Telechargé par Philo Antho

Cours de philosophie niveau terminale les échanges pdf

publicité
Peut-on tout échanger ?
Problème du cours
A priori tout peut s’échanger :
●
●
Les hommes utilisent l’échange pour satisfaire
leurs besoins.
L’échange concerne tous les domaines de la
vie humaine ( les produits, les services, les
paroles, les idées…).
Est-il juste de vouloir tout échanger ?
●
●
Certaines choses ne peuvent pas être
échangées car elles ne sont pas mises en
commun (ex : la sensation de douleur,
l’expérience vécue, les pensées personnelles...)
Il y a une différence à respecter entre les
choses et les personnes qui ne sont pas des
marchandises.
1. Qu’est-ce qui peut s’échanger ? (1)
A. Définir l’échange
L’échange désigne l’action de donner un bien à quelqu’un dans le but
de recevoir à son tour quelque chose.
Dans l’échange, il y a une relation entre deux personnes qui se
rendent l’équivalent de ce qu’ils se sont donnés.
Tout échange implique une réciprocité.
●
Formule de l’échange :
« Je te donne X et en échange tu me donnes Y. »
3
1. Qu’est-ce qui peut s’échanger ? (2)
On peut échanger différentes catégories de choses :
●
●
●
Des objets : J’échange ma monnaie contre une baguette de pain.
Des services : J’échange mes compétences et mon temps de travail
contre une rémunération.
Des pratiques culturelles : Voyager permet de découvrir d’autres
cultures et de faire connaître ses propres traditions ou ses coutumes.
●
Des idées : L’expérience du débat où l’on échange des points de vue.
●
Des marques d’affection : L’exemple du baiser des amoureux.
L’échange ne se limite donc pas à la sphère économique.
4
1.Qu’est-ce qui peut s’échanger ? (3)
Les échanges marchands
Les échanges symboliques
J’échange une chose que je possède et
que je peux vendre.
J’échange des gestes, des paroles, des
idées sans en faire l’objet d’un commerce.
Ils créent une relation économique entre le
vendeur et l’acheteur.
Ils créent une relation morale entre les
personnes.
Ils ont un prix déterminé qui peut
seulement être négocié.
Ils ont une valeur variable pour les
individus.
Exemples : Vendre une maison, proposer
un service de réparation…
Exemples : Faire un débat, se tenir la main
quand on est en couple…
5
1. Qu’est-ce qui peut s’échanger ? (4)
B. Les conditions de l’échange
●
Motif de l’échange : La satisfaction de nos besoins.
Par exemple, j’accepte d’échanger une partie de mon temps contre un salaire pour subvenir à mes
besoins et satisfaire mes projets de vie.
3 règles implicites à toute forme d’échange :
1. Rapport d’égalité entre les individus. Chacun accepte de céder quelque chose à l’autre.
(Remarque : Le vol n’est pas un échange car il y a unilatéralité. Formule du vol « Je te prends sans
rien te donner en retour. »)
2. Relation d’intérêt et d’accord entre les individus. Chacun cherche ce que l’autre peut lui
proposer tout en acceptant les termes de l’échange.
3. On ne peut échanger qu’une chose dont la valeur est mesurable.
(Remarque : Le troc est une forme d’échange direct entre des biens dont la valeur est jugée
identique sans passer par l’intermédiaire de l’argent.)
6
1. Qu’est-ce qui peut s’échanger ? (5)
Étude de texte, ARISTOTE
Comment rendre tout échange possible ?
7
1. Qu’est-ce qui peut s’échanger ? (6)
Thèse d’Aristote :
On ne peut échanger que quelque chose dont la valeur est mesurable.
Il faut égaliser les biens à échanger, c’est-à-dire savoir ce qu’ils
valent l’un par rapport à l’autre. (ex : Si un poisson vaut 3 pains, alors
pour avoir deux poissons, il me faut donner 6 pains en échange.)
La monnaie a pour fonction de déterminer la valeur d’échange des
choses en leur donnant une équivalence numérique (le prix.)
Avantages : La monnaie n’est pas périssable, tout peut être échangé à
valeur identique. Le troc oblige en revanche à attribuer un rapport
avec de nouveaux objets à chaque échange. (ex : Combien de pains
pour échanger avec une maison?)
8
1. Qu’est-ce qui peut s’échanger ? (7)
Les deux sens de la notion de valeur
« Il faut observer que le mot valeur a deux significations différentes : quelquefois il
signifie l’utilité d’un objet particulier, et quelquefois il signifie la faculté que donne cet
objet d’acheter d’autres marchandises. » ADAM SMITH
●
La valeur d’usage : Elle correspond à l’utilité d’une marchandise, sa capacité à
répondre à nos besoins pratiques du quotidien.
