Telechargé par maghnia djamila

cours de microbiologie N°2

publicité
Cours de microbiologie générale
VIRUS
Qu’est-ce qu’un virus ?
C’est un agent infectieux très simple, défini par une structure se résumant à deux ou trois éléments, selon les
virus. Les virus sont donc totalement différents des bactéries ou des parasites, qui sont des cellules, ce que
ne sont pas les virus. « Les virus sont les virus » André Lwoff
La structure d’un virus :
 Génome :
Un virus comporte toujours un génome qui est de l’ADN ou de l’ARN, de sorte que dans la classification
des virus on distingue en premier lieu virus à ADN (Adénovirus ) et virus à ARN (Rétrovirus ) .
 Capside :
Le génome est emballé dans une structure protéique appelée CAPSIDE, d’un mot grec, capsa, signifiant
boîte. La capside protège le génome. Elle a une conformation géométrique qui, selon les virus est, soit
cubique (icosaédrique), hélicoïdale ou complexe (comportant la conformation cubique et hélicoïdale ) .
 Enveloppe :
D’un mot grec signifiant manteau, c’est l’élément le plus externe de certains virus. La présence ou
l’absence d’enveloppe règle en grande partie le mode de transmission des maladies. On distingue les virus
enveloppé et les virus nu .
Icosahèdre ou
cubique
Complexe
Hélicoïdale
Classification des virus :
Elle repose désormais sur la structure des virus et non plus sur leur pouvoir pathogène ou leur taille. Les
trois premiers critères de la classification sont, dans l’ordre, la nature de l’acide nucléique du génome (ADN
ou ARN), la conformation de la capside (hélicoïdale ou icosaédrique), et enfin la présence ou l’absence de
l’enveloppe.
Melle MAGHNIA
Page
1
Cours de microbiologie générale
Multiplication virale :

Pénétration du virus complet dans la cellule (endocytose)

Décapsidation et libération de l’acide nucléique viral

Détournement des activités biochimiques cellulaires au profit de la synthèse des constituants viraux
Melle MAGHNIA
Page
2
Cours de microbiologie générale
Conséquences de la multiplication virale pour la cellule Infectée
 Mort de la cellule : La cellule en meurt, les synthèses cellulaires ayant été gravement perturbées par
les virus. C’est l’INFECTION LYTIQUE. C’est ce que donnent la plupart des virus humains dans les
cellules.
 Tolérance de l’infection : la cellule tolère l’infection. Le génome viral et le génome cellulaire se
partagent le potentiel de synthèse de la cellule et les deux métabolismes, cellulaire et viral, coexistent, selon
un « compromis » acceptable.
Exemple : HIV et la rougeole induisent la fusion cellulaire de cette façon la cellule se déplace d’une cellule
infecté dans une cellule non infectée sans s’exposer aux anticorps de l’hôte .
 Transformation cellulaire maligne : Troisième éventualité, la cellule se multiplie de façon
anarchique : c’est la TRANSFORMATION CELLULAIRE MALIGNE, la cellule infectée acquérant des
caractères généralement attribués aux cellules cancéreuses.
PRASITOLOGIE
Les interactions microbiennes :

Les interactions positives :
-Le Commensalisme: état de relations complexes où deux espèces sont associées, mais où une seule en tire
bénéfice sans entrainer de troubles ou de dommages pour ce dernier.
-Mutualisme : est une association dans laquelle un certain bénéfice réciproque revient aux deux partenaires
et qui est obligatoire pour leur vie.

Les interactions négatives :
-la prédation : est un phénomène où le prédateur attaque une proie , cette dernière peut être plus grande ou
plus petite et le résultat normale est la mort de la proie .
-le parasitisme :est une relation où l’un des partenaires tire profit de l’autre et où l’hôte est habituellement
lésé .
Définition de Parasitologie :
La parasitologie est l’étude des parasites, de leurs hôtes et de leurs interactions mutuelles.
-La parasitologie en médecine humaine étudie les maladies de l’homme provoquées directement ou
indirectement par les parasites (parasitoses).
-le parasite organisme vivant qui, de façon permanente ou temporaire, doit obligatoirement se nourrir aux
dépens d'un autre organisme vivant, qui est son hôte, et sans que sa présence entraîne la destruction de cet
hôte.
Melle MAGHNIA
Page
3
Cours de microbiologie générale
Selon la localisation du parasite chez l’hôte:
 Des ectoparasites: le parasite vit à l’extérieur de son hôte: à la surface ou dans l’épiderme .
 Des endoparasites : habite le milieu intérieur de l’hôte, se nourrit de son fluide intérieur (sang,
lymphe, espace intercellulaire, intracellulaire) les vaisseaux (schistosomes), les tissus (larve de
trichine) et parfois les cellules (leishmanies, toxoplasme, plasmodium)
Le Cycle parasitaire :
Le cycle est la succession des états (transformations) et des circonstances qui permettent de passer d'une
génération de parasites à la génération suivante .
Les éléments de cycle :
Selon le type de cycle évolutif, vont intervenir :
le parasite (ou l’agent pathogène)
l’hôte définitif (HD) : chez lequel le parasite atteint sa maturité.
l’hôte intermédiaire (HI) : héberge le parasite pour une courte période de transition
les vecteurs : agents transmetteurs des parasites.
Le réservoir de parasites : c’est l’ensemble des structures biotiques et abiotiques qui assurent la survivance
d’un parasite exemple : milieu extérieur, Humain (affections strictement humaines), animal (zoonoses) ou
tellurique (mycoses, ascaridiose)
-Le cycle peut être

Direct ou Monoxène: cycle simple avec passage direct du parasite de l’homme infecté à l’homme
sain : c’est cycle un à un seul hôte. Exemple : ( amibes, oxyures).

