Telechargé par boissierchristinerennes

sujet orthoptie biologie toulouse 2017

publicité
FACULTE DE MEDEGINE TOULOUSE - RANGUEIL
CONCOURS D'ENTREE
EN l ERE ANNEE D'ORTHOPTIE
Jeudi 16 février 2017 de 10h00 à 12h00
DUREE :
2 heures
SCIENCES et VIE DE LA TERRE
40 QCM sans patron de réponse
Le sujet comporteg pages (dont ta
page
de garde)
Vous devez indiquer pour chaque item si la réponse esf vraie (cocher Ia case du haut)
ou bien si la réponse esf fausse (cocher la case du bas)
Correction avec points négatifs :
- Réponse juste : + 0.1 point/item
- Réponse fausse : - 0.1 pointlitem
- Pas de réponse :0 poinUitem
1
réaction inflammatoire aigüe
A. Est déclenchée par une lésion tissulaire.
B. Se traduit par une vasoconstriction générale responsable d'un ædème.
C. Se traduit par un ædème, une rougeur, chaleur et douleur.
D. Est associée à une diminution du flux sanguin local.
E. Est une réaction rapide de l'organisme (<24h).
1.
La
2.
Le système
immunitaire au cours de la réaction inflammatoire
A. ll fait intervenir au premier plan les phagocytes
B. ll fait intervenir au premier plan les lymphocytes et les anticorps.
C. Les cellules immunitaires sont attirées par chimiotactisme.
D. La diapédèse est un phénomène d'ingestion et de destruction intracellulaire des
micro-organismes.
E. Les macrophages éliminent les polynucléaires à la fin de la réponse inflammatoire.
'
3.
La
structure des anticorps
:
./
E
G
A. A et B constituent les sites de fixation des antigènes.
B. A et B sont différents.
C. E et F désignent les domaines variables des anticorps
D. C et D désignent les domaines variables des anticorps
E. G et H désignent les chaînes lourdes des anticorps
4.
Les
5.
La
fonctions des anticorps :
A. lls neutralisent les agents infectieux
B. lls activent les lymphocytes T
C. lls ne sont pas induits par les virus
D. lls ont une action cytotoxique directe contre les cellules infectées
E. lls facilitent la phagocytose des complexes immuns
génération des anticorps :
A. ll existe un gène unique des anticorps
B. Les anticorps sont produits à partir de segments géniques réarrangés.
C. Les anticorps sont produits par les plasmocytes
D. Les anticorps ne sont pas présents dans le sang.
E. L'ensemble des anticorps d'un individu peut reconnaitre des millions d'antigènes
différents.
Concours Orthoptie 2017
6.
La
7.
Le virus de
'
mémoire immunitaire
A. Est une caractéristique de l'immunité innée.
B. Concerne les lymphocytes T uniquement.
C. Est à la base de la vaccination
D. Est spécifique des antigènes rencontrés.
E. Est responsable de la rapidité et de l'intensité de la réponse immunitaire secondaire.
'
D.
E.
8.
I'lmmunodéficience humaine
A. lnfecte les lymphocytes T CD8+.
B. Entraîne une séroconversion quelques semaines après la contamination.
C. lnduit immédiatement après la contamination une déplétion persistant et majeure
des lymphocytes T et une immunodéficience.
Est généralement contrôlé par le système immunitaire pendant une période de
temps variant de plusieurs mois à plusieurs années.
La phase SIDA est caractérisée par la survenue d'infections dites opportunistes.
Les phagocytes
A.
B.
C.
D.
E.
lncluent les monocytes et les polynucléaires neutrophiles (granulocytes).
lncluent les monocytes, les granulocytes et les plasmocytes.
Sont présents dans la circulation sanguine et peuvent migrer dans les tissus infectés.
Sont capables de produire des médiateurs chimiques inflammatoires.
Certains phagocytes présentent les antigènes aux lymphocytes T.
9-A propos de la reproduction asexuée
A. ll y a une très grande diversité des individus
B. La méiose n'est pas nécessaire
C. Elle concerne la plupart des mammifères
D. C'est le mode de reproduction des végétaux
E. ll n'y a pas de possibilité de mutation
10-A propos de la fécondation
A. Elle permet
de restaurer la diploidie à partir de cellules haploides
B. Dans la reproduction asexuée elle n'est pas précédée de la méiose
C. Selon les espèces elle peut se produire de manière interne ou externe au corps
D. Elle donne naissance à un zygote
E. Plusieurs spermatozoides fécondent l'ovocyte mais un seul participe à la formation de
l'embryon
12-A propos de la méiose
A. En prophase 1-, les chromosomes homologues s'accolent par paire
B.
C.
D.
En métaphase 1, les chromosomes homologues se séparent
E.
En anaphase 2, les chromatides sæurs restent ensemble
télophase 1 se termine par la formation des gamètes
En métaphase 2 les chromosomes se placent sur Ia plaque équatoriale au niveau de leurs
La
centromères
Concours Orthoptie 2017
13-A propos de la régulation de la fonction ovarienne
A. La progestérone effectue un rétrocontrôle positif sur la sécrétion de
B. A fortes doses les estrogènes stimulent la sécrétion de LH
C. La GnRH est secrétée par l'hypothalamus
D. La GnRH stimule directement la granulosa
È.
La LH
FSH
induit l'ovulation
14-A propos de la fonction ovarienne
A. L'administration de progestér,one empêche l'ovulation
B. L'hypophyse n'a pas de rôle dans Ia fonction du corps jaune
C. [es estrogènes sont secr'étés par l'hypophyse
D. La FSH, secrétée par la granulosa, stimule la sécrétion d'estrogènes
E. La pr:ogestérone effectue un rétrocontrôle positif sur la LH
15-Le brassage génétique
A. Est un frein à l'évolution des espèces
B. Nécessite la reproduction sexuée
C. Permet une meilleure adaptabilité aux modifications de l'environnement
D. Le crossing over lors de la méiose y joue un rôle essentiel
E. Explique le monomorphisme des individus d'une même espèce
16- Concernant une synapse entre 2 neurones du système nerveux central
A- La circulation du message nerveux est unidirectionnelle.
:
B- Le neuromédiateur diffuse à partir de l'extrémité renflée d'une dendrite (bouton
synaptique).
de l'élément post-synaptique, la fixation du neuromédiateur ouvre des canaux
voltage-dépendants.
D- Au niveau de l'élément post-synaptique, l'ouverture de canaux ioniques sous l'effet de la
fixation du neuromédiateur n'est pas forcément suivie de la génération d'un potentiel
d'action (syna pse in hibitrice).
E- llactivation des récepteurs post-synaptiques par la fixation du neuromédiateur permet à
ce dernier de pénétrer dans l'élément post synaptique pour y être recyclé.
C- Au niveau
-
17- Au sujet de la structure d'une synapse entre 2 neurones du système nerveux central :
A- L'arrivée d'un potentield'action à la terminaison présynaptique libère le neuromédiateur
contenu dans des vésicules synaptiques.
B- L'élément post-synaptique n'est pas directement au contact de l'élément pré-synaptique,
dont il est séparé par la fente synaptique.
Les
récepteurs aux neuromédiateurs sont situés sur la face externe (extracellulaire) de la
Cmembrane de l'élément post-synaptique.
D- La quantité de vésicules de neuromédiateur libérée à l'extérieur de la terminaison présynaptique est indépendante de la fréquence des potentiels d'action véhiculés par le
neurone pré-synaptique.
E- Lorsque la transmission synaptique a été réalisée, le neuromédiateur est dégradé par les
mitochondries présentes dans la fente synaptique.
Concours Orthoptie 2017
4
18-Au niveau d'un étage rachidien, un expérimentateur a la possibilité de stimuler soit la racine
rachidienne postérieure ou dorsale (stimulation SA), soit la racine rachidienne antérieure ou
ventrale (stimulation SB). ll peut enregistrer les conséquences de ces stimulations par des paires
d'électrodes de recueil situées en 3 endroits différents (81, E2 et E3). On peut dire que :
A- Après une stimulation efficace portée en
S§ on peut recueillir des potentiels d'action en
E1.
B-
Après une stimulation efficace portée en S§ on peut recueillir des potentiels d'action en
C-
Après une stimulation efficace portée en SB, on peut recueillir des potentiels d'action en
E3.
81.
D- Après une stimulation efficace portée en SB, on peut recueillir des potentiels d'action en
82.
E- Après une
stimulation efficace portée en SB, on peut recueillir des potentiels d'action en
E3.
19- En ce quiconcerne le réflexe myotatique du muscle quadriceps:
A- ll correspond à une contraction du muscle agoniste et au relâchement du muscle
,
antagoniste.
B- ll est déclenché par: la mise en jeu de récepteurs sensoriels situés dans le muscle
antagoniste
C- ll fait intervenir une synapse localisée dans'la moelle épinière.
D- ll peut être inhibé par la présence de curare dans les synapses neuromusculaires du
muscle quadriceps.
E- ll est très impliqué dans la réalisation des mouvements volontaires.
20- En ce qui concerne Ia synapse neuromusculaire :
A- ll s'agit d'une connexion entre une terminaison axonale d'un neurone efférent et d'une
cellule musculaire striée squelettique.
B- Sa mise en jeu provoque l'apparition d'un relâchement de la fibre musculaire striée
squelettique.
