Formation de Conseiller en Endocrino-Psychologie
1ère SESSION (3 jours)


Le Dr Jean Gautier ( 1891-1968), son histoire.
Qu’est-ce que l’Endocrino-Psychologie ?
I.
II.
Etude des glandes et leurs influences sur la personne
Articulation corps-esprit : comment fonctionne-t-elle ?
III.
Appréhension synthétique nécessaire des phénomènes humains, la pure analyse ne pouvant les
cerner adéquatement.
IV.
Pourquoi la science de l’Homme est-elle si en retard par rapport aux sciences de la matière ?
▪ Une méthodologie non-conforme à son objet d’étude
▪ L’homme, objet de science à part

I.
Les glandes endocrines
Situation et fonctions essentielles
II.
III.
Leur influence générale ▪ Sur le corps (les typologies)
a. Sur les fonctions organiques
b. Sur les facultés mentales
c. Notion de réceptivité tissulaire
La question de l’analogie entre le fonctionnement physiologique et le fonctionnement intellectuel
(mental)
▪ Thyroïde, glande de la vie, de la sensibilité, des émotions, de toute l’énergie humaine
▫ Ses relations au système nerveux dès l’embryon
▫ Pas de genèse synaptique sans thyroïde
▪ Hypophyse, glande du raisonnement, de l’analyse, du calcul…
▪ Surrénale, glande du tonus musculaire, de l’esprit concret et matériel, de l’agressivité
violente.
▪ Génitale, composée de tissus reproducteurs et de l’interstitielle endocrine, glande de
la volonté, du sens moral, de l’altruisme, de la finalité et de l’équilibre

I.
Les pubertés
La première puberté : située au 8ème jour de la naissance, elle correspond à la mise à niveau de la
génitale par rapport aux autres glandes – son mécanisme physiologique
II.
La deuxième puberté : même phénomène vers 11-12 ans
III.
La troisième puberté : dans le prolongement de la troisième, apporte à l’adolescent des éléments
sentimentaux et idéalistes
IV.
L’organigramme humain s’articule autour du libre arbitre (équilibre)
V.
L’organigramme animal s’articule autour de l’instinct (déterminisme)

Evolution glandulaire de l’enfant

Domination du système glandulaire sur le système nerveux
I.
Antériorité et embryologie
II.
Les premières adaptations sont strictement glandulaires
III.

Les chiens décérébrés de Zéliony, preuve de la dominance glandulaire
Les fonctions organiques se font essentiellement par les glandes et non par le
système nerveux
I.
Respiration – Circulation – Digestion – Elimination – Métabolismes – Oxydation – Chaleur
animale – Pouvoir antitoxique …
i.
ii.
iii.
iv.
v.
vi.
vii.
viii.
ix.
Mécanisme d’équilibre entre thyroïde et système nerveux
Epilepsie
Sommeil paradoxal
Tétanie
Spasmophilie
Fibromyalgie
Parkinson
Alzeihmer
Problèmes cardiaques et β-bloquants
2ème SESSION (3 jours)

I.
II.
III.
IV.
V.
Les émotions
Sont-elles seulement d’origine psychologique ? Une idée peut déclencher une émotion par
l’enregistrement d’une mémoire préalable, toujours d’origine thyroïdienne.
La thyroïde, glande des émotions – Sans thyroïde, pas d’émotion
Notion de sursaut, émotion primaire d’origine purement thyroïdienne
Le sens des choses, apanage de l’intelligence humaine capable d’émotion – Intimité fonctionnelle entre
émotion et intelligence, les deux provenant strictement de la glande thyroïde.
La forme d’intelligence dénuée d’émotion est l’abstraction.

Adaptation et automatismes

Adaptation
I.
Définition : phénomène spontané qui permet à l’organisme de se conformer à
l’environnement en se maintenant en équilibre. Elle implique des organes capables de
fluctuations (les glandes)
i. ▫ Adaptation physiologique : par exemple à la température
ii. ▫ Adaptation intellectuelle : par exemple, rester calme face à la colère
d’autrui
II.
But de l’adaptation : maintien des constantes physiologiques et de l’équilibre glandulaire
III.
Moyens de l’adaptation : les glandes et leurs modulations

Automatismes
▪ Il n’existe pas d’adaptation glandulaire qui ne s’inscrive en mémoire
▪ Par la répétition, les actes adaptatifs constituent des automatismes
▪ Les automatismes ne sont que la reproduction automatisée de l’adaptation glandulaire
thyroïdienne
▪ Dès l’embryon se forme un équilibre entre thyroïde et automatisme

Mémoire
a.
Phénomène d’aller et retour = enregistrement et pouvoir de rappel
b.
le rappel mémoriel = mouvement hormonal se traduisant par une certaine quantité hormonale
venant rééditer, par un phénomène hormono-vibratoire, les engrammes enregistrés pour les
reproduire dans les organes sensoriels qui ont été à l’origine de l’enregistrement
Les différentes mémoires sont toutes les applications du même processus d’enregistrement
thyroïdo-neuronal
c.
▪ Reconnaissance
▪ Souvenir
▪ Apprentissage
▪ Automatisme

Le phénomène d’accoutumance ou d’addiction
I.
II.

