1) Parmi les propositions suivantes concernant les tissus fondateurs, laquelle
(lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
A.
B.
C.
D.
Le sclérotome est plus proximal à la chorde que le myotome.
Le myotome est issu de l’endoderme et donnera les muscles.
Tous les os dérivent du mésoderme.
L’endoderme est à l’origine de l’épithélium des appareils digestif et respiratoire ainsi
que les glandes annexes.
E. Les crêtes neurales donnent entièrement le système sensoriel.
2) Cocher la (ou les) bonne(s) réponse(s) :
A. Le pôle animal est défini avant la fécondation par la position des chromosomes
méiotiques et le site d’extrusion des globules polaires.
B. Le pôle végétatif est par définition situé à l’opposé du pôle animal.
C. La morphogenèse est le processus de développement des formes d’un organisme au
cours de l’embryogenèse.
D. Il existe une morphogenèse animale et une autre végétale.
E. Pour rechercher des molécules participant à l’induction, en analyse in vitro, on peut
par exemple faire des expériences de « dominant négatif » avec un ARN anti-sens.
3) Parmi les propositions suivantes concernant la formation des axes et les
premières divisions, quelle(s) est (sont) celle(s) qui est (sont) exacte(s) ?
A. Dans la majorité des organismes, une première polarité correspond à l’axe droitegauche.
B. L’œuf fécondé contient une information maternelle sous forme d’ARNm stables et
de protéines.
C. Lors de la rotation corticale, le cortex bascule vers le point d’entrée du
spermatozoïde.
D. La formation du croissant gris nécessite des microfilaments.
E. Toutes les divisions de la cellule œuf donnent des cellules de taille identique.
4) Parmi les propositions suivantes quels sont les éléments présents au niveau
du pôle végétatif ?
A.
B.
C.
D.
E.
Granules corticaux
Pigment
Mitochondries
Petites plaquettes vitellines
Plasme germinal.
5) Parmi les propositions suivantes concernant la gastrulation, laquelle (lesquelles)
est (sont) exacte(s) ?
A. La gastrulation débute par la transformation de certaines cellules qui s’allongent et
initient l’apparition de la lèvre dorsale du blastopore.
B. A la fin de la gastrulation, l’embryon présente une organisation concentrique en trois
feuillets.
C. La gastrulation se caractérise, entre autres, par une migration des cellules du
mésoderme sur le toit du blastocèle (mise en place du mésoderme dorsal).
D. La matrice extra-cellulaire n’est pas indispensable au bon déroulement de la
gastrulation.
E. Toutes les propositions précédentes sont exactes.
6) Parmi les propositions suivantes concernant l’induction mésodermique, laquelle
(lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
A. Les blastomères animaux induisent le lignage mésodermique.
B. Les blastomères végétatifs les plus dorsaux induisent la formation de mésoderme
dorsal, tandis que les plus ventraux induisent la formation de mésoderme ventral.
C. Après la rotation corticale, la β-caténine est concentrée dans la région ventrale de
l’embryon.
D. La voie de signalisation Wnt11 est activée dorsalement et empêche la
phosphorylation de la β-caténine dans les régions dorsales de l’embryon.
E. Toutes les propositions précédentes sont fausses.
7) Avec le protocole ci-dessus, on peut obtenir du tissu neural
A.
B.
C.
D.
E.
Sans rien faire.
En injectant un ARNm codant pour un le récepteur BMP non fonctionnel.
En dissociant le tissu sans introduire de BMP.
En dissociant le tissu en introduisant du BMP.
En mettant les cellules en culture avec du BMP.
8) Concernant l’expérience ci-dessus,
A.
B.
C.
D.
E.
On fait ici une expression ectopique.
Les tissus ventraux sont réduits.
On observe l’apparition de structures neurale en position dorsale.
On observe la formation d’un axe secondaire incomplet.
Cette expérience nous permet de conclure que le BMP est nécessaire pour le
développement des structures neurales.
9) Parmi les propositions suivantes concernant les signaux verticaux dans
l'induction neurale, quelle(s) est (sont) celle(s) qui est (sont) exacte(s) ?
A. Follistatine, noggin et chordine sont présentes dans la lèvre dorsale du blastopore.
B. Ce sont des protéines nécessaires à l’induction neurale, et suffisantes pour qu’elle
s’établisse.
C. On peut supprimer l’expression de chordine en injectant un ARN antisens dans la
partie ventrale d’une morula.
D. Follistatine, noggin et chordine sont des protéines inductrices.
E. BMP est présent dans le mésoderme dorsal.
10) Parmi les propositions suivantes concernant les signaux verticaux dans
l'induction neurale, quelle(s) est (sont) celle(s) qui est (sont) exactes(s) ?
