UE.2.6.S5
05.10.11
Les perversions
Les paraphylies : perversions sexuelles
1. Historique
On ne parle plus de perversion sexuelle :
- Parce qu’il y a une ambiguïté
- Trouble de la préférence sexuelle (SIM 10)
- Paraphylies
Il a toujours été utilisé en psychiatrie pour désigner une déviance sexuelle, par rapport à une
norme, à la société. Toutes les société n’admettent pas les procédés de jouissance.
Il y a un cadre législatif (loi, règlement…).
Depuis que l’homme existe, il y les perversions sexuelles.
2. Définition
On décrit des comportements sexuels régressifs qui se substituent avec prédilection et
parfois avec exclusivité aux conditions normal de l’orgasme ou aux conduites qui s’y
rattachent. Le partenaire est exclu, absent ou chosifié. Il est parfois violenté et dans tous
les cas méconnus dans tous ses désirs.
Touche aussi le caractère, la vie sociale et la personnalité.
Le pervers a un rapport tronqué avec le réel parce qu’il ne reconnaît pas la loi qui lui permet
de fortifié sa personnalité.
La perversion touche également le caractère, la personnalité et la vie sociale.
Le pervers a un rapport tronqué avec le réel pcq il ne reconnait pas la loi.
3. Etiopathogénie
C’est Freud qui à partir de sa théorie propre, offre une lecture de la perversion :
- Il s’est passé quelque chose dans le concept d’œdipe :
 Pas de refoulement de la castration
 Clivage du moi
 Dénis de la réalité
Il pense que l’enfance est une immaturation. Pour lui les perversions sont des conduites
infantiles anachroniquement fixés. C’est un désire sexuel archaïque. Il y a clivage.
- Rôle de l’agir du pervers : le passage à l’acte qui va renforcer le pervers donc tant
qu’il n’y a pas de passage à l’acte, il n’est pas pervers que pour lui-même
- Pervers : enfant abusé
- Le pervers ne reconnait pas la loi, il est au-delà de toutes les punitions
1
UE.2.6.S5
05.10.11
4. Epidémiologie
-
Pas de données fiables
Pas de chiffres
Majorité d’homme (quelque fois les femmes dans la zoophilie)
 Les paraphyles ne demandent JAMAIS de soin
 Ceux qui consultent, n’ont pas forcément passé à l’acte
 Tous les agresseurs sexuels ne sont pas des pervers (alcooliques)
 Ceux qui sont suivis ont plusieurs paraphylies (pédophile, exhibitionniste…)
 Travaille souvent dans le secteur qui se rapproche le plus de leur perversion
5. Etude clinique
Il est fixé sur un scénario qui structure son imagination, toujours les mêmes scènes.
Les paraphyles exclusifs : ils ne peuvent accéder à une jouissance que avec leur fantasme
avec ou sans partenaire.
Les égosyntoniques :
- Le sujet ne ressent ni honte, ni culpabilité
- Ils ont une vie normale (ex : les travesties)
- Il y a un déni e la réalité : ce sont les autres qui s’offusquent
Les troubles graves de la personnalité (border line) : ont des pulsions, ne sont pas
prévisibles
6. Classifications des perversions
Soit en anomalie de l’objet ou du but ou de l’acte.
a) Anomalie du choix de l’objet
-
Onanisme : auto-hérotisation
Pédophilie/gérontophilie
Inceste
-
Zoophilie
Nécrophilie
b) Anomalie du but ou de l’acte
-
Voyeurisme
- Le coprophage
Exhibitionnisme
- Le sadisme
Viol
- Le masochisme
Attaque substitutif : piqueur,
- Les partouses (hétéro ou homo)
coupeur de nattes
Les perversions induites dans les conduites agressives (pyromanie)
2
UE.2.6.S5
05.10.11
7. Description des principales paraphylies
a) Sadisme et masochisme
Ne peuvent être séparé car elles constituent 2 pôles complémentaires.
Sadisme : recherche et provocation de douleur chez le partenaire pour l’obtention d’une
satisfaction sexuelle
Masochisme : recherche et provocation de sa propre souffrance pour l’obtention du plaisir
sexuel.
b) Fétichisme
Est essentiellement masculin.
Définition : attachement érotique à un objet, peut être une chose inanimé ou une partie du
corps d’autrui (pieds, vêtement, tissu, poupée, tétine).
Cet objet est susceptible de provoquer l’orgasme (peut le voler). L’objet fétiche est
remarquable pour sa pérennité (collection)
Il est spatialement délimité. Il doit être coupé du corps mais doit être sa continuité.
c) Les autres perversions sexuelles
 L’exhibitionnisme
Besoin incoercible d’obtenir un plaisir auto-érotique par l’exhibition des organes génitaux.
