Cours n°2 membre inférieur
La région fessière et la région de la cuisse.
Les régions topographiques, la myologie du membre inférieur. C’est un peu calqué sur le
membre supérieur.
I.
La région glutéale
On commence par la région glutéale qui est la région fessière. C’est la 1ère région myologique,
musculaire du membre inférieur. C’est un volumineux relief postérieur, située en arrière de
l’articulation coxo fémorale.
a. Les limites

Elle a une limite supérieure qui est dans l’axe du bord supérieur de la crête iliaque
donc en regard de la crête iliaque.
 Sa limite inférieure est en dessous du sillon sous-fessier qui est dû au fait qu’il y ait
moins de graisse. En fait, le muscle fessier va en dessous de ce sillon et donc la limite
inférieure de cette région est en dessous du sillon fessier.
 Il y a une limite latérale qui va du plan osseux matérialisé par la crête iliaque
jusqu’à la partie latérale de l’extrémité supérieure du fémur.
 En sachant que médialement et en haut, il y a le sillon sacro iliaque, la limite
supérieure et médiale.
Et les 2 régions fessières droite et gauche sont séparées par le sillon inter fessier, le pli inter
fessier.
b. Le positionnement des muscles de cette région
Cette région présente un plan graisseux sous cutané très important. C’est une région
physiologiquement graisseuse (ce n’est pas le cas de d’autres régions). Il y a de la graisse qui
forme le relief de la fesse et c’est plus important chez la femme sur le plan du volume, c’est
physiologique. C’est une région très musculaire, elle est caractérisée par la présence de très
nombreux muscles qui habillent toute cette région postérieure en arrière de l’os, de
l’articulation coxo iliaque.
Ces muscles sont distingués, positionnés, divisés en plusieurs plans :
 Le plan superficiel (plan des fessiers) formé par les muscles fessiers :
o dont le + important et le + superficiel est le grand fessier,
o en dessous et + externe le moyen fessier, plus latéral
o ensuite le petit fessier.
Les 2 derniers sont plus latéralisés et plus postérieurs que le 1er.
La partie profonde musculaire de la région est formée par les muscles que l’on appelle les
pelvi-trochantériens (insertion au niveau du pelvis et terminaison dans la région
trochantérienne). Ils sont appelés ainsi car ils viennent du pelvis. Ils sont plusieurs :
 Le pyramidal ou piriforme
1
Cours n°2 membre inférieur
 L’obturateur interne coincé par ses deux jumeaux (supérieur et inférieur)
 Le carré fémoral.
Dans cette région, associé à ces muscles mais plus superficiel et antérieur, il y a le tenseur du
fascia, muscle plus superficiel, plus latéral, plus petit.
Cette région est englobée par une aponévrose, le fascia glutéal qui s’insère sur le sacrum, sur
l’os iliaque, sur l’os coxal, sur la crête iliaque. Ce fascia enveloppe le muscle grand fessier et
les autres muscles mais il est le lieu d’insertion de certains muscles fessiers. C’est la
continuité du fascia glutéal dans la région de la cuisse qui va former le fascia lata qui va se
terminer dans la région du genou, au niveau du tibia sur la partie antérieure du tibia et la
patella.
Donc cette région est cutanée, graisseuse, fasciale.
c. Le plan osseux de cette région
L’articulation coxo fémorale, l’os iliaque. On est là en vue postérieure. Dans cette région, sur
le plan osseux on a : Le sacrum, le coccyx, les trous/foramens sacrés, la crête iliaque, l’épine
iliaque antéro supérieure, le grand trochanter, la fossette trochantérienne, les bords postérieurs
du grand trochanter et la trifurcation de la ligne âpre.
En vue postérieure, on va voir une saillie osseuse dans la partie inférieure de l’os coxal qui est
l’ischion. Il y a le foramen obturateur sur la vue postérieure au niveau de la partie sacrée.
Dans la description de l’os coxal, sur le bord médial il y a une épine, l’épine ischiatique qui le
divise en deux :
 La partie supérieure est la grande échancrure ischiatique, orifice qui fait communiquer
la cavité pelvienne, le pelvis en dedans, avec la région fessière.
 Et il y a la petite échancrure ischiatique en-dessous qui fait communiquer la cavité
pelvienne (qui contient des viscères : rectum, vessie…) en-dedans.
À retenir : La grande échancrure ischiatique qui fait communiquer l’intérieur càd la cavité
pelvienne avec la région fessière.
d. Les muscles fessiers (vue postérieure)
1. Le grand fessier
INSERTIONS :
Il s’insère sur la crête iliaque, sur le sacrum et sur une partie de la surface iliaque. Son
insertion se fait par deux chefs : un profond et un superficiel.
