Marckolsheim EI

publicité
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
2
SOMMAIRE
I.
I.1.
I.2.
I.3.
LE CONTEXTE
Le contexte factuel
Le contexte climatique et géologique
Le contexte historique
6
6
7
7
II.
II.1.
II.2.
II.3.
II.4.
LES DONNEES BIBLIOGRAPHIQUES
Les sources
Les habitats
La flore
La faune
8
8
8
9
9
Le diagnostic
III.
III.1.
III.2.
III.3.
LA VEGETATION
L’occupation des sols dans le périmètre d’étude
Les formations végétales
Les enjeux
15
15
15
27
IV.
IV.1.
IV.2.
IV.3.
IV.4.
IV.5.
IV.6.
IV.7.
IV.8.
LA FAUNE
Les Mammifères
Les Oiseaux
Les Reptiles
Les Amphibiens
Les Lépidoptères diurnes
Les Odonates
Les Orthoptères
Les autres groupes taxonomiques
30
33
36
39
39
42
44
46
47
V.
V.1.
V.2.
SYNTHESE
Les fonctions systémiques
Le périmètre d’étude dans le contexte rhénan
54
54
54
Les incidences du projet
VI.
VI.1.
VI.2.
LES HYPOTHESES D’AMENAGEMENT
Les hypothèses
Les obligations juridiques
59
59
59
VII.
VII.1.
VII.2.
LES INCIDENCES SUR LA VEGETATION
Les incidences sur les habitats
Les incidences sur la flore
61
61
61
VIII.
VIII.1.
VIII.2.
VIII.3.
VIII.4.
VIII.5.
LES INCIDENCES SUR LA FAUNE
Les hypothèses à explorer
La destruction d’un habitat de reproduction
La destruction d’un territoire de chasse
Le dérangement du site d’hivernage
La fragmentation du territoire
63
63
63
65
66
66
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
3
Les mesures envisageables
IX.
IX.1.
IX.2.
IX.3.
IX.4.
IX.5.
LES MESURES D’ACCOMPAGNEMENT ENVISAGEABLES
La conservation des parties à fort enjeu
Maintenir la perméabilité biologique du territoire
En faveur des espèces protégées
Les compensations
Les mesures annexes
69
69
69
69
70
70
Bibliographie
Annexes
71
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
4
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
5
I.
LE CONTEXTE
I.1. Le contexte factuel
Dans le cadre de la révision de son plan local d’urbanisme, la commune de
Marckolsheim envisage de développer une activité portuaire sur les bords du
Rhin et de permettre l’implantation d’une entreprise à proximité de la centrale
hydroélectrique. La sensibilité de l’environnement rhénan justifie une évaluation
préalable des enjeux biologiques du territoire concerné afin de vérifier la
faisabilité du projet et d’adopter les mesures nécessaires pour en supprimer,
réduire ou compenser les éventuels effets négatifs sur les habitats naturels, la
flore et la faune.
L’étude a été conduite sur un cycle annuel complet, entre les mois de juin 2009
et de juin 2010.
Le périmètre d’étude est délimité par le Rhin et le canal de force à l’Est, par le
Muhlbach à l’Ouest, par le terrain GEFCO au Nord et par le boisement qui borde
l’unique parcelle cultivée de ce secteur.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
6
I.2. Le contexte climatique et géologique
La basse plaine rhénane, autrefois régulièrement inondée par les débordements
du fleuve, bénéficie de conditions climatiques et édaphiques particulièrement
favorables au développement de la végétation : abondance de l’eau en période
végétative, chaleur, sols calcaires.
Les précipitations à la hauteur de Marckolsheim sont modestes, conséquence de
l’effet d’abri à l’Est de la grande crête vosgienne, mais les racines des arbres
plongent en direction d’une nappe phréatique proche de la surface. Les
battements de cette nappe dans un terrain poreux jouent comme une pompe
aspirante qui assure l’oxygénation des sols et évitent une asphyxie racinaire. Les
crues du Rhin, alimentées par la fonte des neiges dans le massif alpin, se
produisent entre la mi mai et la fin juin : elles assurent la recharge en eau des
niveaux superficiels peu avant les chaleurs de l’été. Mais, ce phénomène ne se
produit plus que dans les îles encore soumises aux inondations (Marckolsheim,
Rhinau …).
Le relief modère la ventilation dans le fossé d’effondrement rhénan. Au plus bas
de la plaine, l’air chaud de l’été stagne volontiers. Cette chaleur associée à
l’humidité (évaporation à partir du réseau hydrographique, transpiration des
végétaux) s’accompagne d’un air lourd chargé de vapeur d’eau. Divers auteurs
ont comparé cette situation à celle des régions tropicales.
Enfin, les alluvions rhénanes, alimentées par les matériaux arrachés aux Alpes
calcaires, sont carbonatées, autres facteurs favorisant l’épanouissement de la
flore.
Mais, les sols alluviaux sont hétérogènes : accumulation de galets et de graviers
dans les anciens chenaux de crue du fleuve, sables et limons dans les secteurs
d’eau calme. La couverture végétale traduit cette hétérogénéïté.
I.3. Le contexte historique
Le contexte historique est particulièrement important sur les bords du Rhin. Les
travaux successifs réalisés entre le milieu du XIXe siècle et la deuxième moitié
du XXe siècle ont profondément modifié le contexte écologique :
•
•
•
•
les inondations ont disparu sous l’effet de l’endiguement du fleuve et surtout
après la canalisation des années 1960 ;
cette disparition a enclenché un atterrissement des bras morts, qui sont tous,
aujourd’hui, en voie de fermeture ;
les terrains riverains du Rhin canalisé ont été remaniés et parfois comblés
avec des alluvions grossières (galets, graviers) : c’est le cas d’une partie du
périmètre d’étude ; les dépôts ont été colonisés par un boisement à bois
tendre (saules, peupliers noirs) ;
la plus grande partie de la forêt rhénane a été exploitée en taillis sous
futaie : cette pratique, aujourd’hui abandonnée, marque encore l’architecture
des peuplements.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
7
II.
LES DONNEES BIBLIOGRAPHIQUES
II.1. Les sources
Léonard BALDNER est le premier à avoir décrit la faune du Rhin, en 1666.
Parallèlement aux travaux des phytosociologues allemands sur les forêts
alluviales du Danube, l’école de phytosociologie fribourgeoise autour d’Erich
OBERDORFER a établi la fiche d’identité des habitats rhénans. Les premières
publications françaises sont signées de Roland CARBIENER (1969, 1970) et de
Jean-Michel WALTER (1974) : ces auteurs ont décrit les formations végétales,
leur structure et leur dynamique en relation avec les conditions écologiques de
l’environnement fluvial. Gérard LACOUMETTE (1996) a fait une synthèse des
richesses naturelles rhénanes pour le compte du Conservatoire des Sites
Alsaciens.
Les naturalistes ont suivi : Léon Paul LUTTENBACHER (1966), Daniel DASKE
(1974), Antoine WAECHTER (1972, 1974, 1976), Christian KEMPF (1977),
Christian KEMPF et Gérard BAUMGART (1980), les ornithologues de la Ligue pour
la Protection des Oiseaux et de CICONIA. François GEISSERT (1994) a inventorié
les Mollusques.
Les informations les plus récentes et les plus directement utilisables pour cette
étude sont réunies dans le document d’objectifs du site Natura 2000 « Vallée du
Rhin de Strasbourg à Marckolsheim » secteur 4, réalisé par l’Office National des
Forêts.
II.2. Les habitats
Les auteurs distinguent deux types forestiers fondamentaux :
•
•
la forêt alluviale à bois tendre, composée de Saules, d’Aulne gris, de
Peupliers, au voisinage immédiat de l’eau ;
la forêt alluviale à bois dur, à Frêne, Ormes, Chênes et Erables.
Il est possible de distinguer, à l’intérieur de ces deux types, quatre associations
végétales, dont une est visée par l’annexe 1 de la directive « Habitats » :
Il s’y ajoute quatre formations herbacées, dont trois figurent à l’annexe 1 de la
directive « Habitats ».
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
8
Formations végétales présentes dans l’environnement de Marckolsheim
Alliance
Salicion albae
Association végétale
Mesobromion
Xerobromion
Arrhenatherion
Salicetum albae Issl. 26
Pruno Fraxinetum Oberd. 53
Querco-Ulmetum minoris Issl. 24
Carici albae Tilietum cordatae Müller et Görs 58
Mesobrometum Br.-Bl. Ap. Scherr. 25
Xerobrometum Br.-Bl. 15
Arrhenatheteretum elatioris Br.-Bl. Ex Scherr. 25
Calthion palustris
Angelico Cirsietum oleracei Oberd. 67
Alno Ulmion
Carpinion betuli
Code
CORINE
44.13
44.331
44.41
41.2
34.3229
34.3327
38.22
37.211
An. 1
DH
+
+
+
+
II.3. La flore
Les informations relatives à la flore sont limitées : le document d’objectif du site
Natura 2000, qui ne s’intéresse qu’aux espèces végétales de la directive
« Habitats », n’en cite aucune. Ce sont surtout les Orchidées qui ont fait l’objet
d’une cartographie.
Espèces végétales présentes dans l’environnement de Marckolsheim et citées
dans des documents publiés.
Espèce
Dactylorhiza incarnata
Dactylorhiza maculata
Epipactis atrorubens
Epipactis palustris
Ophrys apifera
Ophrys sphegodes
Spiranthis spiralis
Thalictrum aquilegiifolium
Protection
nationale
P
P
P
P
P
P
Liste rouge
LR
LR
LR
LR
LR
LR
LR
LR
«
«
«
«
«
«
«
«
rare »
rare »
localisé »
en déclin »
rare »
en déclin »
en danger »
vulnérable »
Source
Engel et Mathé, 2002
Engel et Mathé, 2002
Engel et Mathé, 2002
Engel et Mathé, 2002
Engel et Mathé, 2002
Engel et Mathé, 2002
Engel et Mathé, 2002
Sell et col., 1998
II.4. La faune
II.4.1. Les Mammifères
Le peuplement des Mammifères du secteur d'étude a été exploré par l'ONF lors
de la réalisation d'un dossier scientifique pour la création de la réserve naturelle
volontaire du « Rhinwald Centre Alsace » en 2000.
