Telechargé par mahamadiseydou

EXPOSE

publicité
 INTRODUCTION
I.
APPROCHES DEFINITIONNELLES
1.
2.
3.
II.
CONTEXTE PRECOLONIAL AFRICAIN
1.
2.
3.
III.
MISSION D’EVANGELISATION COLONIALE
ECOLE COLONIALE
COLONISATION
VUE GENERALE DES PRINCIPALES RELIGIONS AFRICAINES
SYSTEMES EDUCATIFS PRECOLONIAUX EN AFRIQUE
SYSTEME POLITIQUE GENERAL
DE L’ARRIVEE DES COLONS EN AFRIQUE : CAS DU
NIGER
IV.
1.
2.
ROLE DES MISSIONS ET ECOLES
LES MISSIONS
LES ECOLES
V ETAT DES LIEUX DES CHANGEMENTS APRES LA
PERIODE COLONIALE
DOMINATION DE LA LANGUE
CHANGEMENT DU SYSTEME POLITIQUE
CHANGEMENT SOCIO-CULTUREL
Conclusion
INRODUCION
Depuis l’époque de Christophe colombe, dans la bouche e l’esprit des
colonisateurs Européens la colonisation s’est prévalue d’une volonté
d’extension humaniste, d’abord du christianisme, puis d’une volonté
civilisatrice. Les européens sont longtemps restés aux frontières de l’Afrique
sur les côtes océanes, ne s’aventurant pas à l’intérieur des terres, mis à part
quelques aventuriers audacieux. Ce n’est à qu’à partir de la fin de XIXe siècle
qu’ils s’engagent dans la conquête territoriale du continent. Si en 1880, à peine
un dixième du continent noir était sous contrôle européen, vingt ans plus tard
seul l’Ethiopie, le Maroc (conquis en 1912) et le petit Liberia y échappait. Ainsi,
quel rôle a joué les missions et écoles dans le processus de la colonisation ?
I. APPROCHES DEFINITIONNELLES
1)
MISSION D’EVANGELISATION COLONIALE
La mission implique le plus souvent l’envoi d’individu ou de groupe qu’on
appelle des missionnaires en dehors des frontières géographiques d’annoncer
l’évangile et d’obtenir autant que possible le ralliement des personnes
rencontrées au christianisme.
Par raccourci ce que les chrétiens appellent la mission, est selon le nouveau
testament l’annonce de l’évangile même si elle n’aboutit pas nécessairement à
une conversation religieuse et au baptême.
2) L’ECOLE COLONIALE
Il faut lever l’ambiguïté de ce titre par « école coloniale », on entend parfois
l’école d’enseignement primaire au secondaire, développée dans les colonies,
essentiellement à destination des populations indigènes.
Une autre définition, l’école nationale de la France d’outre-mer est une école Française
qui formait les cadres de l’administration coloniale .REFERENCE : WKIPEDIA
3) LA COLNISATION
Comme Ferhat Abbas le fait remarquer en 1930, à propos de la colonisation en Algérie,
pour les Français, « La colonisation ne constitue qu’une entreprise militaire et
économique défendue ensuite par un régime administratif approprié »
Pour les Algériens par contre, c’est une véritable révolution venant bouleverser tout un
vieux monde d’idées et de croyances, un mode d’existence séculaire. Elle place un peuple
devant un changement soudain. Et voilà toute une population sans préparation aucune
obligée de s’adapter ou de périr. Cette situation conduit nécessairement à un déséquilibre
moral et matériel dont la stérilité n’est pas loin de la déchéance totale
D’une manière générale, la colonisation peut se définir comme : l’occupation d’un pays
autrefois libre et indépendant par un Etat colonisateur et son exploitation économique par
ce dernier.
II. CONTEXTE PRECOLONIAL AFRICAIN
1)
Vue générale des principales religions africaines
La notion de religion traditionnelle africaine concerne l’ensemble des religions
autochtones historiquement pratiquées en Afrique subaérienne au début du XX au début
du XXème siècle, l’ethnologue Français Marcel Griaule définit le fond et la forme du
sentiment religieux africain comme un système de relativisme entre le monde visible des
hommes et le monde invisible régi par un créateur en général bienveillant, et des
puissances qui, sous des noms divers et tout en étant des manifestations de ce Dieu
unique ,sont spécialisées dans des fonctions de toutes sortes » d’où les pratiques visant à
invoquer la méditation des puissances intermédiaires(ancêtres ,génies ,esprits).La
distinction entre sacré et profane n’existe pas dans une culture africaine profondément
imprégnée de la religion traditionnelle africaine car les ancêtres et les morts, « forces
spirituelles participent fondamentalement à la réussite ou à l’échec de l’entreprise
humaines ».Comme exemple des religions traditionnelles d’Afrique de l’ ouest et centrale,
le vaudou, la religion yoruba et l’odinani en (la religion des Igbo).
