Notes de synthèse cicadelles vertes ou des grillures. Réalisée à

publicité
Notes de synthèse cicadelles vertes ou des grillures.
Réalisée à partir de Ravageurs du vignoble (collectif, édition 2010) et de la fiches techniques IFV
http://www.vignevin-sudouest.com/publications/fiches-pratiques/cicadelle-verte.php
Cycle
Les adultes passent l’hiver sur des arbres ou arbustes à feuillage persistant. Dès le début du printemps,
ils migrent vers des plantes relais, puis vers la vigne dès qu’elle débourre. Les femelles pondent jusqu’à
15 à 20 œufs sous les feuilles, plutôt contre les nervures. L’incubation dure de 8 à 10 jours. 5 stades
larvaires se succèdent jusqu’à obtenir un adulte de la génération suivante. Suivant les années, 3 ou 4
générations peuvent se succéder, mais ce sont les larves de la 2ème génération qui sont les plus
nombreuses.
A l’automne les fécondations ont lieu dans les arbres conservant leur feuillage (conifères).
Localisation et dégâts occasionnés
Les adultes sortant de l’hivernation pondent sur des feuilles déjà étalées. Les larves étant peu mobiles,
on les retrouve majoritairement sur les feuilles les plus matures.
Les larves « piquent » la feuille et prélèvent de la sève. Le prélèvement de sève proprement dit n’a pas
de conséquence, mais l’action mécanique de perforation couplée à la salive, probablement toxique
pour la vigne, finit par être préjudiciable (effet cumulatif).
Les symptômes se manifestent par une décoloration rouge de la feuille, commençant par le pourtour
de la feuille et gagnant au fur et à mesure le centre, le pourtour se desséchant alors. La surface utile
pour la photosynthèse est donc réduite.
La décoloration est toujours délimitée par les nervures ce qui la différentie d’autres symptômes
(carence magnésium, maladie du bois notamment).
Faut-il traiter ???
- Les feuilles touchées sont majoritairement les plus matures. Ces feuilles concourent souvent peu à la
photosynthèse, du fait de leur âge mais également de leur position peu exposée. De ce fait, la surface
foliaire saine est suffisante pour une bonne alimentation du cep, sauf si ce dernier est vieux, malade,
a une faible vigueur ou une charge importante.
- les œufs et larves sont sensibles aux fortes températures. Elles meurent aux delà de 32°C.
Les températures dans le cep sont souvent inférieures à la température de l’air du fait de
l’évapotranspiration. Mais lorsqu’il fait très chaud, la plante ferme les stomates, et la température peu
alors beaucoup augmenter.
- Les populations d’adultes de la 1ère (mai) et 2ème (juillet) générations migrent pendant l’été. C’est à
dire que sur une courte période (2-3 jours) toute la population d’une parcelle se déplace vers un autre
lieu.
En conséquence :
- il y a peu ou pas de relation entre les niveaux de vol d’adultes de 1ère et 2ème génération à un
endroit donné
- il y a peu ou pas de relation entre le niveau de population larvaire et d’adultes de la génération
suivante à un endroit donné.
 Un traitement en 1ère génération ne donne donc aucune garantie d’avoir un effet de
réduction de la population en 2ème génération.
Le seuil de traitement est fixé au printemps à 100 larves pour 100 feuilles.
Ce seuil n’est justifié par aucune étude. Des niveaux de population de 200 larves pour 100 feuilles ont
été observés sans conséquence sur la quantité et la qualité du raisin. Dans d’autres pays des seuils de
2 à 4 larves par feuilles sont admis.
Rien ne spécifie quelles feuilles sont à retourner : la répartition des cicadelles n’est pas homogène sur
le cep. Elles sont plus présentes sur les feuilles du bas.
Si l’on regarde toujours au même endroit, on risque donc de sur ou sous évaluer le niveau de
population de larves.
Il n’est pas possible de se baser sur la quantité de « moucherons verts non identifiés » volants car ils
ne traduisent pas le niveau de population, et ne sont pas forcément tous des cicadelles vertes !
En conclusion :
- les symptômes sont spectaculaires mais souvent peu préjudiciables
- Le seuil de 100 larves pour 100 feuilles est très sécuritaire et est plus basé sur la limitation
des symptômes que sur le risque d’avoir des baisses de qualité et quantité de récolte
Symptôme caractéristique des grillures dues aux larves de
cicadelles vertes : coloration rouge suivant les nervures
Maladie du bois
(esca BDA)
Excoriose
Carence magnésienne
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire