L`introduction Début de la guerre d?indépendance

publicité
La_guerre_d'indépendance
L'introduction
Tous les pays du monde ont une histoire qui leur est propre et ces histoires sont pratiquement toutes parsemées de
conflits et de batailles qui ont permis de faire de chacun d?entre eux, le pays qu?il est aujourd?hui. L?une des
histoires les plus connues à travers le monde est celle des États-Unis d?Amérique. Plusieurs connaissent les
grandes lignes de ce qui fait aujourd?hui de la nation américaine ce qu?elle est, mais peu connaissent l?ensemble
des évènements qui contribua à faire naître cette nation. Bien que nous sachions, pour la plupart, que les américains
se sont vus obligés d?affronter leur ancienne métropole afin d?obtenir leur indépendance, plusieurs questions
demeurent. L?une d?entre elles est : Quels sont les évènements militaires et politiques qui ont marqués la naissance
des États-Unis? Il est ici question de la guerre d?indépendance américaine, bien entendu, mais plus précisément de
toutes les grandes batailles qui en ont découlé. Dans le texte suivant, il sera d?abord question de ce qui a amené les
hostilités sur le territoire des treize colonies, puis de ce qui fût un point tournant dans cette guerre et finalement, de
la victoire américaine.
Début de la guerre d?indépendance
La bataille de Bunker Hill
La Guerre d?indépendance fût l?une des guerres les plus fructueuses de l?Amérique du nord, puisque les
États-Unis ont été créés. Cependant, ils ont été créés de peine et de misère. Pour atteindre leur liberté, les treize
colonies ont dû passer par de multiples batailles. Le tout a commencé avec la révolte découlant de la taxation du
thé. Puis, il y a eu la première bataille qui déclencha la guerre, la bataille de Lexington,[1] suivie de la bataille de
Bunker Hill. Par la suite, les deux partis signeront la Déclaration d?indépendance. Malgré cette signature il y aura
quand même plusieurs batailles qui s?en suivront, dont la bataille de Long Island, de Trenton, de Princeton puis la
prise de Philadelphie.
Premièrement, la Guerre d?indépendance se déroula durant la fin du 18e siècle. Au départ, le conflit débuta en
Amérique, à la suite de la guerre de Sept Ans, qui se passa sur le continent européen. Cette guerre est d?ailleurs
considérée par certains comme la véritable première guerre mondiale. Elle opposa principalement le Royaume de
France, le Royaume de Grande-Bretagne, le Royaume de Prusse et les états des Habsbourg (Autriche, royaumes de
Bohême et Hongrie). Le résultat général de cette guerre fut que la Grande-Bretagne commença à être perçue
comme une grande puissance dominante mondialement. Suite à la guerre de 7 ans, économiquement, la
Grande-Bretagne se retrouva dans une situation d?endettement. La cause première des hostilités en Amérique
débutera d?ailleurs à cause des dettes de la métropole, l?Angleterre/ la Grande-Bretagne. Suite au conflit entre les
grandes métropoles, celle-ci se retrouvera avec un surplus de dettes de guerre. Alors, pour remédier à ce problème,
l?Angleterre tenta de taxer ses colonies, principalement sur le thé. De plus, l?Angleterre déploya plus de troupes
sur ses colonies, ce qui eut comme effet d?augmenter la tension sur le territoire américain. Ceux-ci seront furieux
contre leur métropole, alors ils entameront des représailles.
Un bon exemple de ces représailles est celui de Boston. En 1770, il y eu un affrontement entre des soldats
britanniques et les colonies américaines. Alors, pour mettre fin à ces tensions, trois ans plus tard, la métropole
décida d?enlever la taxation sur le thé. Cependant, ce premier affrontement les mènera à un autre conflit. Il y eu un
fossé creusé parmi les habitants des 13 colonies; les colonies qui sont loyales à la couronne et celles qui ne le sont
pas. Pour montrer leur frustration, les personnes qui n?étaient pas loyales décidèrent de boycotter le thé anglais,
d?où le Boston Tea Party. Cet événement se traduisit par le fait que les gens n?étant pas loyalistes décidèrent de ne
plus consommer de thé provenant de la métropole. Pour se faire, les colonies révoltées empêchèrent les cargaisons
L'introduction
1
La_guerre_d'indépendance
de débarquer et firent chavirer les navires, ou montèrent sur ceux-ci dans le but de déverser le thé dans les eaux.