Indirect ou Hétéroxène: cycle complexe où le parasite passe par un ou plusieurs hôtes intermédiaires
ou vecteurs transformateurs obligatoire de l’agent pathogène en une forme infestante:, mollusques
(douves et schistosomes), mammifères (taenias).
Les parasites de l'homme étudiés en Médecine appartiennent à trois Règnes du monde vivant, ceux
 des Protistes, représentés par les Protozoaires (animaux unicellulaires),
 des Métazoaires (animaux pluricellulaires), avec les Helminthes et les Arthropodes,
 les Champignons Inferieurs
Melle MAGHNIA
Page
4
Cours de microbiologie générale
LES CHMPIGNONS :
Définition :
Les champignons ou mycètes constituent un règne très important, dont seul un petit nombre de représentants
sont pathogènes pour l'homme. Ce sont des eucaryotes, possédant un noyau et une paroi cellulaire composée
de chitine.
Les champignons microscopiques (mycètes) se divisent en deux groupes :
-champignons unicellulaire (levures)
-champignons filamenteux (moisissures)
La Reproduction des Champignons :
 Reproduction sexuée : par fusion de souches sexuées différentes.
 Reproduction asexuée : consiste en la production des spores .
Les infections Provoquées par les Champignons :
Mycoses Superficielles :
Les dermatophytes sont un groupe de champignons pouvant utiliser la kératine comme nutriment. Dans la
peau , les cheveux et les poils, exemple :Eczéma
Mycoses Sous-Cutanées :
Ces infections sont causées par un grand nombre de champignons, mais sont surtout rencontrées dans les
régions tropicales et subtropicales. La plupart de ces germes sont présents dans le sol et pénètrent sous
l'épiderme à la suite d'un traumatisme, Exemple : les Mycétomes : Ils se présentent sous la forme de lésions
localisées délabrantes drainées vers la surface de la peau, le plus souvent au niveau du pied ou des mains
causé par Aspergillus .
Mycoses Systémiques ou Profondes :
La plupart de ces infections résultent de l'inhalation de spores,. Certaines affectent des individus auparavant
en bonne santé, mais beaucoup sont des infections opportunistes. Exemple : Candidoses Le principal agent
pathogène est Candida albicans.
Levures
Melle MAGHNIA
Moisissures
Page
5
Cours de microbiologie générale
LES PROTOZOAIRES
Définition : sont des cellules eucaryotes, organismes simples, unicellulaires, mais complets (cette cellule
possède toutes les fonctions nécessaires à sa vie : nutrition, mobilité, reproduction, etc…) .
Les protozoaires se multiplient par scissiparité ou schizogonie,
On peut classer les protozoaires selon leur mobilité en protozoaires :
 Flagellés : se déplacent en moyen des flagelles ondulants , exemple : leishmania qui provoque la
leishmaniose
 Ciliés : se déplacent par des cils vibratiles
 Amibe : se déplacent grâce à des prolongement cytoplasmique ou pseudopodes exemple : Entamoeba
Hitolytica qui provoque l’amibiase .
 Sporozoaires : immobiles et en générale endocellulaire exemple: Plasmodium qui cause le paludisme .
LES HELMINTHES (METAZOAIRES ) :
Les parasites multicellulaires sont des vers dépourvus d'appendices locomoteurs, ayant un rôle pathogène
propre.
Au cours de leur cycle biologique, ils présentent une forme adulte et une ou plusieurs formes larvaires.
Selon le parasite en cause, l'Homme peut héberger le ver adulte et/ou une forme larvaire.
Melle MAGHNIA
Page
6
Cours de microbiologie générale
On classe les Helminthes en deux groupes :
Les Némathelminthes (vers ronds) : ils ont un corps non segmenté , un tube digestif , appareil excréteur
, système nerveux et un appareil génital .
Les Plathelminthes (vers plats): ils ont un Corps aplati ; des Organes de fixation (ventouses , crochets )
et un Tube digestif incomplet ou absent .On distingue la classe des Cestodes + Classe des Trématodes
 Les Cestodes :
Les cestodes ou vers solitaires sont acquis par ingestion de larves présentes dans les chairs insuffisamment
cuites de poisson , de boeuf (Taenia saginata) ou de porc (Taenia solium) Les ténias du porc et du boeuf
peuvent atteindre 2,50 m de long .
 Les trématodes :
Les trématodes, ou douves, ont un cycle vital complexe impliquant un mollusque (habituellement
gastéropode) comme hôte intermédiaire L'adulte se développe chez l'homme. On distingue deux groupes :
les douves et les schistosomes .
o Douves intestinales :
Par exemple : Fasciolopsis buski est une douve intestinale géante (de 2 à 7,5 cm) rencontrée en Extrême
Orient, L’infection est transmise par ingestion de légumes d’eau contaminées.
o Schistosomes (bilharzies)
Par exemple : Schistosoma mansoni est un parasite présent en Afrique Arabie et Madagascar.
Nématode
Cestode
Melle MAGHNIA
Trématode
Page
7
Téléchargement
Explore flashcards