L'étude de faisabilité de la restauration de la fonctionnalité alluviale du massif
forestier de Mackenheim à Schoneau (2001) est également une source
d'information sur les mammifères, bien qu'elle traite du massif forestier situé
juste au Nord de la zone d'étude.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
9
La zone d'étude est aussi partiellement concernée par les données du document
d’objectif Rhin Ried Bruch secteur 4 (2007).
Ces différentes sources citent le Castor d'Europe, le Daim, le Chevreuil, le
Sanglier, le Renard, le Blaireau, la Martre, le Putois, l'Hermine, la Belette, la
Fouine, le Chat sauvage (île de Marckolsheim et canton de Steingruengissen),
l'Ecureuil roux, le Muscardin, le Lapin de garenne, le Lièvre d'Europe, le
Hérisson, la Taupe et deux espèces allochtones acclimatées, le Ragondin et le
Rat musqué.
Les données sur les Musaraignes et les Chiroptères sont manquantes, mais le
DOCOB indique la présence potentielle de 3 espèces de Chauves souris
protégées : le Vespertilion de Bechstein, le Vespertilion à oreilles échancrées et
le Grand Murin.
L'Office des Données Naturalistes d'Alsace (ODONAT.net 2010) indique dans son
Atlas de répartition des Mammifères (maille de 5 kilomètres) la présence
d'autres espèces dans le secteur étudié (carte n°83) : le Lérot, le Loir et le Cerf.
II.4.2. Les Oiseaux
L'avifaune du secteur a été explorée en 1991 lors de l'inventaire des zones
d'importantes pour la conservation des oiseaux (ZICO n°77, vallée du Rhin de
Marckolsheim à Strasbourg), inventaire remis à jour par la Ligue pour la
Protection des Oiseaux en 1998.
Des informations sont aussi disponibles sur la fiche de la zone naturelle d’intérêt
faunistique et floristique de la forêt de Marckolsheim (ZNIEFF I n°7069) établie
en 1985. Une synthèse complémentaire a été réalisée en 1991 pour
l’établissement de la fiche ZNIEFF du lit majeur du Rhin entre Neuf Brisach et
Strasbourg (ZNIEFF II n° 14 529).
Des données plus récentes sont disponibles dans :
o
o
o
o
le dossier scientifique de la réserve naturelle volontaire du "Rhinwald Centre
Alsace » (2000),
l’étude de faisabilité de la restauration de la fonctionnalité du massif forestier
de Mackenheim à Schoenau (2001),
le DOCOB du site Natura 2000 Rhin Ried Bruch secteur 4 (2007),
le compte-rendu d’observation de P. Denis (2000).
Les espèces remarquables citées dans ces sources sont la Bondrée apivore, le
Milan noir, le Pic noir, le Pic mar, le Pic cendré, la Fauvette grisette, le Torcol
fourmilier, le Martin pêcheur, le Faucon hobereau, le Rouge queue à front blanc,
la Fauvette babillarde, le Bruant des roseaux, la Bécasse des bois, le Chevalier
guignette (reproduction régulière), le Milan royal avec une densité faible, le
Fuligule morillon et le Busard des roseaux.
Les populations d’Anatidés hivernants sur le Rhin à Marckolsheim ont fait l’objet
d’une publication détaillée (Ciconia, 1994).
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
10
II.4.3. Les Reptiles
L’inventaire herpétologique réalisé pour le dossier scientifique de la réserve
naturelle volontaire du "Rhinwald Centre Alsace » (2000) mentionne l’Orvet et la
Couleuvre à collier.
II.4.4. Les Amphibiens
Les inventaires réalisés dans la forêt située plus au Nord de la zone d'étude dans
le cadre du projet INTEREG II C ont permis de repérer 11 espèces d’Amphibiens.
Il s’agit du : Triton palmé (Triturus helveticus)
Triton ponctué (Triturus vulgaris)
Triton crêté (Triturus cristatus)
Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata)
Crapaud commun (Bufo bufo)
Rainette verte (Hyla arborea)
Grenouille rousse (Rana temporaria)
Grenouille agile (Rana dalmatiana)
Grenouilles vertes (Rana esculenta, Rana lessona, Rana ridibunda).
Le Docob signale la présence d’une seule station à Triton crêté dans le secteur 4,
et de l’absence du Sonneur à ventre jaune sur le ban de Marckolsheim.
II.4.5. Les Poissons et les Ecrevisses
L’ychtyofaune du Brunnenwasser à Marckolsheim n'a pas été prospectée. Elle
peut être approchée à partir des pêches électriques réalisées (Conseil Supérieur
de la Pêche, 2001) sur 8 stations du Steingriengiessen1.
Le peuplement du Steingriengiessen est dominé par l’Anguille et le Chevaine et
secondairement par le Goujon et la Loche franche. Il compte 14 espèces, dont 5
ont une fréquence de présence dans les huit stations inventoriées supérieure à
50 %.
L’Anguille et le Brochet apparaissent sur la liste rouge de la nature menacée en
France métropolitaine et en Alsace.
1
Etude de faisabilité de la restauration de la fonctionnalité du massif forestier de Mackenheim à
Schoenau, ONF, 2001
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
11
Peuplement piscicole (8 stations) du Steingriengiessen (CSP, 2001)
Nom
vernaculaire
Anguille
Chevaine
Goujon
Epinoche
Loche franche
Barbeau
fluviatile
Brochet
Perche
Gardon
Truite de rivière
Vandoise
Brème
bordelière
Ablette
Tanche
Nom scientifique
Anguilla anguilla
Leuciscus cephalus
Gobio gobio
Gasterosteus aculeatus
Barbatulus barbatulus
Nombre
%
11,4
8,3
12,0
2,0
53,5
Fréquence
%
100
100
75
75
63
Barbus barbus
5,2
37
Esox lucius
Perca fluviatilis
Rutilus rutilus
Salmo trutta fario
0,7
0,7
2,8
0,8
37
25
12
12
Leuciscus leuciscus
0,4
12
Blicca bioerka
0,3
12
Alburnus alburnus
Tinca tinca
Statut2
LR : déclin
LR : danger
LR : à
surveiller
-
12
12
-
II.4.5 Les Lépidoptères diurnes
Les données existantes ne comportent aucune donnée relative aux Lépidoptères
diurnes.
II.4.6. Les Odonates
Le docob RRB cartographie des stations à Agrion de mercure et la Leucorrhine à
gros thorax dans les boisements clairiérés de Mackenheim. 46 espèces y ont été
inventoriées en 2001, dans le cadre du projet Interreg IIC.
II.4.7. Les Orthoptères
Aucune donnée concernant les Orthoptères n'a été publiée jusqu'à présent.
II.4.8. Les Coléoptères
La présence du Lucane cerf volant (Lucanus cervus) est confirmée dans le
secteur3. Ce coléoptère pond dans les racines des souches ou d’arbres
déperrissants, notamment de chêne. Dans la forêt bordant le Brunnenwasser, de
nombreux arbres morts peuvent abriter cette espèce.
2
Les listes rouges de la nature menacée en Alsace, ODONAT (Coord.), 2003
Dossier scientifique en vue de la création de la Réserve Naturelle Volontaire du Rhinwald Centre
Alsace, 2001
3
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
12
DIAGNOSTIC
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
13
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
14
III.
LA VEGETATION
III.1. L’occupation des sols dans le périmètre d’étude
Le périmètre d’étude comporte le périmètre d’aménagement éventuel, mais
aussi une zone tampon que délimite le Muehlbach à l’Ouest.
L’occupation des sols dans le périmètre d’aménagement se compose d’un champ
d’une quarantaine d’hectares, d’une lande herbeuse sous un couloir de lignes
électriques, et d’un boisement pionnier installé sur un site anciennement occupé
par des installations d’Electricité de France.
La zone tampon est entièrement boisée. Elle est bordée par une rivière au cours
lent.
III.2. Les formations végétales
III.2.1. Les boisements
La formation forestière sur les terrains non remaniés est une tillaie à Laîche
blanche : c’est le peuplement climax de la zone tampon. Le boisement présent
dans le périmètre d’aménagement est une peupleraie alluviale représentée par
deux formations : une saulaie peupleraie pionnière à Peuplier noir et Saule
pourpre et une peupleraie sèche à Peuplier noir et Troène.
La saulaie peupleraie pionnière à Argousier relevés n° 5, 9 et 10
Salici-Hippophaëtum rhamnoides Br. - Bl. 28 ; Code Corine : 31.8124
La partie Sud du boisement du périmètre d’aménagement est une saulaie
peupleraie pionnière sur sols graveleux rapportés. Le peuplement est dominé par le
Peuplier noir (Populus nigra) et le Peuplier blanc (Populus alba), associés de
manière significative au Bouleau verruqueux (Betula pendula) et, à l’étage
arbustif, au Saule pourpre (Salix purpurea), au Troène (Ligustrum vulgare) et à
l’Argousier (Hyppophae rhamnoides).
Les relevés n° 5, 9 et 10 décrivent un peuplement âgé de plusieurs décennies.
D’un point de vue phytosociologique, ce type de boisement apparaît comme un
vicariant du Salici-Hippophaëtum rhamnoides Br.bl. 28 où le Saule drapé est
remplacé par le Saule pourpre. Cette vicariance est liée :
•
•
à la position géographique dans la vallée d’un cours d’eau d’origine alpine,
comme en témoigne la présence de l’Argousier (Hippophae rhamnoides),
arbrisseau déalpin caractéristique des alluvions fluviales caillouteuses
calcaires non soumises aux inondations;
au développement sur un substrat graveleux, semblable à celui des bans de
galets du lit mineur, à cette différence fondamentale près que le terrain n’est
plus soumis aux inondations du fleuve ; l’absence de rajeunissement par les
crues permet une maturation du peuplement.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
15
Le peuplement présente également une physionomie unique liée à l’existence de
clairières minérales de galets et à la présence étonnante de deux espèces
allochtones : le Buddleia du père David (Buddleia davidii), dont les touches de
couleurs mauves et les senteurs ajoutent une note singulière, et le Cotoneaster
rampant (Cotoneaster repens).
Aspect du peuplement de la saulaie peupleraie sur substrat graveleux. La physionomie du sous-bois
est dessinée par la teinte argentée des feuilles de l’argousier, par les fruits orangés de ce dernier
ainsi que par les taches mauves du Buddleia. A. W., juillet 2009
La peupleraie sèche à Peuplier noir Relevé n° 7 et 11
Ligustro-Populetum nigrae Schnitzler 1988 ; Code Corine : 44.133 ; DH : 91E0*
La partie la plus au Nord du boisement précédent est une peupleraie sèche à
Peuplier noir, typique des peupleraies noires rhénanes.
