Telechargé par kosaila

slides machinesThermiques1920-partieThermo

publicité
Machines Thermiques
Heat Engines
Julien Réveillon
Normandy University& CORIA
[email protected]
10/09/2018
Infos
¤ Objectifs du cours
¤ Application de la thermodynamique aux systèmes de transformation
d’énergie
¤ Inscriptions Universitice
¤ Licences / Physique Mécanique Physique-chimie / L3
Mécanique parcours Génie des systèmes industriels—
Maîtrise de l'énergie / [S1-L3 Meca et GSI] - Machines
thermiques
¤ Clef GSI : MTH-gsiL3
¤ Clef MECA : MTH-mecaL3
¤ Pratique
¤ 12 hTD = 2x6 & 16 hTP = 4x4 (mercredi matin)
¤ Conseil de lecture (en Français, Licence CC) référence : [1]
https://thermodynamique.ninja
2
RoadMap
¤ Rappels
¤ Energie, Travail, Température, Pression et Force
¤ Propriétés des substances – Lois des GP.
¤ 1er et 2ème Principe de la Thermodynamique (Entropie)
¤ Introduction aux Machines Thermiques
¤ Moteurs
¤ Bases
¤ Cycle d’Otto (ou Beau de Rochas)
¤ Cycle Diesel
3
Energie
¤ Fondamental #1:
Conservation de l’énergie:
dans un échange donné,
l’énergie peut changer
d’une forme à l’autre mais
son niveau total reste
constant.
¤ Le premier principe de la
thermodynamique est une
représentation de cette loi.
¤ Le deuxième principe de la
thermodynamique établit
une direction pour les
« échanges » via la notion
d’irréversibilité.
4
Unités
¤ Force
¤ Energie
¤ Température
¤ Pression
¤ Dist, masse, temps
Mars Climate orbiter crash. NASAconcluded that a simple mathematical and
communications error was at the heart of the problem: one part of the mission team had
used English units while the another part of the team had used metric units when making
calculations related to the jet thrusters used to correct the Orbiter’s trajectory during it’s
journey. A flubbed unit conversion had cost them a $125 million spacecraft, years of work,
and untold scientific knowledge.
5
Definitions
¤ Système : quantité de matière ou région de l’espace
sélectionnés pour l’étude. La surface réelle ou imaginaire
séparant le système de son environnement est la frontière ou
limite du système.
¤ Un système fermé contient une quantité de masse fixe. Les
transferts de chaleur et de travail y font varier l’énergie interne
du fluide[1].
¤ Un système ouvert est traversé par un débit de masse. Les
transferts de chaleur et travail y font varier l’enthalpie du
fluide[1].
¤ Dans un système isolé il n’y a aucun échange de masse ou
d’énergie avec l’extérieur.
6
Energie(s)
¤ Energie totale : la somme de toute les formes d’énergie d’un
système : (thermique, mécanique, cinétique, chimique,
nucléaire)
¤ On peut diviser les types d’énergie en 2 groupes :
¤ macroscopiques (énergie d’ensemble du système et dépendante
d’une référence extérieure). Ex: Energie cinétique ou potentielle
¤ microscopiques (liées à la structures moléculaire d’un système,
indépendantes d’une référence extérieure au système). Ex l’energie
liée au mouvement des molécules (énergie sensible), celle liée au
changement de phase (énergie latente), celle liée aux liens entre
les atomes (énergie chimique), celle liée aux liens entre les
constituant des atomes (énergie nucléaire) La somme de ces
énergies microscopiques est appelée énergie interne (U).
¤ Avec un système fermé, les deux seules formes d’interactions
énergétiques possibles sont les transferts de chaleur et le travail.
7
Energie Mécanique
¤ L’énergie mécanique est la forme d’énergie qui peut se
transformer complètement en travail mécanique par un
système mécanique idéal comme une turbine.
(J/kg)
1. Energie potentielle de pression
2. Energie cinétique
3. Energie potentielle de pesanteur
1
2
3
¤ Il est possible de l’exprimer sous la forme d’un taux d’énergie
(variation par unité de temps) qui fait alors intervenir un débit
massique.
(W)
8
Energie Mécanique
¤ Dans le cas ou le fluide est incompressible ( ρ= constant), la
variation d’énergie s’écrit :
¤ Ou encore
9
Transfert d’énergie par la chaleur
¤ La chaleur est une forme d’énergie qui est transférée entre deux
systèmes du fait d’une différence de températures.