Il a des insertions :
 Sur le ¼ postérieur de la crête iliaque.
 Sur une petite surface osseuse iliaque en avant de la crête iliaque
 Sur le sacrum. Il peut avoir une continuité d’insertion au delà du sacrum au niveau du
coccyx
 Sur le ligament sacro-ischiatique. (très important !!!!!) qui est une aponévrose qui
s’étend du sacrum vers une position plus profonde.
Une terminaison tendineuse. C’est le muscle le plus puissant du corps.
2
Cours n°2 membre inférieur
 Son tendon va sur la tubérosité glutéale qui correspond à la lèvre/ligne latérale de la
trifurcation de la ligne âpre.
INNERVATION : Il est innervé par le nerf glutéal inférieur
RÔLE :
 C’est un muscle très important dans la stabilité de la station de debout : il est en
synergie avec les muscles abdominaux, il permet ainsi la stabilité de la hanche.
 Il est extenseur de la hanche.
 Il peut être aussi parfois rotateur latéral.
2. Sur une partie plus externe, le muscle Moyen Fessier :
INSERTONS :
Il s’insère sur la surface osseuse iliaque entre 2 lignes glutéales (postérieure et antérieure),
ensuite sur le fascia glutéal tout comme le grand fessier.
Sa terminaison se fait au niveau de la face latérale du grand trochanter
INNERVATION : Il est innervé par le nerf glutéal supérieur.
RÔLE : Il est abducteur et rotateur médial.
3. Le Petit Fessier :
INSERTIONS :
Il est sous le précédent, moins large et moins long que le précédent.
Il s’insère en avant de la ligne glutéale antérieure.
Il se termine sur le bord antérieur du grand trochanter.
INNERVATION : Nerf glutéal supérieur.
RÔLE : Il est abducteur et rotateur médial.
Rôle dans le maintien en équilibre, plus le grand fessier mais les 3 participent.
e. Les Muscles pelvi-trochantériens du plan profond : (vue
postérieure)
Muscles qui vont du pelvis au grand trochanter.
1. Le piriforme= pyramidal : (vu en vue postérieure et antérieure)
INSERTIONS :
Il s’insère sur la partie antéro-latérale du sacrum en regard du 2ème et 3ème foramens
sacrés. Il est endo-pelvien.
Il sort de la cavité pelvienne par la grande échancrure ischiatique.
Se termine par un tendon sur la face médiale du grand trochanter (la partie proximale).
INNERVATION : Il est innervé par le nerf piriforme.
RÔLE : Il est rotateur latéral.
Il divise la grande échancrure en 2 canaux qui sont le lieu de passage de pédicules vasculonerveux :
1) le canal supra piriforme qui se trouve au dessus du muscle
2) le canal infra piriforme qui se trouve en dessous du muscle
1) le canal supra piriforme :
Limité en bas par le bord supérieur du piriforme.
Limité en haut par le bord de la grande échancrure ischiatique.
3
Cours n°2 membre inférieur
Livre passage aux pédicules fessiers supérieurs avec l’artère glutéale/fessière supérieure
qui est une branche de l’artère iliaque interne. Cette artère est en rapport avec le nerf glutéal
supérieur et la veine glutéale supérieure.
2) le canal infra pyramidal :
Limité en haut par le bord inférieur du piriforme.
Limité en arrière et en bas par la grande échancrure ischiatique et en partie par le bord du
ligament sacro-ischiatique.
Ce canal infra-pyramidal livre le passage au pédicule vasculo-nerveux glutéal inférieur
composé de l’artère glutéale inférieure (branche collatérale de l’artère iliaque externe), de la
veine glutéale inférieure, et livre passage au pédicule honteux càd le pédicule pudendal
interne qui repasse dans la petite échancrure ischiatique pour retourner dans la cavité
pelvienne.
Dans cette région, cheminent aussi des vaisseaux hémorroïdaux. Nerf pudendal, vaisseaux
hémorroïdaux, tout cela participe à la vascularisation du canal anal, de la région anale et pour
les nerfs, l’innervation du sphincter externe de l’anus.
Donc retenir qu’il y a des muscles, qu’ils sont en rapport avec des orifices, des canaux et
savoir ce que contiennent ces canaux, d’où ils viennent.
! Potentielle QUESTION sur le trajet du piriforme, avec origine, trajet, terminaison et
rapports du muscle piriforme.
