Poster_ESSAFI_Mohamed Ali

publicité
Liberté de choix :
Incertitude, Diversité et Interdépendance
JUIN 2013
ESSAFI Mohamed Ali
[email protected]
CREM DE CAEN
Introduction
La notion de choix et de la liberté de choix font partie de la question plus générale de la prise de décision collective. La majorité des travaux sur cette théorie portent sur l'axiomatisation de
propriétés liées à la recherche des processus permettant d'agréger, de manière raisonnable, des préférences individuelles en un choix collectif. Cependant, peu de travaux se sont intéressés à
l'incertitude et à la complexité liées à la détermination d'un tel choix. Pourtant, ces deux notions sont à la base de la recherche en intelligence artificielle.
Objectifs :
Le choix de la liberté : la liberté de choix
Ce constat nous a motivé pour proposer un rapprochement de la communauté
de la décision collective avec celle de l'intelligence artificielle. Les contributions
présentées sont issues de ce rapprochement. Elles traitent plus précisément :


du choix d’un concept opérationnel de la liberté du fait de l'abondante
littérature abordant la liberté en économie normative. Ces nombreuses
théories philosophiques et/ou formalisées, toutes articulées autour
d'une définition implicite, n'épuisent pas la problématique plus globale
de la détermination préalable d'un concept de la liberté pour le cadre
interactif.
d’une conception d'une mesure de la diversité comme incertitude en
termes d'affectation des options floues.


Aspect philosophique
Aspect descriptif
Aspect normatif
Autonomie morale
Liberté du bien-être
Aspect opportunité
Capacité d’être soi-même
(les stoïciens)
Capacité interne de choix
Liberté positive / Liberté négative
(I. Berlin)

Aspect processus / Aspect
opportunité (A. Sen)

Liberté du bien-être / Capabilité
Elle dépasse le bien-être pour intégrer
un nouvel élément fondateur du bienêtre qui est le choix.


Liberté éclairée (Descartes)

Liberté rationnelle (Kant)
Selon Kant, on ne peut s'en passer pour penser la possibilité de
l'action morale.


Liberté comme disponibilité de
choix (Pattanaik et Xu,
Klemisch-Ahlert)
Liberté comme choix significatif ou accès à l’option préférée
(Jones et Sugden, Foster,
Puppe, Nehring et Puppe et
Sen)
Liberté de choix et diversité
P. Pattanaik et Y. Xu (1990) proposent de traduire l'intuition normative de la liberté comme disponibilité de choix par le critère cardinal : le classement cardinal des ensembles d'opportunités est caractérisé par le respect de trois axiomes qui ont fait l’objet de critiques.
Axiome d’indifférence entre les situations de non-choix et
Axiome d'indépendance
Axiome de préférence stricte du choix au non-choix
Critiques : Ces deux axiomes négligent le fait que certains choix puissent apparaître
raisonnables et d'autres non. Ainsi, le classement cardinal semble négliger la qualité
des choix ou, plus généralement, la valeur d'un choix significatif.
Critique : Cet axiome est sensible à la diversité des options présentes dans les
ensembles d'opportunités.
La diversité comme agrégation
des dissimilitudes cardinales
La diversité comme agrégation
des dissimilitudes ordinales
La diversité comme valeurs
des attributs réalisés
Sa mesure s'appuie sur la notion de distance. La diversité d'un ensemble est appréhendée au moyen
d'une certaine agrégation cardinale des dissimilitudes.
Bervoets et Gravel (2004) et Pattanaik et Xu
(2000) appréhendent la diversité comme une
agrégation de dissimilitudes ordinales.
L'approche multidimensionnelle de la
diversité de Nehring et Puppe (2002).
Critique : Difficulté de disposer d'une fonction de distance qui exige un contenu informationnel comme
« les options a et b sont deux fois plus dissimilaires
que les options c et d ».
Critique : Cette distance ordinale conforte la position des paires les plus dissimilaires.
Le cadre interactif de la liberté comme autonomie morale
L’autonomie morale et sociale



Les préférences raisonnables
comme valorisation du choix autonome (Jones et Sugden, 1982)
La dimension morale et sociale des
préférences : le métaclassement (A.
Sen, 1988)
Le bien-être moral et social : compassion et engagement (1985)
Critiques :

La négation de l'existence de choix
personnels réalisés par les individus.

La négation de l’existence de libertés sociales malveillantes
La diversité comme incertitude
La liberté sociale et morale comme jeu des
métaclassements




Critique : Cette approche reste insensible à la similarité des attributs.
L’entropie espérée

L’aspect moral de l'autonomie comme un mode
de gestion sur l'incertitude du type de préférences
à choisir
La mise en place d'un principe de respect mutuel
des préférences morales comme un standard
commun de bien-être moral et social : concaténation des métaclassements
L’aspect social est interprété dans une double dimension : un rapport à soi comme maximisation de
l'intérêt personnel et un rapport à autrui comme
compassion et engagement.
Nous considérons une version stratégique de l'aspect opportunité de la liberté sociale et morale, en
termes des métaclassements joints où la liberté
morale et sociale coïncide avec l’équilibre de Nash.



Catégoriser les options en termes de similarité calculée à
partir des attributs les plus
communs et les plus distinctifs
Tenir compte de l’imprécision
dans la nature des options
Méthode graphique : Arbre de
décision binaire classique
Méthode empirique : L’entropie
espérée
La diversité comme
agrégation des
dissimilitudes floues



Les similarités graduelles et les
sous-ensembles flous
Le modèle hiérarchique des
fonctions : l’entropie étoile
Le modèle hiérarchique des
fonctions floues : l’entropie
étoile floue
Critique : En présence des similarités graduelles entre les options,
les catégories ne sont pas bien séparées.
Conclusions :


Pertinence de l'emploi de l'entropie espérée de Shannon comme une mesure de la diversité d'un ensemble
dans le cadre classique.
En présence des similarités graduelles entre les options, le modèle hiérarchique des fonctions FGH* nous
permet la validation de l'emploi de l'entropie étoile floue comme mesure de la diversité dans le cadre flou.

Existence d'une liberté sociale et morale qui coïncide avec la notion d'équilibre
de Nash, dans le cadre d’un jeu non-coopératif. L'existence et l'unicité d'un tel
équilibre sont garanties par trois conditions : Unanimité, U-unanimité et Udépendance.
Perspective : Si la liberté de choix se définit par l’incertitude, la diversité et l’interdépendance et si la définition précise de la complexité est l’incertitude, la diversité et l’interdépendance, alors une conception naturelle de la liberté de choix serait la complexité.
Téléchargement