e1 13-14_cor

publicité
BACCALAUREAT GENERAL
Sciences de la vie et de la Terre
Corrigé
Novembre 2013
Partie 1 (10 points)
ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE
Introduction : Contrairement aux animaux, les végétaux terrestres sont pour la plupart des êtres vivants fixés.
Les différentes contraintes liées à la vie fixée à l’interface sol-air, et dans un milieu variable au cours du temps,
ce sont traduites dans les caractéristiques des végétaux. Des systèmes de nutrition, de protection, de
communication et de reproduction se sont mis en place au cours de l’évolution et peuvent être observés
actuellement. Nous présenterons, dans un tableau, les différentes contraintes liées à la vie fixée et les
caractéristiques des végétaux terrestres qui peuvent leur être liées.
Page 1 de 3
Conclusion : Les végétaux terrestres ont un mode de vie fixée. Ceci induit un certain nombre de contraintes
qui nécessitent la mise en place de stratégies spécifiques par le végétal. Ces stratégies sont le résultat de
l’évolution par différents mécanismes : mutations, duplication des gènes, sélection naturelle, dérive
génétique, etc.
-
Pour se nourrir, le végétal développe de grandes surfaces d’échanges avec l’air et le sol.
Pour se protéger, il développe des défenses mécaniques, chimiques et biologiques.
Pour se reproduire, il développe des organes reproducteurs dans la fleur pour faciliter la reproduction
sexuée via des mécanismes de dispersion des graines en interaction avec les animaux.
On aboutit alors à des espèces végétales capables d’assurer toutes les fonctions d’un être vivant tout en étant
fixées.
Partie 2 – Exercice 1 (4 points)
Question 1 : a et d
Question 2 : d
Question 3 : a et b
Question 4 : a, b et e
Partie 2 – Exercice 2 (6 points)
Page 2 de 3
Avant 1996, population totale de diables de Tasmanie : 50 000 individus et en augmentation sur l’ensemble de
l’île. 1996, apparition d’un virus à l’origine du cancer de la face dont l’évolution est mortelle. Depuis 1996,
diminution des effectifs des différentes populations de diable. Disparition des diables dans la péninsule de
Freycinet en 2011. Disparition de l’espèce sur l’île à l’horizon 2017. Nombre de mutations chez le diable
inférieur à celui chez l’Homme et le lion asiatique. Création d’un vaccin contre le virus nécessite de
nombreuses années et ne sera pas prêt avant l’extinction probable de l’espèce.
Sous l’effet de la pression du milieu (ici le cancer) la diversité des populations change par le jeu des
mécanismes de la sélection naturelle. Une espèce disparaît si l’ensemble des individus concernés disparait.
Partie 2 – Exercice 2 (6 points) – Enseignement de spécialité
Voir le même tableau des indicateurs de correction de la partie 2.2 obligatoire.
Un entrainement sportif est à l’origine de l’augmentation du nombre et de la taille des mitochondries. Chez un
sportif entrainé, l’activité des enzymes du cycle de Krebs est plus importante. Les personnes entrainées
présentent des réserves en glycogène musculaire plus importantes. Chez un sportif entrainé, la quantité de
lactate produite au niveau des muscles est moins importante que celle produite par les muscles d’un individu
non entrainé. Les lactates peuvent être à l’origine d’une fatigue musculaire : un individu entrainé se fatiguera
moins vite qu’un individu non entrainé lors d’un exercice physique d’où son endurance et peut être sa
performance. Le glycogène est une forme de réserve de glucose utilisable par le muscle en contraction. Le
glucose est d’abord oxydé dans l’hyaloplasme puis dans les mitochondries. Au final de l’ATP se produit.
L’augmentation de la quantité de glycogène dans le muscle d’un sportif, de même que l’augmentation du
nombre et de la taille des mitochondries et de l’activité des enzymes du cycle de Krebs favorisent une
production d’ATP de longue durée. Les fibres musculaires utilisent cette ATP, selon les circonstances, par la
respiration ou par la fermentation. L’entrainement favorise la voie respiratoire au niveau des fibres
musculaires.
Page 3 de 3
Téléchargement
Explore flashcards