Le peuplement est largement dominé par le Peuplier noir (Populus nigra) auquel
se mêlent le Peuplier blanc (Populus alba) et ponctuellement le Frêne commun
(Fraxinus excelsior). La strate arbustive est riche en espèces calcicoles
caractéristiques de la formation telles que le Camérisier à balais (Linocera
xylosteum), l’Aubépine monogyne (Crataegus monogyna), le Noisetier (Corylus
aveliana), le Viorne lantane (Viburnum lantana), le Troène (Ligustrum vulgare),
le Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea) et la Clématite des haies (Clematis
vitalba).
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
16
La strate herbacée comporte une espèce compagne habituelle de la Peupleraie
noire, le Brachypode des bois (Brachypodium sylvaticum), ainsi que des sujets
d’avenir de la strate arborescente comme le Chêne pédonculé (Quercus robur) et
le Frêne commun (Fraxinus excelsior).
Cette variation de la végétation au sein de la couverture forestière est la
traduction d’une variation pédologique : la peupleraie sèche repose sur un
substrat limono sableux. Elle correspond au Ligustro vulgari-Populetum nigrae
décrit par A. Schnitzler et se présente ici sous une forme proche du type.
La physionomie de cette peupleraie sèche est moins attrayante que celle de la
saulaie peupleraie pionnière située plus au Sud. De plus, en l’absence
d’inondation assurant son entretien, cette formation est condamnée à évoluer
vers un peuplement à bois dur. L’enjeu réside ici dans la sauvegarde du Peuplier
noir sauvage, dont les populations déclinent suite à la canalisation du Rhin et à
l’hybridation avec les peupliers cultivars.
La tillaie rhénane à Laîche blanche Relevés n° 4, 8, 13, 14
Carici albae-Tilietum cordatae Müller et Görs 58 ; Code Corine : 41.26 ; DH : 9170
Variante sèche de la chênaie ormaie alluviale des grands fleuves, la tillaie à
Laîche blanche, qui occupe la majeure partie de la zone tampon, peut être
identifiée au Carici albae - Tilietum cordatae Muller & Görs 58. Le peuplement se
présente sous l’aspect d’une futaie dominée par le Tilleul à petites feuilles (Tilia
cordata) qu’accompagnent l’Erable champêtre (Acer campestre), l’Erable
sycomore (Acer pseudoplatanus) et le Frêne (Fraxinus excelsior). La strate
arbustive est composée du Noisetier (Corylus avellana), du Troène (Ligustrum
vulgare) et, localement, d’une forte proportion d’Aubépine monogyne (Crataegus
monogyna).
La Laîche blanche (Carex alba), qui caractérise l’association végétale, est
abondante. Mais, ce sont les espèces calcicoles ou neutrocalciclines qui attirent
l’attention : l’Asaret, l’Euphorbe faux amandier, l’Hellébore fétide, le Muguet,
l’Arum maculé, la Parisette à quatre feuilles …
Brachypode des bois et Asaret dans le sous-bois de la tilliaie à Laîche
blanche
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
17
Le boisement riverain du contre canal (relevés 13 et 14) présente un
remarquable faciès à Muguet de la tillaie à Laîche blanche. C’est d’ailleurs le plus
beau peuplement du périmètre d’étude, zone tampon comprise.
Tillaie à Laîche blanche et à Muguet – Muguet, Lierre et Lierre terrestre – C. Page avril 2010
Pigamon à feuilles d’ancolie dans la peupleraie sèche et Tamier dans la tilliaie – Relevés 7 et 14 – C. Page, avril
2010.
La tillaie peupleraie blanche relevés 6, 12 et 15
Salicetum albae Issler 26 ; Code Corine : 44.3 ; DH : 91E0*
Carici albae-Tilietum cordatae Müller et Görs 58 ; Code Corine : 41.26 ; DH : 9170
Cette formation est située au cœur du boisement situé au Nord de la zone
d’étude. Le peuplement est dominé par le Peuplier blanc (Populus alba) et le
Tilleul à petites feuilles (Tilia cordata) accompagnés du Peuplier noir (Populus
nigra) et dans une moindre mesure du Saule blanc (Salix alba) et du Bouleau
verruqueux (Betulus pendula).
Les espèces présentes dans la strate arbustive sont similaires à celles des
peupleraies décrites plus haut. La Clématite des haies (Clematis vitalba), le
Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea), le Troène (Ligustrum vulgare) et
l’Aubépine épineuse (Crataegus laevigata) sont les espèces dominantes.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
18
La strate herbacée est composée d’espèces bien représentées dans la peupleraie
sèche comme le Lierre terrestre (Glechoma hedreacea), le Lierre (Hedera helix)
et l’Epiaire des bois (Stachys sylvatica).
Le relevé n°6 décrit un stade pionnier beaucoup plus jeune que les relevés 12 et
15.
La tillaie peupleraie blanche est une phase intermédiaire entre la saulaie
blanche, soumise aux crues, et les peuplements à bois dur des levées alluviales,
comme la tillaie à Laîche blanche et la Chênaie ormaie. Le peuplement apparaît
comme une mosaïque, dont la délimitation des composantes est rendue difficile
par l’addition de deux dynamiques forestières, l’une résultant de la disparition
des crues (passage d’un peuplement de bois tendre à un peuplement de bois
dur), l’autre de la reconstitution spontanée du couvert après une coupe
(ancienne de plus de 30 ans). Ces dynamiques se croisent de plus avec
l’hétérogénéité du terrain.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
19
Relevés phytosociologiques des boisements réalisé le 8 juillet 2009 et le 27 avril 2010
Relevés FORETS Marckolsheim
5
9
10
7
11
6
12
13
14
4
8
15
Strate arborée
85%
85%
90%
95%
80%
85-90%
90%
95%
90%
90%
90%
80%
4
2
1
+
3
+
4
3
1
1
3
2
+
3
1
2
2
2
+
+
+
+
1
+
+
1
2
3
4
2
2
2
+
1
Populus nigra
Populus alba
Betula pendula
Acer pseudoplatanus
Salix alba
Tilia cordata
Fraxinus excelsior
Quercus robur
Acer campestris
Acer platanoides
Salix purpurea
Populus tremula
Pinus austriaca
Prunus avium
Ulmus laevis
Alnus glutinosa
Salix sp.
Strate
Populus nigra
Viburnum lantana
Cotoneaster repens
Hippophae rhamnoides
Cornus sanguinea
Clematis vitalba
Populus alba
Fraxinus excelsior
Carpinus betulus
Ligustrum vulgare
Lonicera xylosteum
Crataegus laevigata
Buddleja davidii
Acer campestris
Acer platanoides
Acer pseudoplatanus
Tilia cordata
Tilia platyphyllos
Peuplier noir
Peuplier blanc
Bouleau verruqueux
Erable sycomore
Saule blanc
Tilleul à petites feuilles
Frêne commun
Chêne pédonculé
Erable champêtre
Erable plane
Saule rouge
Peuplier tremble
Pin noir d'Autriche
Merisier
Orme diffus
Aulne glutineux
Saule sp.
arbustive
Peuplier noir
Viorne lantane
Argousier
Cornouiller sanguin
Clématite des haies
Peuplier blanc
Frêne commun
Charme
Troène
Camérisier à balais
Aubépine épineuse
Buddleia
Erable champêtre
Erable plane
Erable sycomore
Tilleul à petites feuilles
Tilleul à larges feuilles
1
2
+
2
+
5
2
+
3
+
+
1
+
+
+
60%
60%
+
+
+
1
2
1
2
+
+
3
+
+
3
2
1
+
+
+
+
3
+
1
70-80%
70%
+
90%
60%
1
1
+
2
1
1
1
+
2
+
+
+
2
1
1
+
2
3
1
1
2
2
+
1
+
2
+
+
+
1
+
1
1
2
80-90%
20%
20-30%
2
2
+
+
5%
5%
+
+
15%
+
+
1
+
2
1
1
1
2
+
2
2
+
2
2
+
3
+
+
+
+
+
1
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
1
Cornus mas
Daphne mezerum
Malus sylvestris
Prunus avium
Corylus aveliana
Berberis vulgaris
Euonymus europaeus
Prunus padus
Populus tremula
Salix alba
Salix purpurea
Quercus robur
Rosa sp.
Rubus caesius
Rubus sp.
Sambucus nigra
Ulmus campestris
Ulmus laevis
Strate
Populus nigra
Viburnum lantana
Cornus sanguinea
Corylus avellana
Ligustrum vulgare
Quercus robur
Clematis vitalba
Crataegus laevigata
Carex flacca
Brachypodium
sylvaticum
Populus alba
Fraxinus excelsior
Cotoneaster repens
Echium vulgare
Thalictrum aquigiifolium
Salix purpurea
Symphytum officinale
Galium aparine
Glechoma hederacea
Tilia cordata
Carex alba
Cornouiller mâle
Joli bois
Pommier sauvage
Merisier
Coudrier
Epine-vinette
Fusain
Merisier à grappe
Peuplier tremble
Saule blanc
Saule rouge
Chêne pédonculé
Rosier sp.
Ronce bleue
Ronce sp.
Sureau noir
Orme champêtre
Orme diffus
herbacée
+
+
+
1
+
+
+
+
1
1
2
+
2
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
1
1
+
+
+
+
+
+
+
+
+
10%
Peuplier noir
Viorne lantane
Cornouiller sanguin
Coudrier
Troène
Chêne pédonculé
Clématite des haies
Aubépine
Laîche glauque
Brachypode des bois
Peuplier blanc
Frêne commun
+
+
+
1
2
1
10%
10%
30%
+
+
+
+
+
+
+
+
+
30%
+
+
+
+
+
+
1
+
+
+
+
1
+
+
+
20%
+
95%
+
+
1
+
+
+
+
1
+
+
+
+
1
60%
60%
50%
+
1
+
+
+
+
+
1
1
+
+
+
+
+
+
+
+
Vipérine commune
Pigamon à feuilles ancolie
Saule rouge
Consoude officinale
Gaillet gratteron
Lierre terrestre
Tilleul à petites feuilles
Laîche blanche
20-30%
+
95%
+
+
+
+
+
+
+
+
+
4
2
3
+
+
+
+
+
+
1
1
+
1
+
1
+
1
1
+
+
+
1
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
1
+
3
21
Tamier commun
Mélique penchée
Charme
Laîche pied d'oiseau
Cornouiller mâle
Violette des bois
Sceau de Salomon
multifleurs
Parisette à 4 feuilles
Erable champêtre
Muguet de mai
Erable plane
Erable sycomore
Podagraire
Agrostide des chiens
Agrostide stolonifère
Ail des ours
Arum tacheté
Asaret d’Europe
Astragale à feuilles de
Astragalus glycyphyllos réglisse
Hedera helix
Lierre
Helleborus foetidus
Hellébore fétide
Fragaria vesca
Fraisier des bois
Thymus sp.