2. Le Muscle Obturateur interne:
INSERTIONS :
Il s’insère sur le pourtour du foramen obturé, le trou obturateur et en dedans. Aussi sur la
face médiale de la membrane obturatrice qui couvre un petit peu le foramen obturateur. Il
sort par la petite échancrure ischiatique et se termine sur la face médiale du grand trochanter
en-dessous le muscle piriforme. Donc sa terminaison tendineuse est sur la face médiale du
grand trochanter.
Il est en rapport avec les 2 muscles obturateurs jumeaux (supérieur et inférieur).
INNERVATION : Nerf de l’obturateur interne.
RÔLE : Il est rotateur latéral.
3. Les Muscles Obturateurs Jumeaux supérieurs et inférieurs:
INSERTIONS :
Leurs origines sont, ils s’insèrent:
*pour le supérieur: sous l’épine ischiatique
*pour l’inférieur: sur le pourtour du foramen obturateur/obturé, sur les petites
surfaces autour.
Ils accompagnent sur tout le trajet l’obturateur interne pour avoir la même terminaison, en
fusionnant leurs tendons. En fusionnant presque avec le tendon de terminaison de l’obturateur
interne.
INNERVATION : Ils sont innervés par le nerf de l’obturateur interne, par le plexus sacré,
plexus lombaire.
RÔLE : Ce sont des rotateurs latéraux.
4
Cours n°2 membre inférieur
4. Le muscle Carré Fémoral: (dernier pelvi-trochantérien)
INSERTIONS :
Il est étalé de l’ischion jusqu’à la partie proximale (haute/supérieure) de la lèvre médiale de
la trifurcation de la ligne âpre.
INNERVATION : Il est innervé par le nerf carré fémoral.
RÔLE : Est rotateur latéral.
Il forme le plancher du sillon ischio-trochantérien. Sur ce plancher passe le nerf
ischiatique qui est un élément important du contenu du canal infra-pyramidal, en plus du
pédicule pudendal, des vaisseaux hémorroïdaux (appelé aussi le nerf grand sciatique =
maître nerf du membre inférieur qui passe médialement).
Les rapports de la région entière par rapport aux muscles: il existe plusieurs parties du
pédicule glutéal:
1) supérieure constituée de l’artère, de la veine et du nerf glutéal supérieur.
2) inférieure avec l’artère, la veine et le nerf associés au pédicule pudendal interne avec
les vaisseaux hémorroïdaux et le nerf sciatique.
f. Le muscle obturateur externe: (vue antérieure) :
INSERTIONS :
Il s’insère sur la partie externe du pourtour du foramen obturé, il est en avant de la région
pubienne. Il passe en arrière du col du fémur. Et se termine sur la face médiale postérieure
du grand trochanter en dessous de l’obturateur interne.
INNERVATION : Il est innervé par le nerf obturateur, qui appartient à la loge médiale de la
cuisse.
RÔLE : Il est rotateur latéral.
g. Vue postéro-latérale de la région fessière:
On y observe la crête iliaque, le grand fessier (muscle qui fait le relief), la cuisse, le genou, la
patella, le tibia. Toute la région fessière est englobée par le fascia glutéal.
Le fascia glutéal est le lieu d’insertion du grand, moyen et du petit muscle fessier et du
muscle tenseur fascia-lata.
1. Le muscle Tenseur Fascia- lata:
INSERTIONS :
Il a pour origine, une petite insertion sur le ¼ le plus extrême de la partie antérieure de la
crête iliaque et il a une insertion sur le fascia glutéal.
Il se termine sur le fascia lata, qui au-delà de la région fessière se continue, il va faire partie
des fascias de la cuisse. Il continue jusqu’au genou. Se termine en partie sur la patella et en
partie sur le tibia. Et cette partie s’appelle le tractus ilio tibial (= continuité du fascia glutéal
en dehors de la région fessière, parcourt la cuisse, se termine sur tibia et patella), c’est une
aponévrose de la cuisse.
INNERVATION : Il est innervé par le nerf glutéal supérieur.
RÔLE : Il est fléchisseur de la cuisse mais aussi par extension par le tractus ilio-tibial sur
le tibia, il peut être fléchisseur de la jambe.
! Le fascia glutéal est l’insertion d’un certain nombre de muscles et du fascia lata.
5
Cours n°2 membre inférieur
II.
La région de la cuisse:
La cuisse possède 3 loges:
 une loge ventrale
 une loge médiale
 une loge postérieure= dorsale
Les muscles de la cuisse sont enveloppés aussi par des fascias:
 un fascia superficiel qui est une continuité du fascia superficiel abdominal.
 un fascia profond qui est une continuité du fascia glutéal qui devient dans la cuisse
le fascia fémoral constitué de 2 lames qui vont envelopper les muscles de la cuisse:
o une superficielle qui est perforée à sa partie proximale pour former le fascia
criblé où passent des vaisseaux et des nerfs.
o une profonde.
