Telechargé par svb

REDACTION Bien écrire intro mode d'emploi exercices le récit 1A

publicité
Rédaction
Bien écrire, c’est tout à la fois bien penser, bien sentir et bien rendre ;
c’est avoir en même temps de l’esprit, de l’âme et du goût.
Buffon.
Rédiger : c’est écrire un texte, en montrant qu’on a compris tous les autres exercices du
cours de français ( grammaire, orthographe, conjugaison, lecture et vocabulaire).
Faire une rédaction, c’est répondre au sujet qui nous est proposé : raconter, décrire ou
imaginer.
-
On raconte : un événement arrivé ( une dispute, une peur, ses vacances,… ).
On décrit : un objet, un paysage ou une personne ( un château visité, une statue, son
meilleur ami ,…).
On imagine : un événement, une situation, une chose, une personne qui n’existe pas.
Une méthode de travail :
1. Lire le sujet attentivement, comprendre ce qui est demandé et rassembler ses idées.
2. Faire un brouillon : on rédige une courte introduction ( la situation initiale), ensuite on
développe ses idées, paragraphes par paragraphes, en respectant les alinéas ( le
développement), puis on termine par une conclusion courte ( la situation finale).
3. Relire son brouillon : vérifier l’ordre des idées, supprimer ou ajouter des passages,
soigner le vocabulaire, corriger les répétitions (emploi des pronoms, des synonymes),
vérifier l’emploi des temps, contrôler la ponctuation.
4. Relire à voix haute de préférence (sauf en classe), vérification de l’orthographe et des
règles grammaticales ( dictionnaire, cours,… )
5. Mettre au net et relire une dernière fois son travail ( ‼‼ paragraphes et alinéas ).
CONSEILS :
1. Enrichis tes phrases à l’aide de compléments.
2. Ne commence pas toutes tes phrases par : et, alors, ensuite, après, puis,….
3. Evite les expressions :il y a, se trouve, on voit, on entend, on sent, … .
4. Supprime les répétitions de mêmes mots.
-1-
Rédaction
5. Chaque phrase doit être isolée par des signes de ponctuation qui
conviennent. La virgule peut t’aider à mettre des termes en évidence, à les
isoler ou à les séparer.
Entraînons-nous !
1. Mon cochon-tirelire.
Lorsque j’étais petit, je mettais l’argent qu’on me donnait dans une
tirelire.
C’était un petit cochon en porcelaine avec une fente sur le dos. Les pièces
cliquetaient lorsqu’elles tombaient. Il se remplissait lentement, mais sûrement.
Lorsqu’il était plein, il fallait malheureusement le casser pour en sortir l’argent.
Souvent, je pleurais à chaudes larmes car je m’attachais à mon cochon-tirelire.
Maman alors courait m’en acheter un autre.
Par ce petit cochon-tirelire, mes parents m’apprenaient l’économie.
a) Décris la présentation du texte._________________________________________
__________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________
b) Quelle est le phrase qui présente la situation initiale ?.................................
…………………………………………………………………………………………………
c) Quelle est la phrase qui sert de situation finale ?...........................................
…………………………………………………………………………………………………
2. Recevoir de l’argent : Elodie, 14 ans, raconte son expérience.
A la maison, on n’est pas riche et je n’ai pas d’argent régulier. Mais comme j’aide
beaucoup maman, elle me laisse souvent la monnaie des courses ; je m’achète
-2-
Rédaction
un petit truc pour moi, je le lui dis et elle est d’accord. Mon problème, c’est pour
faire des cadeaux aux copines.
a) Quelle est la phrase qui sert de SI ?...............................................................
b) Trouve une conclusion à ce petit récit………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
c) Rectifie la présentation du texte.
AU TRAVAIL !
Recevoir de l’argent , cela varie selon les familles.
Et toi, quel est ton cas ? Est-ce comme dans les textes ?
Raconte.
Pour cela, suit bien les consignes données :
1. Tu écris ton texte au présent .
2. Tu écris entre 10 et 15 lignes.
3. Tu décris la situation initiale et tu n’oublies pas la situation finale.
4. Tu présentes ton texte en marquant les paragraphes à l’aide d’alinéas.
5. Tu soignes ton vocabulaire .
6. Tu vérifies ton orthographe : tu as un dictionnaire !
Bon travail !