Thym sp.
Origanum vulgare
Origan sauvage
Anémone fausseAnemone ranunculoides renoncule
Picris hieracioides
Picride fausse épervière
Valeriana officinalis
Valériane rampante
subsp. repens
Campanula sp.
Campanule sp.
Helianthemum
nummularium
Hélianthème
Galium odoratum
Gaillet odorant
Lotus corniculatus
Lotier corniculé
Euphorbia cyparissias
Euphorbe petit cyprès
Elymus caninus
Chiendent canin
Fagus sylvatica
Hêtre
Medicago lupulina
Luzerne lupuline
Plantago major
Grand plantain
Tamus communis
Melica nutans
Carpinus betulus
Carex ornithopoda
Cornus mas
Viola reichenbachiana
Polygonatum
multiflorum
Paris quadrifolia
Acer campestre
Convallaria majalis
Acer platanoides
Acer pseudoplatanus
Aegopodium podagraria
Agrostis canina
Agrostis stolonifera
Allium ursinum
Arum maculatum
Asarum europaeum
+
+
+
+?
+
+
+
1
+
+
+
+
4
+
+
2
+
+
+
1
+
2
+
+
+
+
1
1
1
1
+
1
+
1
1
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
2
+
3
+
+
+
1
+
+
+
1
1
+
1
2
+
1
+
1
2
+
+
1
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
1
+
1
1
1
+
+
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
22
Sanguisorba minor
Taraxacum officinal
Verbena officinalis
Cladonia unicialis
Potentilla sterilis
Eupatorium
cannabinum
Rubus sp.
Solidago serotina
Galium mollugo
Stachys sylvatica
Euonymus europaeus
Lonicera xylosteum
Euphorbia
amygdaloides
Ulmus campestris
Ulmus laevis
Anemone nemorosa
Veronica chamaedrys
Pteridium aquilium
Petite Pimprenelle
Pisenlit officinal
Verveine officinale
Cladonie sp.
Potentille faux fraisier
Eupatoire chanvrine
Ronce sp.
Solidage
Gaillet mou
Epiaire des forêts
Fusain
Camérisier à balais
Euphorbe faux amandier
Orme champêtre
Orme diffus
Anémone des bois
Véronique petit chêne
Fougère aigle
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
1
1
+
1
2
2
+
+
+
+
+
+
+
2
+
1
+
1
+
+
+
+
+
+
+
+
+
1
3
+
2
+
+
1
+
+
+
Echelle d'abondance dominance (BRAUN-BLANQUET et al., 1952)
•
•
•
•
•
•
+ : individus rares (ou très rares) et recouvrement très faible
1 : individus assez abondants, mais recouvrement faible, inférieur à 5%
2 : individus très abondants, recouvrement entre 5 et 25 %
3 : nombre d'individus quelconque, recouvrement entre 25 et 50 %
4 : nombre d'individus quelconque, recouvrement entre 50 et 75 %
5 : nombre d'individus quelconque, recouvrement plus 75%
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
23
III.2.2. Les milieux ouverts
Les habitats non forestiers comportent essentiellement des pelouses entretenues
dans les couloirs de lignes électriques, en sus de la parcelle agricole. Nous avons
essentiellement évalué les pelouses sèches à Brome érigé, les pelouses arides du
Xérobromion et les landes à Solidage.
La pelouse sèche médio-européenne à Brome érigé
Mesobrometum Br.-Bl. Ap. Scherr. 25 (code corine : 34.322 ; DH : 6210) relevés n° 1 et 3
La pelouse sèche, implantée sur un terrain sableux à sablo caillouteux à l’avant
du transformateur électrique, appartient à l’association végétale du
Mésobrometum. Le Brome érigé (Bromus erectus), caractéristique de
l’association, est associé à des graminées prairiales, comme le Fromental et le
Dactyle aggloméré. Le faciès est celui d’une prairie sèche plus ou moins bien
entretenue.
Le cortège spécifique comporte des espèces caractéristiques de milieux secs
comme le Brome stérile (Bromus sterilis), la Vipérine (Echium vulgare), la
Coronille bigarré (Coronilla varia), le Thym serpolet (Thymus serpyllum), l’Origan
(Origanum vulgare)… Parmi les floraisons qui colorent cette formation, une
orchidée, l’Orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis), dont nous avons
dénombré plus de 23 pieds.
L’Orchis pyramidal est une espèce méditerranéenne atlantique assez
rare dans la plaine du Rhin. Les plus belles populations se situent le
long du grand canal d’Alsace. C’est une plante des pelouses et des
prés maigres sur terrains calcaires. A.W., Marckolsheim, 2009.
La pelouse aride médio-européenne de type Xerobromion
Xerobrometum
(Br.-Bl. et Moor 1938) Moravec in Holub et al. 1967 (code corine : 34.332 ; DH : 6210)
Au milieu du mésobromion, sur un terrain graveleux (matériaux rapportés ou
bancs de gravier ?) se développe une formation végétale plus xérophile (relevé 2),
appartenant à l’association du xerobrometum. La physionomie de cette
formation se caractérise par la faible représentation des graminées ainsi que par
une strate herbacée basse et clairsemée autorisant la présence de plantes
rampantes, adaptées à l’extrême sécheresse, comme l’Orpin âcre (Sedum acre).
Les espèces caractéristiques des terrains secs colorent ce couvert : Thym,
Origan, Vipérine…. Le Bouillon blanc (Verbascum thapsus) et la Molène lychnide
(Verbascum lychnitis) émergent de cette formation basse.
Relevés phytosociologiques des milieux ouverts
Marckolsheim 2009
Anacamptis pyramidalis
Bromus erectus
Arrhenatherum elatius
Securigera varia
Origanum vulgare
Thymus serpyllum
Bromus sterilis
Helianthemum nummularium
Hieracium pilosella
Petrorhagia saxifraga
Plantago lanceolata
Lotus corniculatus
Medicago lupulina
Echium vulgare
Dactylis glomerata
Galium mollugo
Conyza canadensis
Geranium columbinum
Hypericum perforatum
Carduus sp.
Festuca sp.
Poa sp.
Rubus sp.
Sanguisorba minor
Tragopogon pratensis
Urtica urens
Vicia sativa
Epilobium angustifolium
Carex sp.
Centaurium erythraea
Galium aparine
Jacobaea vulgaris
Mentha sp.
Myosotis hispida
Sedum acre
Silene vulgaris
Potentilla recta
Verbascum lychnitis
Verbascum thapsus
Astragalus cicer
Centaurea calcitrapa
Populus nigra
Populus alba
Plantago media
Orchis pyramidal
Brome érigé
Fromental
Coronille bigarrée
Origan sauvage
Thym serpolet
Brome stérile
Hélianthème
Piloselle
Œillet saxifrage
Plantain lancéolé
Lotier corniculé
Luzerne lupuline
Vipérine commune
Dactyle aggloméré
Gaillet mou
Erigéron du Canada
Géranium colombin
Millepertuis perforé
Chardon sp.
Fétuque sp.
Pâturin sp.
Ronce sp.
Petite pimprenelle
Barbe de bouc
Ortie brûlante
Vesce cultivée
Epilobe en épi
Laîche sp.
Petite centaurée
Gaillet gratteron
Séneçon Jacobée
Menthe sp.
Myosotis hérissé
Orpin âcre
Silène enflé
Potentille dressée
Molène lychnide
Bouillon blanc
Astragale Pois-chiche
Chardon étoilé
Peuplier noir
Peuplier blanc
Plantain moyen
3
+
2
4
3
2
1
1
+
+
1
+
+
+
+
1
1
+
+
+
+
+
2
+
+
+
1
2
5
2
1
1
1
+
+
+
1
+
+
2
2
3
2
3
+
1
+
2
4
1
1
2
1
2
+
+
+
+
+
1
+
1
1
1
1
1
+
+
+
+
+
+
+
+
1
1
1
+
+
+
1
+
La parcelle agricole
La grande parcelle cultivée était consacrée à la betterave en 2009. Sa superficie
représente 20% de la surface totale du périmètre d’étude. Ce type de culture ne
comporte pratiquement aucune flore compagne.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
25
Deux aspects de la pelouse xérique : Vipérine (bleu), Coronille (rose), Sedum acre (à droite). A.W.,
Marckolsheim, 2009
III.2.3. La végétation aquatique
Le périmètre d’étude comporte trois eaux libres : le contre canal et, dans la zone
tampon, le contre canal et le Brunnenwasser.
Le canal de force est un milieu artificiel qu’il est, par ailleurs, impossible
d’explorer. Les fortes concentrations hivernales d’Anatidés démontrent que la
charge biologique de ces eaux est suffisante pour alimenter des milliers
d’oiseaux.
Le contre canal est envahi, dans les parties les moins courantes, par la Lentille
d’eau (Lemna minor), dont l’accumulation est suffisante pour porter une
grenouille. Dans le chenal central, l’herbier aquatique est constitué de la
Renoncule aquatique (Ranunculus fluitans) et de l’Elodée du Canada (Helodea
canadensis).
L’herbier aquatique du Brunnenwasser est formé de la Renoncule aquatique et
d’une autre espèce d’Elodée, Helodea nuttallii, espèce originaire d’Amérique du
Nord qui a colonisé les eaux calmes depuis le début des années 1960.
Le bras mort, en eau une partie de l’année, abrite une végétation amphibie,
appartenant à l’alliance de l’Oenanthion aquaticae, constituée d’un tapis dense
de Myriophylle verticillé (Myriophyllum verticillatum) d’où émergent les hautes
feuilles d’Iris des marais (Iris pseudacorus) et de Plantain d’eau (Alisma
plantago-aquatica).
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
26
1. Le Brunnenwasser dans la forêt rhénane. 2. Helodea nuttallii installé sur le fond vaseux du
cours d’eau. 3. L’herbier aquatique du bras mort latéral du Brunnenwasser : un tapis dense de
Myriophylle d’où émerge le Plantain d’eau. A. Waechter, 2009.