Ces actes de rébellion poussèrent l?Angleterre à renforcer son armée au saint des 13 colonies.
Par la suite, les révoltés réaliseront qu?ils n?étaient pas supposés être taxés puisque la loi de Stamp Act et celle de
Townshend Acts stipulaient qu?il devait y avoir quelqu?un qui les représenterait au parlement de Westminster
avant que des décisions les concernant soient prises comme être taxé, ce qui n?avait pas été le cas. Alors, pour
remédier à cette situation, 51 représentants des colonies signèrent une déclaration des droits contre le Parlement
britannique pour faire valoir leurs droits. De plus, le 19 avril 1775, fût une date importante puisque c?est à ce
moment qu?il y eut la première véritable bataille qui provoqua le début de la Guerre d?indépendance. Cette bataille
eue lieu au Massachussetts, dans la ville de Lexington et se prolongea presque jusqu?à Boston, dans la ville de
Charlestown. Ce fût le premier affrontement où les colonies eurent le dessus sur l?armée britannique. Il y eut 1 700
hommes venant de multiples colonies contre 500 miliciens britanniques. Alors, les britanniques n?eurent pas le
choix de changer de tactique, puisque 273 de leurs hommes furent tués ou blessés tandis que seulement 95 hommes
des colonies moururent ou furent blessés.
Par la suite, la métropole décida de montrer aux rebelles qu?ils étaient les plus forts, ceux qui dirigent. Alors, pour
se faire, les généraux britanniques décidèrent de lancer un assaut contre leurs opposants, à un point stratégique. Cet
endroit fût Breed hill, puisqu?il s?agissait de l?un des points stratégiques qui se situaient en hauteur et qui
entouraient la ville. Cette bataille sera, suite à l?ensemble de cette guerre, considérée comme l?une des plus
sanglantes. Malgré le fait que les britanniques gagnèrent ce combat, ils perdirent près de la moitié de leurs
hommes.[2]
Par la suite, près d?un an plus tard, les colonies et la Grande-Bretagne se sépareront. En 1776, le 4 juillet, les deux
parties signèrent, à Philadelphie, la Déclaration d?indépendance. Ce qui signifie que les colonies devinrent
indépendantes face à la Grande-Bretagne. Les treize colonies devinrent les États-Unis d?Amérique, grâce à un
texte politique rédigé par trois personnes principales. Le premier fût Thomas Jefferson, puis John Adams et
Benjamin Franklin. Plus tard, ce texte sera choisi par toutes les délégations comme texte représentatif, sauf pour
New York, qui ne consentit à l?adoption de ce texte que quelques jours plus tard. Cependant, même si les colonies
furent considérées comme indépendantes pour certains, plus du deux tiers des habitants des États-Unis d?Amérique
étaient encore loyaux à l?Angleterre. Ainsi, la guerre était loin d?être terminée sur le sol américain.
À peu près un mois après la signature de la déclaration d?indépendance, il y eue une autre bataille, soit la bataille
de Long Island, aussi appelée la bataille de Brooklyn. Malheureusement, les britanniques la remportèrent sur les
indépendantistes. En plus de remporter la victoire, ceux-ci réussirent à prendre possession de la ville de New York.
Alors, les américains n?eurent d?autre choix que de reculer vers le New Jersey.
D?autres batailles s?en suivirent, dont celle de Trenton. Cette bataille se conclut par une grande victoire pour le
général George Washington et ses troupes, puisque celui-ci attaqua par surprise son adversaire. Il fit passer ses
hommes sur une rivière gelée, le Delaware, pour surprendre les britanniques à Trenton. Cet exploit permit
d?épargner les hommes qui étaient sur le continent, pour qu?ils soient d?attaque pour la bataille suivante, qui fût la
bataille de Princeton. Cet affrontement coûta très cher aux britanniques, puisque 500 d?entre eux furent tués ou
capturés. Tandis que, pour les patriotes, ils réussirent à recruter 8 000 nouveaux soldats.