Remarque : Il existe toujours plusieurs valeurs d’usage pour une même marchandise.
L’eau peut servir à se laver, à se désaltérer, à arroser des terres, à faire cuire des
aliments...
●
La valeur d’échange : Elle correspond au prix d’une marchandise. Le prix définit la
quantité de travail nécessaire pour produire le bien mais aussi varie en fonction de sa
rareté ou de la demande.
Remarque : Le prix est synonyme de la valeur d’échange. Il a une dimension universelle
car il peut être rapporté à toute chose pour mesure sa valeur financière. Le prix peut aussi
être traduit dans différentes monnaies (ex : Aujourd’hui 100 dollars valent 87,67 euros ).
9
1. Qu’est-ce qui peut s’échanger ? (8)
Si vous avez compris :
●
●
10
Donnez un exemple de marchandise ayant une grande valeur
d’usage et une faible valeur d’échange.
Donnez un exemple de marchandise ayant une grande valeur
d’échange et une faible valeur d’usage.
2. Pourquoi échangeons-nous ? (1)
A. La fonction sociale de l’échange
La forme la plus commune de l’échange est l’échange
économique.
Deux individus entrent en relation d’échange afin d’être utile
l’un pour l’autre et de tirer un bénéfice de cet échange.
Ex : Je paie le mécanicien en échange d’un service de
réparation sur ma voiture.
●
●
Mon argent= utile pour financer son entreprise.
Son savoir-faire= utile pour continuer à me servir de mon
véhicule.
11
2. Pourquoi échangeons-nous ? (3)
La nécessité de l’échange vient de l’existence de nos besoins :
1. L’Homme éprouve toujours un sentiment de manque envers les
choses dont il a besoin. (sans besoin, aucun échange ne serait
nécessaire.)
2. L’Homme n’est pas un être autosuffisant (manger, se loger,
s’habiller, se chauffer, se soigner…) ses capacités de satisfaction sont
limitées.
3. L’Homme a besoin d’entrer en relation avec autrui pour obtenir
ces choses et ces services.
12
2. Pourquoi échangeons-nous ? (3)
L’échange est créateur de lien social (cf. Texte de PLATON)
La société se construit quand les individus s’entraident pour satisfaire
leurs besoins en échangeant leurs compétences.
Selon Socrate, on peut distinguer quatre besoins principaux (la
nourriture, le logement, le vêtement, le soin du corps)
Chacun a conscience des limites de ses compétences et doit faire
appel au savoir-faire des autres pour satisfaire ses besoins.
L’existence en société se développe à partir d’un division du travail
où chaque membre satisfaire un besoin particulier. Les individus sont
en relation d’interdépendance.
13
2. Pourquoi échangeons-nous ? (4)
B. L’échange comme mode de satisfaction
« L’Homme est un animal qui fait des affaires. Un chien
n’échange pas son os contre celui d’un autre. » Sydney SMITH
Expliquez le sens de cette phrase.
14
2. Pourqui échangeons-nous ? (5)
La logique marchande de l’échange :
L’échange sert aussi les intérêts individuels de l’Homme et relève du domaine matériel et
économique.
1.L’intérêt (et non le besoin) devient la cause de l’échange.
2.On échange une chose contre de l’argent dans le but d’augmenter sa propre richesse.
Exemple : Une banque échange une somme d’argent à un individu contre un
remboursement de son emprunt avec des intérêts. L’emprunteur rembourse toujours
plus que la somme qu’il a échangée avec la banque.
15
2. Pourquoi échangeons-nous ? (6)
« Donnez-moi ce dont j’ai besoin, et vous aurez de moi ce dont
vous avez besoin vous-même » ADAM SMITH
L’intérêt individuel est le moteur des échanges entre les Hommes qui
entrent dans des rapports économiques et des négociations.
On obtient une baguette de pain du boulanger car on échange son
savoir-faire contre de l’argent qui sert son intérêt. Le boulanger ne
nous cède pas son pain par bienveillance.
Problème : Tout échange est-il nécessairement marchand ?
16
2. Pourquoi échangeons-nous ? (7)
La logique symbolique de l’échange :
1. Que signifie l’expression « FREE HUGS » ?
2. Qu’est-ce qui est échangé à travers cette image ?
17
2. Pourquoi échangeons-nous ? (8)
L’échange avec autrui est plus régulièrement d’ordre immatériel.
Les paroles, les idées, les gestes sont des moments où nous
échangeons gratuitement avec autrui et de manière libre.
Nous nous enrichissons en confrontant nos opinions, en apprenant à
découvrir l’autre...
