UE.3.3.S6 devoir à rendre

publicité
13.12.11
WAHL Laura
Référent de l’UE : P.AMEN
UE.3.3.S5 : Travail d’analyse critique d’un mode
d’exercice du métier en lien avec le projet professionnel de
l’étudiant
Choix du projet professionnel : travailler au sein du SSSM en tant que ISP (Infirmière Sapeur
Pompier), dans les Urgences ou en Réanimation et ainsi sortir avec le SMUR.
Plusieurs formations en secourisme, d’abord en milieu associatif au sein du lycée avec
la croix rouge, puis en tant que sapeur-pompier volontaire, m’ont conduite à m’intéresser aux
secours préhospitaliers mais également aux soins en urgence. C’est donc naturellement que je
me suis tournée vers la profession d’Infirmier de Sapeur-Pompier (I.S.P.), ou encore
Infirmière aux Urgence, mais également Infirmière en Réanimation afin de pouvoir sortir avec
le SMUR et pouvoir prendre la personne en charge avant son hospitalisation. Les trois
professions ont un lien commun : les soins d’urgence. Compte tenu des différentes facettes du
métier, une solide base théorique et technique est nécessaire. Les prochains stages que
j’effectuerais au long de cette troisième année, ainsi que mes formations au sein des Sapeurs
Pompiers, me permettront de me guidé d’avantage dans mon projet professionnel afin que je
puisse cibler la profession qui m’intéresse le plus concernant le domaine des soins d’urgence.
L’urgence est une situation dans laquelle on doit remédier sans délai afin de soigner au mieux
la victime/le patient et éviter les complications qui pourraient survenir en cas d’absence de
premiers soins. Tout d’abord je présenterais les principaux concepts qui sont préalablement en
lien avec les diverses professions citez ci-dessus, ensuite j’effectuerais une présentation des
structures/services, puis j’identifierais les rôles – compétences – valeurs professionnelles –
missions de l’infirmière dans ces trois professions, et pour finir j’argumenterais mon choix de
stage professionnel en y impliquant ma motivation.
1) Présentation du choix d’exercice professionnel
Les soins d’urgence est un domaine qui m’a toujours fasciné dès mon plus jeune âge. J’ai
grandit au sein de ce domaine par le biais de ma famille qui eux même étaient ou sont encore
pompiers ou ambulanciers. Je m’intéresse donc plus particulièrement aux soins d’urgence, tels
qu’on peut les trouver dans un service d’urgence, en réanimation (ou le SMUR), mais est
également apte à les pratiquer : un ISP (Infirmier Sapeur Pompier) sur les lieux
d’intervention.
Le métier d’ISP (Infirmier Sapeur Pompier) consiste, « en l’absence d’un médecin et après
avoir reconnu une situation comme relevant de l’urgence ou d’une détresse psychologique, à
mettre en œuvre des protocoles de soins d’urgence, préalablement écrits, datés et signés par le
médecin responsable ». Un ISP intervient sur les lieux d’intervention tel qu’un AVP (accident
de la voie publique), une TdS (tentative de suicide) par exemple, après que l’équipe du VSAV
(Véhicule de Secours et d’Assistance aux Victimes) ai demandé un renfort d’une VL Inf
(Véhicule Léger de l’Infirmier). Une fois sur les lieux, l’ISP doit appliquer les différents
1
13.12.11
WAHL Laura
Référent de l’UE : P.AMEN
protocoles d’urgence qui lui ont été attribués, et applique les actes nécessaires jusqu’à
intervention d’un médecin. Dans le cas contraire, c’est lui qui prend toutes les mesures pour
diriger la personne vers la structure de soins la plus appropriés à son état.
L’infirmière en urgence doit être en mesure d’accueillir, 24 heures sur 24, tout patient dont la
prise en charge n’a pas été programmée, se présentant pour des soins immédiats, qu’il s’agisse
d’une urgence vraie (par exemple suite à un accident de la route, suite à un AVC= accident
vasculaire cérébrale) ou d’une urgence ressentie (par exemple forte douleurs abdominales,
maux de têtes et vertiges depuis 2 jours, etc).
