Telechargé par Assia Senhadji

1

publicité
1 – Le marron d’Inde
Considérée par beaucoup comme la plante
absolue pour lutter contre les hémorroïdes,
le marron d’Inde comporte de nombreuses
propriétés qui méritent votre attention.
De son nom latin Aesculus Hippocastanum,
le marron d’Inde est conseillé, notamment sous forme de tisanes,
pour les personnes atteintes de troubles hémorroïdaires.
Il participe par ailleurs à la résolution de troubles sensoriels,
psychiques, rhumatismaux et présente des bienfaits dans les
domaines du mal de dos ou encore de la gynécologie.
2 – L’iode
C’est bien connu, l’iode comporte de nombreux
avantages dont la médecine se sert
régulièrement. L’une des utilisations les plus
fréquentes est au niveau ORL, notamment dans
le cadre de pulvérisations nasales.
Ce qui est moins connu, c’est l’impact de l’iode dans le cadre
de troubles hémorroïdaires. Elle est généralement appliquée
directement sur la zone enflammée des hémorroïdes, dans une
solution huileuse dans laquelle elle est mélangée.
3 – L’Hamamélis appelé également
Noisetier des sorcières
Issue de la pharmacopée amérindienne, cette
plante est bien connue des personnes souffrant
d’hémorroïdes.
Parmi ces nombreuses propriétés, celles qui visent à réduire les
troubles de circulation sont les plus évidentes. Ainsi, la plante
est utilisée dans le cadre des crises hemorroidaires, mais
également contre les varices (qui sont un trouble proche de
l’hémorroïde), les troubles circulatoires ou encore les troubles des
membres inférieurs.
Très bon vasoconstricteur, l’Hamamélis est utilisé sous forme de
pommades ou suppositoires ou en teinture-mère (macération de la
plante dans de l’alcool et de l’eau) par voie orale pour traiter les
hémorroïdes.
• Les plantes
Les plantes les plus adaptées sont le marron d'Inde et le chardon-marie auxquelles
on peut ajouter la vigne rouge. Pour une efficacité maximale, Ketty Orain-Ferella
propose d'associer"50 gouttes d'intrait de marron d'Inde (aesculus hippocastanum)
3 fois par jour au moment des repas avec 2 gélules de chardon-marie (silybum
marianum) 3 fois par jour à distance des repas pour agir sur le foie". L'intrait est une
solution buvable disponible en pharmacie.
Attention : Le marronnier d'Inde n'est pas recommandé aux femmes enceintes,
allaitantes et aux jeunes enfants. Il est aussi déconseillé en cas d'insuffisance
hépatique, rénale et de diabète insulinodépendant.
• L'homéopathie
Le Docteur Avogadri-Boyer, médecin homéopathe, recommande différentes souches
qui sont en général à prendre en 5 ou 7ch à raison de 3 granules toutes les heures.
Puis le patient peut espacer les prise suivant l'amélioration des symptômes.
Arnica : En cas de congestion veineuse et d'une sensation de contusion anale
associée à un saignement des hémorroïdes.
Collinsonia canadensis : Pour des hémorroïdes qui ont tendance à saigner chez les
sujets constipés qui présentent de grosses selles difficiles à expulser.
Hamamelis virgiana : À prendre en cas de sensation d'endolorissement ou
d'éclatement des veines aggravée par la chaleur et le moindre contact.
Lachesis mutus : procidences hémorroïdaires violacées et hypersensible au moindre
contact. Douleurs battantes ou sensation de constriction de l'anus. Amélioration par
le saignement et aggravé par la chaleur.
Muriaticum acidum : hémorroïdes gonflées, bleues foncés, saillantes, turgescentes et
hyperalgiques.
Fluoricum acidum : hémorroïdes prurigineuses avec amélioration par le froid.
Paeonia officinalis : démangeaison intense et suintement d'hémorroïdes
inflammatoires et douloureuses.
Ratanhia, sepia, aloe, sanguinaria : peuvent également être intéressant.
• Les huiles essentielles
La naturopathe recommande de diluer 20 gouttes d'huile essentielle de lentisque
pistachier dans un flacon de 10 ml et de compléter avec de l'huile végétale de
calophylle. A appliquer après la douche et après les selles jusqu'à disparition, même
pendant la grossesse.
• Les remèdes naturels pendant la grossesse
Pour remédier aux hémorroïdes pendant la grossesse, il faut veiller à assurer un bon
transit mais aussi éviter le café et les épices. Il est également important d'activer la
circulation en marchant tous les jours et en faisant un peu de yoga. "Dormir ou
s'allonger sur le côté gauche afin de soulager la pression sur la veine cave irriguant
le bas du corps est également très utile" précise Ketty Orain-Ferella avant de
conclure : "J'ajouterai la prise d'eau florale : 2 cuillères à soupe d'eau florale de
camomille à diluer dans 1 litre d'eau, à boire tout au long de la journée."
Merci à Ketty Orain-Ferella, naturopathe et au Docteur Corinne Avogradri-Boyer,
médecin homéopathe
1- Extrait de marron d’Inde : améliore la circulation sanguine et la
résistance des vaisseaux sanguins grâce à l’action de l’aescine.
2- Extrait sec de pépin de raisin : son action renforce la paroi des
vaisseaux sanguins et présente des propriétés anti-inflammatoires.
3- Extrait sec de fragon petit houx : il agit sur l’inflammation et la
dilatation des vaisseaux sanguins.
https://drive.google.com/drive/folders/0B59r5GisbISYR2dKZEM3d3RETEk?fbclid=IwAR2TbYhMh3xiP
0fQqj9KwqrBs70YhatnDWn3NiUVM9RkcOI-dvzZDfvUQhY
Téléchargement
Explore flashcards