Telechargé par Remi Essecofy

AEROREFRIGERANT

publicité
Rapport de fin cycle
LPJ
SOMMAIRE
Page
SOMMAIRE
1
DEDICACE
2
REMERCIEMENTS
3
AVANT-PROPOS
4
PREMIERE PARTIE : PRESENTATION ET GENERALITE SUR LA SIR 5
PRESENTATION GENERALE
6
HISTORIQUE
ORGANIGRAMME
AUTRES ACTIVITES DE STAGE
7
8
9
INTRODUCTION
10
DEUXIEME PARTIE : ETUDE DU THEME
11
DEFINITION ,ROLE ET CONSTITUTION
DESCRIPTION ET FONCTIONNEMENT
ETUDE TECHNIQUE DE LA MISE EN ŒUVRE
EPREUVE
MAINTENANCE PREVENTIVE ET CORRRECTION
RETUBAGE
CRITIQUE ET SUGGESTION
CONCLUSION
12
14
15
17
18
19
22
23
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 1
Rapport de fin cycle
LPJ
1-DEDICACE
Je dédie ce travail à mon très défunt père Mr OHOUNE LOWOU
EZECHIEL, à ma mère qui m’a tout donné sans oublier mes proches
(mes amies et connaissances).
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 2
Rapport de fin cycle
LPJ
2-REMERCIEMENTS
Je remercie d’une part, toutes les personnes qui de près ou de loin
m’ont soutenu moralement, financièrement dans l’accomplissement
de ma formation et d’autre part remercier la direction, les agents de
la SIR, les agents de FRIEDLANDER, les agents de MTS pour leur
accueil chaleureux et pour ce qu’ils m’ont appris pendant mon stage
de fin de cycle.
Je tiens également à remercier tous les formateurs, ainsi que le
personnel administratif pour leur soutien que DIEU vous bénisse.
Vive le LPJ : Lycée Professionnel de Jacqueville.
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 3
Rapport de fin cycle
LPJ
3-AVANT-PROPOS
Pour satisfaire la demande en main d’œuvre qualifiée et
performante, le gouvernement s’est engagé à mettre en place des
instituts de formation professionnelle tel que le Lycée Professionnel
de Jacqueville qui propose une formation en :
-Maintenance Chaudronnerie Soudure (MCS)
-Maintenance Véhicules et Engins (MVE)
-Maintenance Electromécanique (MEM)
-Maintenance Mécanique (MM)
La formation s’étend sur 3ans et est complétée par des stages de
formation dans des entreprises.
Le premier stage débute à la fin de la deuxième année, du 1er Juillet
au 31 aout et est appelé STAGE DE CONNAISSANCE EN ENTREPRISE.
Il sert à se familiariser avec le monde industriel, le deuxième stage
qui est le stage de fin d’étude s’est déroulé du 9 avril au 8 Juin.
A la fin du stage, un rapport nous est demandé sur un thème proposé
par l’encadreur qui fera l’objet d’un dossier technique.
En plus, le but est de passer de la théorie à la pratique et de
connaitre le monde professionnel.
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 4
Rapport de fin cycle
LPJ
PREMIERE PARTIE :
PRESENTATION ET
GENERALITE SUR LA
SIR
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 5
Rapport de fin cycle
LPJ
4-PRESENTATION GENERALE
La SIR (Société Ivoirienne de Raffinage) est une société anonyme avec
un capital de 39milliards FCFA.
Elle est située à Vridi route petit Bassam, c’est l’une des plus grandes
raffineries en Afrique.
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 6
Rapport de fin cycle
LPJ
4-HISTORIQUE
La SIR a été créée par feu le président FELIX HOUPHOUET BOIGNY le
3 octobre 1962. Elle a pour but de fabriquer des produits pétroliers
pour le monde pour le marché ivoirien et l’exportation, assurer la
sécurité de l’approvisionnement de la COTE D’IVOIRE, être la stationservice de l’Afrique de l’ouest, être une entreprise à dimension
internationale, compétitive, performante, rentable et pérenne.
