« Accompagner (Répondre aux besoins spécifiques) des élèves présentant des
troubles du comportement ».
Des recettes ? accueillir…
Des inspirations :
« La meilleur façon de rendre un enfant bon, c'est de le rendre heureux » (O.
Wild)
« Vous dites :
— C’est épuisant de s'occuper des enfants.
Vous avez raison.
Vous ajoutez :
— Parce que nous devons nous mettre à leur niveau. Nous baisser, nous
pencher, nous courber, nous rapetisser.
Là, vous vous trompez. Ce n'est pas tant cela qui fatigue le plus, que le fait d'être
obligé de nous élever jusqu'à la hauteur de leurs sentiments.
De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre.
Pour ne pas les blesser. » (J. Korksac)
« Quand les enfants se sentent bien, ils se comportent bien » (A. Faber et E.
Mazlish)
« A partir du moment où l’être humain est conscient de ses sentiments et de
ses besoins, il ne fait plus un bon esclave ni un bon exécutant. » (M.Rosenberg)
« Apprendre est trop précieux pour être motivé par des tactiques
contraignantes. » (M.Rosenberg)
Postulats et Hypothèses:
L'élève est un enfant.
L'enfant, comme nous adultes, a des besoins universels (Estime de soi, sécurité,
reconnaissance,...) plus ou moins satisfaits et nous ressentons des émotions (Colère, Joie,
Peur, Tristesse, …) en rapport à ces besoins.
Il y a un lien direct entre les sentiments que ressent l'enfant et son comportement.
Le comportement est un symptôme.
Trouble du Comportement : difficultés psychologiques entravant la socialisation (et les
apprentissages).
C'est un trouble du comportement social.
Il se manifeste par des attitudes d'élèves inadaptées par rapport aux (qui ne satisfont pas
les) besoins de l'adulte, de l'enseignant, de l'école de la république, et dont les valeurs
(Liberté, Egalité, Fraternité, Force, Violence,...) peuvent divergées.
Le comportement observé a un sens, il dit un message, il exprime une émotion, un
sentiment, lié(s) à un/des besoin(s) non-satisfait(s).
Quand les enfants se sentent bien, ils se comportent bien.
Ils ont besoin d’aide quand ils sont aux prises avec leurs sentiments.
Questionnement :
Comment les aider à mieux se sentir ?
Propositions :
. en considérant l'enfant, ce qu'il est, avant d'imaginer l'élève qu'il devrait être,
. en accueillant leurs sentiments ; les enfants ont besoin qu’on accueille et qu’on respecte
leurs sentiments.
. en écoutant pour que les enfants parlent,
. en parlant pour que les enfants écoutent,
. Ecoutons en silence et avec attention,
. Accueillons leurs sentiments à l’aide d’un mot (Oh !, Hum !, Je vois,…),
. Nommons le sentiment (« Ca a l’air frustrant ! » ),
. Utilisons l’imaginaire pour leur offrir ce qu’ils souhaitent (« J’aimerais pouvoir faire murir la
banane pour toi tout de suite »).
ON PEUT ACCUEILLIR TOUS LES SENTIMENTS.
ON DOIT LIMITER CERTAINES ACTIONS.
si quelqu’un m’écoute réellement, s’il reconnaît ma souffrance intérieure, s’il me laisse
parler davantage de ce qui me contrarie, alors je commence à me sentir moins
contrarié(e), moins confus(e), plus en mesure de faire face à mes sentiments et mon
problème (besoin non satisfait).
Je pourrais même en arriver à me dire…. (acceptation, responsabilité, besoins
de l’inspecteur, mes besoins, demande,…)
Processus idem pour les enfants
Ils peuvent eux aussi trouver leurs propres solutions si nous leurs offrons une
oreille attentive et une réaction empathique.
Le langage de l’empathie ne nous vient pas naturellement (éducation niant les
sentiments), ils ne font pas partie de notre langue maternelle.
Ce langage d’accueil, nous devons en apprendre les particularités et l’utiliser
régulièrement.
Définition des T.C :
« Difficultés psychologiques entravant la socialisation (et les apprentissages) »
Conscience, Emotions
(vécues/exprimées)
négatives
(mal
être),
Souffrance,
Violence
(Cadre, valeurs, rôles :)
Au niveau de la société : rapport à l’accès à l’autonomie sociale
Reconnaissance de situation de handicap (de processus handicapant)
Handicap social / Troubles du comportement social
Au niveau des institutions :
- Ministère (politique, Education Nationale) :
lois, directives, programmes, « l’école inclusive » : (philosophie/éthique) « ce
n’est pas la personne qui est handicapée, c’est le milieu qui est handicapant »
- M.D.P.H :
Notification de besoins spécifiques établie par la Commission des Droits à
l’Autonomie (CDA)
Autonomie : liberté de faire (dans la société, en se référant aux valeurs de la
république Liberté, Egalité, Fraternité) ?