III.3. Les enjeux
Les enjeux phytocoenotiques sont principalement localisés à l’Ouest de la route
départementale (zone tampon) avec la tillaie à Laîche blanche, formation
forestière actuellement décrite en France exclusivement sur les bords du Rhin, le
complexe des milieux humides du Brunnenwasser et le bras mort latéral.
Mais, les formations forestières situées à l’Est de la route départementale, dans
le périmètre d’aménagement, ne sont pas dépourvues d’intérêt. Le contre canal
est bordé d’un beau peuplement de tilleuls à sous bois de Muguet, modeste par
sa taille, mais d’une cohérence floristique et d’une qualité structurale peu
commune dans le secteur de Marckolsheim où tous les boisements ont été
altérés par une exploitation en taillis sous futaie. Le boisement pionnier au Nord
du poste de transformation électrique présente une ambiance singulière liée à la
présence de quelques espèces allochtones et aux clairières de galets. Mais, il
abrite aussi des équipements à l’abandon et des ruines.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
27
Parmi les habitats non forestiers, les enjeux se situent autour du mésobromion à
orchidées, désigné comme prioritaire par la directive « Habitats ». Cette pelouse
sèche ne réalise pas cependant, ici, toutes ses potentialités.
Statut des formations à enjeu du périmètre d’étude
Nomenclature
phytosociologique
Code
Corine
Statut
Tillaie à Laîche blanche
Saulaie peupleraie
pionnière à Argousier
Peupleraie sèche à
peuplier noir
Carici albae-Tilietum cordatae
41.26
DH
31.8124
LR
Ligustro-Populetum nigrae
44.133
LR DH
Tillaie à Peuplier blanc
Salicetum albae
Carici albae-Tilietum cordatae
Pelouse à Brome érigé
Pelouse xérophile
Mesobrometum
Xerobrometum
44.3
41.26
34.322
34.332
Nom habitat
Salici Hippophaëtum
DH = directive Habitat annexe 1
LR = liste rouge alsacienne
LR DH
LR DH
LR DH
Code
Natura
2000
9170
91E0*
91E0*
9170
6210
6210
* = habitat prioritaire
Deux espèces végétales sont protégées au niveau régional : l’Astragale pois
chiche, découverte dans le Xerobromion, et le Pigamon à feuilles d’ancolie,
découvert dans la peupleraie sèche à Peuplier noir. Les deux sont inscrites
comme rare et vulnérable sur la liste rouge des espèces menacées d’Alsace. La
présence d’une station d’Orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis) mérite
d’être soulignée bien que cette espèce ne bénéficie d’aucun statut particulier au
niveau national ou régional.
Plantes présentes dans le périmètre d’étude et présentant un enjeu identifié
Nom latin
Astragalus cicer
Thymus serpyllum
Ulmus laevis
Thalictrum aquilegifolium
Nom vernaculaire
Astragale pois-chiche
Thym serpolet
Orme diffus
Pigamon à feuilles d’ancolie
Statut
LRA
LRA
LRA
LRA
:
:
:
:
rare – Protection régionale
localisé
localisé
vulnérable – Protection régionale
Commentaires de la Flore d’Alsace :
Astragalus cicer
Thalictrum aquilegifolium
Répartition centre européenne méditerranéenne. Assez rare en
Alsace.
Répartition euro sibérienne. Noté entre Bâle et Marckolsheim ainsi
que dans les îles du Rhin.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
28
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
29
IV.
LA FAUNE
IV.1. La méthode d’inventaire
Les Mammifères
Les Mammifères ont été recherchés à partir d'indices de présence (fèces,
empreintes, terriers, coulées, affouillement) ou d'observations directes, lors de
chacune de nos prospections : 9 et 17 Juin 2009 ; 2 et 8 juillet 2009; 4, 27 et
28 août 2009.
Les chiroptères ont été recherchés à l'aide d'un détecteur d’ultrasons (XP 412 S),
à la tombée de la nuit le 9 juin 2009.
La recherche de Grand Hamster (Cricetus cricetus) a été réalisée selon le
protocole ONCFS.
Chaque indice de présence ou observation directe est géo référencé et reporté
sur une carte de localisation.
Les Oiseaux
Les Oiseaux ont été inventoriés à la vue et à l’ouïe. Des écoutes ponctuelles de
20 minutes ont été réalisées selon la méthode de Ferry et Frochot dans trois
stations, à raison de deux passages par station, au mois de mars pour les
chanteurs précoces, au mois de mai pour les chanteurs tardifs (migrateurs).
Les Reptiles
Les Reptiles ont été recherchés le matin (température inférieure à 20°C) en
début de chaque campagne de terrain, en portant une attention particulière aux
supports potentiellement favorables : talus bien exposé, souche, ballast de
chemin de fer, banc de galets, berges de plan d’eau …
Les Batraciens
Le Crapaud sonneur à ventre jaune et les Tritons ont été recherchés dans les
ornières forestières le 17 juin et le 8 juillet 2009. Les sites de ponte potentiels
ont été explorés le 17 juin. La Rainette verte a été recherchée en début de nuit
le 9 juin.
Cette démarche est complétée par une recherche crépusculaire à l’ouïe et à la
lampe torche dans la saulaie peupleraie, dans le couloir de lignes électriques et
dans le champ à la fin du mois d’avril.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
30
Les Lépidoptères diurnes
L’inventaire des lépidoptères diurnes a été réalisé en ratissant la végétation
herbacée à l’aide d’un filet à papillons, de manière à stimuler l’envol et
permettre la capture des individus même les plus discrets. Trois passages ont
été réalisés : les 9 et 17 juin 2009, le 2 juillet, les 4, 27 et 28 août 2009, de
façon à inventorier les espèces précoces et les espèces tardives.
Deux itinéraires ont été parcourus (digue du canal de force et pré sous les
pilonnes électriques) par temps ensoleillé et sans vent, ce qui correspond aux
conditions idéales de vol pour les papillons.
Les Odonates
L'inventaire des Odonates (libellules) a été réalisé le long du contre canal et long
du Brunnenwasser en parcourant des itinéraires prédéfinis. Chaque itinéraire a
été parcouru trois fois, par journée ensoleillée et sans vent, ce qui correspond
aux conditions idéales de vol pour les Odonates : une série de passage a été
réalisée au début de l'été (9 et 17 juin), au milieu de l’été (2 et 4 août) et enfin
à la fin de l’été (27 et 28 août), pour inventorier les espèces précoces comme les
Agrions et les espèces plus tardives comme les Gomphes. Les libellules ont été
identifiées à distance ou capturées à l'aide d'un filet à papillons dans le cas
d'identification délicate.
Les Orthoptères
L’inventaire des Orthoptères (Criquets, Grillons, Sauterelles) a été réalisé en
ratissant la végétation (pelouse) le long d’itinéraires à l'aide d'un filet à
papillons. Les individus capturés ont été identifiés sur le terrain ou photographiés
pour une identification postérieure.
Les inventaires ont été réalisés sur la digue du canal de force et dans le pré sous
les pylônes électriques, à l'ouïe et à la vue. Un premier relevé a été réalisé le 4
août 2009, deux autres ont été réalisés le 27 et 28 du même mois. Les
itinéraires ont été parcourus par temps ensoleillé.
Calendrier des sorties de terrain
Date
9/06/2009
9/06/2009
17/06/2009
2/07/2009
8/07/2009
2/08/2009
4/08/2009
27/08/2009
28/08/2009
21/02/2010
1/04/2010
1 / 07 / 2010
10 / 07 / 2010
Groupe faunistique inventorié (*)
Grand Hamster
Odonates / Lépidoptères / Amphibiens / Chiroptères /
Oiseaux
Odonates/Lépidoptères / Amphibiens / Oiseaux
Papillons
Amphibiens
Odonates
Orthoptères / Odonates / Chiroptères
Orthoptères/Odonates/Lépidoptères
Orthoptères/Odonates/Lépidoptères
Mammifères
Oiseaux / Reptiles
Chiroptères
Oiseaux
(*) La recherche de Mammifères (hors chiroptère) et Reptile a été systématique. Malgré que chaque
inventaire soit dirigé vers un groupe faunistique particulier, toute observation a été notée.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
31
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
32
IV.1. Les Mammifères
Un total de dix Mammifères, hors Chiroptères, a été inventorié dans le périmètre
d'étude : le Sanglier (3 animaux observés), le Chevreuil (3 animaux), le Renard
(4 individus dont 2 renardeaux), la Martre (fèces), le Lièvre (crottes), le Lapin de
garenne (3 terriers), l’Ecureuil roux (2 individus observés), le Mulot (terriers), la
Taupe (taupinières) et le Ragondin (5 individus observés).
Les sources bibliographiques indiquent la présence du Castor dans le Muhlbach
(hors périmètre d'étude) en 2000 et 2001. Nous n’avons pas trouvé de trace de
cette espèce dans le Brunnenwasser. De même, les recherches de Grand
Hamster sont restées vaines (voir document spécifique).
L’Ecureuil roux, espèce dont l’habitat est protégé, a été observé sur la rive
gauche du Brunnenwasser. Son domaine vital s’étend sur 2 à 10 hectares4 ce qui
correspond à un cercle d’un rayon de 80 à 180 mètres. Les berges du
Brunnenwasser lui sont favorables en raison de l’abondance des noisetiers qu’il
exploite pour se nourrir.
Mammifères observés dans le périmètre d’étude
Nom vernaculaire
Sanglier
Chevreuil
Renard
Martre
Lapin de garenne
Ragondin
Ecureuil roux
Lièvre
Mulot
Taupe
Pipistrelle commune
Vespertilion de Daubenton ?
Sérotine commune ?
Vespertilion à moustaches ?
Noctule commune
ov = observation visuelle
Dénomination latine
Sus scrofa
Capreolus capreolus
Vulpes vulpes
Martes martes
Oryctolagus cunninculus
Myocastor coipus
Sciurus vulgaris
Lepus europaeus
Apodemus sp
Talpa europaea
Pipistrellus pipistrellus
Myotis daubentoni
Eptesicus serotinus
Myotis mystacinus
Nyctalus noctula
P = protégé par la loi française
Observation
ov, affouillements, bauge
ov
ov, fèces, terrier
Fèces
Terriers, crottes
ov
ov
crottes
terrier
taupinière
ov, détecteur d’ultrasons
détecteur d’ultrasons
détecteur d’ultrasons
détecteur d’ultrasons
Ov, détecteur d’ultrasons
Statut
LRA
LRA
P
P
P - LRA
P
P
LRA : liste rouge alsacienne
P = espèce et habitat de l’espèce protégé (arrêté du 23 avril 2007, art.2)
DH : espèce visée par la directive habitat 92/43/CEE. 4 : annexe 4 (nécessité d’une protection
stricte)
La prospection a révélé la présence de cinq espèces, essentiellement localisées
près de l’eau (canal de force, Brunnenwasser, contre canal) et des boisements
riverains.