L’infirmière des urgences doit également être polyvalente dans les soins et actes à effectuer,
puisqu’elle sera amenée à exercer différentes fonctions : Infirmière affecté à l’accueil et au tri
des patients : IOA (Infirmière Organisatrice de l’Accueil), Infirmière affectée à l’UHCD
(Unité d'Hospitalisation de Courte Durée), IDE de soins ou affecté au bloc de la main, IDE
pour les salles d’urgences vitales « déchocage » etc…
Devant une situation brutale, l’infirmière en urgence doit faire preuve de calme, de discrétion,
de tolérance, doit se montrer rassurante et avoir le sens de l’écoute et de la compréhension.
Elle informe le patient et son entourage en respectant les règles déontologiques et législatives,
mais elle doit également pouvoir évaluer rapidement avec discernement les situations qui se
présentent et réagir efficacement.
L’infirmière en service de réanimation doit pouvoir réagir aux situations d’urgence ; doit être
carré, logique et rigoureuse ; doit être organiser dans les actes, être à écoute, doit avoir l’esprit
d’équipe ; elle doit également être rapide dans l’analyse d’une situation ainsi que dans son
action lorsqu’il s’agit d’une urgence vitale. Il s’agit de personnes qui se retrouvent
généralement dans le coma, c’est pourquoi il faut agir vite si une complication survient. Elle
nécessite d’une formation complémentaire afin de prendre en charge le patient et ses proches
dans des situations difficiles et délicates. L’infirmière en réanimation est le médiateur entre la
famille, le patient et le médecin.
La réanimation est une discipline médicale dédiée à la prise en charge de patients et de leurs
familles dans un contexte de pathologies complexes, menaçant le pronostic vital à court ou
moyen terme. Elle requiert également l’utilisation 24 heures sur 24 de traitements et
techniques particuliers, nécessités par la suppléance d’organes vitaux dits « défaillants ».
2) Les principaux concepts utiles dans la (les) profession(s) choisi(s)
-
Santé
Maladie
Soins
Les valeurs
Travail en équipe
Autonomie professionnelle
Compétences
Organisation
Urgence médicale
2
13.12.11
WAHL Laura
Référent de l’UE : P.AMEN
3) Présentation des structures/services
a) Présentation d’un point de vue juridique
Pour les Infirmiers Sapeur Pompier (ISP) au sein du SSSM (Service de Santé et de Secours
Médical) :
-
-
-
-
Le décret du 26 décembre 1997 relatif à l’organisation des Services d’Incendie et de
Secours, expose dans l’article R1424-24 les missions du S.S.S.M. Les missions du
S.S.S.M. se regroupent en 4 axes au sein desquels les I.S.P. ont un rôle à jouer.
Les I.S.P. civils peuvent être professionnels ou volontaires.
 Les professionnels (I.S.P.P.) sont recrutés, comme le stipule le décret n° 20001009 du 16 octobre 2000, sur concours pour les non fonctionnaires ou par voie de
détachement pour les infirmiers issus de la fonction publique hospitalière.
 Les volontaires (I.S.P.V.) doivent être aptes médicalement, avoir au moins 21 ans
et au plus 45 ans. En outre, ils s’engagent à suivre la Formation Initiale
d’Application (F.I.A.) et signent un engagement de servir de 5 ans, comme les
S.P.V. de la section incendie.
La rémunération des infirmiers sapeurs-pompiers volontaires est définie par le décret
n° 99-1040 du 10 décembre 1999 modifiant le décret n° 96-1004 du 22 novembre
1996 relatif aux vacations horaires des sapeurs-pompiers volontaires
Le décret n° 99-1039 du 10 décembre 1999 relatif aux sapeurs-pompiers volontaires
prévoit une hiérarchisation des infirmiers sapeurs-pompiers sous l'autorité du
médecin-chef départemental (art. 26 - décret n° 97-1225 du 26 décembre 1997) et du
chef de centre dont il dépend le cas échéant.

