celles des
banques
Elevée
 Des clients peu, voire pas bancarisés, aux besoins
bancaires « simples », des besoins très liés au transfert
d’argent
Le mobile vecteur de bancarisation pour une
population low-income
Le mobile et les services financiers au Maroc – Février 2011 - page 5
L’étude Exton vise ainsi à comprendre l’appétence et les attentes des Marocains
vis-à-vis des services financiers sur Mobile
Objectifs de l’étude
Modalités de l’enquête
 Enquête terrain réalisée en Avril 2010 en face à face
 Comprendre les caractéristiques clés des usages par les
Marocains du téléphone mobile
 Comprendre les sources de revenus des marocains et
leur rapport à l’argent
 Analyser la bancarisation des Marocains et comprendre
leur rapport à la banque
 Apporter un éclairage sur l’appétence des Marocains à
des services bancaires sur mobile
 Echantillon de 600 marocains âgés de 18 à 64 ans,
représentatifs de la population en termes de sexe,
d’âges, d’activité professionnelle, de région et d’habitat
urbain ou rural
 Les populations bancarisées et non-bancarisées ont été
interrogées sur une base commune de 90% des
questions afin de pouvoir comparer leur réaction et leurs
attentes vis-à-vis d’une offre de services bancaires sur
mobile
 Note méthodologique :
 Identifier des opportunités de développement d’offres et
de services financiers sur mobile
 Identifier des pistes possibles de commercialisation
– 3 des 16 régions n’ont pas été interrogées (Oued Eddahab-Lagouira, Laayoune-Boujdour-S. el Hamra et
Guelmim –Es-Semara)
– Une surreprésentation corrigée des régions de
Casablanca et de Rabat
Le mobile et les services financiers au Maroc – Février 2011 - page 6
Pour en savoir plus : [email protected]
Bureau de Paris
21/25 rue Balzac
75008 Paris
www.extonconsulting.com
mobile et les services financiers au Maroc – Février 2011 - page 7
Titre de laLeprésentation
- Date - page 7
Bureau de Casablanca
8 Rue Ali Abderrazak
Casablanca
www.extonconsulting.com
Téléchargement
Explore flashcards