-3-
Rédaction
-4-
Rédaction
DÉCOUPAGE EN PARAGRAPHES
• Lis le conte suivant dans lequel les paragraphes sont numérotés. Retrouve les étapes du
schéma narratif et essaie ensuite de justifier les paragraphes en t'aidant des propositions que tu
trouveras sous le texte.
Zizanie marine
1. À cette époque, la mer était partout. Elle recouvrait les montagnes, les rochers, la terre.
C'était le royaume du vent et des vagues. L'écume jouait avec les rayons du soleil ou sous l'œil
blanc de la lune. Au-dessus de l'eau, tout était en ordre.
2. Mais en-dessous, quel charivari! Requins, harengs, murènes, dauphins, baleines, sardines,
tout ce que les flots profonds recelaient de poissons, s'agitaient comme une folle fourmilière.
Les uns nageaient en bancs puissants et bousculaient les solitaires, d'autres dansaient sur le
ventre des endormis, ou jouaient à se manger entre eux. C'étaient des querelles à n'en plus finir,
des batailles de nageoires, d'écailles luisantes, de queues furieuses.
3. Cela dura un temps. Puis les poissons se fatiguèrent de ce grand désordre qui faisait de la
mer une éternelle foire d'empoigne.
4. - Si nous avions un roi, peut-être la paix régnerait-elle enfin, dit la sole. Elle pensait: «Si j'étais
reine, la paix régnerait à coup sûr. »
5. Le requin entrouvrit sa mâchoire.
6. - Alors, je serai votre souverain. Mes dents sont les plus terribles.
7. - Ridicule! tonna la baleine. Je suis beaucoup plus grosse que toi, gringalet! Je mérite la
couronne.
8. L'espadon agita son long rostre.
9. - Je suis l'épée de la mer. Un roi a toujours une épée.
10. Diable! La discussion allait sans doute durer une éternité. Mais la sole était rusée.
11. - Enormes ou minuscules, ronds ou pointus, nous nageons tous, nous les poissons.
Organisons donc une course dans un champ de corail. Et que le plus rapide soit notre roi.
12. Tout le monde fut d'accord. La sole frétilla d'allégresse. «Je vais gagner, songea-t-elle. Plate
comme je suis, je glisse entre les eaux comme personne ». Et elle ricana du méchant tour qu'elle
allait jouer à tous ces arrogants, ces va-t-en guerre, ces vantards.
13. Pour donner le signal du départ, mille algues s'agitèrent comme des serpents de mer. Et la
troupe des poissons s'élança dans un tourbillon de bulles et de remous pour la conquête du
trône marin.
14. La sole déchanta vite. Au bout du champ de corail rouge, ce fut le hareng qui remporta la
course. Le hareng, oui, cet humble petit poisson argenté, qui parlait si peu et nageait si bien.
15. - Ce misérable ver blanc! Cette ridicule limace grise! Ce gredin de hareng! pesta la sole, la
bouche tordue de jalousie.
16. Elle la tordit plus encore lorsque les poissons posèrent la couronne de roi sur la tête du
hareng. Elle la tordit tant et tant que ses lèvres gardèrent à jamais ce pli dédaigneux que nous lui
connaissons. Le pli de la jalousie.
17. Voilà pourquoi la sole a la bouche tordue, même quand elle est joyeuse et danse sous l'eau.
Extrait de « Zizanie marine », Mille ans de contes. Animaux, Editions Milan 1996
LIS LE TEXTE EN ENTIER : ensuite, établis la S I puis détermine les transformations.
-5-
Rédaction
Trouve, enfin, la S F.
Pour chacun des paragraphes, cherche parmi les possibilités suivantes celle(s) qui te parait
(aissent) convenir.
1. On change de moment, d'époque (rupture temporelle).
2. On change de lieu (rupture spatiale).
3. Le narrateur cède la parole à un personnage ou introduit un dialogue.
4. Le ou les personnage(s) a(ont) fini de parler.
5. Un personnage apparaît ou réapparaît.
6. On passe d'une étape du schéma narratif à une autre.
7. On passe d'une action à une autre action.
8. Le narrateur introduit une description, un portrait.
9. Le narrateur donne la moralité de l'histoire.
10. Le narrateur fait un commentaire.
-6-
Rédaction
CONCLUSIONS : le récit.
Le récit est un texte ou une suite d’images qui raconte une histoire.
Pour qu’il y ait une histoire, il faut un cadre ( lieux, moments, ... ), des
personnages et une action, c’est-à-dire une suite d’événements ou de
péripéties.
