LA PRISE EN CHARGE DE L’OBÉSITÉ PAR LES MÉDECINS GÉNÉRALISTES DU DÉPARTEMENT DE
LA HAUTE-VIENNE : DIFFICULTÉS RENCONTRÉES ET SUGGESTIONS D’AMÉLIORATION.
P. FAYEMENDY 1,, J. C. DESPORT 1,2, P. JESUS 1, C. DE ROUVRAY 1, L. POUCHARD 1; 1Unité de Nutrition, Centre Spécialisé de l’Obésité Sévère, CHU Dupuytren, 87042 Limoges cedex, France, ²INSERM U1094, Faculté de Médecine Limoges
INTRODUCTION : L’obésité est un problème de santé publique qui touche en France au moins une personne de plus de 18 ans sur sept
(Enquête
épidémiologique ObEpi 2012).
De par sa position dans le parcours de soin, le médecin généraliste (MG) joue un rôle majeur dans la prise en charge de cette
pathologie. Dans cette démarche, il se heurte à de nombreux obstacles, et on dispose de peu de données concernant son ressenti face à cette
situation. Une enquête a été menée avec pour objectifs de faire le point sur les difficultés rencontrées par les MG du département de la Haute-Vienne,
sur leurs propositions d’amélioration, et sur leur opinion globale face à cette pathologie.
MÉTHODOLOGIE : L’étude était basée sur un recueil de données auprès de MG du département la Haute-Vienne à l’aide d’un questionnaire anonyme
déclaratif. L’échantillonnage de 200 MG était réalisé à l’aide de l’Union Régionale des Professionnels de Santé – Médecin Libéraux. Le questionnaire
relevait des données épidémiologiques concernant les MG interrogés, leurs difficultés perçues, leurs propositions d’améliorations et leur ressenti face
à cette pathologie. Les tests statistiques étaient le test du Chi2, le test exact de Fisher, l’analyse de variance ou le test de Student selon les groupes.
RÉSULTATS : 200 questionnaires envoyés, 68 retournés (taux de réponse = 34,0 %).
CARACTÉRISTIQUES DES MG
Variable
Résultats
Age moyen
52 +/-9,9 ans
Sexe ratio H/F
2,1 (67 % d’hommes)
19,1 %
Lieu d’exercice
68/68
(100 %)
68/68
(100 %)
68/68
(100 %)
Semi Rural
Urbain
Nombre de journées de
consultation/semaine
4,9 +/- 0,9
Nombre de patients/semaine
97,3 +/- 37,4
42,1 %
65/68
(95,6%)
66/68
(97,0%)
52/68
(76,5 %)
51/68
(75,0 %)
52/68
(76,5 %)
51/68
(75,0 %)
18,6 +/- 17,3 %
5,5 +/- 7,1
6,5 +/- 9,5 %
Diplôme
Universitaire
Légende :
94,1
3,4
Insuffisance de
formation
63
92,6
3,4
62
91,1
3,3
57
83,8
3,2
49
72
3,2
45
66,2
3
43
63,2
3
40
58,8
3
37
54,4
3,2
36
35
52,9
51,5
3,1
3,1
34
50
3,1
33
48,5
2,9
30
44,1
2,9
28
24
41,1
35,2
2,8
2,9
19
28
2,6
14
20,6
2,6
Sentiment
d’inefficacité
Manque
d’intérêt
67,6 vs 38,2 %
p = 0,03
76,4 vs 41,1 %
p = 0,007
50,0 vs 5,8 %
p = 0,0002
NS
44,4 vs 9,4 %
p = 0,003
63,9 vs 34,4 %
p = 0,03
Sentiment
d’inefficacité
69,0 vs 28,6 %
p = 0,007
NS
Manque d’intérêt
89,5 vs 34,7 %
p = 0,0002
84,2 vs 40,8 %
p = 0,003
%
Jamais
Parfois
Souvent
Toujours
Sans réponse
38,2
48,5
8,8
2,9
1,5
Découragement
vis-à-vis de la
prise en charge
du patient obèse
47,1
41,2
7,3
2,9
1,5
19,1
38,2
38,2
2,9
1,5
% de
Degré
réponses moyen de
positives pertinence
83,8
83,8
80,9
3,5
3,5
3,5
50
76,5
3,1
48
70,5
3,9
47
69,1
3,5
46
67,7
3,2
45
42
66,2
61,8
3,1
3
42
61,8
2,9
42
61,8
3,2
41
60,3
3,2
41
60,3
3,2
40
38
58,8
55,9
3
2,9
37
54,4
3,1
37
54,4
3,1
SATISFACTION DES MG
96,5 % des
répondants
(n =65)
4,4 %
13,2 %
82,4 %
Satisfaits
20
Frayeur vis-à-vis
de la prise en
charge du patient
obèse
Nombre
de
réponses
positives
57
57
55
Suggestions d’amélioration concernant les pouvoirs publics et le secteur privé
89,5 vs 46,9 %
p = 0,004
Pour 50 % des MG : patient obèse + responsable → freine la prise en charge (30,9 %)
Modification de
l’abord du patient
obèse selon sa
morphologie
-Non liée à l’âge et lieu d’exercice
-Liée au sexe (surpoids uniquement ): + de
patients en surpoids suivis par les hommes :
18,9 % vs 14,1 % des patientèles ( p = 0,04)
Suggestions concernant les médecins, les professions paramédicales et l’encadrement médical
42,5 vs 7,1 %
p = 0,04
Influence de la perception de l’obésité sur la pratique des MG
Existence
d’attitudes
négatives envers
les patients
obèses
48,5
44,1
4,4
0
2,9
Activité surpoids/obésité :
Légende :
Difficultés liées aux MG
Manque de
temps
Manque de
temps
lié aux autres critères
quantitatifs ou qualitatifs (âge,
sexe, lieu d’exercice, activité)
Éducation alimentaire de toute la famille
Dépistage et prise en charge de l’obésité infantile
