Telechargé par rbessaa

Technique Sanitaire corrigé

publicité
 TECHNIQUE SANITAIRE
PROJET AUTEURS : ABDUL AFFOUR JOUWALINE LEMQARI JIHAD SULTAN CHARLOTTE TAN VINCENT . B3BA ESTP I.
Projet de Technique Sanitaire Organisation du réseau – Plan de situation Alimentation Le réseau est de type séparatif. Chaque maison de ville comporte une colonne d’eau. On place un compteur général à l’entrée de la maison (perte de charge de 6mCE). Seule l’eau froide est délivrée car la production d’eau chaude est de type « individuelle par accumulation » via un ballon et chauffe-­‐eau. Chaque immeuble comporte une colonne d’eau pour desservir tous les appartements de l’immeuble. De même que pour les maisons, seule l’eau froide est délivrée car la production d’eau chaude est de type « individuelle par accumulation ». L’installation comporte en plus un compteur général à l’entrée de chaque immeuble, induisant une perte de charge de 2mCE. Un compteur divisionnaire EF est placé au niveau du piquage EF de chaque appartement, induisant chacun 1mCE de pertes de charges. Ces pertes de charges sont induites par notre choix de compteurs (cf fiche produit en annexe). La distribution d’eau de chaque bâtiment se fait par une seule colonne d’eau reliée au réseau d’adduction d’eau potable de la ville à travers le compteur général. Cette colonne est réalisée en PVC et est placée dans une gaine palière. On réalise trois piquages par palier au RDC haut, au R+1 et au R+2 (mais pas au niveau des combles qui constituent les étages hauts des trois duplex). Les étages hauts des duplex seront desservis par les réseaux intérieurs des appartements. Les compteurs des abonnés sont situés dans la gaine palière à chaque piquage. Les réseaux intérieurs de distribution des appartements, qui ont pour rôle d’acheminer l’eau jusqu’aux différents points de puisage, sont réalisés en cuivre sous fourreau noyés dans la dalle depuis les compteurs des abonnés jusqu’aux appartements et à l’intérieur des appartements. La production d’eau chaude est de type « individuelle par accumulation », ce qui signifie qu’un ballon d’EC sera installé dans chaque logement. Par conséquent, chaque appartement disposera de son propre réseau d’EC. Eaux évacuées Pour les immeubles, on compte 6 gaines techniques destinées à l’évacuation des eaux usées et des eaux vannes. Les gaines 1, 2, 3, 5 et 6 comportent une descente EU et une descente EV. Seule la gaine 4 ne comprend qu’une descente EU. Les chutes EU et EV sont distinctes, on utilise donc une ventilation primaire : on se contente de ventiler chaque chute par le haut en la prolongeant hors combles dans le même diamètre. En ce qui concerne les eaux pluviales, on prévoit, pour les immeubles, une gouttière et une chute EP en bas de chaque pan de toiture, ce qui fait en tout quatre gouttières et quatre chutes EP. 1.1 Choix relatifs à l’organisation du réseau et au mode de pose Chaque bâtiment dispose de son propre compteur général. En amont, toujours dans le dispositif intérieur, un compteur général de la parcelle est installé. Nous considérons donc que les bâtiments et les deux maisons de villes constituent une copropriété (compteur général de la parcelle) dont les différentes parties sont assez indépendantes (un compteur général par bâtiment). ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 2/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire On installe un système de sécurité constitué par un disconnecteur dans le dispositif intérieur. Celui–ci évite les retours d’eau dans le réseau public. De plus des vannes sont placées avant et après le compteur général de la parcelle. Les différents types de canalisations sont : - Pour le réseau de distribution à l’extérieur des bâtiments : canalisations en PVC. - Pour les colonnes montantes : canalisation en PVC Pression de qualité alimentaire. - Pour la ceinture principale : canalisation en PVC Pression de qualité alimentaire. - Pour le réseau intérieur de distribution (depuis le compteur d’abonnés situés en gaines palières jusqu’aux appareils : canalisation en cuivre sous fourreau noyé dans la dalle. La production d’eau chaude sera de type « individuelle par accumulation », c'est-­‐à-­‐dire qu’un ballon d’EC sera installé dans chaque appartement, chaque logement disposera donc de son propre réseau d’EC. 1.2 Plans et élévations schématiques de distribution EF/EC ( voir annexe) ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 3/47 ESTP II.
Projet de Technique Sanitaire Détermination des débits probables de l’installation (EF+EC) et des caractéristiques des compteurs pour le bâtiment 1.1 Débits de base A partir des plans, nous avons listé ci-­‐dessous le nombre et les caractéristiques des appareils de chaque appartement. 1) Débit de base du local eau Hypothèse : RDC : Chaque bâtiment dispose de : -­‐1 robinet de puisage + siphon de sol dans les locaux poubelles -­‐ 2 bouches d’arrosage en façade arrière pour l’arrosage des espaces verts. Soit X le nombre d’appareils, on a alors le tableau suivant : Débit de base du local eau Appareils EF X EC X EF+EC X Robinet de puisage 3/4 (EF) avec siphon de sol 0,42 1 0,42 1 Bouche d'arrosage 0,42 2 0,84 2 Total 0,84 3 1,26 3 2) Débit de base du T1 Pour le T1 du RDC, on prendra en compte le fait qu’il dispose d’un lave linge et d’un lave vaisselle. Puisque le sujet nous informe que tous les appartements et maisons de ville ont dans leur cuisine en plus d’un évier : -­‐ Un lave linge -­‐ Un lave vaisselle ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 4/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire RDC HAUT T1 Soit X le nombre d’appareils, on a alors le tableau suivant : Débit de base d'un appartement de type T1 Appareils EF X EC X Evier 0,2 1 0,2 0 Lavabo 0,2 1 0,2 0 Douche 0,2 0 0,2 0 Baignoire 0,33 1 0,33 1 WC 0,12 1 MLL 0,2 1 MLV 0,1 1 Total 1,35 6 0,93 1 3) Débit de base du T2 1er ETAGE EF+EC 0,2 0,2 0 0,66 0,12 0,2 0,1 1,48 X 1 1 0 2 1 1 1 7 0,2 0,2 0 0,66 0,12 0,2 0,1 1,48 X 1 1 0 2 1 1 1 7 T2 Soit X le nombre d’appareils, on a alors le tableau suivant : Débit de base d'un appartement de type T2 Appareils EF X EC X Evier 0,2 1 0,2 0 Lavabo 0,2 1 0,2 0 Douche 0,2 0 0,2 0 Baignoire 0,33 1 0,33 1 WC 0,12 1 MLL 0,2 1 MLV 0,1 1 Total 1,35 6 0,93 1 ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent EF+EC Page 5/47 ESTP 4) Débit de base du T3 RDC HAUT Projet de Technique Sanitaire 1er ETAGE T3 T3 T3 T3 Appareils Evier Lavabo Douche Baignoire WC MLL MLV Total Débit de base d'un appartement de type T3 EF X EC X 0,2 1 0,2 0 0,2 1 0,2 0 0,2 0 0,2 0 0,33 1 0,33 1 0,12 1 0,2 1 0,1 1 1,35 6 0,93 1 EF+EC 0,2 0,2 0 0,66 0,12 0,2 0,1 1,48 X 1 1 0 2 1 1 1 7 0,2 0,4 0 0,66 0,24 0,2 0,1 1,8 X 1 2 0 2 2 1 1 9 5) Débit de base du T3 duplex 2eme ETAGE COMBLES T3 DUPLEX T3 DUPLEX Appareils Evier Lavabo Douche Baignoire WC MLL MLV Total Débit de base d'un appartement de type T3 duplex EF X EC X 0,2 1 0,2 0 0,2 2 0,2 0 0,2 0 0,2 0 0,33 1 0,33 1 0,12 2 0,2 1 0,1 1 1,35 8 0,93 1 ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent EF+EC Page 6/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire 6) Débit de base du T4 duplex 2eme ETAGE COMBLES T4 DUPLEX T4 DUPLEX Appareils Evier Lavabo Douche Baignoire WC MLL MLV Total Débit de base d'un appartement de type T4 duplex EF X EC X EF+EC 0,2 1 0,2 0 0,2 2 0,2 0 0,2 1 0,2 0 0,33 1 0,33 1 0,12 2 0,2 1 0,1 1 1,35 9 0,93 1 X 0,2 0,4 0,2 0,66 0,24 0,2 0,1 2 1 2 1 2 2 1 1 10 7) Débit de base du T5 duplex T5 DUPLEX T5 DUPLEX Appareils Evier Lavabo Douche Baignoire WC MLL MLV Total Débit de base d'un appartement de type T5 duplex EF X EC X EF+EC 0,2 1 0,2 0 0,2 2 0,2 0 0,2 0 0,2 0 0,33 2 0,33 2 0,12 2 0,2 1 0,1 1 1,35 9 0,93 2 X 0,2 0,4 0 1,32 0,24 0,2 0,1 2,46 1 2 0 4 2 1 1 11 ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 7/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire 1.2 Débits probables A l’aide de ces résultats, nous pouvons maintenant calculer les débits probables pour chaque tronçon des colonnes. Les calculs sont résumés dans les tableaux suivants. Les débits de base sont obtenus en partant de l’étage le plus élevé jusqu’au local eau (compteur général relié au réseau public) en cumulant à chaque fois le débit de base obtenu en tête de chaque étage de l’immeuble. Le nombre d’appareils « x » est cumulé de la même manière. Nous prenons en compte le coefficient de simultanéité « y » s’appliquant au logement, y = 0,8/(√(x-­‐1)). Les débits probables se déterminent par la formule suivante : Dp = y * Db (débit de base). On représente l’immeuble par le schéma suivant : A 2,7m B
N 2,7m C
N 2,7m D 0,8m F E Les appartements citées dans le 1.1) sont donc pris en compte au différents points suivant : 2èME ETAGE : En A se trouve les appartements : T5 duplex, T4 duplex, T3 duplex) 1ER ETAGE : En B se trouve les appartements : un T2, et deux T3 RDC HAUT : En C se trouve les appartements : deux T3, et un T1 RDC BAS : En D se trouve les appartements : un robinet de puisage et deux bouches d’arrosage Le réseau est enterré à 80cm du sol pour protéger les canalisations du gel. ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 8/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire On trouve donc le tableau suivant : Débit probable sur la colonne Débit de Tronçon base x y Débit probable AB 6,26 30 0,148556271 0,929962254 BC 4,44 21 0,113137085 1,210566809 CD 4,44 21 0,094942533 1,437429944 DE 1,26 3 0,092998111 1,52516902 EF (4immeubles + 2maisonnettes) 0,044932477 3,138982809 Rappel : x =nombre d’appareils cumulés y=
!,!
!!!
Dp = y. Db (avec Db, le débit de base cumulé) Exemple : Calculons le débit probable de BC : Le débit de base de BC est égal au débit cumulé, du débit de base de tous les appartements situés au R+2 et du débit de base des appartements situés au R+1. DbBC = DbAB + Db R+1 DbBC = (Db T5duplex+ Db T4duplex + Db T3duplex) + (2. Db T2+ Db T3 ) DbBC = 6,26 + (2. 1,48 + 1,48 ) A DbBC = 4,44 l/s x = nombre d’appareils situés au R+2 et au R+1 B
x = 30+21 N C
Coefficient de simultanéité : !,!
!,!
N y= !!!= =0,113 D !"!!
Le débit probable de BC est donc égal à : F E Dp = y. DbBC = 1,21 l/s On fait de même pour le reste des calculs. Le débit probable en sortant de l’immeuble (en E) est donc de 1,52 l/s. 1. 3 Caractéristiques des compteurs A l’aide des débits probables et des tableaux ci dessus, on détermine le compteur de l’immeuble ainsi que le compteur divisionnaire. Compteur à l’entrée de l’immeuble : ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 9/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire Pour le compteur général à l’entrée de l’immeuble, on a un débit probable de 1,52l/s, soit 5,472m3/h On regardera donc dans l’abaque constructeur sur le graphe DN 30, pour un débit de 5472 l/h Pour le compteur général on a donc une perte de charge de 0,3 bar, soit 3 mCE Compteur divisionnaire : Pour le compteur divisionnaire, à l’entrée du duplex, on effectue la même chose, et on trouve une perte de charge de 0,1 bar, soit 1mCE. (DN25 pour 0,92 l/s) Caractéristique des compteurs : Compteur divisionnaire Compteur g énéral ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 10/47 ESTP III.