Une péripétie est un changement dans l’histoire.
Auteur et narrateur :
a) L’auteur est la personne réelle qui crée un texte, une musique, des
images.
b) Le narrateur, dans un récit, est celui qui raconte l’histoire.
Il arrive que l’auteur et le narrateur soient la même personne : c’est le cas
lorsque quelqu’un raconte ce qui lui est arrivé.
L’organisation d’un récit :
a) La situation initiale : c’est le début de l’histoire, quand rien ne s’est
encore vraiment passé.
b) L’action : c’est la péripétie qui change la SI puis tous les événements qui
suivent ( ils peuvent être nombreux).
c) La situation finale : c’est la fin, la nouvelle situation à laquelle on est
arrivé.
L’ordre chronologique :
On appelle ainsi l’ordre dans lequel les événements se passent dans la
réalité.
Dans un récit qui suit l’ordre chronologique, ce qui se passe en premier est
raconté en premier... et ainsi de suite jusqu’au dernier événement, qu’on
raconte en dernier.
-7-
Rédaction
Voici la même histoire :
a) racontée selon l’ordre chronologique :
Julien se promenait tranquillement dans la montagne. Soudain, il aperçut un
ours. Il eut peur et s’enfuit. Arrivé dans le chalet où il était en vacances,
Julien ferma la porte solidement et se réfugia dans un grand fauteuil.
b) racontée sans ordre chronologique :
Julien était au fond d’un grand fauteuil, encore essoufflé. Quelques minutes
auparavant, il avait couru à perdre haleine. En effet, alors qu’il se promenait
tranquillement dans la montagne, il avait aperçu un ours et avait eu la plus
belle peur de sa vie. Il s’était aussitôt enfui.
Les moyens pour montrer l’ordre chronologique :
De nombreux mots et expressions servent à annoncer des événements.
On les appelle des organisateurs de textes.
a)
b)
c)
d)
e)
les événements arrivent :un jour, un soir, un beau matin, ...
les événements arrivent ensemble : au même moment...
les événements arrivent de façon brusque : aussitôt, soudain, tout à coup...
les événements n’arrivent pas tout de suite : peu après, plus tard ...
les événements se suivent : d’abord, puis, enfin, ensuite,...
EXERCICES.
1. Lis le texte et réponds aux questions :
Je fus attiré par une lumière plus marquée et par un cliquetis de machines vers un
escalier plus modeste qui descendait sans doute à la cave. Je m’y engageai
prudemment.
Au bas d’une trentaine de marches, je me trouvai dans un couloir...
Jacques CHARPENTREAU,
La Nuit est mon royaume, Hachette Jeunesse,1992.
a) Où se trouve le personnage qui dit « je » ? .............................................................
b) Est-ce lui qui raconte l’histoire ? ............................................................................
c) Qui est l’auteur du texte ? ......................................................................................
2. Devine la situation initiale de ce récit qui commence directement par l’action. Ecris
une phrase pour dire la situation initiale.
-8-
Rédaction
.......................................................................................................................................
........................................................................................................................................
........................................................................................................................................
Un jour, le pauvre paysan décida de partir.
Il voulait trouver une terre heureuse pour y faire vivre sa femme et ses enfants. Il marcha des
jours et des nuits...
.
3. Voici un autre récit :
« Ce matin-là, j’étais très en retard pour aller à l’école, et j’avais peur d’être grondé, d’autant
que monsieur Hamel nous avait dit qu’il nous interrogerait sur les participes, et je n’en savais
pas le premier mot. Un moment l’idée me vint de manquer la classe et de prendre ma course à
travers champs. Le temps était si chaud, si clair ! » (Alphonse Daudet, Contes du lundi.)
a) A quelle personne est écrit le récit ? ........................................................................................
b) A ton avis, qui raconte ? ( relève toutes les informations données par le texte.)
......................................................................................................................................................
.......................................................................................................................................................
c) A quel temps ? .........................................................................................................................
d) Qui est monsieur Hamel ? .......................................................................................................
e) Par quel élément commence ce récit ?......................................................................................
Les temps dans le récit :
L’imparfait et le passé simple de l’indicatif sont les temps de la narration .
L’imparfait exprime une action qui dure dans le passé et le passé simple une action qui est
terminée dans le passé.
EX :…………………………………………………………………………………………………………
Mais une narration peut aussi se faire au présent : le récit sera plus vivant et le lecteur aura
l’impression d’assister à la scène !