- L’Ecole :
respect/application des lois, directives, programmes
moyens
spécifiques,
aménagements,
personnalisation (PAI, PAP, PPS, AVS, ESS,…),
compensations,
adaptations,
Moyens d’action concrètes:
au niveau du groupe :
- Le groupe scolaire (l’école): garant des valeurs de la république
Fonctionnement spécifique (ressources humaines et matérielles, public,
implantation,…)
- Le groupe classe (professeur/élèves):
Contrat didactique, acceptation, regard positif, accueil
- Le groupe d’accompagnants (professeur/AVS/parents):
Relation professionnelle (liens), communication, dispositifs/protocoles,
coopération
Au niveau individuel (Les A.V.S ):
Rôles : prévention, gestion, accompagnement des T.C
Besoins : empathie, méthodologie, communication
Moyens : autonomie, espaces, considération, matériel, soutien, motivation,
reconnaissance, lien avec la famille,
Accompagnants d’enfants en situation d’apprentissage scolaire (élèves) et
d’apprentissages sociaux (dans et hors des situations d’apprentissage, temps
informels, situations de crises ‘isolement du groupe classe,…)
Posture/statut : Tuteurs de résilience, Représentants de la bientraitance (cf.
charte), Garant de l’ordre social à l’école,
Finalité : le bien être, l’épanouissement, l’inclusion sociale, l’autonomie, l’accès
à la liberté de faire de l’enfant.
Manifestations :
- Gestion/expression des émotions inadaptées ; mettant en danger l’ordre
social,
Ex. Joie (excitabilité), Peur (phobies, blocages, renfermement), Tristesse
(mélancolie, manque de volonté, crises), Colère (impulsivité, violence,
crises), Dégoût (rejet, blocages, non considération)
- Rapport à la loi, à l’interdit, à la sécurité (Troubles de la conduite) liberté
de faire sans considérer la liberté des autres,
- Manque d’estime, les difficultés cognitives (difficultés d’apprentissage,
rapport à l’erreur, jugement,…),
- Hyperagitation, difficultés d’attention (TDAH),
- Maladie psychiques (syndromes, TED/TSA,…),…
SOUFFRANCE : Pourquoi ?
- Se sentent différents (estime, identité, appartenance, compétence),
- Ont leurs besoins non satisfaits (reconnaissance, sécurité, autonomie,
contenance, de repères (limites),…)
Vers l’identification des besoins de l’enfant (communication active,
empathique, non violente)
Comment identifier les besoins (distinction avec les désirs) ?
Vers la recherche d’une posture juste, rassurante, contenante, sécurisante,
ferme, et bienveillante.
Mouvement de formation : vers soi, vers l’enfant, vers le professeur, vers les
parents, vers l’école, vers l’institution, vers la société
Psychiatrie : si on veut que quelqu’un change, il faut changer l’environnement,
la qualité du lien entre cette personne et son environnement,
Sommes-nous prêt à faire partie du changement pour aider l’enfant à réguler
ses troubles du comportement ?
Hypothèse/proposition : identifions les besoins non-satisfaits, analysons le
contexte (environnement), proposons des adaptations, des aménagements,
pour considérer ces besoins.
1- Réfléchissons, échangeons, élaborons à partir d’une situation concrète (à
formuler par les personnes en formation)
2- Listons les moyens, postures, protocoles, priorités, attitudes favorables à
la satisfaction des besoins de l’enfant, de l’AVS, du professeur, des autres
enfants, de l’institution (école). (écoute active, verbalisation,
reformulation,…)
Bibliographie :
. Pour une enfance heureuse Repenser l’éducation au regard de dernières études scientifiques
(neuro-affectives notamment) par Dr. Catherine GUEGUEN
. Vers une éducation au service de la vie (M.B. Rosenberg, Ph. D., Les éditions de l’homme – 2007)
-
Organisations de domination, Organisations au service de la vie,
La CNV dans l’enseignement,
Observation ou Evaluation,
Identifier et exprimer ses sentiments,
La reconnaissance des besoins,
. Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent (A.Faber et E. Mazlish –
Editions du Phare – 2012)
-
Aider les enfants aux prises avec leurs sentiments (niant le sentiment),
. Les mots sont des fenêtres ou bien se sont des murs (M. Rosenberg - )
-
cf. listes des sentiments lorsque nos besoins sont satisfaits et lorsqu’ils ne sont pas satisfaits,
cf. listes des besoins universels,
. Problèmes de comportement à l’école – Comprendre pour agir (M. Chevallier, K. Gagbé, O. Freymond,
T. Lenfant - Chronique Sociale - 2013)
-
« Au début, j’étais bon élève… Nous t’écoutons »,
« Je ne comprenais pas… Tu m’avais promis que tu ferais des efforts »,
P.A.I non médicalisé,
L'entrée en classe,
La classe en autonomie,
Les aménagements déclinés,
Vers l'obtention de « privilèges » / privations,
. Etude sur les causes de la violence (d’après Jean Epstein) :
Violences exogènes (physiques ou verbales)
Auto-violences (toxicomanie, décrochage scolaire, conduites à risque, comportement suicidaire,…)
. Psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent – Jean E. Dumas (de boeck)
Les troubles du comportement (social): le trouble oppositionnel avec provocation (transgression,
opposition, provocation conduisant à des conflits avec l’entourage) et le trouble des conduites
(violation répétée des droits fondamentaux d’autrui et des normes sociales).