La personne va rechercher un type de femme ou de situation sélective, va montrer son
pénis, se masturber et s’enfuire.
Il s’agit toujours de se rassurer sur sa virilité. L’exhibitionniste pervers est très répétitif et
refuse l’accès aux soins.
 Le voyeurisme
Peur exercer sur les autres par la découverte de leurs jeux sexuels qui va exister le voyeur et
va exercer sa puissance jusqu’à jouissance.
Ils ne se font jamais attraper car ils sont cachés.
 Le travestisme ou le transvestisme
Le transvestisme : homme qui s’habille quasiment en femme en permanence
Le travestisme : le plus souvent c’est un homme qui recherche l’excitation sexuelle en
s’habillant en femme.
Le travestie pervers va jusqu’à draguer un homme et aller jusqu’au lit et que la victime
découvre le pénis du travesti  Toute puissance
Le tans-sexualisme : trouble de l’identité sexuelle dû à la personnalité psychologique.
Ex : homme qui se sent et agit depuis toujours comme une femme. Il va alors changer de
sexe.
3
UE.2.6.S5
05.10.11
 La pédophilie
Définition du DSM IV :
- Présence de fantaisie imaginative sexuellement existante, d’impulsion sexuelle et de
comportement de survenue de façon répétée et intense pendant une durée d’au
moins 6 mois.
- Impliquant une activité sexuelle avec un ou des enfants pubères (Moins de 13 ans)
A condition qu’il y est souffrance pour le sujet ou altération de son fonctionnement sociale
et que le sujet soit âgé d’au moins 16 ans et qu’il est au moins 5 ans de plus de sa victime.
Les pédophiles :
- Exclusifs : seul fonctionnement pendant toute une vie
- Non-exclusifs : compatible avec la vie en couple normale
- Bisexuels : fille ou garçon peu importe
- Hétérosexuels : jeune fille principalement de l’entourage
- Homosexuels :
 Reste tout le long de l’existence
 Garçon de 10-13 ans
 Dans l’entourage ou non
 La plus récidivante
 La plus pénale
Il y a un pédophile transitoire, à l’occasion d’un psycho-traumatisme. La pédophilie n’est pas
corrélée avec le passage à l’acte.
Les pédophiles manipulateurs, séducteurs qui vont établir une relation pseudo-affective
avec l’enfant qui va aboutir sur une relation sexuelle : attouchement…
Les pédophiles agressifs qui agissent par la violence et la contrainte, faisant subit à un
enfant inconnu un véritable viol.
Les autres incestes : père, beau-père sont très tyrannique et possessif ou dépendant de leur
femme.
Inceste :
- 20% des procès d’assise
- 75% des situations d’agression sexuelle
- 60% des viols sur mineur
Ondinisme : intérêt de l’homme pour les mictions féminines
4
UE.2.6.S5
05.10.11
8. Evolution
-
Les premières manifestations apparaissent avant 18 ans
Evolue avec des périodes de recrudescence de comportement paraphyles au décours
d’un stress ou d’une frustration
Certains prennent énormément de temps, envahissent leur quotidien (fétichisme)
Les troubles s’atténuent avec l’âge mais variable d’une paraphylie à une autre
Peu de récidive lors de jugement pénal
9. Diagnostic différentiel
-
schizophrénie
Les maniaques (exhibitionniste…)
La démence (attouchement…) et déficience mentaux
Les TOC mais culpabilisent (se font soigner parce qu’il y a beaucoup de souffrance)
10.Les actes médico-légaux
Être délinquant sexuel ne veut pas dire être pervers.
Toutes les paraphylies ne sont pas prohibées par la loi : il faut qu’il y est atteinte à autrui
Loi du 17/06/98 : proposition d’un suivi socio-judiciaire de tous les délinquants sexuels :
- Surveiller et assister le délinquant sexuel
- Condamner toute sa vie à la non-fréquentation des enfants (piscine…)
- Condamner à une injonction de soin
- Automatiquement fiché
- Personne condamnée à 3 à 30 ans de prison mais est incité à commencer déjà les
soins
11.Orientation thérapeutique-ttt
-
-
Peu de demande d’aide : 20% de refus totale, 70% acceptent sous forme d’injonction
Entretien seul ne fonctionne pas
Groupe de parole pour avoir une psycho-dynamie : mélange de personnalité
névrotique, égocentrique, pervers) :
 Aide à contrôler leurs pulsions
 Centré sur la prévention des récidives
 Technique comportementale qui vise à développer les aptitudes sociales ou à
corriger les distorsions sociales
 Chimiothérapie
But du ttt : évaluation, chercher particularité de la biographie sexuelle, aider à
contrôler ses pulsions => psychothérapie individuelle ou psychothérapie cognitivo
comportemental
5
Téléchargement

Les paraphylies : perversions sexuelles