Elle a démarré son activité avec un complexe Hydroskiming 1 (HSK1)
aussi appelé U1, les complexes HSK2 et HSK3 seront créés plus tard.
Une centrale qui alimente deux générateurs qui produisent chacun,
24 mw.
Au départ elle avait pour superficie 40 hectares et une production de
700.000 t/an. Elle s’étant aujourd’hui sur une superficie de 80
hectares et production de 3.000.000 t/an.
Pendant mon stage, j’étais à la maintenance générale plus
précisément en zone 2. La maintenance générale, pour plus
d’efficacité a été scindée en 3 zones :
*Zone I (concerne la centrale, les mouvements, le off-site et M’Bakré)
*Zone II (concerne HSK2-HSK3-SMB)
*Zone III (concerne le DHC)
En outre , j’ai supervisé plusieurs travaux parmi lesquels le retubage
de l’aéroréfrigerant 31EA07A qui sera mon thème de soutenance.
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 7
Rapport de fin cycle
LPJ
ORGANIGRAMME DE LA SIR
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 8
Rapport de fin cycle
LPJ
AUTRES ACTIVITES DE STAGE
Pendant mon stage à la SIR du 9er Avril au 8 Juin 2018,
nous avons participé à plusieurs travaux qui sont :
- Travaux de manutention pendant remplacement ligne
d’eau service.
- Remplacement tronçon sur le circuit principal d’eau
service de U85
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 9
Rapport de fin cycle
LPJ
INTRODUCTION
Dans le but de lier de la théorie a la pratique nous
avons eu a effectué un stage à la SIR (société ivoirienne
de raffinage). La SIR est chargé de faire le raffinage du
pétrole brut. Elle est constituée de plusieurs
installations parmi lesquelles nous avons les
aéroréfrigerant. Nous avons eu à faire le retubage de
l’aéroréfrigerant qui est mon thème de stage.
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 10
Rapport de fin cycle
LPJ
DEUXIEME PARTIE :
ETUDE DU THEME
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 11
Rapport de fin cycle
LPJ
L’AEROREFRIGERANT
I-DEFINITION
Un aéroréfrigerant constitue un système de refroidissement par air
exclusivement. Il comporte un ou plusieurs ventilateurs de type
généralement aspirant.
I-1-Le circuit de l’essence totale
Le produit fini (Essence totale) arrive dans le faisceau par les brides
d’entrée à une température élevée de 145°c, passe par toute les
rangées de tubes, ensuite sort par la bride de sortie à une
température moins élevée de 55°c pour aller jusqu’au BAC de
stockage des produits finis.
II-ROLE
L’aéroréfrigerant permet de refroidir le produit à une température
moins élevée grâce à son système de ventilation, avant son stockage
dans les réservoirs. Il permet aussi de refroidir l’eau qui sert de
réfrigération pour des pompes mécaniques.
III-CONSTITUTION
Les aeros se composent essentiellement de :
- Faisceau (tubes + boites de distribution)
- Organes mécaniques (pales – noyau – turbine – moteur)
- Les hottes
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 12
Rapport de fin cycle
LPJ
III-1-Faisceau
Il est formé de tubes dont les extrémités sont assemblées sur des
boites ou collecteurs servant à la distribution et à la collecte du
fluide.
III-2-Les tubes
De faible épaisseur, sont généralement en acier au carbone ou en
acier inox, le plus souvent équipés d’ailettes en aluminium.
III-3-Les Pales
Ce sont les éléments qui produisent la ventilation. Leur entrainement
est assuré par un moteur électrique, quelque fois par une turbine.
Il est relié à l’arbre par l’intermédiaire de porte pale. La liaison arbremoteur est assurée par des courroies (cas de moteur), d’un réducteur
et de la vapeur (cas de turbine) pour permettre le réglage de la
vitesse de rotation.
III-4-Les hottes
Ce sont des éléments qui permettent la canalisation de l’air vers les
tubes de faisceau.
