Les injections de TOXINE BOTULIQUE au CRMPR

publicité
La mise en place des
précautions « contact »
Expérience du CRMPR « Les Herbiers »
S. Verfaille, MPR, président du CLIN
Les précautions « contact »
Quand ?
• En complément des précautions « standard »
• A chaque fois qu’un patient est :
– Porteur d’une BMR transmissible par contact
– Porteur d’un agent infectieux susceptible de
disséminer lors de gestes de soins par contact
– Atteint d’une maladie contagieuse transmissible
par contact
En pratique
• En milieu de rééducation, les précautions
complémentaires de type « contact »
s’adressent essentiellement aux patients
porteurs de BMR afin de limiter la
transmission croisée
Ces précautions « contact »
comportent
• Le renforcement de l’hygiène des
mains par :
– La désinfection par friction ou lavage
– Le port de gants
• Le port de tablier ou de surblouse à
usage unique
• L’utilisation de matériels à usage
unique ou dédiés au patient
Particularités d’un CRF
• Patients de moyens séjours avec des DMS
parfois élevées ++
• Nombreux plateaux techniques :
–
–
–
–
–
–
Salles de kinésithérapie et d’ergothérapie
Salles de simulation,
Isocinétisme
Appartement thérapeutique,
Gymnase avec appareils de sport
Balnéothérapie,…
Particularités d’un CRF (suite)
• Repas souvent pris au restaurant
• Objectifs de réautonomisation
⇒ beaucoup de contacts entre les
patients et les familles (sur les
plateaux techniques, à la cafétéria,
dans les couloirs, en chambre,…)
Les recommandations de 2009
SFHH, prévention de la transmission croisée, conférence d’expert, avril 2009
Dépistage et BMR
•
R52 : Il est recommandé de dépister les patients pour SARM à
l’admission en SSR en situation d’épidémie récente.
•
R53 : Il est recommandé de ne pas mettre en place un
dépistage de SARM en SSR à l’admission :
• s’il a été établi que l’incidence du portage est faible.
• en l’absence de situation d’épidémie récente.
•
R54 : Il est recommandé de limiter le dépistage de SARM à
l’admission en SSR aux seuls patients à risque de portage de
SARM.
•
R55 : Il est recommandé de ne pas dépister régulièrement les
patients pour SARM :
• en cours de séjour,
• avant la sortie de SSR.
Les recommandations de 2009
SFHH, prévention de la transmission croisée, conférence d’expert, avril 2009
Dépistage et BMR
• R63 : Il est recommandé de dépister tous les patients
pour EBLSE à l’admission en SSR en situation :
• d’épidémie récente,
• endémo-épidémique (épidémie installée) impliquant
une souche épidémique.
• En l’absence de ces situations, il est fortement
recommandé de ne pas dépister systématiquement
les patients pour EBLSE en SSR :
• à l’admission,
• au cours du séjour,
• avant la sortie.
Les recommandations de 2009
SFHH, prévention de la transmission croisée, conférence d’expert, avril 2009
Dépistage et BMR
• Pour Pseudomonas Aeruginosa et
Acinetobacter Baumani :
⇒ pas de recommandation de depistage
en SSR
La mise en place des
précautions en pratique
• Sur prescription médicale :
– Signalisation sur le dossier informatisé
– Signalisation à l’entrée de la chambre
– Signalisation sur le fauteuil roulant (et/ou la
canne !)
– Distribution du dépliant d’information du CCLIN
Paris Nord mais ne remplace pas l’information
orale
– Prescription du maintien en chambre si jugé
nécessaire (rare)
Cellule
Opérationnelle
Hygiène
Nom et prénom du patient :
CRMPR
LES HERBIERS
BOIS GUILLAUME
Précautions Particulières.
Maintien en chambre :
Oui
Repas au restaurant :
Oui
Non
Non
Chambre n° :
Le ..
Le Médecin de l’unité :
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
A découper suivant les pointillés et insérer dans le support plastique du chariot d’isolement
COH – 02/2002
En pratique
• Le maintien en chambre strict est rarement
réalisé, même en cas de portage de BMR
• Le maintien en chambre est réservé :
– Aux patients porteurs de plaie très exsudative
ou dans des situations à risque élevé de
dissémination (ex : trachéo très productive ;
fuites d’urine et EBLSE)
– Aux patients peu compliants ne respectant pas
les consignes d’hygiène
Les recommandations de 2009
SFHH, prévention de la transmission croisée, conférence d’expert, avril 2009
Politique et mise en oeuvre
• R89 : Lorsque la mise en oeuvre des précautions
complémentaires de type contact est envisagée, il est
fortement recommandé chez les patients en
SSR/SLD/EHPAD de les moduler en tenant compte
du retentissement psychique et social qu’elles
peuvent engendrer.
• R101 : Il est recommandé de ne pas confiner
systématiquement dans sa chambre un patient
susceptible de déambuler auquel s’appliquent les
précautions complémentaires de type contact.
En pratique sur le plateau
technique…
• CAT BMR en secteur rééd.doc
•
•
•
•
Matériel
Matériel
Matériel
Matériel
kiné BMR.doc
ergo BMR.doc
sport BMR.doc
ortho et psy BMR.doc
En pratique dans le secteur
hospitalisation…
• CAT BMR en secteur hosp.doc
En balnéothérapie…
• Pas de patient porteur de BMR
• Mais baignoire trèfle ?
• D’autres problèmes se surajoutent…
Et le fauteuil roulant…
• Le FR est laissé dans
la chambre du patient
• Désinfection du FR
dans la chambre
• Lors de la levée des
précautions :
désinfection en même
temps que le mobilier
(appareil Phagogène®)
Épidémiologie au CRMPR…
Épidémiologie au CRMPR…
Épidémiologie au CRMPR…
Épidémiologie au CRMPR…
Conclusion
• Milieu de rééducation = propice à la
transmission croisée
• Importance des précautions « contact »
et de l’information au patient ++
• Y-a-t-il plus de transmission croisée ?
• Merci pour votre attention…
Téléchargement
Explore flashcards