Quel que soit le texte, il faut toujours respecter la concordance des temps.
Exemples : - Dès qu’il a mangé, l’ogre s’endort.
- Dès qu’il avait mangé, l’ogre s’endormait.
- Dès qu’il eut mangé, l’ogre s’endormit.
Expliquons : ……………………………………………………………………………………
-9-
Rédaction
Retrouver l'ordre chronologique d'un récit
Ce récit est une légende amérindienne, c à d venant des Indiens d'Amérique.
L'histoire se situe dans la région Odanak, en Amérique du nord.
Il y a de cela longtemps, un père, sa femme et leur petit garçon abandonnèrent
leur village et partirent en canot pour se rendre au Canada. Sur leur route, pour
franchir une série de rapides 1, ils durent portager 2 leur canot sur leur dos. Sans
qu'ils s'en rendent compte, le petit garçon s'éloigna d'eux et se perdit en forêt. Les
parents parvenus au village, tous les habitants se mirent de la partie pour le
retrouver. On le chercha tout l'hiver mais il demeurait introuvable. Au printemps, ils
découvrirent finalement des pistes d'ours autour de petites flèches en bois destinées à
attraper des poissons; ils conclurent alors que l'enfant avait été adopté par des ours.
Un homme lâche, qui n'avait pas participé à la recherche et qu'on ridiculisait
dans le village, partit alors et se rendit à la grotte d'un ours. Arrivé là, il frappa avec
son arc sur les pierres de l'entrée. Aussitôt, une famille d'ours, le père, la mère et leur
petit, surgirent de leur cachette. Le chasseur, après avoir abattu les trois ours, entra
dans la caverne. Il trouva alors, tout apeuré dans un coin, l'enfant qui pleurait,
demandant ses parents.
Déjà, le garçon commençait à devenir un ours; de longs poils lui poussaient
sur le dos et les épaules et il tournait lentement la tête à la manière d'un ours. Plus
tard, pourtant, il se maria et fut heureux avec sa femme et sa petite fille. Il devint le
plus grand chasseur de son village, puisqu'il était même capable de sentir la présence
des animaux qui étaient hors de sa vue.
Jean-Claude Dupont, Légendes amérindiennes, 1992, © Les éditions Dupont, Québec,
Canada.
___________________________________________________________________________
1 un rapide : partie d'une rivière où le courant s'accélère à cause d'une forte pente.
2 portager : porter
Replace les événements dans l'ordre dans lequel ils se sont vraiment produits:
A. Les habitants du village cherchent le petit garçon.
………………..
B. Une famille part au Canada.
………………..
C. On découvre des pistes d'ours.
………………..
D. L'homme tue les ours et entre dans leur caverne.
………………..
E. Le petit garçon se perd en forêt.
………………...
F. Le garçon se marie et devient un grand chasseur.
………………...
G. Un homme part chercher le petit garçon.
………………...
H. L'homme découvre le petit garçon.
…………………
- 10 -
Rédaction
Nom :
Classe :
Date :
REDACTION.
GRILLE D’EVALUATION :
/ 20.
ORTH :
/
.
Le récit.
1/0
-
1. Le fond :
respect des informations de départ
respect du sujet
originalité dans le développement
sujet traité superficiellement/ s. approfondi
sujet bien situé dans le temps
☞
☞
☞
☞
☞
-
"""""""" l’espace (lieux)
actions variées
liens entre les personnages
plan du récit respecté
idées placées dans un ordre logique
☞
☞
☞
☞
☞
-
2. La forme :
texte réparti en §
respect des alinéas
utilisation des organisateurs textuels
phrases complètes
ponctuation correcte
vocabulaire clair, précis, varié
temps respectés
verbes correctement conjugués
répétitions évitées ( pron.)
utilisation correcte des prépositions
3. Orthographe :
☞
☞
☞
☞
☞
☞
☞
☞
☞
☞
☞
/ .
AU TRAVAIL !
- 11 -
Rédaction
Rédiger un texte en s’appuyant sur le schéma narratif.
Consignes :
Observe la B.D.
1. Retrouve : la situation initiale, les évènements, la situation
finale.
2. Rédige un court récit ( 10 à 15 lignes) racontant ce qui
se passe dans la B. D. et donne-lui un titre.
3. Ne fais pas de dialogue : c’est un texte suivi à la 3ème
personne.
4. Ecris ton texte au présent, au passé composé et à
l’imparfait.
