Telechargé par boissierchristinerennes

sujet biologie rennes 2012 (orthoptie)

publicité
CONCOURS D’ADMISSION
A L’ECOLE D’ORTHOPTIE
DE RENNES
SESSION 2012
EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE
L’utilisation d’une calculatrice, d’un téléphone portable et, plus largement,
de tout appareil permettant des échanges ou la consultation d’informations
est strictement interdite. Tous ces appareils doivent être impérativement éteints
et rangés dans votre sac laissé à l’entrée de la salle.
Durée : 2 heures
Ce sujet comporte quatre questions (chacune notée sur 5 points) :
les deux premières portent sur des connaissances,
les deux suivantes portent sur l’exploitation de documents scientifiques.
Chaque question sera traitée sur une copie séparée.
Il est attendu des réponses précises et courtes.
Pour les deux premières questions, les connaissances seront complétées
par des schémas soignés et comportant une légende et un titre.
1/3
Question 1 : la conservation du caryotype de génération en génération
- Définition du caryotype d’une espèce ;
- Les particularités du caryotype lors du cycle biologique (ou de reproduction) d’un mammifère : l’Homme
(schéma attendu) ;
- Les particularités du caryotype lors du cycle biologique (ou de reproduction) d’un champignon ascomycète :
Sordaria (schéma attendu) ;
- Comparaison de ces deux cycles biologiques : les particularités du caryotype de chacun des deux types
d’organismes ;
- Définitions des 2 types d’évènements biologiques fondamentaux et complémentaires qui permettent la
conservation du caryotype d’une génération à la suivante.
Question 2 : du sexe génotypique au sexe phénotypique chez l’Homme
- Le sexe génétique mâle et femelle et son déterminisme ;
- Description des étapes successives conduisant du sexe génétique au sexe phénotypique différencié mâle au
cours du développement embryonnaire (schéma possible) ;
- Description des étapes successives conduisant du sexe génétique au sexe phénotypique différencié femelle au
cours du développement embryonnaire (schéma possible) ;
- L’acquisition de la fonctionnalité des appareils sexuels mâle et femelle : âge moyen, manifestations et
déterminisme.
Question 3 : relations de parenté entre vertébrés aquatiques
L’ancien système de classification reposait essentiellement sur des critères morphologiques et
anatomiques. Ainsi, on regroupait sous le terme de poissons des vertébrés aquatiques munis de nageoires. Dans
le cadre de la nouvelle classification phylogénétique reposant sur des critères de parenté évolutive, le groupe
des poissons n’existe pas.
Document : Arbre phylogénétique de quelques vertébrés aquatiques
Les noms soulignés sont les vertébrés appartenant à l’ancien groupe des poissons.
2/3
A partir de l’exploitation du document mis en relation avec vos connaissances :
- déterminer qui, du Cœlacanthe ou du Requin blanc, est le plus proche parent du Thon ;
- reproduisez l’arbre sur votre copie et placez-y le plus récent ancêtre commun au Dipneuste et au
Dauphin ;
- précisez les caractéristiques de ce dernier ancêtre commun au Dipneuste et au Dauphin ;
- expliquez pourquoi le groupe des poissons n’existe pas dans le cadre de la nouvelle classification phylogénétique ;
- entourer, sur l’arbre reproduit sur votre copie, les membres du clade des Gnathostomes caractérisé par
la possession des caractères dérivés : vertèbres et mâchoires.
Toutes les réponses seront soigneusement argumentées.
Question 4 : test de recherche d’un antigène chez deux patients
Afin de déterminer si deux patients ont été en contact avec un antigène Ag1 connu et si cet antigène est
présent chez eux en même proportion, on réalise un test de Mancini.
Ce test repose sur la formation de complexes immuns reconnaissables par un anneau de précipitation.
Pour réaliser ce test, on coule de la gélose mélangée à un sérum contenant les anticorps anti-antigène
Ag1 sur une plaque. On creuse des puits de même diamètre. Des solutions de concentrations décroissantes (C1,
C2, C3 et C4) et connues d’antigène Ag1 sont placées dans les puits du haut et du sérum des patients 1 et 2 dans
les puits du bas. Les antigènes migrent progressivement dans la gélose à partir des puits.
Le résultat observé 24 heures plus tard est le suivant :
Document : résultat du dosage d’un antigène par la technique de Mancini
Exploiter ce document pour déduire logiquement le maximum d’informations des résultats de ce test.
Toutes vos déductions seront soigneusement argumentées.
3/3
Téléchargement
Explore flashcards