La saulaie peupleraie pionnière (situé au Nord de la zone d’étude ?) ne comporte
pas d’arbres susceptibles d’abriter des chauves-souris, mais les frondaisons sont
le territoire de chasse d’animaux probablement installés dans la centrale
hydroélectrique et dans les infrastructures annexes.
La Pipistrelle commune est la plus fréquente. Nous avons noté deux noctules du
côté du contre canal. Un doute subsiste quant à l’identification de trois autres
espèces : le Vespertilion de Daubenton, chauve-souris habituelle des eaux
libres : présence probable au-dessus du canal de force, mais l’observation a été
4
Mammifères de France et d’Europe, MACDONAL D. & BARRET, 1995
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
33
trop furtive pour forger une certitude ; il en est de même pour le Vespertilion à
moustaches et pour la Sérotine commune, essentiellement distingués par leur
fréquence d’émission.
Crottes de lapin devant une garenne et terrier de renard dans la pelouse sèche. J.B. Feldmann,
Marckolsheim, 2009.
Le Vespertilion de Daubenton peut loger dans les structures construites (centrale
hydroélectrique, pont) et dans les arbres à cavité. La Noctule est une chauve
souris forestière : elle se reproduit dans les trous d’arbre et chasse au-dessus
des frondaisons. La Pipistrelle commune, de loin la chauve-souris la plus
abondante en Alsace, et le Vespertilion à moustaches, plus plastiques quant au
choix du gîte, peuvent également s’accommoder de cavités arboricoles. Les sites
de reproduction de la Sérotine commune sont essentiellement anthropophiles.
Observations de Chauves souris
Fréquence
Hz (*)
42,7
42
Signal
Vol
Envergure
Boisement bord du Rhin (secteur Nord)
Lent à 3 m
Moyenne
Billes entrechoquées
Rapide à 10 m
Petite
27
Applaudissements
42
Billes entrechoquées
Milieu
Espèce
Boisement
Boisement
Au dessus de
l’eau
3
1
2
Brunnenwasser
57 à 67
42 - 43
22 - 23
22 - 23
Frondaisons
Au dessus de
l’eau
Champ, boisement riverain du contre canal, eau libre
Au-dessus du
Billes entrechoquées
Vire voltant à 2 – 3 m
Petite
champ
D’un
Direct
Gloussements
Grande
boisement à
à 10 – 15 m
un bosquet
Au-dessus du
Gloussements
contre canal
1
4
1
5
5
1 = Pipistrelle commune 2 = Sérotine commune
3.= Vespertilion de Daubenton ?
4.= Vespertilion à moustaches ? 5 = Noctule commune
(*) La fréquence indiquée est la fréquence où la puissance est maximale
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
34
Localisation des points de contact avec les Chiroptères
Il est difficile de cartographier l’habitat des Chiroptères. La majorité des espèces
rencontrées ont un rayon d’action moyen allant de 2,5 à 5 kilomètres, et
certaines espèces changent de gîte plusieurs fois par année (jusqu’à 40 fois pour
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
35
la Noctule commune). Il est néanmoins possible de définir les éléments
(essentiellement des frondaisons, des couloirs forestiers, des cours d’eau et leur
boisement riverain) utilisés par les espèces pour chasser et d’émettre des
hypothèses quant à la localisation des gîtes possibles (ponts, grands arbres
infrastructures EDF).
IV.2. Les Oiseaux
IV.2.1. La reproduction
L’habitat significatif pour l’avifaune est de type forestier, avec des lisières
internes développées. Les espaces ouverts (pelouses sèches et landes sous les
lignes électriques, champ irrigué) introduisent quelques espèces caractéristiques
de l’association de l’arbre et de l’herbe : Bruant jaune, Verdier, Pic vert, Piegrièche écorcheur. Tous ces Oiseaux apparaissent également dans les grandes
clairières forestières, auxquels peuvent être assimilés les espaces ouverts du
périmètre d’étude. Les bandes ouvertes pour le passage des lignes électriques
introduisent la Pie bavarde.
Le cortège spécifique décrit par les relevés traduit bien cette situation : une
dominante d’oiseaux des biotopes arborés, bien représentés en Alsace. La forêt
pionnière abrite le plus d’espèces, parmi lesquelles le Pouillot fitis et la Pie
bavarde. Le Rossignol et la Fauvette des jardins témoignent de l’importance des
lisières. Trois espèces sont visées par la directive « Oiseaux » : le Martin
pêcheur, qui chasse sur le contre canal et sur le Brunnenwasser, la Pie-grièche
écorcheur, qui niche sur la lisière arbustive du côté du contre canal (1 couple au
moins) et le Pic noir, présent dans la peupleraie blanche.
IV.2.2. Les hivernants
De 70 000 à 120 000 anatidés hivernent sur le Rhin, soit de 10 à 21 % des
effectifs français d’hivernants. Près de 4 000 sont stationnés sur le secteur de
Marckolsheim, pour l’essentiel au droit du périmètre d’étude sur le fleuve.
33 espèces d’oiseaux d’eau peuvent ainsi être observés en hiver, mais seules 14
sont régulières. Marckolsheim est le deuxième site de stationnement de la
Sarcelle d’hiver, et le 4e ou le 5e pour le Grèbe huppé, le Héron cendré et le
Canard souchet.
Canards hivernants sur le Rhin canalisé : Fuligule milouin et Canard colvert. Novembre 2009, A.
Waechter
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
36
Liste des espèces observées
Nom vernaculaire
Pinson des arbres
Mésange charbonnière
Mésange bleue
Mésange nonnette
Mésange à longue queue
Merle noir
Fauvette des jardins
Fauvette à tête noire
Pouillot véloce
Pouillot fitis
Rossignol philomèle
Troglodyte
Rouge-gorge
Verdier
Bruant jaune
Linotte mélodieuse
Etourneau
Pie grièche écorcheur
Pigeon ramier
Tourterelle des bois
Corneille noire
Choucas des tours
Pic noir
Pic épeiche
Pic vert
Grive musicienne
Geai des chênes
Loriot
Buse variable
Pie bavarde
Martin pêcheur
Coucou
Héron cendré
Canard colvert
Nom latin
Fringila coelebs
Parus major
Paris caeruleus
Parus palustris
Aegithalos caudatus
Turdus merula
Sylvia borin
Syvia atricapila
Phylloscopus collybita
Phylloscopus trochilus
Luscinia megarhynchos
Troglodytes troglodytes
Erithacus rubecula
Carduelis chloris
Emberiza citrinella
Carduelis cannabina
Sturnus vulgaris
Lanius
Columba palumbus
Streptopelia turtur
Corvus corone
Corvus monedula
Dryocopus martius
Dendrocopos major
Picus viridis
Turdus philomelos
Garrulus glandarius
Oriolus oriolus
Buteo buteo
Pica pica
Alcedo atthis
Cuculus canorus
Ardea cinerea
Anas platyrhynchos
Secteur
Partout
Partout
Peupleraie blanche
Partout
Partout
Partout
Partout
Partout
Partout
Boisement pionnier
Partout
Boisement pionnier
Partout
Tillaie contre canal
Tillaie contre canal
Tillaie contre canal
Partout
Tillaie contre canal
Partout
Lisière
Partout
Usine
Peupleraie blanche
Partout
Tillaie contre canal
Partout
Partout
Boisements
Tampon
Couloirs de lignes
Contre canal Partout
Contre canal
Fleuve
Statut
P
P
P
P
P
P
P
P
P
P
P
P
P
P
P
P – DO1
P
P – DO1
P
P
P
P
P
P – DO I
P
P
-
P : espèce et habitat de l’espèce protégé (arrêté du 29 octobre 2009, art.3)
DO : espèce visée par la directive Oiseau 79/409/CEE, annexe 1 : espèce prioritaire
Principaux hivernants et place du secteur de Marckolsheim dans l’ensemble des
22 secteurs rhénans (de Bâle à Lauterbourg) (source : Ciconia, 1994)
Nom français
Grèbe castagneux
Grèbe huppé
Grand cormoran
Héron cendré
Cygne tuberculé
Canard siffleur
Canard chipeau
Sarcelle d’hiver
Canard colvert
Canard pilet
Canard souchet
Fuligule milouin
Fuligule morillon
Garrot à œil d’or
Harle bièvre
Foulque macroule
Nom latin
Tachybaptus ruficollis
Podiceps cristatus
Phalacrocorax carbo
Ardea cinerea
Cygnus olor
Anas penelope
Anas strepera
Anas crecca
Anas platyrhynchos
Anas acuta
Anas clypteata
Aythya ferina
Aythya fuligula
Bucephala clangula
Mergus merganser
Fulica atra
Place parmi les 22
secteurs rhénans
6e
4e
10e
5e
6e
6e
2e
7e
5e
18e
6e
9e
6e
9e
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
37
Pinson des arbres
Mésange charbonnière
Fauvette à tête noire
Pouillot véloce
Corneille noire
Merle noir
Pigeon ramier
Loriot
Troglodyte
Geai des chênes
Tourterelle des bois
Rouge-gorge
Mésange nonnette
Mésange bleue
Rossignol
Pie bavarde
Fauvette des jardins
Grive musicienne
Coucou
Pouillot fitis
Mésange à longue queue
Verdier
Pic épeiche
Etourneau
Buse variable
Pic noir
Bruant jaune
Pic vert
Pie grièche écorcheur
Faisan
Martin pêcheur
Linotte mélodieuse
Canard colvert
Choucas des tours
Héron cendré
Nombre d'espèces
Nombre de couples
Station 1
2
2
4
1
1
2
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
2
1
1
1
1
Station 2
2
3
4
2
2
2
1
2
1
1
1
2
Station 3
3
1
5
2
2
1
1
2
1
1
Station 4
2
1
3
1
2
2
2
1
1
2
1
2
1
2
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
(2)
(3)
22
31
18
29
17
28
2
1
1
1
1
1
(1)
(1)
(1)
18
26
Station 1 : boisement peupleraie pionnière à Argousier
Station 2 : tillaie à peuplier blanc peupleraie blanche
Station 3 : peupleraie blanche en bordure d’une tranchée pour ligne électrique
Station 4 : tillaie en bordure du contre canal et contre canal
(x) espèces observées mais ne nichant pas dans le périmètre représenté par la station d’écoute –
non comptabilisées dans le nombre d’espèces et le nombre de couples
Les chiffres représentent le nombre de couples (mâles chanteurs) repérés dans la station pendant
une écoute de 20 minutes.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
38
IV.3. Les Reptiles
La recherche de reptiles a révélé un peuplement modeste. Les clairières à galets
ont été particulièrement explorées, sans résultat malgré nos recherches répétées
: la présence de lézards des souches dans les layons ou dans les prés et du
lézard des murailles sur les surfaces minérales était suspectée. Le biotope est
probablement trop sec.