Même si les colonies gagnèrent ces deux batailles contre leur ancienne métropole, grâce au général William Howe,
les britanniques réussirent à prendre de force la ville de Philadelphie. Dans cette ville se situait le Second Congrès
Continental, c?était le nom donné à l?assemblée de délégués des 13 colonies américaines. En d?autres mots, c?était
l?équivalent du gouvernement des colonies de l?époque. Par la suite, le général Howe fût remplacé par le général
Henry Clinton, celui-ci décida de déplacer tous ses hommes à New York pour renforcer les défenses de la ville.
Début de la guerre d?indépendance
2
La_guerre_d'indépendance
Somme toute, le début de la guerre d?indépendance est associé à de multiples batailles, qui ne sont pas toujours
victorieuses, mais qui ont un effet positif sur l?indépendance des treize colonies. Cependant, durant cette guerre, il
y eut une bataille qui changea le cours de l?histoire pour les Américains, il s?agit de la bataille de Saratoga.
Les points tournants de la guerre
Général Horatio Gates
Les 13 colonies subissent de nombreuses pertes depuis le début des hostilités. Ils sont en désavantage numérique et
ils ont perdu plusieurs batailles. Cependant, les 13 colonies, dès 1777, ont connu plusieurs points tournants qui les
ont menées à leur indépendance. Tout d?abord, ils ont rempoté les batailles à Saratoga et ils ont ensuite reçu
l?appui des français, ce qui leur permettra d?augmenter leur confiance suite à différentes victoires.
En 1777, les britanniques veulent affaiblir et détruire les rebelles. Ils étaient confiants puisque, jusqu?à présent, ils
avaient rempoté, à plusieurs reprises, des combats contre les rebelles. Ils voulaient reprendre l?Albany, Providence
et Boston. Le général John Burgoyne avait pour stratégie de reprendre l?Albany par le Canada. Le général Howe
avait recommandé en 1776, 10 000 hommes pour la reconquête de l?Albany et un autre 10 000 hommes pour
reprendre Providence. Le général Germain prit la tactique de Burgoyne, mais il ne suivit pas les recommandations
sur l?ajout d?hommes afin de remporter ces États et il concentra ses forces au nord. Burgoyne et Howe devaient se
rejoindre à Albany puisque l?un attaquerait par Québec et l?autre par New York.
Au commencement, la stratégie de Burgoyne fut efficace puisqu?ils purent prendre possession des forts
Ticonderoga et Hubbardton. Ils avaient atteint l?État de New York et ils avaient perdu très peu d?hommes. Les
britanniques furent ralentis puisqu?ils ne connaissaient pas ce territoire. Les rebelles s?étaient préparés aux futures
attaques puisqu?ils avaient un avantage sur le temps, sur le territoire et ils connaissaient le nombre de britanniques
qui étaient présents. Le général Burgoyne demanda d?avoir 1 000 hommes de plus pour venir le soutenir et
d?apporter avec eux du ravitaillement, mais ces hommes n?arrivèrent pas. Ses troupes diminuèrent en nombre
puisqu?ils furent aussi attaqués par les amérindiens. De son côté, le Congrès s?était préparé aux attaques des
britanniques, c?est pourquoi il envoya une seconde armée vers le nord qui était très grande. [3] Tous ces préparatifs
menèrent au 19 septembre 1777, date à laquelle eu lieu la première bataille de Saratoga, qui se déroula à la ferme
de Freeman. Les rebelles étaient en reconnaissance et ils arrivèrent près d?une ferme appartenant à John Freeman.