Art. 60 : « Les infirmiers qui remplissent, outre les conditions visées aux articles 5
et 6, les conditions de diplôme visées aux articles L. 474 et suivants du code de la
santé publique peuvent être engagés en qualité d'infirmier de sapeurs-pompiers
volontaires, membre du service de santé et de secours médical. »
L’infirmière en service d’urgence et en service de réanimation :
-
-
Le SSSM a été crée par la loi du 03/05/1996
Le Décret de Compétence (Décret n ° 93 345 du 15 mars 1993 - JO du 16 mars 1993)
décline le champ de compétence de l'infirmière qui s'est élargi en comparaison de
l'ancien décret n° 84 689 du 17 juillet 1984, mais aussi ses limites; il précise :
 le rôle propre de l'infirmière qui désigne le domaine spécifique de la fonction
infirmière dans lequel lui sont reconnues une autonomie et la capacité de jugement
et d'initiative, dont la délégation des soins infirmiers,
 les conditions d'application des prescriptions médicales et de participation à la
mise en œuvre des thérapeutiques.
La responsabilité civile résulte d'un dommage causé à autrui et consiste en une
obligation de réparation du préjudice subi sous forme de dommages et intérêts
accordés à la victime ou à sa famille. Toute faute commise par l'infirmière dans
l'exercice de sa fonction est une faute de service
3
13.12.11
WAHL Laura
-
Référent de l’UE : P.AMEN
De toutes les activités hospitalières, les services qui s'expriment à caractères « urgent »
tel que la réanimation ou les urgences, sont polyvalents, séquentiels, discontinus, à
caractère social. C'est une discipline où les pratiques à risques et l'imprévisibilité
confinent les acteurs de soins et en particulier l'infirmière dans un système qui alourdit
sa responsabilité. Le caractère des situations les plus diverses et variées fait appel à
une pluricompétence de l'infirmière. Le contexte prégnant de la médecine d'urgence,
l'analyse de la jurisprudence et l'armature juridique dont s'est dotée la profession
d'infirmière invitent le professionnel à s'interroger sur ses pratiques quotidiennes.
b) Les spécificités, le public accueillis, et les soins dispensés
En service de réanimation à Sélestat sont accueillis des personnes ayant des défaillances
cardio-circulatoires, comas, chocs et infections graves. Ils sont pris en charge en lien étroit
avec le SMUR et le service des Urgences. La ventilation artificielle permet de traiter les
insuffisances respiratoires aigües (avec une large part de ventilation non invasive sur masque
facial) et l’hémodiafiltration (rein artificiel) qui permet la prise en charge de l’insuffisance
rénale aigüe. Les personnes admises en réanimation sont 24h/24 en sruveillance,
généralement branchés à diverses machines, dans le cas où il y aurait un arrêt afin que le
signal sonore puisse prévenir l’équipe d’une urgence vitale. Ce service comprend également
le SMUR (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation) qui part en intervention à la
demande du SAMU. La mission du SMUR est de dépêcher sur les lieux d'une détresse une
équipe hospitalière médicalisée pour traitement et transport vers un établissement de soins qui
aura au préalable été prévenu.
Dans le service des urgences de Sélestat sont accueillis des personnes ayant une urgence
médico-chirurgicales (adultes ou pédiatriques) de type AVP (accident de la voie publique) par
exemple, mais prend aussi en charge les accidents d’exposition au sang, les accidents
d’exposition à risques, les malaises, les intoxications médicamenteuses, etc. Le service
comprend également une Unité d’Hospitalisation de Très Courte Durée (UHTCD) de 4 lits. Il
a également organisé au sein de cette structure une consultation dédiée « grippe ». Les soins
les plus généralement effectués dans un service d’urgence sont : pansements (simple ou
complexe), pose d’un plâtre/d’une atelle, perfusions, pose de cathéter, prise de sang,
préparation à des examens de type radiologie pour une fracture par exemple, suturations
(effectué généralement par un médecin).
Concernant le SSSM il n’y a pas de patients ou de victimes accueillis dans leur structure, mais
il s’agit d’un(e) ISP qui intervient sur différents lieux d’intervention lorsqu’une demande de
renfort et d’un avis médicale a été transmis au CTA (Centre de traitement de l’alerte). Les
soins dispensés par un(e) ISP sur lieux d’intervention, sont généralement des pansements,
pose de cathéter, pose de perfusions, une complémentarité du bilan effectué par un sapeur
pompier, injection de produit en IV lors d’un arrêt cardio-respiratoire par exemple. L’ISP
travaille en collaboration avec le médecin chef. La victime, après avoir eu les 1er soins sur le
lieu d’intervention, sera ensuite transféré dans un service d’urgence.
