Telechargé par SOUF YAN

ANALYSE DES RISQUES FINALE

publicité
Université Hassan II
ECOLE NORMALE SUPERIEURE DE L’ENSEIGNEMENT
TECHNIQUE
Génie Electrique et Contrôle des Systèmes Industriels
ANALYSE DES RISQUES
Réalisé par :
• DADOUN Soufyan
• DOUIRI Narjisse
• NABOULSI Nassima
• TABICHE Ahmed
Année universitaire: 2019/2020
1
L’analyse des risques
Définitions
2
Définitions
Danger : est la propriété intrinsèque d’un objet, d’un procédé, d’une
machine, d’une personne, … qui peut mener à des conséquences néfastes.
Risque : un danger devient un risque quand une exposition au danger est
possible et si la chance existe que des conséquences néfastes se produisent.
Un risque est donc la possibilité qu’une certaine conséquence non souhaitée
se produise.
3
Quelques
exemples
d’actions/situations
dangereuses
4
5
Définition d’analyse des risques
L’analyse des risques : identification systématique et permanente, et analyse de la présence
de dangers et de facteurs de risques dans des processus de travail et dans des situations de
travail en entreprise.
L’employeur doit examiner et évaluer les risques pour la sécurité et la santé des
travailleurs. Les risques sont différents pour chaque entreprise et dépendent des méthodes de
travail, des équipements de travail, de l’utilisation de produits chimiques, des activités de
production, de l’environnement, …
Prendre des mesures nécessaires et modifier les méthodes de travail afin d’assurer une
meilleure protection de la sécurité et de la santé des travailleurs.
6
Quand?
-Avant de mettre de nouveaux processus, équipements, matériaux, …en service;
-Lors d’une changement de situation de travail;
-Après un accident ou un incident;
-Périodiquement, en fonction de l’évolution des risques;
-Pour tous travaux avec risques élevés;
-Pendant la rédaction et l’évaluation des procédures.
Périodiquement car nous sommes dans un système DYNAMIQUE de gestion des
risques.
7
Où?
-Pour chaque poste de travail ou lieu de travail ;
-Une seule analyse des risques pour les postes fixes qui présentent les mêmes risques
suffit ;
-Postes de travail temporaires : l’analyse des risques doit tenir compte d’éventuels
changements de situation et d’environnement (ex : chantiers temporaires et mobiles).
8
Comment aborder le problème
-Dus au lieu de travail : local par local ;
-Dus à la tâche : tâche par tâche, étape par étape ;
-Dus au processus : par processus ou par petite partie de processus;
-Dus aux personnes : par fonction ou par qualification
L’analyse de risques est nécessaire pour détecter les risques. Son objectif est de pouvoir
maîtriser les risques au travail.
Pour travailler en sécurité et efficacement, une bonne préparation des tâches est importante
(en tenant compte de la sécurité des travailleurs).
Plusieurs facteurs peuvent influencer les risques : matériel, machines, méthodes,
environnement, individu, …
9
L’analyse des risques
Méthode
10
Etape 1:Techniques d’identification des
risques
1) Exploiter la documentation et les outils de gestion de projet déjà
existants.
 Les outils de conception de projet : Analyse fonctionnelle, PERT,
budget, arborescence des tâches, organigramme, dossiers…
sont des guides pour identifier des sources de risques : chemin
critique, étape-clé, jalonnement insuffisant, tâches sans
responsable…
2) Réunions de brainstorming
 Mind maps, diagrammes cause-effet, …
11
Etape 1:Techniques d’identification des
risques
3) Check-lists ou questionnaires préétablis et couvrant les différents
domaines du projet.
4) Travailler à partir des problèmes rencontrés lors de projets
antérieurs
 Retours d’expériences, post-mortem des projets précédents
 Avis d’experts
12
Etape 2 : Evaluation
Évaluer les risques et les personnes exposées.
Déterminer dans quelles conditions la probabilité de survenance d’effets néfastes devient réelle (dommage :
tout entrave au bon fonctionnement physique et psychique d’un être humain). Le dommage peut être décrit en
terme de gravité (décès, incapacité) et de fréquence.
Ainsi, on arrive à la notion de risque : probabilité d’un dommage.
Pour chaque risque, il faut établir :
-La probabilité qu’une conséquence non souhaitée survienne = P
-La durée de l’exposition au risque = F
-La gravité des conséquences si l’accident se produits = G
13
Etape 2 : Evaluation
Qui est exposé directement ou indirectement aux risques ?
Indirectement :
Personnel auxiliaire;
Personnel d’entretien;
Étudiant, stagiaire;
Intérimaires
Personnes à risques plus élevés :
-handicapés;
-travailleurs jeunes ou âgés;
-femmes enceintes et jeunes mères;
-travailleurs en espace confiné
14
Etape 2 : Evaluation
Prioriser
15
La Première Méthode
 répertorier ces risques dans une matrice en utilisant la
méthode « impact x probabilité »
 impact du risque :
 1 = léger
 2 = non négligeable
 3 = important pour le projet
 probabilité d’occurrence :
 1 = faible
 2 = non négligeable
 3 = assez élevée
 évaluation
des risques de 1 (faible) à 9 (très élevé)
16
Exemple de matrice
Exemple: extrait du projet " Service de transport P2P"
Le produit (Impact * Probabilité) est une bonne
mesure de l’importance du risque pour le projet.
17
Deuxième Méthode