Projet de Technique Sanitaire Détermination des débits probables de l’installation (EF+EC) et des caractéristiques des compteurs pour une maison de ville A partir des plans, nous avons listé ci-­‐dessous le nombre et les caractéristiques des appareils de chaque appartement. 3.1 Débits de base Soit X le nombre d’appareils, on a alors le tableau suivant : Débit de base -­‐ maison de ville Appareils EF X EC X EF+EC Lavabo 0,2 2 -­‐ -­‐ 0,4 Baignoire 0,33 1 0,33 1 0,66 Evier 0,2 1 -­‐ -­‐ 0,2 WC 0,12 2 -­‐ -­‐ 0,24 MLL 0,2 1 -­‐ -­‐ 0,2 MLV 0,1 1 -­‐ -­‐ 0,1 X 2 2 1 2 1 1 Robinet de puisage 1/2 Total 1 10 0,33 1,15 1 -­‐ 9 0,33 -­‐ 0,33 1 2,13 ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 11/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire 3.2 Débits probables A l’aide de ces résultats, nous pouvons maintenant calculer les débits probables pour chaque tronçon des colonnes. Les calculs sont résumés dans les tableaux suivants. Le nombre d’appareils « x » est cumulé de la même manière. Nous prenons en compte le coefficient de simultanéité « y » s’appliquant au logement, y = 0,8/(√(x-­‐1)). Les débits probables se déterminent par la formule suivante : Dp = y * Db (débit de base). On représente la maison de ville par le schéma suivant : K 0,8m J Entre K et J, il y a une hauteur de 80cm, pour protéger les canalisations du gel. On trouve donc le débit probable suivant : Tronçon KJ Débit probable sur la colonne Débit de base x y 2,13 10 0,266 Débit probable 0,568 3.3 Caractéristiques du compteur Compteur à l’entrée de la maison : Pour le compteur général à l’entrée de l’immeuble, on a un débit probable de 1,52l/s, soit 2,044m3/h On regardera donc dans l’abaque constructeur sur le graphe DN 20, pour un débit de 2044 l/h ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 12/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire Pour le compteur général, on a donc une perte de charge de 0,1 bar, soit 1 mCE Caractéristique des compteurs : Compteur à l’entrée de la maison ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 13/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire IV.
Diamètre des canalisations du circuit en EF et EC pour le bâtiment le plus défavorable Le circuit au froide le plus défavorable est celui de l’immeuble 1, situé à 106m du compteur général. A 2,7m B
N 2,7m C
N 2,7m D 0,8m F E 1.1 Vérification de la pression d’entrée pour le circuit défavorable Le cahier des charges nous donne pour ces calculs une pression d’entrée de 40 mce (local eau) et une pression résiduelle de 10 mce. Nous avons estimé les longueurs et les hauteurs de la colonne à l’aide des plans fournis : h = 8,9 m. (2,5 + 2,7x3 + 1) = L =106mm. (Distance entre la colonne d’EF montante de l’immeuble le plus éloigné jusqu’à la distribution générale d’eau dans la rue) Jmoy = ( Pe – ( Ps + h + jcompteurs ) ) / ( 1,15 * L ) = Jmoy > 0,15 donc la pression d’entrée est suffisante pour alimenter les postes les plus défavorisés, les diamètres seront calculés pour que la vitesse ne dépasse pas la vitesse maximale autorisée. 1.2 Diamètre des canalisations de distribution en EF de la colonne Conformément au cahier des charges, nous nous référons aux diamètres commerciaux de canalisations en PVC. ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 14/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire Diamètre Tronçon Débit probable vitesse limite AB 0,93 1,5 BC 1,21 1,5 CD 1,44 1,5 DE 1,53 2 EF 3,14 2 Diamètre calculé 28,09 32,05 34,93 31,16 44,70 Diamètre commercial (Diamètre intérieur) 34 34 42,6 42,6 53,6 Diamètre commercial (Diamètre ext x ep) 40x3 40x3 50x3,7 50x3,7 63x4,7 Voir Annexe pour le choix des diamètres PVC. Explication du tableau: Nous avons calculé précédemment les débits probables, pour calculer le diamètre commercial on utilisera la formule du choix du diamètre de la canalisation, on a : Diamètre calculé = 35,68 . !"
!
Pour les vitesses de circulation dans les canalisations, on utilisera la norme qui définit les plages suivante : -­‐ vitesse égale à 1,5m/s pour les colonnes montantes. -­‐ vitesse égale à 2m/s en sous sol. 1.2 Pression d’entrée de l’appartement au R+2 au niveau du duplex bas 1.2.1 Perte de charge due au compteur Tout d’abord, on a déterminé : -­‐ le compteur général des 4 immeubles et des 2 maisonnettes -­‐ le compteur de chaque immeuble -­‐ le compteur divisionnaire à l’entrée de chaque appartement Compteur général : Pour le compteur général, on a un débit probable de 3,54l/s, soit 12,74m3/h On regardera donc dans l’abaque constructeur sur le graphe DN 40, pour un débit de 12744l/h ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 15/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire Pour le compteur général on a donc une perte de charge de 0,2 bar, soit 2mCE On fait de même pour le compteur général de chaque immeuble (fait précédemment), qui nous donne une perte de charge de 3mCE, ainsi que le compteur divisionnaire qui nous donne une perte de charge de 1mCE. 1.2.2 Perte de charge des à la hauteur Il existe une perte de charge des à la hauteur, on rappelle donc que : Jhauteur = hauteur (mCE) 1.2.3 Perte de charge linéaire Du compteur général jusqu’à l’entrée du logement le plus défavorable l’immeuble 1, il est situé à 106m (cf. plan masse) 106 m ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 16/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire 1.2.4 Tableau des pressions On calcul maintenant la pression d’entrée de l’appartement à partir du compteur général avec une pression de 40 mCE, auquel on va soustraire l’ensemble des pertes de charges linéaires (106m du compteur général à l’immeuble 1), puis des pertes de charge dues à la hauteur, ainsi que la perte de charge due au compteur général situé à l’entrée de chaque immeuble, et enfin au compteur divisionnaire de l’entrée de l’appartement situé au R+2. On obtient donc le tableau suivant : Calcul de la pression d'entrée dans l'appartement situé au R+2 Vréelle J Tronçons (m/s) (mCE/m) L(m) h(m) 1,15xJxL Jhauteur Jcompteur Pentree Psortie AB 1,02 0,066 2,7 2,7 0,20 2,7 1 20,74 16,84 BC 1,33 0,104 2,7 2,7 0,32 2,7 0 23,76 20,74 CD 1,01 0,048 2,5 2,5 0,14 2,5 0 26,40 23,76 DE 1,07 0,054 0,8 0,8 0,05 0,8 3 30,25 26,40 Reseau public 1,39 0,064 106 7,75 2 40,00 30,25 La pression de sortie est égale à 16,84mCE, et est donc comprise entre 1 et 3 bars à l’entrée de l’appartement le plus défavorable (situé au R+2), cela est donc suffisant. On cherche maintenant à vérifier si la pression est tout de même satisfaisante pour le duplex haut. Calculons donc la pression dans le duplex haut (au niveau des combles). Pour la suite on distinguera duplex haut et duplex bas, pour vérifier la pression au niveau haut. A1 A B