Répercussions sociales, conséquences désastreuses pour le développement de l’enfant,
Symptômes : Déficit de l’attention/hyperactivité (ADHD), Désobéissance répétée, provocation, vol,
mensonge, agressivité verbale et physique, + psychopathologie
.Parents efficaces : une autre écoute de l’enfant (Dr. T. Gordon – 1976)
-
Comment écouter pour que vos enfants vous parlent : le langage de l’acceptation,
. Enseigner avec bienveillance (M.Rosenberg)
Conférence aux professeurs des écoles Montessori
-
-
« … : La CNV s’intéresse à un apprentissage motivé par l’amour de la vie, par le désir
d’acquérir de nouvelles compétences, de nouvelles connaissances qui nous aiderons à
contribuer à notre bien être et à celui d’autrui.»
Développer notre vocabulaire des sentiments et des besoins : « Je me sens (sentiment),
parce que j’ai un besoin (besoin). »
Distinguer observation et évaluation : L’observation consiste en une description claire et
concise de ce qui se passe, l’évaluation (jugement) consiste en l’énonciation en sentiments et
besoins en expliquant selon le principe du « pouvoir avec »…
. L’essentiel d’Alice Miller
-
« C’est pour ton bien. », Racines de la violence dans l’éducation,
Voici des questionnements, non-exhaustifs, qui peuvent être abordés :
-
Comment motiver les jeunes à être non-violents ? (à utiliser un langage différent),
Comment sanctionner les actes de violence ?,
Y-a-t-il d’autres moyens que la séduction, la manipulation, la contrainte ?,
Qu’est-ce que rechercher à créer le besoin à l’intérieur de l’enfant ?,
Qu’est-ce qui motive à être non-violent ?
Quelle est la vocation d’un ITEP ?
A t-il pour vocation de faire vivre aux enfants ayant des comportements violents d’autres
fonctionnements pour qu’ils deviennent des citoyens libres de choisir ?,
Et nous, en tant que modèle ?
Que penser de la citation « La fin est dans les moyens » ?,
Ou de celle-ci : « œil pour œil et tout le monde est aveugle » ?,
Peut-on mettre en scène des situations de violence ? (théâtre-forum),
Peut-on prendre de la distance vis-à-vis de la violence lorsqu’on doit gérer un groupe ?
Pédagogie institutionnelle / Education nouvelle :
-

L’Assemblée :
. Parler du fonctionnement de l’école (difficultés, réflexions,…) et rechercher
ensemble (collectivement) des solutions pour l’améliorer.
. Préparer les questions dans la classe, le groupe, susciter des débats collectifs,
. Les limites : endroits où l’on peut aller librement / avec l’autorisation de l’adulte,
(privilèges ?),
Sylvain Connac « Le débat à visée philosophique »,
Janusz Korczac :

« le Pari »,
« La Communication Non-Violente »
« La CNV (ou « langage girafe », ou « langage de l’empathie ») est un langage qui
aide à apprendre par l’amour de la vie, par le désir d’acquérir de nouvelles
compétences, de nouvelles connaissances qui nous aiderons à contribuer à notre bien
être et à celui d’autrui.
Le vocabulaire de base consiste en sentiments et en besoins. »
« Je me sens (sentiment), car j’ai besoin (besoin). Je (te/vous) demande (action
concrète, précise, claire). »
« La CNV ne nous invite pas à rester totalement objectifs ni à nous abstenir de toute
évaluation. Nous pouvons dire à autrui comment nous nous sentons à propos de ce que
nous avons constaté et partager ce à quoi nous accordons de la valeur. »
« Une des fonction de base de la CNV est de nous permettre de concentrer notre
attention sur ce que nous ressentons à tout moment. Cela requiert un apprentissage de
l’expression des sentiments, ainsi que l’acquisition d’un vocabulaire dans ce
domaine. »
PROPOSITION D’ACTION :
Au moins une fois pendant la semaine, ayez une conversation au cours de
laquelle vous accueillez les sentiments d’un de vos enfants/élèves.
Ecrivez ce qui s’est dit pendant que c’est encore frais dans votre esprit.
L’enfant/élève :____________________________________________
Vous :_________________________________
L’enfant/élève :____________________________________________
Vous :_________________________________
L’enfant/élève :____________________________________________
Vous :_________________________________