A. Cerberus injecté en position ectopique donne un pied, d’où son nom qui en grec
signifie « pied dans ton C… »
B. Cerberus inhibe la signalisation de WNT et de BMP.
C. L’induction neurale résulte d’un défaut de signalisation Wnt et BMP.
D. Cerberus est sécrété très tôt, par les cellules du mésoderme durant la gastrulation.
E. Toutes les réponses sont fausses.
11) Parmi les propositions suivantes concernant les signaux planaires dans
l'induction neurale, quelle(s) est (sont) celle(s) qui est (sont) exactes(s) ?
A. Il s’agit de signaux qui se propagent dans le mésoderme.
B. D’après l’expérience de l’exogastrula, sans signalisation verticale, on a quand même
une induction neurale.
C. Les signaux planaires donnent une information de position pour respecter la
différenciation neurale.
D. Dans le sandwich de Keller, l’ectoderme est postérieur et le mésoderme est antérieur.
E. On peut utiliser des marqueurs de position pour repérer les différentes structures
présentes dans le sandwich.
12) Parmi les propositions suivantes concernant la gastrulation, quelle(s) est
(sont) celle(s) qui est (sont) exacte(s) ?
A. Elle a lieu pendant la même semaine que la neurulation.
B. Elle a lieu pendant la deuxième semaine de développement.
C. Elle permet la mise en place de trois feuillets primordiaux à partir d’un même tissu
initial : le cytotrophoblaste.
D. Ses étapes initiales aboutissent à la mise en place d’une polarité radiaire.
E. L’épiblaste antérieur ne présente pas de marqueurs caudaux car l’endoderme
viscéral antérieur, qui s’isole de l’endoderme primitif, empêche l’induction
postériorisante par les cellules du mésoderme extra-embryonnaire.
13) Parmi les propositions suivantes concernant la figure A, quelle(s) est
(sont) celle(s) qui est (sont) exacte(s) ?
Figure A : induction de la ligne primitive chez l’oiseau
A.
B.
C.
D.
E.
La légende 4 désigne la zone opaque.
La légende 4 désigne la zone pellucide dont la surface sécrète nodal.
La légende 1 sécrète Vg1.
La légende 3 sécrète Vg1.
La légende 2 désigne le croissant de Keller qui sécrète nodal et participera au pole
rostral de la ligne primitive.
14) Parmi les propositions suivantes concernant la figure B, quelle(s) est
(sont) celle(s) qui est (sont) exacte(s) ?
=D
Figure B : Coupe transversale passant par la ligne primitive avant et pendant la
gastrulation
A.
B.
C.
D.
La légende =D désigne des cellules à transition mésenchymato-épithéliales.
La légende =D désigne des cellules du futur endoderme définitif.
La légende =D désigne des cellules futur mésoderme.
La légende =D désigne des cellules qui subissent 2 transitions.
E. Les cellules de la légende =D peuvent être des cellules d’amphibiens.
15) Parmi les propositions suivantes concernant cartographie présomptive de
l’épiblaste des mammifères, quelle(s) est (sont) celle(s) qui est (sont)
exacte(s) ?
A. Une cartographie des territoires présomptifs renseigne sur le degrés de
différenciation des cellules marquées.
B. Chez la souris au stade gastrula précoce, l'ectoderme présomptif se situe vers le pôle
antérieur de l'épiblaste.
C. Chez la souris au stade gastrula précoce, l'ectoderme présomptif se situe vers le pôle
postérieur de l'épiblase.
D. Au stade de la ligne primitive tardive, seule la partie caudale de l'embryon est encore
pluripotente.
E. Le gradient rostro-caudal caractérise le développement de nombreuses espèces,
mais pas l'espèce humaine.
16) Parmi les propositions suivantes concernant la formation de l’endoderme
définitif, quelle(s) est (sont) celle(s) qui est (sont) exacte(s) ?
A. Elle se met en place entre les stades ligne primitive et prolongement céphalique.
B. Il évolue ensuite en recevant des contributions cellulaires d'autres feuillets.
C. Les cellules progénitrices provenant du nœud subissent des mouvements
d'extensions radiaires.
D. Le diverticule endodermique formé au 19ème jour embryonnaire joue un rôle dans la
formation de l'appareil urinaire
E. Aucune de ces réponses.
17) Parmi les propositions suivantes concernant la neurulation, quelle(s) est
(sont) la (les) réponse(s) exacte(s) ?
A. Au cours de la troisième semaine, la plaque neurale, située à la partie médiane de
l'ectoderme, se transforme en tube neural.