→ Tous les fascias sont en rapport avec le trajet des vaisseaux et des nerfs qu’ils soient
superficiels ou profond.
a. Les muscles de la loge Ventrale de la cuisse:
1. Le muscle quadriceps
En vue ventrale, cette loge ventrale est constituée, sur le plan strictement ventral, par le
muscle quadriceps qui est formé :
 muscle vaste latéral
 muscle vaste médial
 muscle vaste intermédiaire
 muscle droit antérieur
Le muscle droit antérieur: C’est le plus médian (corps musculaire médian)
INSERTIONS :
Il a une double insertion:
1) sur l’épine iliaque antéro inférieure
2) sur la surface supra acétabulaire càd au-dessus de l’acétabulum
Il est en rapport de part est d’autre avec le muscle vaste médial et latéral.
Sa terminaison tendineuse se fait sur la base de la patella, terminaison patellaire.
INNERVATION : Il est innervé par le nerf fémoral.
RÔLE : Il peut, tout seul être fléchisseur de la cuisse.
Le muscle vaste latéral:
INSERTIONS :
Il s’insère sur la partie antérieure et latérale du grand trochanter. Sur la lèvre latérale de la
ligne âpre, il entoure ainsi la partie externe du fémur.
Il se termine médialement en fusionnant avec le tendon droit antérieur, et par des
bandelettes tendineuses qui se terminent sur la partie latérale du tibia et de la patella.
Cette terminaison tibiale forme le Rétinaculum latéral du genou.
6
Cours n°2 membre inférieur
Le muscle vaste Médial:
Il s’insère sur la partie médiale de la lèvre de la ligne âpre.
La 1ère terminaison tendineuse est une fusion tendineuse avec le tendon de terminaison du
muscle droit antérieur. La 2ème terminaison est une continuité tendineuse qui se termine
sur la partie médiale du tibia et forme le rétinaculum médial de l’articulation du genou.
L’association du 1er, du 2ème et du 3ème tendon sur la base de la patella forme le tendon
quadricipital.
En arrière, si on coupe le muscle droit fémoral, on observe la patella, la terminaison du
tendon, les muscles vastes médial et latéral se terminent dur le tendon quadricipital/.
Le muscle vaste intermédiaire :
Il est en arrière. Il s’insère sur la face ventrale du fémur et se termine par un tendon qui
fusionne avec le vaste médial et latéral, et le tendon du droit antérieur.
→ Les 3 muscles vastes ont différentes insertion d’origine mais ont la même terminaison en
fusionnant avec le tendon du droit antérieur formant ainsi le tendon quadricipital. Et la
terminaison des vastes sur le tibia forme le rétinaculum.
Les tendons se terminent sur la base de la patella, un peu sur les côtés mais aussi il y a du
sommet de la patella jusqu’à la tubérosité du tibia antérieur le ligament patellaire =
rotulien qui peut recevoir des fibres tendineuses du muscle quadriceps. Ce ligament
appartient à l’articulation du genou.
INNERVATION : Tous ces muscles sont innervés par le nerf fémoral.
RÔLE : La terminaison de tous ces muscles participent à l’appareil extenseur du genou.
Ainsi le quadriceps dans sa totalité est extenseur du genou.
2. Le muscle Sartorius :
INSETIONS :
Dans la région plus antérieure, il existe un muscle plus superficiel de la face antérieure de la
loge antérieure de la cuisse, qui est le muscle Sartorius: il est long, il parcourt toute la région
médiale, il commence latéralement puis il est ventral (antérieur). Il traverse l’axe de la cuisse :
il est latéral, antérieur puis médial. L’insertion se fait au niveau par un tendon au niveau de
l’épine iliaque antéro-supérieure. Il se termine sur la face médiale de l’extrémité
supérieure du tibia.
INNERVATION : Il est innervé par le nerf fémoral.
RÔLE : Il est fléchisseur de la jambe et de la cuisse par sa position péri-articulaire. Aucun
rôle dans l’extension.
Il fait partie des muscles de la Patte d’Oie (rôle de ces muscles = flexion) qui sont au nombre
de 3:
1) Sartorius: ventral
2) ½ tendineux : postérieur
3) Muscle gracile: latéral
7
Cours n°2 membre inférieur
Ces muscles ne participent pas au mouvement flexion-extension du genou car sont trop bas.
Ils sont bi-articulaires. → Il faut faire attention aux mouvements électivants et les
mouvements de la région.
b. Les muscles de la loge médiale
Loge Médiale = loge des Adducteurs: est dite loge des sportifs car de nombreuses pathologies
chez les sportifs de haut niveau.