Ils y rencontrèrent l?avant-garde de l?armée britannique. Même s?ils étaient juste venus en reconnaissance, les
rebelles décidèrent d?attaquer et ils tuèrent un grand nombre d?ennemis. Les rebelles se replièrent à la tombée de la
nuit, laissant la ferme aux troupes de Burgoyne. Même si les britanniques remportèrent cette partie, ils perdirent un
grand nombre de soldats, ce qui affaiblit encore l?armée de Burgoyne. [3]
Suite à cette attaque, Burgoyne voulait attaquer les rebelles immédiatement. Ses troupes lui rappelèrent à quel
point ils étaient affaiblis donc il décida d?attendre au 21 septembre. Henry Clinton, qui commanda alors New York
décida d?aller rejoindre Burgoyne puisque ce dernier lui envoya un message disant qu?il pouvait faire une percée à
Saratoga dans 10 jours. Le général Burgoyne attendit Clinton jusqu?en octobre et il réalisa que celui-ci et ses
troupes ne viendraient pas les rejoindre. L?armée britannique avait donc un désavantage, une armée faible qui
commence à manquer de ressources.
Burgoyne décida, le 7 octobre 1777, de s?attaquer aux troupes américaines dirigées par Benedict Arnold et Horatio
Gates. Il les attaqua au pont Bemis Heights, car la veille, il avait conclut avec ses troupes que cet endroit était le
point faible des rebelles. Cependant, Burgoyne ignorait que les troupes rebelles avaient reçu l?appui de Benjamin
Lincoln, avec plus de 2 000 combattants qui vinrent s?ajouter à leur force de départ. Les britanniques avaient un
énorme désavantage numérique puisqu?ils n?étaient que 5 000 contre plus de 12 000 rebelles. Il décida donc de se
Les points tournants de la guerre
3
La_guerre_d'indépendance
retirer dans leurs camps. Par le temps qu?ils prirent pour se retrancher, l?armée britannique avait perdu près de 400
soldats. Les britanniques se retranchèrent donc jusqu?à Saratoga et le 17 octobre 1777 fut le coup de grâce. Les
rebelles, qui étaient alors rendus à 20 000 soldats, entourèrent les britanniques qui étaient moins de 5 000. Le
général Burgoyne décida alors de capituler et il enleva ses troupes près du lac Champlain puis ils rentrèrent en
Grande-Bretagne.
Ces 2 batailles à Saratoga eurent comme effet de convaincre les français de se rallier à la cause des
indépendantistes en les soutenant afin qu?ils obtiennent leur indépendance. Benjamin Franklin s?était rendu en
France afin de négocier l?alliance entre les 13 colonies et ces derniers. L?accord entre Franklin et le comte de
Vergennes fut signé le 6 février 1778.[4] Les français voulaient se venger des britanniques suite à la défaite de 1763
en Nouvelle-France (guerre de Sept Ans) et le traité de Paris. Les français allaient soutenir les rebelles, au début,
avec l?envoie d?armes et d?argent, puis ils envoyèrent une force navale avec un grand nombre de soldats. Les
rebelles étaient financés sur tous les points militaires. Ce qui fit une grande différence, pour les américains, fut que
les français envoyèrent près de 35 000 hommes pour aller combattre avec eux, ce qui leur donna un énorme
avantage numérique. Face à cette annonce d?aide par les français, les britanniques voulurent négocier avec les
américains, mais ceux-ci refusèrent. Les britanniques bloquèrent ensuite les ports français pour qu?ils ne puissent
pas se rendre chez leur allié. Les français et les britanniques se sont battus sur la mer et ceux-ci se sont rendus
respectivement dans leur camp. Pendant ce temps, les britanniques avaient pris le contrôle de la Philadelphie.
Cependant, face aux français et aux rebelles, les britanniques décidèrent de se replier dans le sud et quittèrent
Philadelphie puisqu?ils avaient peur de perdre contre ceux-ci dans le nord. Les britanniques remportèrent plusieurs
batailles au sud. [5]
Les batailles de Saratoga furent un énorme point tournant de la guerre d?indépendance américaine puisqu?elles
permirent d?augmenter la confiance des 13 colonies et d?apporter un autre immense changement soit l?aide
apportée par les français. L?aide française fit également une grande différence puisqu?elle permis aux américains
de repousser les britanniques et de déclarer leur indépendance. Cet appui a permis de faire intervenir d?autres pays
européens tels que l?Espagne. Les insurgés avaient des fonds monétaires et une armée grandissante, ce qui leur
permis de remporter les batailles qui suivirent telles que la bataille de Yorktown qui fut la dernière bataille avant
l?indépendance officielle des États-Unis d?Amérique.