2) SYSTEME EDUCATIFS PRECOLONIAUX EN AFRIQUE
Bien avant les premières conquêtes et la période coloniale, l’éducation traditionnelle était
l’institution en charge de l’enseignement .Il s’agit d’une forme d’éducation collective ou
l’apprentissage se fait par voies orales et par l’observation. L’enfant apprend par
l’expression de ses paires .c’est en s’imprégnant du milieu dans lequel il vit qu’il devient
un être accompli.
3) SYSTEME POLITIQUE GENERALE
Maurice De Lafosse écrivait déjà en 1925 à propos de l’autorité royale en Afrique : « En
générale le pouvoir se transmet pour chaque Etat dans une famille donnée, mais il n’est
pas héréditaire à proprement parler en ce sens que ce n’est pas nécessairement l’héritier
naturel et direct du chef défunt qui succède à celui-ci. À côté de la famille qui le privilégie
de fournir le roi il en existe le plus souvent deux autres dont l’une fournie le ou les
électeurs du roi et l’autre le ou les intronisâtes. Le choix des électeurs ne peut s’exercer
que dans la limite des membres de la famille royale mais en tenant compte de l’opinion
publique exprimée par les anciens. Nous sommes bien loin du système de monarchie
absolu dont on est parfois enclin à supposer l’existence en pays noire. Il existe le plus
souvent dans les sociétés africaines un dispositif légal pour empêcher les possibles abus
d’un monarque trop puissant.
III.
DE L’ARRIVEE DES COLON EN AFRIQUE : CAS DU NIGER
Les premiers européens à enter au Niger sont le chirurgien et l’explorateur écossais
Mungo Park(sur le fleuve Niger),Clapperton et Dixon Denham(traversée du Sahara de
tripoli à la ville de koukaoua,à l’ouest du lac Tchad par le kawar).Et l’explorateur Allemand
Henri Barth (en route pour Tombouctou).Les français entrent au Niger vers 1890.A leur
arrivée ils installent un poste militaire à Djadjidouna en plein Damergou pour mieux
maitriser la route caravanière et commencent l’instruction fin 1901 d’unité méhariste
dont un premier peloton sera opérationnel dès 1902 sous le commandement du capitaine
Cauvin.
1.
2.
Les Mission d’évangélisation
Quand Jésus dit : « allez et instruisez tous les peuples » ne formule-t-il pas la
doctrine de la colonisation ? L’Eglise répond l’enseignement du fils de Dieu, avec
l’ambition de conquérir touts la nation à la chrétienté, et de faire la chrétienté est
un seul Empire.
La première tâche est d’évangéliser les païens civilisé ou barbares. Dans l’empire
Romain après avoir subir de longues présentations le christianisme l’emporte. Face
aux barbares bénéficie du prestige de Rome, il facilite sa mission : car les barbares
en se ralliant à l’Eglise ont le sentiment ont le sentiment de se rallier au souvenir de
Rome. Dans quel milieu s’exerce l’action chrétienté ? D’abord dans l’anarchie
barbare, puis au sein du système féodal. C’est sur ce dernier strictement charpenté,
que l’Eglise va tenter d’instaurer sa suzeraineté terrestre.
Les missions chrétiennes
Un autre facteur important était la mission religieuse. Bien qu’ayant joué un rôle
moins décisif qu’au Congo belge et dans les colonies portugaise les missions
religieuses ont rempli un rôle multiforme en Afrique avoir Française. En effet ici
comme ailleurs l’implantation des missions avaient été liée au moins
chronologiquement à celle des puissances coloniales. Par ailleurs, les missionnaires
étaient de la même nationnalité que les agents agents de l’ordre colinial etau fond
de la brousse , d’issolement
Téléchargement
Explore flashcards