Telechargé par Arnold Mushiete

Document 10061965

publicité
Après notre descente sur terrain dans le kongo central, Kwilu, Kwango et
Kinshasa, nous avons retenu ceci :
I.
KONGO CENTRALE :
♣ Kisantu nous avons rencontré 50 personnes 14 femmes et 15
hommes et 21 jeunes filles et jeunes garçons qui étaient sensibilisés
sur les élections et la souveraineté de peuple. Voici ce qu’ils ont
retenu : le peuple est le centre de toute organisation politique, le
peuple, nous sommes le souverain primaire cela est exprimé
clairement dans nos constitution dans son article 5. Le vote est
directe par nous même et indirect par nos dirigeants. Nous exerçons
notre pouvoir par vote au par referendum. Nous exerçons notre
pouvoir en désignant nos dirigeants en les contrôlant et en les
sanctionnant.
♣ MBANZANGUNGU : tres contente la sensibilisation qui leurs aider
à comprendre que c’est ce lui le détenteur du pouvoir, il est
l’origine et la finalité la finalité de la communauté politique. Nous
nous sentons pousser, flatter apprendre à aller aux élections car je
vais faire cette fois un choix responsable. Les élections libres et
transparentes est ce possible dans notre pays ? Nous voulons que
cette sensibilisation continue pour que nous puissions sortir de notre
ignorance. Merci à la CEJP ET CR pour l’effort fourni pour nous
sensibiliser et nous souhaitons que cela continu. Et L’Union
Européenne continuer à soutenir la CEJP dans travail d’éveil de
conscience de la population Congolaise.
♣ MATADI : le 22 janvier 2017 nous avons effectué une descente sur
terrain à Matadi où nous avons rencontré 100 personnes donc 35
hommes, 40 femmes et 25 jeunes. Avec qui nous avons eu à
échanger : ils nous ont émerveillé par leur réaction combien
satisfaisante : en commençant par remercier la commission justice et
paix qui a conçus l’idée de venir nous ouvrir l’intelligence par la
sensibilisation sur les élections et à l’Union Européenne qui a appuyé
cette idée, nous savons aujourd’hui que nous avons un grand rôle à
jouer pour ou contre notre de veloppement par le choix que nous
allons faire atrevers les élections. Les nous avons voté deux fois à
deux mille six et deux mille onze, nous ne savions pas que ce que
nous faisons c’est pour nous détruire, nous ne pouvons plus qui
nous flatte avec un petit rien pour le voter. Nous possédons le
pouvoir, nous avons le droit de choisir qui nous voulons pour nous
représenter et résoudre nos problèmes.
I.
♣ BOMA : à Boma nous avons rencontré 35 personnes, 20 hommes,
12 femmes et jeunes. Ici ils disent qu’ils ont compris qu’ils sont les
détenteurs du pouvoir, ils sont très important, les politiciens profitent
de leur ignorance pour le manipuler. Nous pouvons aussi sectionner
nos dirigeants ? Je ne savais pas tout ça. Si nous faisons un bon
choix nous pouvons changer notre condition de vie. Sensibiliser
beaucoup les femmes pour qu’elles soient aussi nombreuses comme
candidates. Merci à la CEJP leurs effort pour nous accompagner à
nous faire sortir de notre ignorance, ne nous abandonnons pas car
nous voulons que les choses change. Et merci à l’Union Européenne
qui appui financièrement la CEJP pour notre bénéfice, ne fermer pas
cette source car il y a encore beaucoup à faire.
KINSHASA :
♣ NGABA : 11 janvier 2017 nous avons été à Ngaba pour le suivi des
activités de la sensibilisation, nous avons rencontré un groupe de
filles mères désœuvrées, dans le quartier mukulu, 50 filles étaient
présentes : elles étaient contente d’avoir appris des choses qu’elles
ne connaissent pas telque être responsable de son choix, ne pas se
laisser tromper par les hommes influents qui viendront avec leurs
1000 fc, pagne inzulucable etc.… pour nous tromper et nous le
votons et après ils s’en vont sans regarder en arrière et nous
restons souffrire. Cette fois ci nous les attendons qu’ils viennent
encore nous voler nos voix, je ne donnerais pas et surtout que je sais
lire et écrire, personne ne va me tromper.je donnerai ma vois à une
femme
♣LEMBA : à 40 personnes ont pris part à la paroisse st Augustin
donc 20 femmes, 10 hommes et 10 jeunes. Là il y a eu plusieurs
déclaration entre outre : cette fois ci nous devons voter ultime, nous
devons exercer notre choix en désignant nous même nos dirigeants.
Nous ne voulons pas de referendum mais des élections. les chose
doivent changer nous allons souffrir jusque quand ?, nous voulons
voir qu’il y’a d’autres candidats qui arrivent pas ceux que nous
voyons toujours qui sont au pouvoir ceux qui vivent avec nous qui
nous connaissent que nous connaissons aussi.
Nous exerçons notre pouvoir par vote au par referendum.
Nous exerçons notre pouvoir en désignant nos dirigeants en les contrôlant et
en les sanctionnant.
II.
KWANGO :
♣ Kenge : nous avons ici rencontré 30 personnes dans la paroisse
notre dame du rosaire, qui nous ont remercié pour cette initiative de
sensibiliser la population, par l’éducation civique et électorale, qui
nous a permis de connaitre notre rôle comme souverain primaire
dans le processus électoral. Nous devons devenir responsables de
notre choix.
III.
KWILU :
♣ Kikwit : la rencontre avec les éducateurs civique locaux 20, en
échangeant avec eux, ils se sont exprimés pour nous dire ce qui a
retenue leur attention. le rôle de souverain primaire qui est d’élire ses
dirigeants par des élections libre et transparentes et tout dans la
paix. Le peuple doit participer à la gouvernance puisque c’est un
droit et est aussi un devoir civique. Les élections, c’est pour
contribuer à l’amélioration de condition de vie de population. Nous ne
devons pas voter n’importe qui mais celui qui connais nos besoin et
qui donne les garanties de contribuer à notre absorption. On parle
toujours de la décentralisation quand est ce qu’elle sera effective ?
Comment faire pour connaitre celui qui va nous les faire bien car tout le
monde se présente comme celui qui connait les besoins de peuple, et veut le
développement de tous, après on ne le vit plus il s’occupe de sa famille et de
ses affaire. Et si c’est mon frère comment je vais me comporter vis-à-vis de
lui?
♣ Idiofa : à Idiofa nous avons rencontré 50 personnes, 20 hommes,
15 femmes et 15 jeunes. Ici ils disent qu’ils ont compris qu’ils sont les
détenteurs du pouvoir, c’est sont eux le souverain primaire. Pourquoi
dans la pratique cela n’est pas respecté ? Quand Kabila ne veut pas
partir est ce que c’est ça la volonté du peuple ? Oui nous pouvons
aussi sectionner nos dirigeants. Mais il y a la peur quand nous
voyons comment des choses se déroulent, il y a risque de tricherie
comment sanctionner ? Si nous faisons un bon choix nous pouvons
changer notre condition de vie. Sensibiliser aussi les politiciens pour
qu’ils ne viennent plus nous tromper et respectent notre choix. Merci
à la CEJP pou leur effort à nous accompagner à nous faire sortir de
notre ignorance, c’est difficile de changer la mentalité de peuple, ça
vient quand on multiplie la sensibilisation. Et merci à l’Union
Européenne qui appui financièrement la CEJP pour notre bénéfice.
Téléchargement
Explore flashcards