18
2. Pourquoi échangeons-nous ? (9)
Bilan
Deux figures de l’Homme à travers la pratique de l’échange :
●
L’Homme qui utilise l’échange pour avoir et augmenter sa richesse.
●
L’Homme qui utilise l’échange pour être et créer du lien social.
19
3. Les limites de l’échange (1)
A. L’exemple du don
Définition :
Le don désigne un acte désintéressé et
généreux, libre et volontaire qui consiste à
abandonner gratuitement quelque chose à
quelqu’un.
Exemple : En France, le don du sang permet
en moyenne de soigner environ 1 million de
personnes.
20
3. Les limites de l’échange (2)
LE DONATEUR
La personne qui
réalise l’acte de
donner.
LE DON
Il ne se limite pas
aux choses
matérielles et n’a
aucun prix.
LE DONATAIRE
LE CONTRE-DON
La personne qui va
bénéficier du don.
Sentiment d’obligation
qui me pousse à devoir
donner à mon tour pour
montrer mes
remerciements.
Il témoigne de la
volonté du donateur.
Exemple : Donner
de son temps à une
association.
21
Exemple : Payer un
verre à celui qui m’a
invité hier.
3. Les limites de l’échange (3)
Don ou échange ?
1. Le cadeau d’Anniversaire
2. Le bénévolat
3. Le salaire
4. La retraite par capitalisation
5. La retraite par répartition
6. Accepter le prélèvement d’organe après la mort.
7. L’annulation de la dette publique d’un État.
22
3. Les limites de l’échange (4)
B. Le refus de la marchandisation totale
Vouloir tout échanger n’est pas possible car tout ne prend pas la
forme d’une marchandise qui peut se vendre ou s’acheter.
L’exemple de la douleur :
On est incapable d’échanger notre façon de ressentir une douleur
avec une autre personne. C’est toujours une expérience personnelle.
Tous les phénomènes de la vie intérieure (= la subjectivité) ne
sont pas substituables car ils restent toujours en notre
possession.
23
3. Les limites de l’échange (5)
En droit, le principe de non patrimonialité du
corps humain considère que notre corps n’a pas le
statut de chose et ne peut pas être l’objet d’un
rapport commercial ou marchand.
Je suis en possession de mon corps mais je n’en
suis pas le « propriétaire » au sens où je n’ai pas
le droit de chercher à l’utiliser pour le vendre ou en
tirer un profit financier. (cf. le principe
d’indisponibilité du corps).
Refus de la commercialisation du corps pour
respecter la dignité de la personne qui a une valeur
absolue. Une personne ne peut pas avoir un prix.
24
3. Les limites de l’échange (6)
L’exemple de la GPA (interdite en France)
(Gestation pour Autrui)
Définition :
C’est une pratique sociale de procréation
où une femme, appelée mère porteuse
ou gestatrice, est inséminée par des
embryons, puis tombe enceinte et
accouche d'un enfant qui est remis à la
naissance à la personne ou au couple
de commanditaires, appelés aussi «
parents intentionnels. »
25
3. Les limites de l’échange (7)
Expliquez en quoi la pratique de la GPA est un exemple
d’échange.
●
Le donateur :
●
La chose échangée :
●
Le/les donataires :
Qu’est-ce qui reste perdu pour la mère intentionnelle ?
26
3. Les limites de l’échange (8)
Arguments en faveur de la GPA :
Arguments contre la GPA :
27
3. Les limites de l’échange (9)
LA GPA EST UN ÉCHANGE JUSTE
La mère porteuse agit librement et
volontairement sans causer de préjudices
aux autres.
LA GPA DOIT ÊTRE INTERDITE
Après la naissance, il y a rupture du lien
prénatal avec l’enfant.
LA GPA est une pratique avantageuse pour Possibilité de développer des séquelles
toutes les parties. (L’enfant est désiré, les
sociales ou psychologiques chez l’enfant
parents réalisent leur rêve, la mère
né par GPA s’il est informé.
porteuse obtient une compensation
financière.)
La GPA est une solution pour les
problèmes de fertilité.
La GPA favorise le développement de la
marchandisation du corps de la femme.
Intérêt financier des mères porteuses
précaires.
La GPA est une démarche altruiste de la
part de la mère porteuse.
La GPA porte atteinte à la dignité de la
personne qui est exploitée (« louer un
ventre pour acheter un bébé.)
28
CONCLUSION :
●
●
●
29
L’échange prend des formes multiples et ne se limite pas au
domaine de l’économie.
L’échange permet d’organiser le fonctionnement d’une société et
d’enrichir les relations humaines.
Certaines choses ne sont pas échangeables soit parce qu’elles
prennent la forme du don libre et gratuit soit parce qu’on refuse de
considérer que la réalité se réduit à des choses.
Téléchargement
Explore flashcards