Traumatologie
Chapitre 9 –Les lésions ligamentaires du Genou
Les lésions ligamentaires du Genou
I. Rappels Anatomiques
Structures passives de stabilité du genou :
-
PAPI : point d’angle postéro-interne
LLI : en forme de ruban, large et aplati, collé à la capsule.
LLE : corde mince qui s’étend de l’épicondyle latéral à la tête du péroné. Il est éloigné de la
capsule et ce fait est sujet à des difficultés de cicatrisation car moins vascularisé.
Structures médianes :


Le LCA[Externe] : formé par deux faisceaux, un antéro-médial et un postéro-latéral. Il
est isométrique : il présente la même longueur en Flexion qu’en extension.
Le LCP[I] : il va de la face axiale du condyle interne à la surface rétro-spinale. Il est
constitué de deux faisceaux semblables dans leur structure à ceux du LCA.
Structures actives :
-
Externe : TFL, Biceps fémoral
Interne : Patte d’oie
II. Mécanismes des lésions
-
LCA :




-
LCP :

Hyper-extension : shoot dans le vide. Contraction très importante du quadriceps
avec translation antérieure du tibia. Le LCA bute contre l’échancrure d’où rupture
isolée du LCA.
Une autre possibilité pour l’hyper-extension est celle réalisée lors d’un saut.
VALFE : Valgus+RE+Flexion.
Il peut s’agir là d’un mécanisme direct, par choc direct sur la face externe du genou
(tacle au foot), ou indirect par des contraintes anormales transmises par le pied (ski).
Triade antéro-interne dans l’ordre : elle associe une lésion du PAPI dans un premier
temps, puis du LLI et finalement du LCA.
La lésion la plus fréquente reste celle du LCA isolée.
La pentade ajoutera une lésion des deux ménisques.
VARFI : Varus+RI+Flexion proche de l’Extension
Le 1er lésé est le LCA, rompu contre le LCP, plus puissant. Cette rupture reste isolée,
la plupart du temps.
Le 2e temps de la lésion constitué la pentade antéro-externe : PAPE+LLE+ME
Le 3e temps, si l’énergie liée au choc est très importante, on observera une pentade,
avec rupture du LCP.
Un choc direct sur la TTA, genou fléchi, peut provoquer une rupture isolée du LCP.
Si l’atteinte est plus grave, elle touchera le PAPE et le LLE en plus : c’est la triade
postéro-externe.
Si elle est très importante, il y’aura atteinte des coques et luxation en plus.
1
Traumatologie
Chapitre 9 –Les lésions ligamentaires du Genou
-

Récurvatum+RE : exceptionnel, entraînant la triade postéro-externe.

Récurvatum passif.
LLI/LLE :
 Entorses internes/externes.
III. Lésions associées
-
Un signe patho-radio-gnomonique [On dit d'un signe clinique ou d'un symptôme qu'il est
pathognomonique lorsqu'il est caractéristique d'une seule maladie donnée et qu'il permet
d'en établir le diagnostic certain] d’une rupture du LCA est la fracture de Segond :
arrachement de l’insertion antéro-externe tibiale.
-
Au cours d’une atteinte du LCA, la corne postérieure du ménisque interne est lésée dans
presque 100% des cas.
IV. Diagnostic
-
-
Rupture du LCA : craquement, hémarthrose, impotence fonctionnelle.
Un flexum élastique est signe d’une lésion du ménisque ou d’un ligament croisé.
Un varus/valgus est signe :
 En E : PAPE/PAPI/Coques
 En F : LLI/LLE.
Tirroir, signe de Trillat-Lachman, nous permet d’envisager trois possibilités :
 Si arrêt dur : LCA intact.
 Si arrêt dur retard :
 Elongation, rupture plastique
 Lésion d’un seul faisceau
 Rupture complète du LCA mais collé au LCP : « LCA en nourrice ».
Dans tous les cas, la chirurgie est nécessaire.
 Arrêt mou : rupture du LCA.
2
Téléchargement

Traumatologie Chapitre 9 –Les lésions ligamentaires du Genou Les