C- Le neuromédiateur assurant la transmission synaptique est dégradé par
l'acétylchol i nesté rase.
D- La fixation du neuromédiateur sur l'élément post-synaptique empêche l'apparition de
potentiels d'action au niveau de la fibre striée squelettique.
E- Certains poisons comme la toxine botulique peuvent bloquer le fonctionnement de cette
s'y'napse.
Concours Orthoptie 2017
21- Concernant Ia motricité volontaire :
A- La motricité volontaire d'un côté du corps est pilotée par le cortex moteur de
l'hémisphère cérébral controlatéral à cet hémicorps.
B- La réalisation d'un mouvement volontaire précis et adapté à l'environnement ne nécessite
pas d'avoir une parfaite connaissance des données sensorielles.
' C- La plasticité cérébrale explique que, pour la réalisation d'un même geste sportif par
exemple, les activations cérébràles ne sont pas strictement similaires d'un individu à
l'a
utre.
D- Sur les aires motrices il y a une représentation des muscles striés
d'un hémicorps, oùr les
muscles impliqués dans le maintien de la posture sont moins représentés que ceux
impliqués dans la réalisation des mouvements de précision.
E- Une destruction des aires motrices (accident vasculaire cérébral par exemple) ou de la
moelle épinière peut entraîner une paralysie.
22- Concernant la mise en jeu des motoneurones innervant les fibres striées squelettiques :
A- Lorsque ces motoneurones sont activés ils provoquent la contraction musculaire des
muscles striés, ce qui déclenche systématiquement l'apparition de mouvements.
B- Parmi les contacts synaptiques que reçoivent les corps cellulaires et les dendrites des
motoneurones, certains sont excitateurs et d'autres sont inhibiteurs.
C- En permanence, l'intégration réalisée par les motoneurones prend en compte la
fréquence des potentiels d'action au niveau de chaque neurone présynaptique
D-
E-
(sommation temporelle) et les messages excitateurs et inhibiteurs des différents
neurones présynaptiques (sommation spatiale).
Certains interneurones situés dans la moelle épinière peuvent inhiber le fonctionnement
des motoneurones.
Suite à la sommation temporelle et spatiale, si le seuil d'excitabilitd du motoneurone est
franchi, il en résulte un message nerveux efférent moteur constitué d'une fréquence plus
ou moins importanle de potentiels d'action.
23- Concernant les neurones et les circuits neuronaux du cortex cérébral :
A- Selon les apprentissages et les expériences sensori-motrices, certaines connexions
synaptiques deviennent plus importantes et d'autres moins importantes.
B- ll n'y a aucune possibilité de générer de nouveaux neurones dans le cerveau d'un adulte.
C- Lorsqu'une région corticale cérébrale est détruite (accident vasculaire cérébral par
exemple), il est possible que des mécanismes de compensation se mettent en place pour
assurer une récupération partielle des fonctions sensorimotrices.
D- Avec l'avancée en âge, il y a une perte de certains neurones susceptible d'être compensée
en partie par le développement d'un plus grand nombre de connexions entre les
neurones restants.
E- La pratique d'activités physiques et intellectuelles ne permettent pas de limiter le déclin
cognitif lié au vieillissement.
24- A propos de l'évolution de I'homme
A. C'est avec le Gorille que l'Homme est le plus apparenté
B. C'est avec le chimpanzé que l'Homme est le plus apparenté
C. L'évolution du genre Homo a été buissonnante
D. - Homo sapiens et Homo neandertalensis ont cohabité
E. . Les plus vieux fossiles du genre Homo ont tous été retrouvés en Afrique
Concours Orthoptie 201-7
25- Les gènes de l'Homme et du Chimpanzé:
A. Ne présentent pas de grandes différences de séquence
B. Sont situés sur des chromosomes différents
C. Sont situés, à quelques exceptions près, sur les mêmes chromosomes
D. Sont situés sur un nombre différent de chromosomes
E. A et D sont correctes
26- Les arbres phylogénétiques...
A. Ont des branches distantes quand les taxons sont fortement apparentés
B. Ont des branches associant les taxons apparentés
C.'Ont des næuds qui correspondent aux hypothétiques espèces ancestrales communes
D. Sont une façon de représenter les relations de parenté d'un ensemble d'êtres vivants.
E. Aident à reconstituer I'histoire évolutive des différents taxons
27- Les gènes de I'Homme et du Chimpanzé:
A. Présentent peu de différences de séquence
B. Présentent de grandes différences de séquence
C. Sont situés, à quelques exceptions près, sur les mêmes chromosomes
D. Sont situés sur des chromosomes différents
E. A et D sont correctes
28- Un ancêtre commun...