III-5-Les moyens de réglage du flux d’air
Ce sont des éléments destinés à régler le débit d’air de façon à
économiser l’énergie nécessaire à l’entrainement des ventilateurs et
à assurer la température et/ou la pression désirée.
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 13
Rapport de fin cycle
LPJ
III-6-Les boites de distribution
De forme rectangulaires, sont équipées de tubulures ou de piquages
pour les entrées et sorties de produit.
IV-DESCRIPTION
Les différents types d’aero sont :
-L’aéroréfrigerant à tirage induit (air aspiré du bas vers le haut)
-L’aéroréfrigerant à tirage forcé (air poussé vers le bas)
-L’aérocondenseur (transformation de la phase gazeuse en phase
liquide)
V-FONCTIONNEMENT
L’aéroréfrigerant est composé d’une surface d’échange et d’un
moyen de ventilation. Le fluide à refroidir passe dans les tubes qui
sont munis d’ailettes. Les ailettes sur les tubes permettent
d’augmenter le coefficient d’échange thermique. Pendant la mise en
service de l’aéro, les pales, dans leur mouvement aspirent l’air
ambiant vers les tubes de l’aéro. Les ailettes sur les tubes permettent
de retarder le passage de l’air entre les tubes pour améliorer
l’échange thermique afin de refroidir le produit véhiculé.
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 14
Rapport de fin cycle
LPJ
VI-ETUDE TECHNIQUE DE LA MISE EN ŒUVRE
1-Mise à disposition
La mise à disposition est l’ensemble des actions à exécuter par les
exploitants afin de nous permettre d’intervenir sur l’équipement en
toute sécurité (isolement, vaporisation, etc.)
*Isolements par vanne, c’est-à-dire fermer des vannes pour
empêcher le produit de circuler vers la zone d’intervention.
*Platinage, consiste à sécuriser et à isoler les lignes par des palettes
(appelés aussi joints pleins) au cas où la vanne serait fuyarde sur le
circuit.
*Contrôle :
- Explosivité, il permet de déterminer le taux d’explosivité de la zone
d’intervention sur environs 500m². Ces contrôles sont faits par un
agent de sécurité de la SIR.
- La teneur d’H2S dans l’air.
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 15
Rapport de fin cycle
LPJ
2-Documents administratifs
Pour faire une intervention sur le site de la SIR, il faudrait avoir un
document qui précise le travail à réaliser. Nous avons :
*L’autorisation de travail
*Le plan de prévention
*Le plan de levage
*Le permis complémentaire de fouille
*Le rapport d’inspection
*L’autorisation d’utilisation d’eau incendie
*La fiche de contrôle d’explosivité (délivrée par la sécurité)
Autorisation de travail : c’est un document juridique qui autorise la
réalisation d’un travail . Il nous informe sur la nature du travail à
réaliser, sur les risques de sécurité, le lieu d’intervention ainsi que
tous les documents complémentaires à utiliser s’il y a lieu.
Plan de prévention : c’est un document juridique qui est renseigné
conjointement par la maintenance et la sécurité en vue de ressortir
tous les risques liés à l’intervention et les mesures sécuritaires à
mettre en œuvre. Ce document est signé par le préparateur de la
maintenance, la sécurité, l’exploitant et l’intervenant.
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 16
Rapport de fin cycle
LPJ
3-Materiels utilisés et outils de travail
* Une grue (pour la dépose / repose des hottes, des organes
mécaniques, des faisceaux, des plaques)
* Des clés
* EPI (Equipement de Protection Individuel)
* Une pompe à épreuve
* Des joints de collecteurs / joints de bouchons
* Des pinoches
VII-EPREUVE
Cette phase consiste à mettre sous pression d’eau les tubes tandis
que les tubulures entrée et sortie sont isolées. L’opération dure 1h à
1h30mm, le temps d’observer les tubes, la tenue mécanique des
tubes et pour voir s’il n’y pas de fuite.
Remarque : il faut retenir qu’un delà de 10% de tubes supprimés,
l’aéroréfrigerant n’est plus performant.
