LE BY-PASS
OBJECTIF: Réduire la capacité gastrique et créer une malabsorption. L'intervention consiste à
réduire la capacité gastrique et à court- circuiter le bol alimentaire sur l'intestin grêle de manière à ce
qu'il ne soit pas complètement absorbé par l'organisme. L'apport calorique sera ainsi réduit en
quantité et en qualité puisque l'absorption des aliments sera rendu incomplète.
Après la chirurgie
A son réveil, le patient a une perfusion. Pour les patients les plus fragiles un séjour en réanimation
est préconisé. La surveillance en salle de réveil est plus ou moins prolongée en fonction du patient.
Le lendemain
Dès le lendemain de l'intervention, le patient est levé avec l'aide des soignants ou du
kinésithérapeute. L'examen radiologique de vérification du montage est réalisé à J2. En l'absence
d'anomalie radiologique, une alimentation légère est autorisée.
Après 2-3 jours
L'alimentation est élargie
La sortie
La sortie du service est organisée après 4 à 7 jours d'hospitalisation. L'arrêt de travail est de 4 à 6
semaines. Le traitement préventif des ulcères gastriques qui aide à la cicatrisation de l'estomac est
l'oméprazole. L'alimentation à domicile sera fractionnée et moulinée pendant 15 jours puis
uniquement fractionnée. Lors de la sortie, les modalités du suivi seront expliquées au patient et les
différents rendez-vous seront pris.
Incidents et complications
Hémorragie : Cette complication survient sur la suture de l'estomac. Elle se traduit par une
tachycardie (pouls rapide) et par une chute de tension, avec pâleur et anémie. Le traitement
nécessite une ré-intervention. Le patient peut avoir à être transfusé si besoin.
Fistule : Il s'agit d'une fuite sur la suture de l'estomac. Cette complication survient plus tard que
l'hémorragie (quelques jours après) et peut être traitée médicalement s’il n'y a pas de signes
généraux trop importants (fièvre, frissons, atteinte de l'état général)
Sténose : C'est un rétrécissement sur le "tube" gastrique le plus souvent à la partie haute de
l'estomac. Un simple traitement endoscopique par une prothèse peut suffire. Si la sténose est serrée,
non dilatable, une réintervention peut être proposée.
Inefficacité : Il peut y avoir un échec du traitement de l'obésité et ce d'autant plus que le patient a
une alimentation sucrée (sweet eater) et une dilatation de la poche gastrique. Ces "récidives"
surviennent en cas de suivi médical insuffisant.