N C
N D F E ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 17/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire La pression dans le duplex haut n’est pas la même puisqu’il y a une perte de charge due à la hauteur, ainsi qu’à la perte de charge J induite par 1,15xJxL. Il est donc important de recalculer les débits de bases au niveau haut, les débits probables, pour avoir la pression au niveau du comble. 1.3 Calcul de la pression dans les duplex hauts : Débit de base d'un appartement de type T4 haut Appareils EF X EC X EF+EC X Evier 0,2 0 0,2 0 0 0 Lavabo 0,2 1 0,2 0 0,2 1 Douche 0,2 1 0,2 0 0,2 1 Baignoire 0,33 0 0,33 0 0 0 WC 0,12 1 1 MLL 0,2 0 MLV 0,1 0 Total 1,35 3 0,93 0 0,4 3 Débit de base d'un appartement de type T5 haut Appareils EF X EC X EF+EC X Evier 0,2 0 0,2 0 0 0 Lavabo 0,2 1 0,2 0 0,2 1 Douche 0,2 0 0,2 0 0 0 Baignoire 0,33 1 0,33 1 0,66 2 WC 0,12 1 1 MLL 0,2 0 MLV 0,1 0 Total 1,35 3 0,93 1 0,86 4 Débit de base d'un appartement de type T3 haut Appareils EF X EC X EF+EC X Evier 0,2 0 0,2 0 0 0 Lavabo 0,2 1 0,2 0 0,2 1 Douche 0,2 0 0,2 0 0 0 Baignoire 0,33 1 0,33 1 0,66 2 WC 0,12 1 1 MLL 0,2 0 MLV 0,1 0 Total 1,35 3 0,93 1 0,86 4 ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 18/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire Maintenant que nous avons les débits de base des appartements au niveau haut, nous pouvons calculer les débits probables au niveau haut : Débit probable sur la colonne Tronçon Débit de base x y Débit probable Cette A1A 2,12 11 0,252982213 0,54 canalisation peut être en cuivre, puisque on se Choix du diamètre situe à l’intérieur Débit vitesse Diamètre Diamètre du logement Tronçon probable limite calculé commercial A1A 0,54 1,5 21,33 25 Pression dans l'appartement le plus défavorable au niveau des combles Vréelle J Jhaute
Pentre Psort
Tronçons (m/s) mCE/m L(m) h(m) 1,15xJxL ur Jcompteu e ie A1A 1,092 0,11 2,7 2,7 0,34 2,7 0 16,84 13,80 La pression est suffisante pour alimenter la partie du logement située dans le duplex haut (toujours supérieure à 1 bar), mais ceci ne faisait pas partie des critères de l’énoncé. Néanmoins, pour le confort des utilisateurs, il était important de vérifier ce critère. ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 19/47 ESTP V.
Projet de Technique Sanitaire Diamètre du réseau de distribution de l’appartement le plus défavorable Le DTU fixe les diamètres minimaux nécessaires pour le raccordement d’un petit groupe d’appareils (c’est le cas pour un appartement). A chaque équipement correspond un coefficient. On calcule la somme de ces coefficients et on se rapporte à un abaque pour déterminer les diamètres correspondants (si somme des coefficients <15). Appareils WC MLL/MLV Lavabo Douche Evier Baignoire Coefficient 0,5 1 1,5 2 2,5 3,1 Locaux T5 duplex T4 duplex T3 duplex T3 T2 T1 Coefficient 14,7 13,6 11,6 9,6 9,6 7,6 Nous sommes bien dans le cas de réseaux simples car la somme des coefficients ne dépasse pas 15 pour chaque appartement. Le dimensionnement se fait pour chaque appartement pièce par pièce en commençant par l’entrée car elle comporte la canalisation dont le diamètre est le plus important. Diamètres dans les logements les plus défavorables : Pour le T5 duplex : Diamètre des canalisations dans le T5 haut Pièce Coefficient Diamètre mini lu (mm) Diamètre commercial (mm) SDB+WC 5,1 15 16 Diamètre des canalisations dans le T5 bas Pièce Coefficient Diamètre mini lu (mm) Diamètre commercial (mm) Entrée 14,7 20 Cuisine 4,5 14 SDB 4,6 14 WC 0,5 10 22 15 15 12 Pour le T4 duplex : ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 20/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire Diamètre des canalisations dans le T4 haut Pièce Coefficient Diamètre mini lu (mm) Diamètre commercial (mm) SDB+WC 4 13,5 14 Diamètre des canalisations dans le T4 bas Pièce Coefficient Diamètre mini lu (mm) Diamètre commercial (mm) Entrée 13,6 19,5 Cuisine 4,5 14 SDB 4,6 14 WC 0,5 10 22 15 15 12 Pour le T3 duplex : Diamètre des canalisations dans le T3 haut Pièce Coefficient Diamètre mini lu (mm) Diamètre commercial (mm) SDB+WC 5,1 15 16 Diamètre des canalisations dans le T3 bas Pièce Coefficient Diamètre mini lu (mm) Diamètre commercial (mm) Entrée 11,6 19 Cuisine 4,5 14 WC 2 11 22 15 12 Diamètres dans les autres logements : Pour le T3 : Pièce Coefficient Entrée 9,6 Cuisine 4,5 SDB 4,6 WC 0,5 Diamètre des canalisations dans le T3 Diamètre mini lu (mm) Diamètre commercial (mm) 17,5 14 14 10 18 15 15 12 Pour le T2 : Diamètre des canalisations dans le T2 Pièce Coefficient Diamètre mini lu (mm) Diamètre commercial (mm) Entrée 9,6 17,5 Cuisine 4,5 14 SDB+WC 5,1 15 Pour le T1 : ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent 18 15 16 Page 21/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire Diamètre des canalisations dans le T1 Pièce Coefficient Diamètre mini lu (mm) Diamètre commercial (mm) Entrée 7,6 17 18 Cuisine 4,5 14 15 SDB+WC 5,1 15 16 Schéma du réseau de distribution dans les duplex: T5 DUPLEX T5 DUPLEX ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 22/47 ESTP VI.
