Telechargé par mestirisvt

1) Brassage (1)

publicité
Chapitre 1 :
Brassage de l’information
génétique
Problème scientifique :
La reproduction sexuée qui est la fusion de deux cellules sexuelles ou gamètes donne
plusieurs descendants différents : on parle de diversité biologique ou POLYMORPHISME. Les
gamètes sont produits à partir de la méiose qui peut montrer deux types de brassages.
Rappelons quelques aspects de la méiose.
▪Quelles sont les conséquences génétiques de la méiose (brassage intrachromosomique et
interchromosomique ?
▪comment la fécondation assure-t-elle la diversité ?
La méiose permet d’obtenir des cellules haploïdes ou gamètes à partir de cellules diploïdes.
Elle comporte deux divisions :
-Une division réductionnelle qui sépare les chromosomes homologues à l’anaphase I.
-Une division équationnelle qui sépare les chromatides sœurs au cœur de l’anaphase II.
1/5
La méiose est formée de 2 divisions successives :
-Première division :
elle permet de passer d’une cellule diploïde
à 2 cellules haploïdes par séparation
cette division est
précédée d’une
au cours de laquelle il y’a
-Deuxième division :
comparable à une mitose :
permet la division du
et la
on obtient à la fin de la méiose
1→Définition :
 Ce brassage est d’autant plus important que les chromosomes sont longs.
Doc3 p.88 :
Importance génétique du
brassage intrachromosomique : il
permet d’amplifier les
combinaisons génétiques des
gamètes, et une redistribution
des allèles d’origine paternelle et
des allèles d’origine maternelle.
Il assure donc avec le brassage
interchromosomique la diversité
des gamètes et par la suite la
diversité des individus ou
polymorphisme après la
rencontre au hasard des
gamètes lors de la fécondation.
2/5
2→Activité 2 p. 87
Dans le cas d’une cellule à 2n = 6 , le brassage interchromosomique donnerait 23 = 6
gamètes différents.
Doc p 87 :
▪Définition :
Pour une cellule de départ à 2n=4 on obtient grâce au :
Brassage interchromosomique : Les phases caractéristiques de la méiose sont :
3/5
-Au cours de la méiose (pendant la
)
2
une cellule diploïde (2n= 4) → 2 types de gamètes =4.
- La drosophile : 2n= 8 →
- Espèce humaine : 2n=46 →
→ Le brassage interchromosomique est d’autant plus important que le nombre de chromosomes est
important.
3-
La
fécondation permet le rétablissement de la diploïdie c’est-à-dire la rencontre au hasard des
gamètes génétiquement différents, donc elle accentue la diversité génétique et donc
l’unicité des individus.
Exemples : ●chez la drosophile : → Le male donne 16 types de gamètes male ( 24)
→
→la femelle donne 16 types de gamètes femelle (24).
La fécondation permet la rencontre de ces différents types de gamètes. 24×24 = 16 ×16 =
256 types d’œufs
●chez l’homme :
223 × 223 = 246 types d’embryons génétiquement différents.
2n×2n = 22n
D’où :
Conclusions : le brassage interchromosomique, le brassage intrachromosomique et la
fécondation sont à l’origine du polymorphisme génétique.
Exercice :
Expliquez le polymorphisme génétique chez l’espèce humaine .Pour simplifier on prendra 2n= 4 .
4
4/5
5/5
Téléchargement
Explore flashcards