¤ Le transfert de chaleur par unité de masse s’écrit
(J/kg)
¤ Le taux de transfert de chaleur (chaleur transférée par unité de
temps) s’écrit
(J/s ou W)
¤ La chaleur totale transférée durant un process se détermine par
(J)
¤ Ou encore si le taux de transfert est constant:
(J)
10
Transfert d’énergie par le travail
¤ Un système ferme ne peut transférer de l’énergie que sous forme
de chaleur ou de travail. Le travail est le transfert d’énergie
associée à une force agissant à distance. (piston, essieu, etc).
¤ Le travail par unité de masse s’écrit :
(J/kg)
¤ Le travail par unité de temps s’appelle la puissance (J/s) ou (W)
¤ Attention aux conventions de signes. Dans ce cours:
¤ Travail reçu par le système >0
¤ Travail donné par le système <0
¤ Energie reçu par le système >0
¤ Energie donnée par le système <0
11
Propriétés d’un système
¤ Les propriétés intensives d’un système sont indépendantes de la
taille du système:
¤ Masse volumique
¤
¤
¤
¤
¤
volume spécifique
température
énergie totale massique
énergie interne massique
pressure
¤ Les propriétés extensives dépendent de la masse ou de la taille du
système
¤
¤
¤
¤
masse
volume
énergie totale
énergie interne
12
Définitions
¤ Un système qui ne subit pas de changement peut être défini par
son ETAT : les propriétés qui définissent sa condition.
¤ Un système peut avoir différents états d’équilibre.
¤
¤
¤
¤
thermique (même température),
mécanique (pas de variation de pression),
de phase (chaque phase est en équilibre),
chimique (pas de changement de composition avec le temps)
¤ Le changement d’un état d’équilibre à un autre est appelé
processus. Et la série d’état par lequel passe le système est le
chemin du processus.
¤ Si le processus est tel que le système reste toujours proche de
l’équilibre, on parle de quasi-équilibre ou de transformation
quasi-statique.
13
Définitions
¤ Si le processus est
¤ isotherme : la température reste constante,
¤ isobare, la pression reste constante,
¤ isochore, le volume spécifique reste constant.
¤ Si le système revient à son état initial, il a suivi un cycle.
¤ Un système n’a pas besoin d’être décris par tous ses paramètres.
En fait l’état d’un système peut être défini par deux variables
intensives indépendantes. (si le système est simple, pas de
gravité, de magnétisme, de mouvement, etc)
¤ Deux propriétés sont indépendantes si l’une peut varier alors
que l’autre est maintenue constante.
14
Equation d’Etat
EE#1
¤ Toute équation reliant la pression, la température et le volume
spécifique d’un fluide est une équation d’état.
¤ La plus courante est l ’équation des gaz parfaits qui peut
s’exprimer la forme:
¤ avec
¤ la constante des gaz parfaits
¤ la masse molaire
¤ Remarque :
15
1er Principe
PT#1
¤ Le transfert net d’energie vers (ou depuis) un système sous forme
de chaleur ou travail = la variation nette de l’énergie totale du
système
¤ Chaleur
¤ Travail
¤ Energie
16
1er Principe – système fermé
PT#1
¤ E : Energie totale, cas d’un système fermé.
¤ Dans le cadre des machines thermiques, la variation d’énergie
totale se limite à la variation d’énergie interne.
¤ U est une fonction d’état. C.à.D sa variation ne dépend que de
l’état initial et de l’état final, indépendamment du chemin
parcouru.
¤ Remarque 1 : système isolé
¤ Remarque 2 : transformation cyclique
d’où
d’où
17
1er Principe
¤ Forme spécifique
¤ Forme dérivée temporelle (taux)
18
Système ouvert
¤ Contrairement aux systèmes fermés, un système ouvert implique
un débit massique au travers des frontières du système.
¤ Un travail supplémentaire est donc nécessaire pour franchir
cette frontière.
¤ Considérons un élément de fluide (cadre
rouge) dans un système ouvert.
¤ Le fluide juste avant le cadre rouge peut
être considéré comme un piston
imaginaire poussant l’élément de fluide.
¤ La force appliqué sur l’élément de fluide s’écrit F=PA et elle doit
agir selon la distance L. Le travail « d’insertion » du fluide s’écrira
donc W = FL = PAL = PV (J) (id. pour travail d’extraction)
¤ En écrivant la relation par unité de masse : w = Pv (J/kg), c’est la
même relation que le fluide pénètre ou quitte le volume.
19
Système ouvert
¤ Pour rappel, l’énergie totale d’un fluide dans un système fermé
est définie par (V=vitesse)
¤ Dans le cas d’un système ouvert avec un fluide en écoulement
stationnaire, nous avons :
¤ Or l’enthalpie est définie par h = u+Pv, donc, pour un système
ouvert
20
Travail – système fermé
¤ Considérons le système clos suivant :
¤ Un gaz enfermé dans un système piston/cylindre à la pression P
avec un volume V. L’aire du piston est S. Le piston bouge d’un
déplacement élémentaire dx de manière quasi-stationnaire.