Projet de Technique Sanitaire Diamètre des canalisations du circuit de distribution EF et EC pour l’alimentation de la maison de ville la plus défavorable par rapport à la position de branchement Calcul des diamètres commerciaux : Tronçon KJ Dp (l/s) 0,568 Diamètre Vitesse limite Diamètre calculé (m/s) (mm) 2 19,01446085 Diamètre commercial (mm) 22x1 Explication du tableau: Nous avons calculé précédemment les débits probables, pour calculer le diamètre commercial on utilisera la formule du choix du diamètre de la canalisation, on a : Diamètre calculé = 35,68 . !"
!
Pour les vitesses de circulations dans les canalisations, on utilisera la norme qui définit les plages suivante : -­‐ vitesse égale à 1,5m/s pour les colonnes montantes. -­‐ vitesse égale à 2m/s en sous sol. Calcul de la pression à l’entrée de la maison la plus défavorable: La maison la plus défavorable est située à 131m de canalisation du compteur : ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 23/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire On peut donc déterminer la pression à l’entrée du logement en tenant compte de la perte de charge due : - au compteur général : Jcompteur = 2mCE (cf. chapitre précédent avec le choix du compteur) - au compteur divisionnaire, à l’entrée de la maison : Jcompteur = 1mCE (cf. chapitre 3) Donc la perte de charge due aux compteurs est égale à 2+1 = 3mCE, on obtient donc le tableau suivant : Tronçon KJ Diamètre commercial (m) 0,0536 Pression à l'entrée de la maison Vitesse limite j L 1,15.jL Jcompteur (m/s) mCE/m m mCE mCE 1,39 0,064 131 9,6416 3 Pe mCE 40 Ps mCE 27,3584 A l’entrée de la maison la plus défavorable, on obtient une pression de 27,35mCE, soit 2,7 bars, ce qui est largement suffisant puisque la pression admissible à l’entrée de chaque logement doit être comprise entre 1 et 3 bars. ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 24/47 ESTP VII.
Projet de Technique Sanitaire Caractéristiques du dispositif de production d’eau chaude (P et V), dimensions des chaudières des différents types d’appartements et maisons de ville On dispose des informations suivantes : 7h30 à 8h30 : lever, petit-­‐déjeuner, douche 12h à 14h : pause déjeuner 19h à 21h : dîner, coucher 7.1 Maison de ville Consommation horaire B -­‐ Temps de puisage total = 1+2+2 = 5h B = 210 / 5 = 42 l/h Consommation en énergie calorifique Q -­‐ Température d’utilisation Tu= 50°C -­‐ Température de l’eau froide Tef=10°C -­‐ 1mth/h = 1.163 W Q = B x (Tu-­‐Tef) =42 x (50-­‐10)= 1680 mth/h = 1954 W Calcul du couple P, V : Nous choisissons pour calculer le volume, la quantité d’eau consommée pendant la période de puisage la plus longue (t=2h) : V = B x t = 42 x 2 = 84 l que l’on arrondie à 100 l pour obtenir un volume normalisé de ballon d’eau chaude. Soit Ѳmax et Ѳmin les températures maximales et minimales de stockage dans le dispositif de production, respectivement 70°C et 60°C. P = Q -­‐ (Ѳmax-­‐ Ѳmin)xV/t = 1680 – (70-­‐60)x 100/2 = 1180mth/h = 1372,4 W Vérifications : t1 =1 h t2 = 3h30 h t3 = 2 h ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 25/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire t4 =5 h t5 =2 h 1er puisage : Vx Ѳmax – Q x t1 + P x t1 > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x t1 + P x t1 = 100 x 70 – 1680 x 1 + 1180 x 1 = 6500 mth/h V x Ѳmin = 6000 mth/h Le critère est vérifié. 2nd puisage : V x Ѳmax – Q x (t1+t3) + P x (t1+t2+t3) > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x (t1+t3) + P x (t1+t2+t3) = 100 x 70 – 1680 x 3 + 1180 x 6,5 = 9630 mth/h V x Ѳmin = 6000 mth/h Le critère est vérifié. 3ème puisage : V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) = 100 x 70 – 1680 x 5 + 1180 x 13,5 = 14530 mth/h V x Ѳmin = 6000 mth/h Le critère est vérifié. Sur la journée : V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) > V x Ѳmax V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) = 100 x 70 – 1680 x 5 + 1180 x 13,5 = 14530 mth/h V x Ѳmax= 7000 mth/h Le critère est vérifié. Conclusion : Nous choisissons donc pour la maison de ville un dispositif de production d’eau chaude avec les caractéristiques suivantes : V = 100 L P = 1,3724 kW effectifs soit 1,5 kW en prenant en compte un rendement de 90% environ. 7.2 Appartement type T1 Consommation horaire B -­‐ Temps de puisage total = 1+2+2 = 5h B = 98 / 5 = 19,6 l/h Consommation en énergie calorifique Q -­‐ Température d’utilisation Tu= 50°C -­‐ Température de l’eau froide Tef=10°C -­‐ 1mth/h = 1.163 W Q = B x (Tu-­‐Tef) =19,6x(50-­‐10)= 784 mth/h = 911,8 W Calcul du couple P, V ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 26/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire Nous choisissons pour calculer le volume, la quantité d’eau consommée pendant la période de puisage la plus longue (t=2h) : V = B x t = 19,6 x 2 = 39,2 l que l’on arrondie à 50 l pour obtenir un volume normalisé de ballon d’eau chaude. Soit Ѳmax et Ѳmin les températures maximales et minimales de stockage dans le dispositif de production, respectivement 70°C et 60°C. P = Q -­‐ (Ѳmax-­‐ Ѳmin)xV/t = 784– (70-­‐60)x 50/2 =534 mth/h = 621W Vérifications : t 1 =1 h t2 = 3h30 h t3 = 2 h t4 =5 h t5 =2 h 1er puisage : Vx Ѳmax – Q x t1 + P x t1 > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x t1 + P x t1 = 50x70 – 784 x 1 + 534 x 1 = 4820 mth/h V x Ѳmin = 3000 mth/h Le critère est vérifié. 2nd puisage : V x Ѳmax – Q x (t1+t3) + P x (t1+t2+t3) > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x (t1+t3) + P x (t1+t2+t3) = 50 x 70 – 784 x 3 + 534 x 6,5 = 4619 mth/h V x Ѳmin = 3000 mth/h Le critère est vérifié. 3ème puisage : V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) = 50x70 – 784 x5 + 534 x 13,5 = 6789 mth/h V x Ѳmin = 3000 mth/h Le critère est vérifié. Sur la journée : V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) > V x Ѳmax V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) = 50x70 – 784 x5 + 534 x 13,5 = 6789 mth/h V x Ѳmax= 3500 mth/h Le critère est vérifié. Conclusion : Nous choisissons donc pour le T1 un dispositif de production d’eau chaude avec les caractéristiques suivantes : V = 50 L P = 0,621 kW effectifs soit 0,8 kW en prenant en compte un rendement de 80% environ. 7.3 Appartement type T2 Consommation horaire B -­‐ Temps de puisage total = 1+2+2 = 5h ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 27/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire B = 112 / 5 = 22,4 l/h Consommation en énergie calorifique Q -­‐ Température d’utilisation Tu= 50°C -­‐ Température de l’eau froide Tef=10°C -­‐ 1mth/h = 1.163 W Q = B x (Tu-­‐Tef) =22,4 x(50-­‐10)= 896 mth/h = 1042 W Calcul du couple P, V Nous choisissons pour calculer le volume, la quantité d’eau consommée pendant la période de puisage la plus longue (t=2h) : V = B x t = 22,4 x 2 = 44,8 l que l’on arrondie à 50 l pour obtenir un volume normalisé de ballon d’eau chaude. Soit Ѳmax et Ѳmin les températures maximales et minimales de stockage dans le dispositif de production, respectivement 70°C et 60°C. P = Q -­‐ (Ѳmax-­‐ Ѳmin)xV/t = 896– (70-­‐60)x 50/2 =646 mth/h = 751W Vérifications : t 1 =1 h t2 = 3h30 h t3 = 2 h t4 =5 h t5 =2 h 1er puisage : Vx Ѳmax – Q x t1 + P x t1 > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x t1 + P x t1 = 50x70 – 896 x 1 + 646 x 1 = 3250 mth/h V x Ѳmin = 3000 mth/h Le critère est vérifié. 2nd puisage : V x Ѳmax – Q x (t1+t3) + P x (t1+t2+t3) > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x (t1+t3) + P x (t1+t2+t3) = 50 x 70 – 896 x 3 + 646 x 6,5 = 5011 mth/h V x Ѳmin = 3000 mth/h Le critère est vérifié. 3ème puisage : V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) = 50x70 – 896 x 5 + 646 x 13,5 = 7741 mth/h V x Ѳmin = 3000 mth/h Le critère est vérifié. Sur la journée : V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) > V x Ѳmax V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) = 50x70 – 896 x 5 + 646 x 13,5 = 7741 mth/h V x Ѳmax= 3500 mth/h Le critère est vérifié. Conclusion : ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 28/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire Nous choisissons donc pour le T2 un dispositif de production d’eau chaude avec les caractéristiques suivantes : V = 50 L P = 0,751 kW effectifs soit 1 kW en prenant en compte un rendement de 80% environ. 7.4 Appartement type T3 Consommation horaire B -­‐ Temps de puisage total = 1+2+2 = 5h B = 126 / 5 = 25,2 l/h Consommation en énergie calorifique Q -­‐ Température d’utilisation Tu= 50°C -­‐ Température de l’eau froide Tef=10°C -­‐ 1mth/h = 1.163 W Q = B x (Tu-­‐Tef) =25,2 x(50-­‐10)= 1008 mth/h = 1172 W Calcul du couple P, V Nous choisissons pour calculer le volume, la quantité d’eau consommée pendant la période de puisage la plus longue (t=2h) : V = B x t = 25,2 x 2 = 50,4 l que l’on arrondie à 75 l pour obtenir un volume normalisé de ballon d’eau chaude. Soit Ѳmax et Ѳmin les températures maximales et minimales de stockage dans le dispositif de production, respectivement 70°C et 60°C. P = Q -­‐ (Ѳmax-­‐ Ѳmin)xV/t = 1008– (70-­‐60)x 75/2 =633 mth/h = 736 W Vérifications : t 1 =1 h t2 = 3h30 h t3 = 2 h t4 =5 h t5 =2 h 1er puisage : Vx Ѳmax – Q x t1 + P x t1 > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x t1 + P x t1 = 75 x70 – 1008 x 1 + 633 x 1 = 4875 mth/h V x Ѳmin = 4500 mth/h Le critère est vérifié. 2nd puisage : V x Ѳmax – Q x (t1+t3) + P x (t1+t2+t3) > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x (t1+t3) + P x (t1+t2+t3) = 75 x 70 – 1008 x 3 + 633 x 6,5 = 6340,5 mth/h V x Ѳmin = 4500 mth/h Le critère est vérifié. 3ème puisage : V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) = 75 x 70 – 1008 x 5 + 633 x 13,5 = 8755,5 mth/h ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 29/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire V x Ѳmin = 4500 mth/h Le critère est vérifié. Sur la journée : V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) > V x Ѳmax V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) = = 75 x 70 – 1008 x 5 + 633 x 13,5 = 8755,5 mth/h V x Ѳmax= 5250 mth/h Le critère est vérifié. Conclusion : Nous choisissons donc pour le T3 un dispositif de production d’eau chaude avec les caractéristiques suivantes : V = 75 L P = 0,736 kW effectifs soit 1 kW en prenant en compte un rendement de 80% environ. 7.5 Appartement type T4 Consommation horaire B -­‐ Temps de puisage total = 1+2+2 = 5h B =250 / 5 = 50 l/h Consommation en énergie calorifique Q -­‐ Température d’utilisation Tu= 50°C -­‐ Température de l’eau froide Tef=10°C -­‐ 1mth/h = 1.163 W Q = B x (Tu-­‐Tef) =50 x(50-­‐10)= 2000 mth/h = 2326 W Calcul du couple P,V Nous choisissons pour calculer le volume, la quantité d’eau consommée pendant la période de puisage la plus longue (t=2h) : V = B x t = 50 x 2 = 100 l Soit Ѳmax et Ѳmin les températures maximales et minimales de stockage dans le dispositif de production, respectivement 70°C et 60°C. P = Q -­‐ (Ѳmax-­‐ Ѳmin)xV/t = 2000– (70-­‐60)x 100/2 =1500 mth/h = 1744,5 W Vérifications : t 1 =1 h t2 = 3h30 h t3 = 2 h t4 =5 h t5 =2 h 1er puisage : Vx Ѳmax – Q x t1 + P x t1 > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x t1 + P x t1 = 100 x70 – 2000 x 1 + 1500 x 1 = 6500 mth/h V x Ѳmin = 6000 mth/h Le critère est vérifié. ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 30/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire 2nd puisage : V x Ѳmax – Q x (t1+t3) + P x (t1+t2+t3) > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x (t1+t3) + P x (t1+t2+t3) = 100 x 70 – 2000 x 3 + 1500 x 6,5 = 10750 mth/h V x Ѳmin = 6000 mth/h Le critère est vérifié. 3ème puisage : V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) = 100 x 70 – 2000 x 5 + 1500 x 13,5 = 17250 mth/h V x Ѳmin = 6000 mth/h Le critère est vérifié. Sur la journée : V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) > V x Ѳmax V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) = = 100 x 70 – 2000 x 5 + 1500 x 13,5 = 17250 mth/h V x Ѳmax= 7000 mth/h Le critère est vérifié. Nous choisissons donc pour le T4 un dispositif de production d’eau chaude avec les caractéristiques suivantes : V = 100L P = 1,8 kW effectifs soit 2 kW en prenant en compte un rendement de 90% environ. 7.6 Appartement type T5 Consommation horaire B -­‐ Temps de puisage total = 1+2+2 = 5h B = 364 / 5 = 72,8 l/h Consommation en énergie calorifique Q -­‐ Température d’utilisation Tu= 50°C -­‐ Température de l’eau froide Tef=10°C -­‐ 1mth/h = 1.163 W Q = B x (Tu-­‐Tef) =72,8 x(50-­‐10)= 2912 mth/h = 3386,7 W Calcul du couple P,V Nous choisissons pour calculer le volume, la quantité d’eau consommée pendant la période de puisage la plus longue (t=2h) : V = B x t = 72,8 x 2 = 145,6 l que l’on arrondie à 50 l pour obtenir un volume normalisé de ballon d’eau chaude. Soit Ѳmax et Ѳmin les températures maximales et minimales de stockage dans le dispositif de production, respectivement 70°C et 60°C. P = Q -­‐ (Ѳmax-­‐ Ѳmin)xV/t = 2912– (70-­‐60)x 150/2 =2162 mth/h = 2514,4W Vérifications : t 1 =1 h t2 = 3h30 h ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 31/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire t3 = 2 h t4 =5 h t5 =2 h 1er puisage : Vx Ѳmax – Q x t1 + P x t1 > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x t1 + P x t1 = 150 x70 – 2912 x 1 + 2162 x 1 = 9750 mth/h V x Ѳmin = 9000 mth/h Le critère est vérifié. 2nd puisage : V x Ѳmax – Q x (t1+t3) + P x (t1+t2+t3) > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x (t1+t3) + P x (t1+t2+t3) = 150 x 70 – 2912 x 3 + 2162 x 6,5 = 15817 mth/h V x Ѳmin = 9000 mth/h Le critère est vérifié. 3ème puisage : V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) > V x Ѳmin V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) = 150 x 70 – 2912 x 5 + 2162 x13, 5= 17250 mth/h V x Ѳmin = 9000 mth/h Le critère est vérifié. Sur la journée : V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) > V x Ѳmax V x Ѳmax – Q x (t1+t3+t5) + P x (t1+t2+t3+t4+t5) = = 100 x 70 – 2000 x 5 + 1500 x 13,5 = 25127 mth/h V x Ѳmax= 10500 mth/h Le critère est vérifié. Nous choisissons donc pour le T5 un dispositif de production d’eau chaude avec les caractéristiques suivantes : V = 150L P = 2,5144 kW effectifs soit 3 kW en prenant en compte un rendement de 80% environ. 7.7 Répartition EC/EF nécessaire pour délivrer une température de 38°C au point de puisage Nous appliquons la loi des mélanges pour déterminer la répartition en EC et EF, avec pour condition une température de 38°C au puisage. La quantité d’énergie thermique contenue dans un mélange d’eau chaude et d’eau froide est égale à la somme des quantités présentes dans l’eau chaude et dans l’eau froide. Soient : Vm et Tm, le volume et la température du mélange Vef et Tef, le volume et la température de l’eau froide (10°C) Vec et Tec, le volume et la température de l’eau chaude stockée dans le ballon (60°C) Soit un ballon à accumulation d’un volume Vm. Lorsqu’un volume d’eau est tiré, il est remplacé dans le ballon par le même volume d’eau froide Vef. Il reste alors un volume d’eau chaude Vec. ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 32/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire Vm = Vec + Vef La formule de la loi des mélanges donne : Tm = [(Vec*Tec)+(Vef*Tef)]/Vm. Nous connaissons la température du mélange spécifiée par le cahier des charges : Tm = 38°C. En remaniant la loi des mélanges, nous déterminons le volume d’eau froide à introduire dans le ballon lors d’un tirage sans relance du ballon, et en supposant le mélange homogène : Vef = [Vm*(Tec-­‐Tm)]/[Tec-­‐Tef] 7.9 Appartement type T2 Application : Vm = 25 l, Tec = 60°C, Tef = 10°C, Tm = 38°C → Vef = 11 l. 7.9 Récapitulatif Volume du ballon Eau froide introduite Eau chaude restante Pourcentage d'EF Pourcentage d'EC T2 25 11 14 44 56 T3 55 24 31 44 56 T4 85 37 48 44 56 T5 bas 15 7 8 47 53 T5 haut 45 20 25 44 56 Au final, il faudra environ 44% d’EF à 10°C et 56% d’EC à 60°C pour obtenir un volume au point de puisage à une température de 38°C. ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 33/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire IIX. Plan et élévations schématiques du réseau d’évacuation des eaux pluviales Les schémas sont disponibles à plus grande échelle dans l’annexe EF
Eu
v
+E
Eu +E
v
EF
Ep
Ep
EF
EF
8.1 Plan masse du réseau d ‘évacuation des eaux pluviales Regard