4
13.12.11
WAHL Laura
Référent de l’UE : P.AMEN
c) Les partenaires de santé
Les partenaires de santé sont plus ou moins communs à ces trois professions :
- Les sapeurs pompiers
- Le SSSM comprenant le médecin, l’infirmier(ère), le pharmacien, le psychologue
- Psychologue au sein du service de réanimation
- Le SMUR
- Le médecin du service
- Radiologue
- Infirmiers
- Chirurgiens
- Le SAMU
- Diététicien(ne)
4) Présentation de la profession professionnelle
a) Les rôles et missions
Rôles et Missions de l’ISP :
- En premier lieu, les I.S.P. effectuent, en collaboration avec les médecins, les visites
médicales des Sapeurs Pompiers (SP):
 Visites médicales d’incorporation (mise à jour des vaccinations,
électrocardiogramme, bandelette urinaire, pesée, tests ophtalmologiques,…)
 Visites médicales périodiques, qui ont lieu tous les 2 ans pour les personnels de
moins de 39 ans et tous les ans pour les plus de 39 ans et les Sapeurs Pompiers
spécialisés en plongée.
 Visites médicales de reprise d’activité après un accident ou un arrêt de travail
- En second lieu, les I.S.P. assurent le soutien sanitaire des S.P. en intervention. Le
S.S.S.M. se doit d’être présent auprès des S.P. lors d’interventions à risques, et doit
agir en cas de besoin.
- Ils participent à la formation des personnels au Secours A Personnes (S.A.P.) et à
l’hygiène
- Ils doivent également vérifier le matériel médico-secouriste
- Ils participent aux missions de secours d’urgence avec des protocoles de soins
d’urgence. Les ISP travaillent en partenariat avec un médecin sapeur pompier, et
participent à la médicalisation ou paramédicalisation des secours.
- Sur lieux d’intervention, l’ISP doit compléter le bilan déjà effectué par un SP, mais
doit également prendre en charge la douleur de la victime
- Il a également pour rôle de donner des conseils en matière de prévention, d’hygiène et
sécurité
Rôles et Missions de l’infirmière en Urgence ou en Réanimation :
- d’assurer, en permanence et prioritairement, la prise en charge d’un patient dont l’état
requiert de façon urgente une prise en charge médicale (et de réanimation, si le patient
se trouve en réanimation)
- d’assurer le transfert entre deux établissements de santé d’un patient nécessitant une
prise en charge médicale pendant le trajet (s’il s’agit du service de réanimation et que
le SMUR est parti en intervention)
5
13.12.11
WAHL Laura
-
-
Référent de l’UE : P.AMEN
participe à différentes actions, notamment en matière de prévention, d’éducation de la
santé et de formation ou d’encadrement
devant toute situation d'urgence, l'infirmière doit appeler rapidement le médecin et
entreprendre en attendant son arrivée les actes qui permettent de maintenir en vie le
patient. Cette attitude invite l'infirmière d'urgence à bien connaître les protocoles de
soins d'urgence qui existent dans le service ainsi que la pratique des gestes
élémentaires de survie
garder son calme lors de la prise en charge du patient et de son entourage lors d’une
situation d’urgence
b) Les compétences
-
Rôle propre
Savoir être
Savoir faire
Savoir
Pouvoir poser un diagnostic
Organiser les soins et en prendre les initiatives
Etre organiser
Avoir des connaissances théoriques
Savoir mettre en lien les pathologies avec les traitements et/ou complications
Pouvoir réagir en urgence
Savoir utilisés les protocoles des soins d’urgence
c) Les valeurs professionnelles
-
l'adhésion à un cadre de référence : intégrité
sentiment d'appartenance
sentiment de légitimité
responsabilité les uns vers les autres
politesse
l’autonomie
la sécurité
l’équité et la justice
respect
répondre aux exigences
garder son calme
pouvoir réagir dans le calme dans une situation d’urgence
travail en équipe