1 dV 2
S
P
dx
F
¤ Le travail élémentaire produit durant le processus s’écrit :
x
¤ la variation de volume est positive durant une expansion et négative durant une
compression ce qui correspond bien à la convention de signe pour le travail
(expansion : le système fournit un travail (signe -) à l’extérieur)
¤ Le travail sur l’ensemble du processus s’écrit donc
¤ pour une transformation isochore, le travail est donc nul.
21
Travail – système fermé
¤ Système fermé dans au travers d’un compresseur évolution
réversible)[1].
Système fermé : mA
¤ Travail reçu par le système mA qui se déplace lentement au
travers du compresseur :
22
Travail - système ouvert
¤ Considérons à présent un système ouvert (S.O.) traversé par un
écoulement [1] :
¤ Quelle énergie dwS.O. doit on fournir au fluide pour que la masse mA reçoive
dwmA ?
¤ En effet quel que soit le point de vue adopté (fermé ou ouvert) le transfert
total de travail doit être le même.
23
Travail - système ouvert
¤ Bilan du S.O. : quatre transferts sous forme de travail
¤ Travail d’insertion (arrivée du fluide)
Reçu par système par extérieur qui « pousse »
¤ Travail d’extraction (sortie du fluide)
Perdu par système en « poussant » dehors
¤ Travail de compression (travail devant être reçu par le fluide pour
qu’il soit effectivement comprimé). Perdu par système pour être
fourni au fluide
¤ Travail reçu de l’extérieur (travail que l’on souhaite quantifier)
24
Travail - système ouvert
¤ Pour que la masse mA reçoive bien le travail dwmA, nous devons
avoir
¤ Soit, en développant :
¤ Nous obtenons alors :
Tends vers 0 pour des
petites quantités.
¤ Cette relation est tout aussi valable pour les détentes que les
compressions (réversibles)
¤ TRAVAIL SYSTÈME OUVERT
¤ TRAVAIL SYSTÈME FERME
25
En résumé
¤Système fermé
¤Travail
¤1er principe
¤ isentropique
¤Système ouvert
¤Travail
¤1er principe
¤isentropique
26
Travail des forces de pression
¤ Diagramme de Clapeyron : la valeur du travail est donnée par
l’aire sous la courbe P(V).
Watzky
27
Transferts de chaleur
¤ Transformation isochore
La chaleur reçue par un GP
au cours d’une
transformation isochore est
égale à sa variation
d’énergie interne.
¤ 1er Principe
¤ Définition de l’enthalpie :
¤ Transformation isobare
:
La chaleur reçue par un GP au cours d’une transformation
isobare est égale à sa variation d’enthalpie.
28
Gaz Parfaits
¤ Transformation isochore : 1ère loi de Joule
¤ U est une fonction d’état sa variation ne dépend pas de la nature
de la transformation. Donc quelle que soit la transformation subie
par le gaz,
¤ Transformation isobare : 2ème loi de Joule
¤ H est une fonction d’état sa variation ne dépend pas de la nature
de la transformation. Donc quelle que soit la transformation subie
par le gaz,
29
Capacités Calorifiques
¤ Relation de Mayer
¤ On a aussi
30
Transformations
¤ Transformations isothermes (GP): T = T0
TFT#1
¤ 1er Principe
¤ Final:
31
Transformations
¤ Transformation isobare (GP): P=P0
TFT#2
¤ 1er Principe
¤ Final
32
Transformations
¤ Transformation isochore (GP): V=V0
TFT#3
¤ 1er Principe
¤ Final
33
Transformations
¤ Transformation adiabatique (GP): Q=0
TFT#4
34
Transformations
¤ Transformation adiabatique (suite)
TFT#4
¤ Résumé
Loi de Laplace
35
Transformations
¤ Transformation adiabatique (suite – méthode 2)
TFT#4
36
Transformations
Isochore
Isobare
Isotherme
Isentropique (adiab +revers)
37
Second Principe
PT#2
¤ Les processus macroscopiques réels sont irréversibles. Il existe
une fonction appelée entropie qui rend compte de
l’irreversibilité des transformations réelles.
¤ L’entropie S d’un système isolé en évolution est une fonction
d’état croissante. Si la transformation est réversible, la variation
d’entropie est nulle.
¤ L’entropie est définie par
¤ La variation d’entropie d’un système lors d’un processus donné
s’écrit donc
38
Téléchargement
Explore flashcards