Le mardi 5 novembre 2013 à la Maison du Japon (Paris)
6e colloque international du PBJ (Projet Bergson au Japon)
Remarques finales
Autour des Deux sources de la morale et de la religion de Bergson
Table ronde des jeunes chercheurs
avec Elie During (Université Paris Ouest Nanterre)
Programme
(les titres prévisoires)
19h00-19h20
Tsubasa YONEDA: «L’individuation biologique et l’hérédité
chez Bergson »
19h20-19h40
Hisashi MATSUI : « Le débat autour de l’individualité
biologique et Bergson »
19h40-20h00
Jo KASAGI: « L'émotion, la croyance et le désir : une réflexion
comparative sur Bergson et Tarde »
20h00-20h10 petite pose
20h10-20h30 Jae-Hyung JOO : « De la durée à l’histoire : deux temporalités
chez Bergson »
20h30-20h50
Hirotaka HIRAGA: «« De l’"analogie lointaine" aux Deux
sources de la morale et de la religion »
20h50-21h10 Discussion générale
Présentations des intervenants
Tsubasa YONEDA : L’individuation biologique et l’hérédité chez Bergson
Etudiant en master des sciences humaines de l’Université d’Osaka. Avant d’étudier la
philosophie, il étudiait le génie génétique; surtout les cellules souches pluripotentes.
Centre d’intérêt : la philosophie de la théorie d’évolution chez Bergson et aussi
l’épistémologie historique de la biologie au 19e siècle.
Résumé:
Qu’est-ce que le problème de l’individualité? L’individualité chez H. Bergson
(1859-1941) apparaît comme la discontinuité dans la continuité du monde.
L’individualité est toujours provisoire et l’individu est la passe dans l’individuation.
Dans celle biologique, un embryon fonctionne surtout comme la passe.
Cet article analyse le concept de l’hérédité afin d’interpréter la relation entre la vie et
la matérialité dans l’individuation biologique. Nous aimerions examiner deux points
suivants. 1) Nous considérons d’abord la relation entre la vie et la matérialité. Là, nous
nous trouverons le concept de l’individuation comme modus vivendi de deux
mouvements inverses de la vie et la matérialité. 2) Ensuite, nous nous pencherons sur
une la distinction entre l’hérédité de l’écart et celle du caractère. Il a rapport à le point
que la vie ne transmet pas seulement les caractères mais aussi l’élan.
Finalement, le but de cet article est d’expliquer comment l’élément de la vie et celui de
la matérialité fonctionnent sur un niveau de un embryon.
Hisashi MATSUI : « Le débat autour de l’individualité biologique et Bergson »
Doctorant de l’Université Paris Ouest (sous la direction de Thierry HOQUET)
Intérêt principal : philosophie de la biologie
Sujet de thèse : le concept d’individualité biologique en 19e siècle
Article : « L’individualité biologique chez Claude Bernard », Revue de philosophie
française, Société franco-japonaise de philosophie, n. 17, 2012
Traduction en japonaise, Bergson, Henri, L’évolution créatrice, avec Masato GODA,
Chikuma Shobo, 2010.
Résumé
Un débat sur l’individualité biologique a eu lieu autour des années 1900. Les
participants du débat visaient à proposer une définition de l’individu pour remettre
en cause la validité d’une conception de l’individualité, appelée « polyzoïsme »,
d’après laquelle un individu est un assemblage d’individus d’ordre inférieur. L’enjeu
du débat met au jour la portée des réflexions sur l’individualité biologique
développées par Henri Bergson dans L’évolution créatrice publiée en 1907.
Jo KASAGI: « L'émotion, la croyance et le désir : une réflexion comparative sur Bergson et
Tarde »
Doctorant à l'EHESS et à l'Université de Kyoto. L’intérêt de ses recherches est de
confronter la pensée de Bergson et celle de Tarde, afin de mesurer leur portée de la
théorie sociale fondée sur la métaphysique. Articles principaux : « La problématique
de l’individu chez Bergson : sur le cheminement de L’évolution créatrice aux Deux
sources » (Revue de Philosophie Française, Société franco‑japonaise de philosophie,
no.15, 2010), « L’intentionnalité indéterminée de la liberté : le « schéma dynamique »
et la notion de la liberté dans la première période de Bergson » (Les annales sur la
philosophie de la religion, Département de l’étude de religion à l’Université de Kyoto,
no.5, 2008).
Résumé
Cet exposé a pour but de confronter la pensée de Bergson à celle de Tarde en prenant
les notions essentielles pour la relation inter-personnelle : d'une part, l'émotion dans
la « société ouverte » des Deux sources, et d'autre part, la croyance et le désir dans la
société tardienne en tant que l'imitation. Ce qui est remarquable est qu'ils ont un
fondement métaphysique. L'émotion se lie profondément à l'« élan » du mystique,
tandis que la croyance et le désir se rapportent à la « monade » reprise par Tarde. C'est
la comparaison de l'émotion avec la croyance et le désir qui mettront en relief les
points de convergence et de divergence entre ces deux penseurs.
Jae-Hyung JOO : « De la durée à l’histoire : deux temporalités chez Bergson »
Doctorant de l’Ecole normale supérieure (sous la direction de Frédéric Worms )
Intérêt principal : la temporalité, la vie, la politique
Sujet de thèse : la dialectique de la vie chez Bergson et les philosophies
contemporaines.
Résumé
Depuis la découverte de la durée, Bergson s’efforce d’établir la durée comme l’essence
même de l’existence en général. Elle était la temporalité qui constituait l’individualité
et la liberté de l’homme mais en vient à s’appliquer à tous les vivants. Mais cette
généralisation de la durée ne va pas sans problème. On pourrait penser d’emblée à la
question célèbre de savoir s’il y a plusieurs durées ou une durée universelle. Toutefois,
la question véritable serait moins de choisir devant une alternative que de savoir
comment on va d’une à l’autre. Comment plusieurs durées nous conduisent à un
temps commun ? Plus précisément, comment peut-on aboutir à une histoire
universelle qui est l’évolution de la vie à partir de la durée psychologique de
l’homme ? Pour chercher des éléments de réponse, nous allons essayer de dégager le
concept d’histoire bergsonien dans l’Evolution créatrice en le comparant avec la durée
de l’Essai sur les données immédiates de la conscience et de Matière et Mémoire. Ce travail
montrera que la différence entre la durée et l’histoire tient dans celle entre le présent
individuel et le présent commun et que la durée et l’histoire sont donc les deux
temporalités différentes.
Hirotaka HIRAGA est actuellement doctorant à l’Université Rikkyo
(Tokyo), il
travaille sur Henri Bergson, tout particulièrement sur Les Deux sources de la morale
et
de
la
religion.
En
tant
que
membre
du
Master
Erasmus
Mundus «Europhilosophie», il a étudié un an (2011-2012) à l’Université Toulouse
Ⅱ.
Résumé de la communication :
Dans cette communication il s’agit de l’"analogie lointaine" entre le soldat et le
mystique. Cette analogie est suggérée par Bergson dans une conférence intitulée
« la guerre et la littérature de demain » au moment de la Grande Guerre. Cela
paraît en apparence stupéfiant pour ceux qui connaissent la distinction entre deux
morales, deux religions et deux socitétés dans Les Deux sources de la morale et de la
religion. Pour débrouiller ce problème, en vérifiant la signification de cette formule
nous montrons une certaine conversion dans la philosophie bergsonienne pendant
la Grande Guerre et la parution des Deux sources.
Téléchargement

Le mardi 5 novembre 2013 à la Maison du Japon (Paris) 6e