d) Les connaissances à avoir
-
-
Connaitre les protocoles d’urgences et soins techniques
Connaitre le chariot d’urgence
Connaitre les différents traitements à administrés
Connaitre les effets secondaires des traitements
Connaitre le matériel se trouvant dans le service (pour la réanimation et les urgences),
et la sacoche d’urgence se trouvant dans la VL Inf. (véhicule léger infirmier) pour
l’ISP
Connaissances biologiques
6
13.12.11
WAHL Laura
Référent de l’UE : P.AMEN
e) Avantages et inconvénients
Avantage :
-
Relationnel
Travail d’équipe
Permet de voir diverses situations d’urgence
Travail qui m’intéresse
Collaboration avec ambulances, pompiers, SMUR
Rejoint le travail des sapeurs pompiers (ce que je suis également) lors d’une sortie
SAP (secours à personne)
Inconvénients :
-
-
Dans le service de réanimation ou d’urgence :
 Horaires de nuit, travailler le week end
 Ne jamais savoir sur quelle situation nous allons tomber
 Travailler en sous effectifs
 La charge de travail si plusieurs situation d’urgence surviennent en même temps
 Défaut de matériel ou casse (par exemple DSA= défibrillateur semi automatique)
Pour les ISP :
 Garde de 12h généralement
 Intervention la nuit
 Responsabilité supplémentaire en l’absence du médecin
Dès mon plus jeune âge je me suis toujours intéressé aux urgences, c’est un monde
dans lequel j’ai grandit, car dans ma famille, ils sont nombreux à être parmi les sapeurs
pompiers mais également ambulanciers. J’ai toujours été fasciné par les soins en urgences. Il
s’agit de là, à agir avec organisation, calme, discernement, effectué des soins de qualité tout
en agissant dans l’urgence, connaitre les protocoles de soins d’urgence, connaitre le matériel,
avoir des connaissances théoriques, pouvoir effectué des liens, savoir analyser la situation
rencontrée. Afin de me lancer dans mon projet professionnel, j’ai demandé à effectuer un
stage en service de Réanimation à Sélestat mais également un stage au sein du SSSM 67.
Dans le cas où je serais prise en Réanimation à Sélestat pour mon stage professionnel, j’ai
demandé un stage ultérieur à la formation à l’IFSI afin de découvrir également le monde de
l’ISP. Concernant les urgences, j’effectuerais un stage de 10 semaines au SAU de Colmar.
Ces stages me permettront de voir les différentes facettes du métier dans le monde de
l’urgence, et pourront ainsi me guider dans mon projet professionnel, car actuellement je ne
sais pas encore vraiment vers quoi me diriger. Rencontrés de nouvelles situations chaque jour,
en apprendre de plus en plus tous les jours, travailler dans l’urgence et en termes de qualité,
c’est ce qui m’intéresse. J’ai besoin de travailler au sein d’une équipe, d’une structure qui
« bouge ». Le travail en équipe est primordial dans le monde du travail. J’ai également pris
quelques connaissances sur les trois professions détaillés ci-dessus, en faisant des recherches
et en m’informant au près de professionnels de santé. Du personnel travaillant dans l’urgence
il en faut, car sans eux, sans premiers soins, beaucoup de personnes ne seraient plus présentes
aujourd’hui. Certes les horaires et charges de travail peuvent être durs, mais il faut de la
volonté et de la motivation.
7
13.12.11
WAHL Laura
Référent de l’UE : P.AMEN
Bibliographie :
-
http://www.copacamu.org/spip.php?article525
http://www.infirmiers.com/votre-carriere/votre-carriere/linfirmier-sapeurpompier.html
Documents sur le SSSM remis par Marc FRANTZ Infirmier Sapeur Pompier au sein
du SSSM 67.
Informations demandé au sein d’un ISP se trouvant dans la même caserne où moimême je suis affectée
http://www.ch-selestat.fr/
Documentation personnelle
Connaissances personnelles
8
Téléchargement
Explore flashcards