Compteur
Réseau EP 8.2 Pour le bâtiment EP1
EP2
Ep
Ep
Eu +Ev
Ep
Eu +Ev
Ep
Eu +Ev
Ep
Eu +Ev
XII
ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent XIII
EP4
EP3
XV
XVI
XIV
Page 34/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire 8.3 Pour la maison de ville ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 35/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire IX. Dimensions du réseau d’évacuation des eaux pluviales (collecteurs principaux et DEP), des chutes et des collecteurs principaux des EU, EV, EU+EV, et EU+EV+EP 9.1 Pour l’immeuble de logement : Détermination des Gaines techniques pour la descente des EU et EV X 1 2 6 4 3 IMPORTANT : Voir annexe pour les plans détaillés de chaque étage 5 Schéma de principe 6 1 2 3 5 4 I II III IV V VI VII VIII IIX IX EU EV EU EV EU EV EU EV EU EV EU Gaine Tronçons X ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 36/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire Calcul des diamètres des chutes Pour chaque descente, on compte le nombre total d’appareils qui s’évacuent sur cette descente et on se rapport aux diamètres donnés par le DTU. Ces diamètres sont constants sur toute la hauteur des chutes. Gaine Descentes EU Gaine 1 Gaine 2 Gaine 3 Gaine 4 Gaine 5 Gaine 6 Appareils 1lavabo+1baignoire+3LL
+3LV+3évier Nombre d'appareils Diamètre intérieur mini (mm) 11 90 EV 1WC 1 90 EU EV 3lavabos+3baignoires 3WC 5lavabos+4baignoires+1
douche 5WC 2LL+2LV+2éviers 2lavabos+1baignoire 2WC 2LL+2LV+2éviers 1WC 6 3 90 90 10 90 5 6 3 2 6 1 90 65 50 90 65 90 EU EV EU EU EV EU EV Débits de base dans les chutes EU et EV Gaine Gaine 1 Gaine 2 Gaine 3 Gaine 4 Gaine 5 Gaine 6 Descentes EU EV EU EV EU EV EU EU EV EU EV Débit de base (l/s) 7,35 1,5 5,85 4,5 9,05 7,5 3,3 2,7 3 3,6 1,5 Nombre d'appareils 11 1 6 3 10 5 6 3 2 6 1 Dimensionnement des collecteurs EU et EV Les débits probables sont calculés en utilisant un coefficient de simultanéité de 𝑦 =
ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 37/47 ESTP !,!
!!!
Projet de Technique Sanitaire . On se reporte ensuite à l’abaque des tuyaux coulant à ½ pleins (réseau séparatif) avec un coefficient de frottement égal à 0,16 et pour une pente de 3cm/m Coefficient Diamètre Nombre de Débits de mini d'appareils simultaneité basecumulés Débit collecteur Tronçon cumulés cumulé (l/s) probable(l/s) (mm) 7,35 I 11 0,25298 1,86 77 8,85 II 12 0,24121 2,13 77 14,7 III 18 0,19403 2,85 84 19,2 IV 21 0,17889 3,43 94 V 31 0,14606 28,25 4,13 104 35,75 VI 36 0,13522 4,83 104 39,35 VII 42 0,12494 4,92 104 40,85 VIII 43 0,12344 5,04 104 43,55 IX 46 0,11926 5,19 119 X 48 0,11669 46,55 5,43 119 49,85 XI 54 0,10989 5,48 119 EU6 EV6 EU5 EV5 EU4
EU1
EV1 EU2 EV2 EU3 EV3
XI
IX
X
VI
VII
VIII
I
III
V
II
IV
ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Diamètre commercial (diamètre ext x ep) 100 x 3 101 x 3 102 x 3 103 x 3 125 x 3,2 126 x 3,2 127 x 3,2 128 x 3,2 140 x 3,2 141 x 3,2 142 x 3,2 Page 38/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire Dimensionnement du réseau d’évacuation des eaux pluviales dimensionnement des descentes des eaux pluviales se fait sur la base des DTU de la série 43. Le débit de précipitation retenu par la norme est de 0,05l/s/m² de projection. Nous avons considéré deux toitures en double pente pour l’immeuble. Chaque toiture a une surface projetée de 6,84 m x 13,84m = 98,09m², soit une surface de 49,04 m² pour un pan de toiture. Nous avons également considéré une descente EP par pan de toiture. Diamètre des descentes EP Surface Nombre Elément (m²) de DEP Diamètre intérieur des tuyaux (cm) Toiture gauche 98,0856 2 8 Toiture droite 98,0856 2 8 Dimensionnement des collecteurs EP On utilise l’abaque des tuyaux coulant à 7/10 (EP seules) avec une pente de 3cm/m. Diamètre des collecteurs EP Débit Diamètre minimal Diamètre commercial Tronçon (l/s) (mm) (mm) XII 2,45214 69 75 x 3 XIII 4,90428 94 100 x 3 XIV 2,45214 69 75 x 3 XV 4,90428 94 100 x 3 XVI 9,80856 119 140 x 3,2 EP4
EP3
EP2
EP1
XII
XIII
XV
XVI
XIV
ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 39/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire 9.2 Pour la maison : ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 40/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire ANNEXES
ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 41/47 Projet de Technique Sanitaire Regard
Ep
Eu +Ev
Ep
EF
Eu +Ev
EF
Eu +Ev
Ep
Eu +Ev
Ep
Ep
Eu
+E
v
Ep
v
Ep
EF
Eu +E
ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 42/47 Compteur
EF
ESTP ESTP Projet de Technique Sanitaire ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 43/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire En Z, le compteur d’entrée de l’immeuble: A chaque appartement :
ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 44/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire Schéma des EU et EV du bâtiment de logement : ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 45/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire EU1
EV1
EU2 EV2
I
II
EU3
EV3
III
IV
EU6
V
EV6
VI
EU5
VII
EV5 EU4
VIII
IX
X
XI
ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 46/47 ESTP Projet de Technique Sanitaire Schéma des EP du bâtiment de logement : EP1
EP3
EP2
XII
XIII
EP4
XV
XVI
XIV
EF
EF
+E
EF
Eu
v
Eu +E
v
EF
Ep
Ep
Ep
Ep
Eu +Ev
Ep
Eu +Ev
Ep
Eu +Ev
Ep
Eu +Ev
Regard
Compteur
ABDUL AFFOUR Jouwaline, LEMQARI Jihad, SULTAN Charlotte, TAN Vincent Page 47/47 
Téléchargement
Explore flashcards