La victoire américaine
Après déjà plusieurs années de conflit entre les britanniques et les indépendantistes sur le territoire des treize
colonies, la victoire de l?armée continentale était, pour plusieurs, peu probable. Cependant, contre toutes attentes,
avec l?aide apportée par les Français, les indépendantistes réussirent à se frayer un chemin jusqu?à la victoire. Par
ailleurs, cette victoire ne fût pas ravie en une seule bataille. Deux des batailles les plus essentielles à la victoire des
troupes de l?armée continentale furent la bataille de Chesapeake et la bataille de Yorktown. Après la victoire du
camp de Washington lors de ces deux batailles, les britanniques n?eurent d?autre choix que de concéder
l?indépendance de la nation américaine et de rendre le tout officiel par le traité de Paris.
Après la victoire des britanniques lors de la bataille de Charleston et la bataille de Camden, ainsi qu?après la
trahison du colonel Benedict Arnold qui passa du camp de Washington au camp des britanniques, le moral des
troupes de l?armée continentale était au plus bas. Cette période de la Guerre d?indépendance (1780) est d?ailleurs
appelée « l?année noire » [6]. En Virginie, le général Cornwallis est d?ailleurs en bonne position à cette époque. Du
côté de New York, là où se trouvait Clinton, l?inquiétude est un peu plus grande concernant la possibilité d?une
attaque perpétrée par les troupes indépendantistes. En effet, après avoir intercepté une lettre ayant été écrite par
Washington et informant Rochambeau du plan d?attaque organisé contre New York, Clinton devint très inquiet
La victoire américaine
4
La_guerre_d'indépendance
quant à la mise en application de ce plan par l?armée continentale et ordonna au général Cornwallis de lui envoyer
des renforts de 3000 hommes. Celui-ci n?envoya pas tout de suite ces 3000 hommes trouvant que la demande de
Clinton était exagérée. Cependant, après les succès qu?il avait vécus lors de ses derniers combats, Cornwallis n?eut
pas le choix de répondre à la demande de Clinton. Après coup, il ne lui restait pas assez d?hommes pour attaquer
l?ennemi, mais seulement pour défendre ses acquis. Éventuellement, Clinton se rendit compte que la lettre qu?il
avait interceptée n?était qu?un subterfuge de Washington et Rochambeau et que ceux-ci n?avaient nullement
l?intention de s?attaquer à New York, mais quand il s?en rendit compte, il était trop tard, car les hommes que lui
avait envoyés Cornwallis étaient déjà en route[6]. Pendant ce temps, le commandant en chef de la flotte de
l?Atlantique, François Joseph Paul de Grasse, qui appuyait la cause des indépendantistes, se dirigeait
dangereusement vers la Baie de la Chesapeake. Avec son aide, les hommes de Rochambeau se comptaient
maintenant au nombre de 9000 et ceux de Washington au nombre de 17 000 moins les 3000 hommes qu?il avait dû
laisser à New York afin de continuer à repousser l?ennemi[6]. Du côté de la flotte britannique, les commandants
étaient Hood, Graves et Drake et les navires des trois hommes comptaient, à eux seuls, 300 canons. Les français les
virent arriver le 5 septembre 1781 et ne furent pas longs à réagir. La bataille débuta au large et les français eurent
d?abord de la difficulté à garder le rythme. Les boulets de canon, mais également les tireurs d?élite des navires
anglais leur donnaient du fil à retordre, mais ils réussirent à prendre le dessus. Plusieurs hommes perdirent la vie.
Après le combat, les flottes ennemies s?observèrent pendant cinq jours tentant de reprendre leur souffle, puis
Graves se retira le premier. Les Britanniques avaient perdu un navire, mais cinq autres étaient fortement
endommagés alors que chez les Français, il n?y avait que deux navires d?endommagés. De plus, les Français
perdirent, lors de cette bataille 220 hommes alors que les anglais en perdirent 336. Ce fut donc une grande victoire
pour la flotte française et pour l?armée continentale.