D’abord, il est l’enregistrement d’une excitation qui devient automatisme par l’habitude.
Elle devient plaisir mémorisé qu’on renouvelle.
Ensuite, cette excitation a besoin de se maintenir au même niveau (thyroïde) pour donner la
même impression de vitalité
III.
La prise du toxique devient un besoin vital car support constant de l’activité thyroïdienne
adaptative.
IV.
Au fur et à mesure que se fatigue la thyroïde (pour les drogues fortes), on recourt à des
doses de plus en plus fortes pour maintenir le niveau d’excitation thyroïdienne.
L’humeur et l’échelle thyroïdienne
I.
II.
III.
Thyroïde, glande de la vie et de la mort
Vitalité, conscience, gaité, enthousiasme, sensibilité
La perte de vitalité
▪ Angoisse
▪ Syncope
▪ Dépression
▪ Anesthésie
▪ Coma

La Psychosomatique
a.
b.
Qu’est-ce ? Preuve de notre liberté : l’esprit agit sur le corps → Positivement
i. → Négativement
Processus de la maladie psychosomatique : le maintien de notre équilibre glandulaire est
soumis à notre libre arbitre (volonté). Si l’on se laisse envahir par les pressions externes ou
internes (stress et préoccupations), le déséquilibre glandulaire s’installe et occasionne un
délitement progressif de nos organes et de nos humeurs. Il y a, à bas bruit, abaissement des
oxydations cellulaires générales et de tout le métabolisme dû à une thyroïde qui s’atténue
progressivement.
c.
Conséquences du processus psychosomatique :
i. ▪ Sur le plan somatique : atteinte du cœur, de l’estomac, des intestins, pancréas,
allergies, maladies de peau, fatigue, insomnie, amaigrissement
ii. ▪ Sur le plan psychologique : le stress et les émotions épuisent peu à peu la thyroïde,
d’où la tristesse, la peine et la dépression
d.
Maladie d’Haschimoto et de Basedow
▪ Pollution environnementale
▪ Conséquence de la vie stressée
3ème SESSION (3 jours)

Le langage
- Qu’est- ce que l’image verbale ? Une merveille de petite synthèse fonctionnelle d’origine purement
glandulaire (les mots)
- Pourquoi les hypothyroïdiens congénitaux ( trisomiques, pré-mongoliens et myxoedémateux) ne peuvent
acquérir de langage ?
- Les anomalies du langage – l’origine du bégaiement

Sommeil et rêves
- Il n’existe pas de phase de rêve
- Le rêve se situe nécessairement au début du réveil
- Identité foncière du sommeil
- L’origine des insomnies
- Explication du somnambulisme, de l’hypnose, de la narcolepsie, du ronflement, des apnées, des
cauchemars, etc.
 Interstitielle et Psychiatrie
- Glande génitale, glande de l’équilibre glandulaire
- Glande génitale, glande de la volonté
- Perte de l’attention, de la volonté, du sens moral et de l’altruisme, ainsi que des activités intellectuelles
supérieures
- explication glandulaire des hallucinations, des obsessions, des impulsions, des passions, des bouffées
délirantes, des crises maniaques et mélancoliques…

Sexualité
- Rôle unique de la thyroïde dans le plaisir sexuel
- l’amour physique et l’amour sentimental s’unissent dans l’harmonie de l’équilibre glandulaire
(interstitielle)
- La fragilisation de l’interstitielle par les abus sexuels et l’impact sur les anomalies mentales
- La ménopause et ses conséquences : évolution de l’interstitielle

Méthode d’équilibration glandulaire par l’EQUILIOS, selon le Dr Jean Gautier
(démonstration et essais avec un ou deux appareils Equilios)
- Historique de la méthode Jean Gautier
- Mécanisme d’action de la méthode Gautier (puberté artificielle)
- Déroulement des séances : augmenter progressivement la puissance
- Gestion de clientèle par rapport aux symptômes
- Comment répondre aux questions des patients sur le nombre de séances nécessaires
- Bien savoir que la machine est la même pour tous mais que chacun réagit à sa façon propre (pas de
panacée)
- faire faire une fiche de témoignage aux patients dont les résultats sont particulièrement spectaculaires. Etc.
…
Téléchargement

le lien suivant - Endocrino Psychologie