A. Est une espèce qui coexiste aujourd'hui
B. Est une espèce inconnue et hypothétique
C. A bénéficié en dernier d'une innovation évolutive
D. A bénéficié en premier d'une innovation évolutive qui a été héritée à d'autres espèces.
E. Est une espèce connue très ancienne
29-. L'Homme avant de devenir "agriculteur sédentaire", était
A. Charognard commensal sédentaire
B. Chasseur-cueilleu r sédentaire
C. Charognard commensal migrateur
D. Chasseur-cueilleur migrateur
E.
:
Agriculteur migrateur
30-. Un OGM est :
A. Un Ordre de Génétique Moléculaire
B. Un Organisme Génétiquement Modifié
C. Un organisme quia été cloné
D. Un organisme vivant dont I'ADN a été modifié pour ajouter de nouveaux caractères
E. Un hybride.
Conco urs Orthoptie 2017
7
31-. La pollinisation...
A. Est souvent réalisée par les insectes en étroite collaboration avec les plantes même si leurs
fleurs portent les organes reproducteurs mâles et femelles.
B. Est réalisée efficacement par le vent pour la majorité de fleurs
C. La pollinisation par les insectes est un exemple de co-évolution
'D. Entraine I'apparition des hybrides
E. Peut être aussi réalisée par I'intermédiaire d'oiseaux
32-. Le pollen...
A. Est une sève brute
B. Contient le gamète mâle
C. Pénètre dans le
pistiljusqu'à l'ovaire
D. Est une sève élaborée
E. Contient le gamète femelle
33-. Choisir la ou les phrases correctes:
A. Après fécondation, la fleur évolue en fruit.
B. Les plantes ont une vie fixée entre deux milieux: l'air et le sol
C. Après fécondation, les ovules contenus dans le pistil de la fleur évoluent en graines
D. Deux systèmes conducteurs permettent la circulation de sèves dans la plante
E. La circulation de sèves permet les échanges entre les racines et les feuilles
34.
Les gènes homéotiques:
A-Jouent un rôle capitaldans
le développement des organismes complexes;
que
B - Ne s'observent
chez les vertébrés;
C - Lorsqu'ils sont mutés sont à l'origine d'anomalies malformatlves ;
D - Régulent l'organisation spatiale des cellules embryonnaires;
E - Jouent un rôle crucial dans le déclenchement du cancer.
35.
chromosomiqr"r,
par
traduisent
un remaniement structural du chromosome;
B - Entrainent toujours dans les cellules concernées une perte de matériel génétique
C - lmpliquent nécessairement des cassures chromosomiques ;
D: Concernent en règle générale deux chromosomes non homologues;
E - Peuvent être observées chez des sujets phénotypiquement normaux.
Les translocations
A
35.
Se
;
et processus suivants ont contribués activement à I'évolution des espèces:
Les transposons;
La polyploidie;
Les mutations des gènes homéotiques;
Les éléments
CD - L'apoptose;
E - Les réarrangements chromosomiques.
A
B
Conco
u
rs Orthoptie 2017
8
37,
transmission autosomique et dominante d'un trait:
- S'applique à un caractère simple;
B - Est le plus souvent polygénique;
C - L'allèle responsable du caractère est porté à l'état hétérozygote ;
D -L'hybride exprime toujours le trait;
E - Le croisement de deux hybrides peut conduire à un individu qui n'exprime pas le trait.
La
A
'
38.
Un allèle récessif:
- Détermine un caractère qui ne s'exprime que chez les hybrides;
B - Détermine un caractère chez les individus homozygotes;
C - Détermine un caractère chez tous les individus issus de parents exprimant ce même
A
ractère;
D - Peut apparaître en raison d'une mutation d'un gène particulier;
E - Correspond à une séquence spécifique de I'ADN.
ca
39. A propos des introns:
A - Tous les gènes humains
en portent au moin5 un;
lls correspondent à des séquences d'ADN transcrites ;
lls correspondent à des régions non codantes des gènes;
D - Les gènes composés de 3 exons en portent 2;
E - lls sont normalement absents de I'ARN messager.
B
C
40.
Les mutations de I'ADN:
A - Surviennent aléatoirement chez tous les êtres vivants;
Entrainent systématiquement une modification d'un trait phénotypique lorsqu'elles
concernent un gène;
C - Expliquent à elles seules la diversification des individus au sein d'une espèce;
D - La délétion d'une Cytosine en est un exemple ;
E - Sont dites constitutionnelles lorsqu'elles sont présentes dans le zygote.
B
-
Concours Orthoptie 2017
11-Parmi ces cellules quelles sont celles qui sont haploïdes
A. Spermatogon ie
B. Spermatozoide
C. Ovocyte
I
D.
E.
Ovule
4ygote
?
Téléchargement
Explore flashcards