Les muscles de cette région sont positionnés en 3 plans:
 Superficiel : c’est le long adducteur, le muscle gracile
 Moyen : c’est le court adducteur
 Profond : c’est le Grand adducteur
Et dans la même région dans sa partie plus proximale, il y a le pectiné qui est un muscle
vraiment proximal de la face médiale de la cuisse.
1. Le Muscle long Adducteur = moyen adducteur:
INSETIONS :
Il s’insère sur la face antérieure du corps du pubis
Il se termine à la partie moyenne de la lèvre médiale de la ligne âpre càd qu’il va un peu en
arrière.
INNERVATION : Innervé par le nerf obturateur.
RÔLE : Il est adducteur et rotateur.
2. Le Muscle Gracile = droit interne: c’est le plus superficiel et médial
INSERTIONS :
Il s’insère sur bord inférieur de la branche pubienne. Il se termine sur la face médiale de
l’extrémité supérieure du tibia, au même endroit que Sartorius car il fait partie des muscles
de la patte d’oie qui se terminent tous les 3 au même endroit.
INNERVATION : Il est innervé par le nerf obturateur.
RÔLE : Il est adducteur mais aussi fléchisseur de la jambe sur la cuisse (car muscle de la
patte d’oie).
3. Le Muscle court adducteur:
Juste sous le gracile. Il est composé de 2 faisceaux, un proximal et un distal. Il est en dessous
et plus profond, plus latéral que le long adducteur
INSERTIONS :
Il a une insertion sur la surface osseuse antérieure du pubis latéralement et en-dessous du long
adducteur. Il se termine sur la lèvre médiale de la ligne âpre. Donc : insertion pubienne et
terminaison sur la ligne âpre.
INNERVATION : Il est innervé par le nerf obturateur.
RÔLE : Il est adducteur mais aussi joue un rôle dans la rotation.
4. Le Muscle Grand Adducteur:
Il est le plus profond, il est plus épais, il est plus long, donc le plus grand.
INSERTIONS :
Il est réparti en 2 parties:
8
Cours n°2 membre inférieur
 Une partie horizontale qui est plus antérieure que la partie verticale.
 Une partie verticale qui est très postérieure jusqu’à sa terminaison sur le condyle.
Il s’insère sur la branche ischio-pubienne. leur insertion se fait différemment selon les parties:
 partie horizontale s’insère sur le bord inférieur du pubis
 partie verticale s’insère sur le bord inférieur de l’ischion donc plus en dehors
 La portion horizontale :
Sa partie horizontale s’insère sur la branche inférieure du pubis : la partie du grand adducteur
qui s’insère sur le pubis, va devenir horizontale. La partie la plus médiale de la partie
horizontale va s’insérer sur la partie la plus proximale du fémur (sur la lèvre médiale de la
ligne âpre). La partie la plus latérale pubienne, s’insère, descend et s’insère sur la ligne âpre
au niveau de sa partie moyenne et inférieure.
Plus nous sommes en dedans, plus l’insertion est proximale. Plus nous sommes en dehors, on
va vers l’extérieur, plus l’insertion se fait sur toute la ligne âpre au niveau distal.
 La portion verticale :
La partie verticale a plutôt une insertion ischiatique, sur l’ischion donc plus à l’extérieur.
Cette portion verticale s’insère sur le tubercule de l’adducteur qui est une saillie osseuse du
condyle médian du fémur.
→ Ainsi la portion Verticale est la plus postérieure, alors que l’horizontale est la plus
antérieure.
INNERVATIONS :
Il a une double innervation:
1) Le faisceau horizontal: le nerf obturateur.
2) Le faisceau vertical: il est le plus profond et plus postérieur, le nerf ischiatique.
Le bord du tendon de terminaison de la branche verticale et le bord du tendon de terminaison
de la branche horizontale, délimitent un orifice qui est le Hiatus fémoral ou le hiatus de
l’artère fémorale : c’est à ce niveau que l’artère fémorale quitte le canal fémoral, dans la loge
médiale de la cuisse et qu’elle devient l’artère poplitée.
5. Le Muscle Pectiné:
Constitue la partie médiale du plancher du triangle fémoral.
INSERTIONS :
Il s’insère au niveau du pubis, sur la crête pubienne (le pecten du pubis). Il se termine au
niveau de la partie proximale de la lèvre médiale de la ligne âpre.
INNERVATIONS :
Il a une double innervation :
1) le nerf obturateur.
2) par une branche du nerf fémoral.
9