B. Elle permet l'acquisition par l'épiblaste d'une identité neurale.
C. La neurulation primaire rend compte de la formation du tube neural rostral.
D. Les modifications intervenant lors du façonnage sont intrinsèques aux cellules de la
plaque neurale et ne sont pas influencée par les tissus voisins.
E. La portion rostrale de la plaque neurale subit des modifications plus importantes que
l'extrémité caudale.
18) Parmi les propositions suivantes concernant la neurulation primaire,
quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s) ?
A. Seules les cellules neurales adhèrent entre elles lors de la fusion des bourrelets.
B. La fusion des bourrelets neuraux est possible grâce aux cadhérines qui sont des
molécules d'adhérence homophilique.
C. Lors de la neurulation primaire, il y a interposition d'une lame basale entre les
cellules neurales et les cellules de l'ectoderme de surface au moment de l'adhérence
homophilique.
D. Des cellules de la partie ventrale du tube perdent leurs dispositifs de jonction
intercellulaire et s'individualisent pour migrer et former les crêtes neurales.
E. Lors de la formation de l'espace inter-épithélial entre les cellules neurales et les
cellules de l'ectoderme de surface, il y a création d'une lame basale discontinue.
19) Parmi les propositions suivantes concernant la neurulation primaire,
quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s) ?
A. L'initiation de la fusion des bourrelets débute au niveau de la plaque neurale.
B. La fermeture du tube neurale se fait de manière continue.
C. Avant la fermeture du tube neural, la cavité centrale du tube neural communique
encore avec la cavité amniotique.
D. Cette communication ne se fait que par le neuropore antérieur.
E. Le neuropore postérieur se ferme au 24e jour embryonnaire.
20) Parmi les propositions suivantes concernant la neurulation secondaire, quelle(s)
est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s) ?
A. A la fermeture des deux neuropores, le système nerveux central est totalement
formé.
B. Le mode de formation du tube neural est homogène.
C. Le tube neural s'allonge en même temps à son pôle rostral et à son pôle caudal, par
formation d'un cylindre cellulaire plein qui se creuse secondairement.
D. Ce cylindre cellulaire se creuse de plusieurs cavités qui vont ensuite fusionner pour
former une lumière centrale.
E. La formation du tube neural caudal est liée à la différenciation de cellules
pluripotentes du bourgeon caudal.
21) Parmi les propositions suivantes concernant la neurulation, quelle(s) est (sont)
celle(s) qui est (sont) exacte(s) ?
A. La neurulation primaire se décompose en deux temps successifs: le façonnage et la
courbure.
B. Lors du façonnage les cellules nerveuses présomptives deviennent pavimenteuses
alors que les cellules latérales deviennent prismatiques.
C. Lors du façonnage on remarque également un épaississement dorso-ventral de la
plaque neurale.
D. Les modifications présentes lors du façonnage sont intrinsèques aux cellules.
E. Les modifications présentes lors du façonnage sont dues aux tissus adjacents.
22) Parmi les propositions suivantes concernant la neurulation, quelle(s) est
(sont) celle(s) qui est (sont) exacte(s) ?
A. La portion caudale de la plaque neurale subit des modifications plus importantes que
l'extrémité rostrale.
B. Le façonnage correspond en fait à l'élongation axial de l'embryon.
C. Lors de la neurulation, la gastrulation ne se produit plus.
D. Chez les mammifères la tête est à un stade de développement plus avancé que la
queue.
E. La portion la plus effilée de la plaque neurale correspond au futur cerveau.
23) Parmi les propositions suivantes concernant la neurulation, quelle(s) est (sont)
celle(s) qui est (sont) exacte(s) ?
A. Lors de la courbure le réseau de microfilaments d'actine joue un rôle important dans
la mise en place des structures de la région spinale.
B. La charnière est une région cellulaire responsable de la surélévation de cellules de la
plaque neurale.
C. Le mésoderme axial induit la formation d’une charnière médiane.
D. Après la formation de la charnière médiane, deux charnières médiales apparaissent.
E. Il existe quatre modes de neurulation spinale chez la souris.
24) Parmi les propositions suivantes concernant la neurulation, quelle(s) est
(sont) celle(s) qui est (sont) exacte(s) ?
A. La lame basale sépare le mésoderme de l’ectoderme.
B. Après la fusion des bourrelets la partie la plus dorsale du tube neurale est recouverte
par une lame basale.
C. L’initiation de la fusion débute au niveau des premiers somites.
D. La cavité centrale du tube neural communique largement avec la cavité amniotique
par les neuropores.
E. Le neuropore postérieur se ferme avant le neuropore antérieur.
Téléchargement

Sujet Bonus BDD n°1populaire