À cette époque, Yorktown était l?endroit de prédilection du général Cornwallis et celui-ci mettait tout en ?uvre
pour protéger la ville des forces de l?armée continentale. Yorktown se trouvant sur le bord de la rivière York,
Cornwallis comptait, pour sa protection, d?un côté sur la flotte et de l?autre sur des fortifications. En fait, le général
comptait d?abord et avant tout sur sa flotte pour protéger la ville. Il n?avait pas mis beaucoup d?efforts pour édifier
les lignes de défense au sol, mais après la victoire des Français à la bataille de Chesapeake, Cornwallis savait qu?il
ne pouvait plus compter sur la flotte pour la protection de Yorktown. Il aurait eu la possibilité de se retirer avec ses
troupes sur une autre rive, mais il décida plutôt d?attendre l?arrivée de l?ennemi. Ce fut le 28 septembre que se
déployèrent les forces de Washington et de Rochambeau en demi-cercle autour de Yorktown (l?autre côté étant
bordé par la rivière) et ils le firent à environ 3 km de la ligne des fortifications extérieures de Cornwallis. À cette
date, l?armée qui faisait face aux 8500 soldats de Cornwallis comptait 16 645 hommes dont 7 800 français[6]. Étant
donné le nombre d?hommes auxquels il faisait face, Cornwallis ordonna d?abord à ses hommes de reculer et laissa
l?ennemi s?approcher. L?armée continentale mit près d?une semaine à s?installer dans les tranchées puis, le 9
octobre, ils ouvrirent le feu. Les Franco-américains réussirent à faire baisser la deuxième ligne de défense de
Cornwallis, qui ordonna à ses hommes de se replier. Puis, le 11 octobre, il prévint Clinton que la dernière ligne de
défense de laquelle il disposait n?était plus solide et qu?il paraissait impossible que la résistance tienne le coup[6].
Dans la nuit du 14 octobre, Cornwallis subit à nouveau de lourdes pertes après avoir envoyé 400 de ses hommes à
l?assaut et il décida enfin de se réfugier sur une autre rive et de laisser Yorktown. Cependant, il fut pris au
dépourvu par un orage et voyant la flotte de Grasse s?approcher dangereusement, il rebroussa chemin et fut pris au
piège. Il se rendit donc à l?armée franco-américaine. Ainsi, le 17 octobre 1781, le nouveau drapeau américain
flottait au-dessus de Yorktown démontrant la victoire des troupes continentales. La victoire des indépendantistes
sur le territoire de Yorktown fut décisive pour la fin du conflit et à l?été 1782, les hostilités cessèrent et le conflit
pris officiellement fin le 3 septembre 1782.[6]
Bien que le conflit cessa officiellement le 3 septembre, le traité de Paris qui faisait des États-Unis un pays
indépendant et libre des exigences de l?Angleterre ne fut signé et renvoyé à Paris que le 3 septembre 1783[6]. Le
traité fut signé par les 13 représentants de chacune des colonies américaines et le représentant envoyé par
l?Angleterre David Hartley[7].Celui-ci rendant officielle la total liberté qu?avait la nation américaine sur son
La victoire américaine
5
La_guerre_d'indépendance
fonctionnement et son gouvernement, il était le résultat escompté de toutes les luttes qu?avaient menées les
indépendantistes dans les dernières années. En plus de donner aux américains la liberté qu?ils souhaitaient, le traité
avait également des clauses concernant le territoire laissé au nouveau pays.
Au final, malgré plusieurs pertes humaines et un début de conflit plus difficile, l?armée continentale et ses alliés
réussirent à conquérir leur indépendance et à vaincre l?Angleterre, qui constituait toute une force de frappe à
l?époque. La bataille de la Baie de Chesapeake ainsi que la bataille de Yorktown furent exemplaires et
démontrèrent le courage et la détermination avec lesquels les troupes de Washington purent acquérir leur liberté.
Le traité de Paris de 1783 et le nouveau pays qui s?offrait à eux ne furent que la récompense bien méritée de tous
leurs efforts.
Conclusion
La guerre d?indépendance américaine a permis à un pays aujourd?hui qui est si puissant d?obtenir son
indépendance. Nous voulions savoir quels étaient les évènements militaires et politiques qui ont mené à la
naissance des États-Unis. La bataille de Lexington fut marquante puisqu?elle a été la première bataille qui
démontra la puissance des rebelles. Le début de ce conflit fut marqué par de nombreuses défaites. La bataille de
Saratoga et l?appui des français, durant cette guerre, ont été des points tournants pour les américains puisqu?à la
suite de ces évènements, les américains n?ont cessé de remporter des batailles. Suite à cette victoire, les batailles de
la Chesapeake et de Yorktown ont été les batailles finales qui ont mené à l?indépendance américaine. Cette guerre
d?indépendance a entraîné 50 000 morts des deux côtés. L?indépendance américaine a mené d?autres pays voisins
à vouloir obtenir leur indépendance tels que le Canada tel que nous le connaissons.
Références
1. ? Le brevaire des
patriotes:http://www.lebreviairedespatriotes.fr/19/04/2013/accueil/histoire-culture/histoire/19-avril-1775-premie
2. ? Carl
Pépin:http://carlpepin.com/2010/12/25/la-guerre-dindependance-des-etats-unis-1775-1783-premiere-partie/
3. ? 3,0 et 3,1 [SA] La guerre d?indépendance américaine ; http://www.histoire-fr.com/bourbons_louis16_2.htm
4. ? Ambassade de la France à Washington, D.C. La guerre d?Indépendance américaine ;
http://fr.ambafrance-us.org/spip.php?article398
5. ? Encyclopédie Larousse Guerre de l?indépendance américaine ;
http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/guerre_de_l_Indépendance_américaine/124905
6. ? 6,0, 6,1, 6,2, 6,3, 6,4, 6,5 et 6,6 [S.A.]Les guerres américaines, L?Indépendance. 1985
7. ? http://www.axl.cefan.ulaval.ca/amnord/USA-traite-Paris1783.htm
Médiagraphie
1#[SA](Janvier, 1985). Les guerres américaine; L'indépendance. Édition Atlas.
2# Lannes,C.(2013). 19 avril 1775 : Première bataille de la Guerre d?indépendance des États-Unis. Dans
Lannes,C.Le breviaire des patriotes. Récupéré le 6 mars 2016de:
http://www.lebreviairedespatriotes.fr/19/04/2013/accueil/histoire-culture/histoire/19-avril-1775-premiere-bataille-de-la3# Pépin,C.(2010). La guerre d?indépendance des États-Unis (1775-1783): Première partie. Dans Pépin, C. LE
BLOGUE DE CARL PÉPIN, PH. D., HISTORIEN © Blogue sur l'histoire et les actualités canadiennes et
Conclusion
6
La_guerre_d'indépendance
internationales. Récupéré le 6 mars 2016 de :
http://carlpepin.com/2010/12/25/la-guerre-dindependance-des-etats-unis-1775-1783-premiere-partie/
4# Sinniger,M.(2014). La guerre d'Indépendance américaine en images. Dans Sinniger, M. Héraldique et poésie.
Récupéré le 2 mars 2016 de: http://heraldie.blogspot.ca/2014/09/la-guerre-dindependance-americaine-1775.html
5# [SA],guerre de l'Indépendance américaine. Dans [SA] Larousse Récupéré le 6 mars 2016 de:
www.larousse.fr/encyclopedie/divers/guerre_de_l_Indépendance_américaine/124905
6# Jean,L.(2015).(3) La révolution américaine. Dans Jean, L. Histoire sociolinguistique des États-Unis. Récupéré
le 6 mars 2016 de: www.axl.cefan.ulaval.ca/amnord/usa_6-3histoire.htm
7# [SA], Quelle est la bataille de Saratoga?. Dans [SA]. LaisseTerre en savoir plus. Récupéré le 6 mars 2016 de :
laisseterre.com/article/quelle-est-la-bataille-de-saratoga
8# [SA](2007).La guerre d?Indépendance américaine. Dans [SA] La France aux Etats-Unis, Ambassade de France
à Washington, D.C.. Récupéré le 6 mars 2016 de: fr.ambafrance-us.org/spip.php?article398
Médiagraphie
7
Téléchargement
Explore flashcards