Méthode de l’indice de criticité =
« gravité x occurrence x détectabilité »

L’indice de criticité peut évoluer de 1 à 1’000

gravité
de 1 à 10
1 = négligeable / 10 = très grave


occurrence
détectabilité
de 1 à 10
de 1 à 10
1 = peu probable / 10 = très probable
1 = détectable / 10 = non détectable
 Si l’indice de criticité est supérieur à 200
=> risque majeur
18
Exemple d’indice de criticité
Exemple: extrait du projet " P2P Car Sharing"
Criticité
Types de
risques
Descriptions
Gravité
Occurren
ce
Classement
Détectab
ilité
Indice
de
criticité
Majeur
Technologique
Technologie
RFID pas
adaptée à notre
projet
8
5
5
200
X
Les clients
Les gens ne
veulent pas
d’inconnus dans
leur véhicule
10
4
10
400
X
Infrastructures
Les tests des
bornes
interactives ne
fonctionnent pas
3
7
7
147
mineur
X
19
Etape 2 : Evaluation
Comment prioriser ?
Risques
intolérables
Risques de
fréquence
Risques
négligeables
Risques de
gravité
20
Etape 2 : Evaluation
Quels risques gérer ?
Les risques
intolérables ne se
gèrent pas
Les risques de
fréquence ne se
gèrent pas :
Ce sont des
problèmes qui
doivent être
résolus
Le domaine de la
gestion des risques
est ici !
Il faut changer de
projet
Les risques de
gravité ne se gèrent
pas
Il faut vivre avec
Les risques
négligeables ne se
gèrent pas :
On les accepte …
21
Etape 2 : Evaluation
Comment prioriser ?
Les risques critiques sont à la fois :
> Vulnérables : fréquence forte = sensibilité
> Névralgiques : impact important = gravité
… donc en haut à
droite de la matrice
22
Etape 2 : Evaluation
Loi de Pareto
La criticité obéit à la loi de Pareto
20% des causes sont responsables de 80% des
conséquences
23
Etape 2 : Evaluation
Loi de Pareto?
Un diagramme de Pareto
permet de trouver les risques à
traiter en priorité
24
Etape 2 : Evaluation
Synthèse
Criticité = gravité * fréquence
1.
2.
3.
4.
Risque de gravité : on doit le prendre.
Risque de fréquence : problème à résoudre
Risque intolérable : à ne pas prendre
Risque négligeable : acceptable
Loi de Pareto
25
Etape 3: Prévention d’un plan d’action
26
Etape 3: Prévention d’un plan d’action
Plan de prévention
A partir d’un risque identifié et évalué…
Gravité
Deux stratégies de maitrise :
Prévention
Risque
acceptable
Risque
> Réduire sa fréquence : Prévention
> Réduire sa gravité : Protection
Protection
Fréquence
... mieux : les deux à la fois...
27
Etape 3: Mettre en place d’un plan d’action
Les plans d’action
Les mesures de prévention sont reprises dans deux documents rédigés en concertation avec la ligne hiérarchique et les
services de prévention et de protection au travail.
Le plan global de prévention (PGP), établi tous les cinq ans. Ce plan donne une description concrète des résultats de
l’analyse des risques, des objectifs prioritaires et des activités devant être menés pour atteindre ces objectifs, ainsi que des
moyens qui seront utilisés et des missions et obligations de toutes les personnes concernées.