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 17
Rapport de fin cycle
LPJ
VIII-MAINTENANCE PREVENTIVE
Chaque cinq (5) ans le gouvernement envoie des inspecteurs des
secteurs pétroliers en vue d’inspecter tous les équipements et
tuyauteries soumis à la règlementation.
IX-MAINTENANCE CORRECTIVE
En cas de percement de tubes, une épreuve de recherche de fuite est
faite sur l’équipement après son isolement pour repérer le ou les
tubes percés. Les tubes sont ensuite supprimés, à l’aide de pinoche
(de forme conique) introduit à l’intérieur des extrémités des tubes
percés. Pour éviter que l’eau ou l’hydrocarbure piégé dans les tubes
supprimés ne coule après, les tubes sont coupés à l’aide de scie à
métaux.
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 18
Rapport de fin cycle
LPJ
X-LE RETUBAGE
Le retubage est une opération qui consiste à remplacer tous les
anciens tubes à ailettes par des nouveaux suivant une préconisation
de l’ingénierie et de l’inspection.
X-1-Types de retubage
Nous avons :
- Le retubage partiel
-Le retubage total
X-2-Les boites
Les boites sont composées de trous lisses, de rainures, de plaques,
des bouchons. L’aéroréfrigerant sur lequel nous avons travaillé
comportait 205 tubes, classé 5 rangées de 41 tubes chacune. Les
boites sont divisées en 2 cloisons. Le produit arrive dans la première
cloison et sort par la seconde cloison.
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 19
Rapport de fin cycle
LPJ
 Pour faire le retubage il faut :
- Dépose des grilles de protection des pales
- Dépose du pales
- Dépose du faisceau
- Transfert du faisceau à l’atelier
- Découpe des tubes / dépose des longerons + traverses
- Extraction des embouts de tubes dans les boites
- Rafraichissement des gorges (rainure)
- Sablage / peinture des boites
- Montage des longerons
- Pose des nouveaux tubes
- Pose des traverses
- Dudgeonnage
- Contrôle du dudgeonnage
- Repose des plaques, des boites
- Epreuve d’étanchéité
NB : Reprise de dudgeonnage si fuite il y a dudgeon
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 20
Rapport de fin cycle
LPJ
 Pour faire le dudgeonnage , il nous faut :
- Une dudgeonneuse
- Des dudgeons (munis de galets)
- Des flexibles
- De l’air
- Le flexible sera branché a un point d’alimentation à air et
connecté à la dudgeonneuse.
- Pendant le dudgeonnage l’air envoyé dans la dudgeonneuse,
exerce une pression sur la tige de dudgeon de forme conique.
- Cette tige dans la rotation pousse à son tour les galets vers
l’extérieur qui épousent le diamètre intérieur du tube. La
pression exercée sur la tige sera transmise aux galets qui
écraseront le tube dans le trou lisse de la boite et dans les
rainures.
Cette opération sera répétée plusieurs fois pour réussir un bon
dudgeonnage.
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 21
Rapport de fin cycle
LPJ
XI-CRITIQUE
Manque de réactivité sur les pannes de certaines installations.
XII-SUGGESTIONS
Il faudrait trouver la cause de chaque fuite ou de pannes
quelconques et résoudre le problème immédiatement qu’il soit
urgent ou pas cela évitera les désagréments.
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 22
Rapport de fin cycle
LPJ
VIII-CONCLUSION
Ce stage de fin d’étude effectué à la SIR s’est passé dans de
bonnes conditions. Il m’a été bénéfique car il m’a permis d’avoir
de nouvelles connaissances.
Il m’a aussi permis de me confronter aux réalités de l’entreprise
telles que :
- La ponctualité au travail
- Le respect des mesures de sécurité
- La responsabilité sur un problème
Je constate que la formation théorique certes nécessaire mais
un stage en entreprise est important car il m’a beaucoup
apporté.
OHOUNE BORIS
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 23
Rapport de fin cycle
OHOUNE BORIS
LPJ
BT MAINTENANCE CHAUDRONNERIE SOUDURE
Page 24
Téléchargement
Random flashcards
Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Créer des cartes mémoire