Axe II : Les grandes écoles de la pensée économique :
S1 : Les préclassiques
S2 : L’école classique
S3 :L’école marxiste
S4 :L’école néoclassique
S5 :L’école keynésienne
Les préclassiques
Les mercantilistes
les physiocrates
Mercari :
Faire du
commerce
Les métaux précieux et la
thésaurisation constituent
l’essence de la richesse.
.
La balance commerciale
doit être excédentaire pour
engendrer la prospérité
nationale.
Le véritable père de l’économie ce
n’est pas Montchrestien, ce n’est pas
Quesnay, ce n’est pas Smith.
C’est Christophe Colombe
Le développement de
l’industrie.
Les principaux auteurs
Jean boudin
1530 « FR » 96
william petty
1623 « ang » 87
Le premier à formuler
une théorie
quantitative de la
monnaie, la relation
entre la masse
monétaire et la
quantité des produits
en circulation :
MV=PT
Le premier à calculer
le revenu national et
invente la statistique
La pensée mercantiliste s’est développée du 15 au 17 ème siècle (1500-1700)
Faire face
impératifs imposés par l'église
Toute fois
-La pensée mercantiliste est restée incomplète.
-Réflexion très pauvre sur le plan analytique.
-Le prroblématique est d'augmenter la richesse et non une véritable analyse.
-Une période longue , mais la pensée est restée floue.
- Les spécifités nationales .
Les différentes versions mercantilistes
Mercantilisme anglais
Mercantilisme français
Jean boudin
Mercantilisme espagnol
T. Mun
w petty
-Qualifié d'industrialiste par le biais
de l'état privé et public.
Otiz-Ustaritz-Ulloa
-La plus précoce est dite bullioniste
(bullion=lingot).
-La conservation de l'or et absence
d'une structure industrielle agricole.
-Protéctionnisme monétaire et
commercial .
-Le premier à
élaborer le
document
comptable(B.
p) et évoque
l’exemple de
la hollande
.La puissance
de sa marine.
-il s’est intéressé
à l’analyse des
prix et a
déterminé la
valeur
marchandise
comparativeme
nt au travail de
la terre
-L’activité
marchande
draine les
métaux
précieux en
s’appuyant
sur la
puissance se
la flotte
anglaise .
-Réserver à la
flotte anglaise :
le transport,
marchandises
entrant et
sortant des
ports
britanniques et
le commerce
avec ses
colonies .
-Des mesures protectionnistes
Taxes
importations
(sauf les Mp)
Faciliter les
exportations
Le développement du transport
maritime et la créance de compagnie
à monopole (compagnie des Indes).
Les grandes lignes du mercantilisme
Selon le plan de la
politique économique
Au niveau doctrinal :
-La puissance de l’état est
nécessaire à l’ordre social.
-La richesse et la finalité de
l’activité économique.
-La question comment
s’enrichir et conserver cette
richesse ?
Au niveau analytique
-Pauvre .
-Confusion entre richesse et
monnaie.
Accumuler (thésaurier)
soit par acces direct aux
sources soit par le biais de
l’échange de l’échange.
L’économie comme un jeu
à somme nulle, ce que
certains gagnent d’autres
doivent le perdre .
.
Les mercantilistes au
niveau analytique
la réflexion reste pauvre
et pas clairement définie
et non conceptualisé d’où
les erreurs de
raisonnement.
L’absence de différence
claire entre richesse et
monnaie peut vous
paraître une faiblesse
majeur de cette
approche
La disparition des pieces d’or
de la circulation monétaire
par le fait qu’étant supérieur
à l’argent, l’or étant
thésaurisé par les individus
La loi de Gresham
selon laquelle la
mauvaise monnaie
chasse la bonne
Critiques du mercantlisme
• De l’interventionnisme, rôle de l’état favorisant les intérets
d’une classe émergeante .
• Non fondé sur une véritable analyse.
• Ila a contribue au développpement de l’impérialisme.
• Le protectionnisme a contribué a un appauvrissement des
pays .