Le plan d’action annuel (PAA), réalisé sur la base du plan global, reprend les différentes actions à mener dans l’année :
◦ les objectifs prioritaires de l’année ;
◦ les moyens et méthodes pour atteindre ces objectifs ;
◦ les missions, obligations et moyens des personnes concernées ;
◦ les adaptations à apporter au plan global de prévention en raison des circonstances modifiées, des incidents et
accidents, du rapport annuel du SIPP et des avis du CPPT ou de la délégation syndicale.
28
28
Etape 3: Mettre en place d’un plan d’action
Ces plans d’action sont adaptés au fur et à mesure : lors de changements, suivant les
informations données par les travailleurs
(enquêtes, registres), selon divers faits tels que le taux d’absentéisme, d’accidents,
d’incidents, de maladies professionnelles,
de violence, repris dans les registres (de faits de tiers, premiers soins/incidents, accidents et
sécurité), et en fonction des avis du CPPT ou de la délégation syndicale, du SIPP, du SEPP
et du médecin du travail.
29
29
Etape 3: Mettre en place d’un plan d’action
Déterminer les mesures
Mesures qui doivent être prises pour éviter ou limiter le risque.
But : se soucier d’une meilleure protection du travailleur.
Hiérarchie de prévention :
-Éviter le risque;
-Remplacer les substances ou situations dangereuse par des non dangereuses;
-Combattre les risques à la source;
-Diminuer l’exposition;
-EPC;
-EPI;
-Instructions.
30
Etape 3: Mettre en place d’un plan d’action
Exemple
-Remplacer une machine bruyante par une non bruyante (coût ?);
-Risque à la source : déplacer la source de bruit;
-Exposition : roulement des tâches;
-EPC : capots amortissant les bruits (protection du danger de sorte que chaque personne qui vient dans les
environs est protégée);
-EPI : casque anti-bruit (protection de la personne qui porte l’EPI);
-Instructions : l’homme reste le maillon faible du système (pictogramme d’obligation du port de l’EPI).
31
Etape 3: Mettre en place d’un plan d’action
Déterminer les priorités
Certaines actions doivent être prioritaires. Il faut à ce moment tenir compte de la
gravité, du nombre de personnes exposées et des conséquences. Il faut aussi tenir compte
des investissements nécessaires et des moyens disponibles.
32
Etape 3: Mettre en place d’un plan d’action
En prévention, le plan d’action peut être de durée variable en fonction de
l’envergure des projets qui le composent. Cependant, il doit être révisé et mis à
jour périodiquement pour s’ajuster à l’évolution des projets et aux
incontournables changements des situations de travail. Il peut être avantageux de
synchroniser le plan d’action et ses mises à jour avec la planification budgétaire.
33
Etape 4: Suivre les risques
Mettre à jour le plan de suivi des risques
◦ À intervalles réguliers (RdC)
◦ À chaque événement majeur pour le projet.
34
L’analyse des risques
Application
35
4
9
18
8
3
8
36
Conclusion
MERCI POUR VOTRE AT TENTION
37
Téléchargement
Explore flashcards