Développement de l’éducation nutritionnelle à l’école
Amélioration de la prise en charge
psychocomportementale
Sensibiliser le grand public aux effets néfastes du
temps de passage devant les écrans
Remboursement de la consultation diététique
Lutte contre la discrimination et la stigmatisation du
patient obèse (y compris auprès du corps médical)
Amélioration de la formation des médecins
Création d’un réseau de soins spécialisé
Développement d’ateliers d’éducation thérapeutique
de groupe
Disposer de plus de temps pour le traitement et le
suivi des patients obèses
Développement de structure d’aide à l’activité
physique
Développement de centres pour le traitement des
patients obèses
Amélioration de la prise en charge pluridisciplinaire
Développement de groupes de parole
Codification spéciale pour la consultation du patient
obèse
Actions sur les annonces publicitaires
nombre de citations
Insuffisance de
formation
Autres
Niveau de formation : Non
Suggestions d’amélioration proposées
Difficultés liées aux contexte extérieur
Liaisons
fortes
Diplôme d’Etudes
Spécialisées
Complémentaire
SUGGESTIONS D’AMÉLIORATION
64
Difficultés liées aux patients
Diplôme
interuniversitaire
-Non liée au lieu d’exercice
-Liée à l’âge des MG : nombre de patients
↗ avec âge (p = 0,002, R² = 0,15)
-Liée au sexe des MG : + de patients suivis
par les hommes
104,6 +/- 40,6 vs 81,0 +/- 23,3 patients
(p = 0,02)
Nombre
Degré
% de
de
moyen
réponses
réponses
de
positives
positives
difficulté
Mauvais suivi des conseils d’activité physique par le
patient
Manque de motivation du patient ou désintérêt pour
son problème d’obésité
Mauvais suivi des conseils diététiques par le patient
Existence de troubles du comportement alimentaire
sous-jacents
Mauvais suivi des conseils concernant la prise en
charge psychologique
Multiplicité et interdépendances des comorbidités
liées à l’obésité
Existence de pathologies psychiatriques sousjacentes
Sentiment d’inefficacité de l’acte médical
Absence de remboursement de la consultation
diététique
Manque de temps pour la prise en charge
Manque d’efficacité des traitements
Insuffisance de formation des praticiens concernant
la prise en charge de l’obésité
Absence de codification spécifique pour la
consultation d’obésité
Manque de moyen et de structure d’aide à l’activité
physique
Délais de consultations spécialisées trop longs
Manque de coordination des professionnels de santé
Peu ou pas d’intérêt du praticien pour la pathologie
obésité
Manque d’équipement du cabinet médical
5,3 %
Activité globale :
DIFFICULTÉS RENCONTRÉES
Propositions de difficulté
36,8 %
15,8%
Rural
16,8 +/- 14,4
Nombre de patients
obèses/semaine
27,9 % des MG (n = 19)
100
80
60
40
20
0
33,8 %
47,1 %
Nombre de patients en
surpoids/semaine
Formation en Nutrition
n (%)
19
Non satisfaits
Sans réponse
Explications à l’insatisfaction
16
15
10
6
5
6
5
5
4
1
0
absence de résultat
complexité de la prise en charge
défaut d'organisation des soins
sans réponse
découragement
contexte *
chronophagie
désintérêt pour le problème obésité
*Contexte = difficultés environnementales (problèmes sociaux, différences culturelles, environnement
publicitaire, etc.)
CONCLUSIONS : La prise en charge des patients obèses représente une part importante de l’activité des MG, qui sont majoritairement insatisfaits face à
cette pathologie. Pour les MG, les patients sont en premier lieu responsables des obstacles à cet encadrement. Près de la moitié des MG reconnaissent
avoir des attitudes négatives vis à vis des patients obèses.Des actions préventives menées auprès des familles et à l’école par les pouvoir publics
apparaissent prioritaires pour les MG. L’amélioration de la formation médicale et de l’offre de structures ou milieu d’accueil, le développement de
certains secteurs de soins (psychiatrie, diététique) et de réseaux, seraient des pistes à explorer.
Remerciements : Union Régionale des Professionnels de santé du limousin - Médecins libéraux ; Observatoire Régional de la Santé du limousin ; Centre Spécialisé de l’Obésité sévère du CHU de Limoges ; ALAIR et AVD
Ce travail a reçu une aide financière de la société ALAIR et AVD pour le traitement statistique
Téléchargement

La prise en charge de l`obésité par les médecins généralistes