Partie B : Fonctionnement de l`organisme et besoin

publicité
Partie B : Fonctionnement de l’organisme et besoin en énergie
Chap. 2 : Des échanges respiratoires
Constat : Les organes prélèvent en permanence du dioxygène (O2) dans le sang et y
rejettent du dioxyde de carbone (CO2).
L’air n’arrive pas directement dans le sang.
Q° : Comment le dioxygène arrive t-il dans le sang et que devient le dioxyde de
carbone qui y est rejeté par nos organes ?
I. Organisation des voies respiratoires et échanges gazeux
Activité 1: observation de poumon de veau ou de porc avec bronches et si possible trachées.
Hypothèse : les échanges se font au niveau des poumons.
Conséquences vérifiables : alors les poumons doivent contenir de l’air et du sang.
Mettre un morceau de poumon dans l’eau :observations : il flotte, donc contient de l’air
Presser ce morceau de poumon dans l’eau : observations : il en sort du sang.
Souffler dans les poumons et observer la propriété du poumon mise en évidence : observations :
il gonfle comme un ballon.
Noter vos observations : Les poumons gonflent lors de l’inspiration et se dégonflent lors de
l’expiration. Ils sont rouges car contiennent du sang : ils peuvent être le lieu où se font les
échanges.
Activité 2 : légender un schéma de l’appareil respiratoire humain
0,1 mm
1
Activité 3 : observation au microscope optique de coupes de poumons
B = bronchiole
Alv = alvéole
Aller voir les animations sur le site de biologie en flash :
http://www.biologieenflash.net/sommaire.html
2
Chez l'adulte on estime le nombre des alvéoles pulmonaire à 700 millions (0.2 mm de
diamètre). La paroi alvéolaire fait moins de 1 micromètre d'épaisseur ( 1 micro mètre =
0.001 mm). Ces alvéoles représentent une surface totale de 200 m² soit l'équivalent d'un
terrain de tennis. Chaque minute, 5 Litres de sang circulent dans les 2400 Km de vaisseaux
sanguins parcourant les poumons.
Le prélèvement de dioxygène et le rejet de dioxyde de carbone s'effectuent à travers la
paroi des alvéoles pulmonaires. Ces échanges sont facilités par la structure particulière
des poumons :
Très grande surface d'échange.
Paroi des alvéoles très fine (une seule couche de cellules).
Irrigation sanguine très importante.
II. Le renouvellement de l’air dans l’appareil respiratoire.
Activité 5 : Livre p 93 doc. 13 + document
Inspiration ⇒ contractions musculaires la poitrine se soulève et le diaphragme s'abaisse
= phénomène actif
Expiration⇒ Relâchement des muscles la poitrine s'abaisse et le diaphragme se soulève.
= phénomène passif
3
L'inspiration correspond à une augmentation de volume de la cage thoracique. Cette
augmentation est rendue possible par les mouvements des muscles (diaphragme, et muscles
des côtes) .
Au contraire l'expiration est une diminution du volume de la cage thoracique par
relâchement de ces muscles.
Les poumons sont des organes passifs, ils ne travaillent pas, ce sont des muscles qui
permettent la respiration.
III. Des substances nocives perturbent le fonctionnement de notre système respiratoire.
Activité 6 : document à compléter et manuel p. 94 – 95
L’air qui nous entoure contient des substances nocives liées à la pollution et/ou au
tabagisme.
Les principaux effets néfastes sont au niveau des bronches (mucus épais, cils vibratiles
atrophiés) ou encore au niveau des alvéoles en perturbant les échanges.
Certaines substances toxiques passant dans le sang peuvent avoir des effets nocifs sur
d’autres organes.
4
Conclusion :
Le dioxygène utilisé par les organes provient de l’air.
Les échanges respiratoires sont assurés au niveau des alvéoles, dans les
poumons, en permanence !!
Les mouvements respiratoires (inspiration et expiration) permettent le
renouvellement de l'air dans les poumons.
Dans ce chapitre ° 2
Tu dois avoir découvert :
L’organisme prélève du dioxygène dans l’air.
L’air est renouvelé dans l’organisme par des mouvements
respiratoires : inspiration et expiration.
L’air inspiré est conduit aux alvéoles pulmonaires où a lieu
le passage du dioxygène dans le sang.
Les nombreuses alvéoles aux parois fines constituent une
grande surface d’échange entre l’air et le sang. Les échanges
gazeux sont ainsi favorisés.
Le tabac et les pics de pollution peuvent être responsables de maladies respiratoires.
5
Téléchargement
Explore flashcards