5. N’oublie pas la présentation : paragraphes et alinéas.
6. Vérifie ton orthographe !
- 12 -
Rédaction
- 13 -
Rédaction
RESPECT DU SUJET DANS UNE REDACTION.
Exercice : entoure parmi les éléments donnés, ceux qui sont corrects.
SUJET : « J’ai vu dans la cour de récréation … »
a. L’action se situe :
-
à l’école
près de la maison
à la maison.
Réfléchis !
b. L’action se situe :
-
après 22 heures
avant 5 heures
à 10h.
c. Le narrateur est :
-
moi
un ami
un professeur.
d. L’acteur principal est :
-
moi
un ami
il n’y pas d’acteur principal.
e. « J’ai vu » signifie que
-
j’ai été le témoin direct
on me l’a raconté
je l’ai seulement entendu.
f. L’action :
-
se déroulera demain
s’est peut-être déroulée dans le passé
se déroule maintenant
s’est déroulée dans le passé.
- 14 -
Rédaction
L’ORDRE DES ACTIONS DANS UN RECIT.
1. Pour chaque thème proposé, indique l’ordre dans lequel les actions
doivent être effectuées ( numérote-les).
Une course.
- courir
- s’échauffer
- sprinter
- démarrer
Jouer au lotto.
- remplir la grille
- acheter un bulletin
- faire valider le bulletin
- regarder le tirage
- vérifier la grille
- sauter de joie
Une alerte au gaz.
- éclairer la pièce
- ouvrir la fenêtre
- chercher la fuite
- fermer la bonbonne
Rédiger une rédaction.
- faire un brouillon
- recopier la rédaction
- chercher des idées
- faire un plan des idées
- corriger le brouillon
- relire la rédaction
2. Mets de l’ordre dans cette histoire : numérote les actions de 1 à 9
-
Monsieur X voit une jeune fille.
Ils rentrent chez eux.
Madame X a l’air amusé.
Monsieur et Madame X se rendent dans un grand magasin.
Tout à coup, la jeune fille donne une gifle à Monsieur X.
Il lui sourit…
Le lendemain, Monsieur X s’excuse auprès de sa femme : « Je n’ai rien fait, j’ignore
pourquoi elle m’a giflé. »
Madame X lui révèle que c’est elle qui a pincé la jeune fille.
Monsieur X est surpris et embarrassé.
Madame X lui révèle que c’est elle qui a pincé la jeune fille.
Monsieur X est surpris et embarrassé.
- 15 -
Rédaction
3.
Et maintenant, tu fais la même chose avec
les images de la B.D. suivante qui ont été
mélangées…
Observe bien chaque vignette : les dessins te
donneront des indices de chronologie !
- 16 -
Rédaction
- 17 -
Rédaction
AU TRAVAIL !
A toi de rédiger une nouvelle histoire . Voici un petit texte qui te servira
d’introduction au sujet : la colère !
Quelques questions pour bien comprendre :
1. Elisabeth dénonce-t-elle sa camarade ?...................................................................................
2. Pourquoi se révolte-elle contre Mlle Quercy ?.......................................................................
3. Pour quelle autre raison refuse-t-elle d’obéir à la directrice ?..................................................
………………………………………………………………………………………………...
4. Quelles émotions et quels sentiments éprouve Elisabeth durant cette mésaventure ?..............
…………………………………………………………………………………………….....
5. Quelles en sont les manifestations ? Cite le texte. …………………………………………...
………………………………………………………………………………………………..
………………………………………………………………………………………………..
……………………………………………………………………………………………….
6. Quelle punition la directrice lui inflige-t-elle ? ……………………………………………..
- 18 -
Rédaction
………………………………………………………………………………………………..
TON TRAVAIL DE REDACTION : « Je raconte une colère… »
Sujet : Suite à un événement particulier ( une erreur, une injustice, une méchanceté, …) je me
suis mis(e) en colère.
- Je raconte d’abord les circonstances dans lesquelles cela s’est passé.
- Ensuite, je décris mes réactions et mes sentiments ( du point de vue physique et moral) et je
me sers d’un vocabulaire précis ( voir exemples).
- J’utilise le présent, l’imparfait et le passé composé.
- Je fais des phrases courtes et correctement ponctuées.
- Observe chacun des personnages ci-dessous : ils sont tous en colère et l’expriment de
différentes manières !
RAPPEL : relire la rédaction et vérifier les critères de correction sur la grille
d’évaluation.
- 19 -
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire