Analyse de deux scènes du film

publicité
HDA 2010/2011
PROPAGANDE ET ŒUVRE ENGAGEE
Analyse de deux scènes du film
« Le dictateur » de Charlie Chaplin
Séquence 1 : La scène du globe
Musique : Prélude de Lohengrin, opéra de Richard Wagner
1. Analyser le caractère de la musique en utilisant certains mots contenus dans la liste
suivante : irréel, brutal, idyllique, aérien, dansant, tourmenté, délicat, mécanique, pur,
merveilleux, insupportable
…………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………………
Chercher les éléments musicaux responsables de ce caractère :
…………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………………
2. Analyser l’effet produit par le décalage entre la finesse de la musique et ce que l’on
sait du dictateur :
…………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………………
3. Remarquer les ressemblances avec la réalité historique de l’Allemagne nazie : doc 1
………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………………
4. Remarquer que Chaplin est visionnaire :
Bien que commencé ……………. le début de la ………………… Guerre mondiale,
le film laisse entendre la possibilité d'une nouvelle guerre en Europe.
Il alerte ses contemporains sur les rêves ………………………….. et la volonté
………………………. du dictateur allemand.
5. Expliquer le choix musical réalisé dans cette scène en lisant les documents 4 et 5
ainsi que la biographie de R. Wagner
…………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………………
Document 1
Document 2 : Résumé du film
Au cours de la Première Guerre mondiale, un soldat maladroit sauve la vie du valeureux
pilote Schultz. Après quelques années passées à l'hôpital, ce soldat devenu amnésique
reprend son métier de barbier, dans sa boutique qui a été incluse dans un ghetto juif.
Adenoïd Hynkel, le dictateur de Tomanie qui ressemble beaucoup au barbier, institue
une discrimination contre les Juifs. Or le barbier est lui-même juif. Arrêté lors d'une
rafle, parce que juif et accusé de comploter contre le régime, le barbier se retrouve en
prison avec Shultz. Tous deux finissent pas s'évader, au moment où la Tomanie envahit
l'Österlich. Les soldats confondent les deux personnages: Hynkel est arrêté comme
fugitif, tandis que le barbier lui, pris pour le dictateur, est contraint de prendre sa place
et d'improviser un discours à la radio.
« Espoir... Je suis désolé, mais je ne veux pas être empereur, ce n’est pas mon affaire. Je ne
veux ni conquérir, ni diriger personne. Je voudrais aider tout le monde dans la mesure du
possible, juifs, chrétiens, païens, blancs et noirs. Nous voudrions tous nous aider si nous le
pouvions, les êtres humains sont ainsi faits. Nous voulons donner le bonheur à notre
prochain, pas lui donner le malheur. (...)
Chacun de nous a sa place et notre terre est bien assez riche, elle peut nourrir tous les êtres
humains. Nous pouvons tous avoir une vie belle et libre mais nous l’avons oublié... »
— Discours du barbier juif extrait du Dictateur (1940)
Document 3 : Contexte historique du film
Charlie Chaplin achève le scénario de son premier film parlant à l’automne 1938.
A cette époque, Hitler, dictateur de l’Allemagne s’apprête à annexer l’Autriche et
démanteler la Tchécoslovaquie. Le film sort à New-York en 1940. Entre-temps, Hitler a
déclenché la seconde guerre mondiale et conquis une grande partie de l’Europe.
Document 4 : L'appropriation de la musique de Wagner par les nazis
Hitler était lui-même un très grand admirateur de Wagner.
Il a assimilé les idées de Wagner à l’idéologie nazie :
- son antisémitisme cependant retiré de son contexte
- les thèmes germaniques qui jalonnent son œuvre
Il déclara un jour que le national-socialisme n'avait qu'un seul prédécesseur légitime :
Richard Wagner. Les nazis faisaient un usage courant de cette musique et la jouaient
lors de leurs grands rassemblements. Ce n'était pas le seul compositeur apprécié des
nazis : Bach, Beethoven ou Bruckner furent aussi récupérés par le régime.
Document 5 : Wagner et la mythologie allemande
Lohengrin
Lohengrin est le sixième opéra de Richard Wagner, composé
de 1845 à 1848 et créé en 1850.
Le livret (le texte) de cet opéra est emprunté à la mythologie
allemande.
Il raconte les aventures de Lohengrin, chevalier du Graal.
A travers des péripéties complexes, il valorise les vertus de
justice, d’honnêteté et de patriotisme.
La scène d'ouverture de l'opéra peut être interprétée comme
un encouragement à peine voilé, adressée à un prince
allemand, de réunifier l'Allemagne sous son drapeau :
« Pour la terre germanique, l'épée germanique! Que soit
ainsi préservée la force de l'empire ! »
Téléchargement
Explore flashcards