Une jeune couleuvre à collier a été observée prenant le soleil au bord du
Brunnenwasser. Aucun autre reptile n’a été rencontré, malgré nos recherches,
notamment du Lézard des murailles dans les clairières à galets et dans les
parties anthropiques. Ces observations sont conformes à l’atlas établi par
l’association Bufo.
La seule espèce potentiellement présente ayant pu échapper à ces prospections
est l’Orvet (Anguis fragilis).
Reptiles observés
Nom vernaculaire
Nom latin
Couleuvre à collier
Natrix natrix
Site
Bord du Brunnenwasser
Peupleraie blanche
Statut5
P
P : espèce et habitat de l’espèce protégée (arrêté du 19 novembre 2007, art. 2)
IV.4. Les Amphibiens
Le contre canal abrite une population de Grenouille verte (Rana esculenta), dont
une vingtaine de représentants ont été dénombrés. Les animaux se concentrent
dans les zones d'accumulation des lentilles d'eau. Une quinzaine de grenouilles
vertes, une dizaine de crapauds communs (Bufo bufo) et de nombreux têtards
de Grenouille rousse (Rana temporaria) ont été observés à proximité du
Brunnenwasser, dans un ancien chenal en eau.
L’Atlas établi par les naturalistes de l’association Bufo localise dans le secteur
rhénan de Marckolsheim plusieurs autres espèces : le Triton crêté, le Triton
palmé, le Triton ponctué, le Sonneur à ventre jaune et la Rainette verte. Le
périmètre d’aménagement étant essentiellement sec ne comporte aucun point
d’eau favorable à la reproduction de ces espèces. Le seul site favorable pourrait
être le bras mort du Brunnenwasser, dans la zone tampon, mais nos
prospections n’ont rien révélé.
Amphibiens observés
Nom vernaculaire
Grenouille verte
Grenouille rousse
Crapaud commun
Nom latin
Rana esculenta
Rana temporaria
Bufo bufo
Secteur
Contre canal et Brunnenwasser
Bras mort dans zone tampon
Bras mort dans zone tampon
Statut
P
P = protection nationale
5
Reptiles et Amphibiens de Lorraine…..
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
39
Localisation des points de contact avec les Reptiles (Couleuvre à collier)
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
40
Analyse des potentialités
Nom français
Triton crêté
Triton palmé
Triton ponctué
Nom latin
Triturus cristatus
Triturus helveticus
Triturus vulgaris
Sonneur à ventre jaune
Bombina variegata
Rainette verte
Hyla arborea
Evaluation de la présence
Les Tritons se reproduisent dans des eaux
avec
végétation
dans
des
secteurs
inaccessibles aux poissons. Seul le bras mort
parallèle
au
Brunnenwasser
leur
est
favorable. Nos prospections n’ont rien révélé.
Le Sonneur fréquente les ornières en eau et
les petites mares, dont les eaux se
réchauffent
facilement.
Le
périmètre
d’aménagement ne compte aucun lieu
favorable. Nos prospections sont restées
vaines.
Installé
dans
la
végétation
ligneuse
ensoleillée proche de points d’eau. Aucun
animal détecté.
Bras mort à proximité du Brunnenwasser. Grenouille verte sur une
accumulation de lentilles d’eau dans le contre canal. Têtards de Grenouille
rousse dans le bras mort. J.B. Feldmann et A.Waechter, 2009.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
41
Localisation des points de contact avec les amphibiens
Grenouille rousse
Grenouille verte
Crapaud commun
bras mort en eau
IV.5. Les Lépidoptères diurnes
Vingt quatre espèces de papillons ont été identifiées, soit un niveau de diversité
important. Dans tous les cas, les densités de papillons observés sont très
élevées, notamment dans la pelouse sèche du couloir de la ligne électrique. Les
conditions y sont particulièrement favorables : une grande étendue herbeuse
fleurie bordée de végétation ligneuse, une fauche tardive et une absence de
pesticides.
La végétation de la digue du canal de force est plus clairsemée que le pré : elle
attire une densité moins élevée mais un peuplement plus thermophile et
composé d’espèces un peu plus spécialisées comme le Machaon ou l’Azuré bleu
céleste.
8 espèces inventoriées figurent sur la liste rouge des espèces menacées en
Alsace (5 dans la pelouse sèche et 3 sur la digue du canal de force). Aucune
espèce protégée n’a été notée. Le milieu ouvert est trop sec pour voir le Cuivré
des marais ou d’autres espèces des milieux humides.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
42
Machaon – Azuré bleu céleste, Digue du canal de force, Marckolsheim, 2009, J.B. Feldmann
Lépidoptères diurnes observés
Nom vernaculaire
Petite tortue
Tristan
Gazé
Tabac d'Espagne
Petite violette
Procris
Fluoré
Souci
Azuré du trèfle
Citron
Petit sylvain
Piéride de la moutarde
Cuivré commun
Demi-deuil
Myrtil
Grand nègre des bois
Machaon
Piéride du navet
Azuré de la Bugrane
Azuré bleu céleste
Belle dame
Petit argus
Zygène du lotier
Thécla du bouleau
Nom scientifique
Aglais urticae
Aphantopus hyperantus
Aporia crataegi
Argynnis paphia
Clossiana dia
Coenonympha pamphilus
Colias alfacariensis
Colias croceus
Everes agriades
Goneperyx rhamni
Lagoda camilla
Leptidae sinapsis
Lycaena phlaes
Malanargia galathea
Maniola jurtina
Minois dryas
Papilio machaon
Pieris napi
Polyommatus icarus
Polyommatus bellargus
Vanessa cardui
Plebejus argus
Zygaena lotti
Thecla betulae
Statut6
vulnérable
localisé
vulnérable
à surveiller
A surveiller
en déclin
à surveiller
à surveiller
Abondance relative
Pré
Digue
III
IV
II
II
V
III
IV
IV
II
IV
V
V
IV
IV
IV
III
III
I
V
II
III
II
III
II
IV
V
III
I
III
III
II
IV
Classes d'abondances : 1 individu = I ; 2-5 individus = II ; 6-10 individus =III ; 11-40 individus = IV ; 4170 = V
6
Les listes rouges de la nature menacées en Alsace, ODONAT (Coord.), 2003
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
43
Parties riches en papillons diurnes
IV.6. Les Odonates
Au total, 16 espèces ont été inventoriées, ce qui constitue un bon niveau de
diversité, d’autant que deux milieux seulement peuvent accueillir les Odonates
dans la zone d'étude : le contre canal et le Brunnenwasser. La diversité et
l'abondance du peuplement du contre canal (16 espèces) est très
significativement supérieure à celle observée sur le Brunnenwasser (5 espèces).
Le contre canal présente un courant lent, voire stagnant aux périodes les plus
estivales. Il a un niveau trophique élevé et abrite des herbiers aquatiques bien
développés (notamment Ranunculus peltatus, Elodea canadensis, Lemna minor).
Les libellules pondent dans les renoncules aquatiques et utilisent les bordures
arborées ainsi que la bande enherbée et les enrochements comme poste de
chasse, de repos et de reproduction.
Deux espèces sont protégées : l'Agrion de Mercure et le Gomphe à pattes
jaunes. L'Agrion de Mercure figure sur la liste rouge planétaire. Le contre canal
convient parfaitement à cette espèce, qui y forme un peuplement dense. Le
Gomphe à pattes jaunes, dont cinq stations seulement étaient connues à ce jour
en Alsace, accompagne les fleuves européens ; à Marckolsheim, le contre canal
guide les déplacements et constitue probablement un territoire de chasse de
cette libellule, que les naturalistes ont omis de placer sur la liste rouge
alsacienne. En revanche, 6 autres odonates figurent sur cette liste : le
Sympétrum du piémont, l'Orthétrum, la Libellule fauve, l'Onycogomphe à pince
et le Caloptérix vierge.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
44
Cinq espèces seulement ont été identifiées dans le Brunnenwasser. Cette
diversité relativement faible s'explique par le caractère forestier du cours d'eau
et probablement par la situation d'envasement du lit.
Gomphe à pattes jaunes – Agrion de mercure, Marckolsheim, 2009. J.B. Feldmann
Inventaire des Odonates le long du contre canal
Nom vernaculaire
Nom scientifique
Aeschne mixte
Caloptérix éclatant
Caloptérix vierge
Agrion porte coupe
Agrion élégant
Agrion jouvencelle
Aeschna mixta
Calopteryx splendens
Calopteryx virgo
Enallagma cyathigerum
Ischnura elegans
Coenagrion puella
Agrion de Mercure
Coenagrion mercuriale
Pennipatte bleuâtre
Naïde aux yeux bleus
Sympétrum sanguin
Sympétrum du piémont
Sympétrum strié
Anax empereur
Libellule fauve
Orthétrum bleuissant
Onycogomphe à pince
Gomphe à pattes jaunes
Platycnemis pennipes
Erythroma lindenii
Sympetrum sanguineum
Sympetrum pedemontanum
Sympetrum striolatum
Anax imperator
Libellula fulva
Orthetrum coerulescens
Onycogomphus forcipatus
Gomphus flavipes
Statut
Abondance relative
Contre canal
LR : à surveiller
P – DH II
LR : en déclin
LR : localisé
LR : à surveiller
LR : déclin
LR : à surveiller
P
V
II
IV
IV
IV
Brunnenwasser
II
VI
II
IV
IV
II
II
II
III
IV
III
II
III
I
III
II
Classes d'abondance : 1 individu = I ; 2 à 5 individus = II ; 6 à 10 individus = III ; 11 à 40 individus = IV
41 à 70 = V
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
45
Localisation des contacts avec les Odonates protégés
Agrion de mercure
Gomphe à pattes jaunes
IV.7. Les Orthoptères
9 espèces d’Orthoptères ont été inventoriées sur la digue du canal de force, ce
qui correspond à un bon niveau de diversité. La communauté des Orthoptères
est très typée : elle est dominée par l'Œdipe turquoise, par le Criquet italien, et
secondairement par l'Œdipe rouge et la Decticelle chagrinée. Ces quatre espèces
sont caractéristiques des milieux rocailleux et xériques à végétation
clairsemées ; elles sont toutes inscrites sur la liste rouge des espèces menacées
en Alsace.
16 espèces ont été recensées dans le pré situé sous les pylônes électriques, dont
deux figurant sur la liste rouge. La communauté des Orthoptères associe ici des
espèces thermophiles des milieux à végétation lacunaire (Œdipe, Criquet italien,
Criquet des adrets), et des espèces des lisères forestières (Gomphocère roux) et
des hautes herbes (Grande sauterelle verte, Phaneroptère commun)
régulièrement fauchés (Criquet des pâtures).
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
46
Orthoptères observés
Nom vernaculaire
Nom latin
Criquet italien
Criquet de barbarie
Criquet mélodieux
Criquet duettiste
Gomphocère roux
Calliptamus italicus
Calliptamus barbarus
Chorthippus biguttulus
Chorthippus brunneus
Gomphocerippus rufus
Criquet des clairières
Criquet des pâtures
Chysochraon dispar
Chortihippus parallelus
Statut7
en déclin
Abondance relative
Digue
Pré
IV
IV
II
II
IV
III
IV
I
I
IV
Conocéphale bigarré
Conocephalus discolor
II
Criquet des adrets
Œdipe turquoise
Œdipe rouge
Criquet noir ébène
Criquet verdelet
Phaneroptère commun
Decticelle chagrinée
Stenobothre ligné
Grande sauterelle verte
Gkyptobothrus apricarus
Oedipoda caerulescens
Oedipoda germanica
Omocestus rufipes
Omocestus viridulus
Phaneroptera falcata
Platycleis albopunctata
Stenobothrus lineatus
Tettigonia viridissima
V
à surveiller
en danger
en déclin
à surveiller
à surveiller
V
IV
III
III
II
V
III
II
III
VI
V
III
V
Classes d'abondances : 1 individu = I ; 2-5 individus = II ; 6-10 individus =III ; 11-40 individus = IV ; 4170 = V ; VI : > 70
IV.7. Les autres groupes taxonomiques
Des informations relatives à d’autres groupes taxonomiques ont été relevées à
l’occasion de nos prospections.
Nous avons ainsi noté une écrevisse américaine (Orconecte limosus) capturée
par un héron cendré et abandonnée dans le contre canal. Cette espèce nordaméricaine a été introduite en 1880 en Allemagne, à partir d’où elle s’est
répandue dans toute l’Europe centrale.
La Limnée (Limea stagnalis) est abondante autour du Brunnenwasser, où elle se
trouve en compagnie de deux autres mollusques d’eau douce, moins abondants :
Valvata sp. et Radix sp.
Ecrevisse américaine, Contre canal de
Marckolsheim, 2009
7
Les listes rouges de la nature menacées en Alsace, ODONAT (Coord.), 2003
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
47
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
48
1
4
2
5
3
6
7
1. Demi-deuil
2. Citron
3. Cuivré commun
4. Machaon
5. Petite violette
6. Belle dame
7. Azuré commun
Marckolsheim, juin, juillet, août 2009, JB.Feldmann
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
49
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
50
1
4
2
5
3
6
7
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
Sympétrum du piémont
Orthétrum bleuissant
Gomphe à pattes jaunes
Agrion de mercure
Agrion porte coupe
Anax empereur
Sympétrum strié
Marckolsheim, juin, juillet, août 2009 JB.Feldmann
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
51
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
52
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Criquet italien
Decticelle chagrinée sur la digue du canal de force
Œdipe rouge sur la digue du canal de force
Œdipe turquoise
Conocéphale bigarré dans le pré sous les pylônes électriques
Accouplement de criquets des pâtures dans le pré sous les pylônes électriques
Marckolsheim, 28 août 2009. JB. Feldmann
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
53
V.
SYNTHESE
V.1. Les fonctions systémiques
Le site, pris au sens large, remplit trois fonctions :
•
•
•
il assure la totalité des fonctions (reproduction, alimentation, déplacements)
de la majorité des espèces recensées, parmi lesquelles des espèces
sédentaires et des espèces migratrices qui se reproduisent ici mais hivernent
à des milliers de kilomètres de là ;
il accueille l’hivernage (sur le grand canal) de 4 000 oiseaux d’eau (33
espèces) en moyenne entre novembre et février ;
il constitue une halte migratoire entre l’Europe du Nord et l’Europe du Sud
sur un corridor d’importance continentale (le Rhin), à l’image de l’ensemble
des milieux boisés riverains du fleuve ; les fourrés à Argousier jouent un rôle
particulier dans l’alimentation des Passereaux en migration.
A l’intérieur du site, certains éléments jouent un rôle particulier dans le
fonctionnement des écosystèmes locaux :
1. la végétation boisée riveraine du fleuve participe à l’alimentation des
chiroptères qui exploitent le plan d’eau en été, à l’accueil des passereaux
migrateurs au mois de septembre et à la sécurisation des oiseaux d’eau à
l’hivernage ;
2. les boisements réduisent l’effet de coupure lié au poste de transformation
électrique et au réseau routier (croisement des RD 424 et RD 20).
V.2. Le périmètre d’étude dans le contexte rhénan
L’ensemble du périmètre d’aménagement a subi la canalisation du fleuve et la
création de la centrale hydroélectrique.
Au Nord, l’essentiel du périmètre a été défriché, des matériaux alluvionnaires
grossiers y ont été déposés, des installations en béton ont été réalisés, avant
qu’un abandon prolongé permette le retour spontané de la forêt. La couverture
forestière est marquée par l’hétérogénéité du terrain : une peupleraie à
dominante de peupliers blancs a colonisé les terrains non remaniés, une
peupleraie pionnière clairsemée, investie par des espèces allochtones (Buddléia,
Lila…) et par l’Argousier a pris place sur les terrains rapportés.
Cette couverture forestière est marquée par le passage des lignes électriques et
d’une voie ferrée.
Au droit du poste de transformation EDF, l’espace est entretenu pour éviter
l’implantation des ligneux sous les lignes électriques. La pelouse qui en résulte,
exempte de tout apport fertilisant, abrite une flore calciphile de milieu sec,
habituelle sur les sols alluviaux rhénans dégagés.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
54
Au Sud, le contre canal introduit dans le site un écoulement d’eau claire,
particulièrement favorable pour les Odonates. Une belle tillaie à Muguet le
sépare d’un champ irrigué.
Resitué dans le contexte rhénan de cette partie méridionale du département, les
boisements
ne
présentent
qu’un
intérêt
phytocoenotique
modéré
comparativement aux formations alluviales du cœur du massif de Marckolsheim
Schoenau, exception faite de la tillaie. La peupleraie pionnière à Argousier, avec
ses clairières à galets et ses espèces échappées de jardins présente néanmoins
une ambiance singulière dont nous ne connaissons pas d’autre exemple.
Les pelouses sèches d’origine anthropique accueillent un peuplement de
Papillons diurnes et d’Orthoptères riche en espèces, témoignage des potentialités
des herbages rhénans non fertilisés sur alluvions calcaires. Ce type de milieux
secs à très secs, autrefois entretenu par les crues du fleuve, ne subsiste
ponctuellement que par l’intervention humaine.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
55
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
56
LES INCIDENCES DU PROJET
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
57
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
58
VI.
LES HYPOTHESES D’AMENAGEMENT
VI.1. Les hypothèses
Devenus propriétés du Port autonome de Strasbourg, les terrains situés dans ce
que nous dénommons « périmètre d’aménagement » sont susceptibles d’être
consacrés à l’activité industrielle, si la commune de Marckolsheim en décide ainsi
au travers de son plan local d’urbanisme.
Plusieurs hypothèses d’aménagement sont évoquées :
1. les terrains restent en l’état (hypothèse zéro) ;
2. l’aménagement se réduit à la réalisation d’un port touristique dans
l’extrémité Nord du périmètre d’étude, à la place de la sablière ;
3. une partie des terrains situés au Nord du transformateur électrique est
consacrée à une zone industrielle ;
4. le champ accueille une entreprise.
Ces différentes hypothèses sont confrontées ici aux enjeux biologiques identifiés
sur le terrain.
En l’absence d’aménagement, le milieu n’évolue guère, mais les facteurs
d’altération de la peupleraie pionnière subsiste : présence de gravats et
d’installations à l’abandon, abandon de déchets par des « touristes » indélicats.
L’aménagement d’un port sur le site de la sablière n’a pas d’autre conséquence
que d’empiéter éventuellement et marginalement sur le boisement et d’interférer
avec les oiseaux d’eau présents sur le fleuve.
La troisième hypothèse pourrait se traduire par une occupation totale du site au
Nord de la centrale et à l’Ouest des couloirs de lignes électriques, avec un port à
l’emplacement de la sablière.
Dans la quatrième hypothèse, aucun accès à la voie d’eau ne peut être envisagé,
ce qui permet de conserver le boisement riverain du contre canal) et la desserte
du terrain est réalisée en direct à partir de la route départementale 20.
VI.2. Les obligations juridiques
Le périmètre d’aménagement n’est concerné par aucune mesure particulière de
protection. Par contre, il est encadré par deux sites d’intérêt européen, l’un créé
au titre de la directive « Oiseaux », l’autre au titre de la directive « Habitats ».
Cette proximité impose d’examiner les impacts du projet sur les habitats et les
espèces qui ont justifié la création de ces sites.
Le canal de force à l’aval de la centrale hydroélectrique est intégré à la directive
Oiseaux en raison de son attrait pour les Anatidés hivernants. Les incidences de
la réalisation éventuelle d’un port sur ce stationnement hivernal doivent
également être évaluées.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
59
Périmètres des sites d’intérêt européen.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
60
VII.
LES INCIDENCES SUR LE VEGETATION
VII.1. Les incidences sur les habitats
L’incidence des diverses hypothèses découle directement de leurs emprises.
L’impact sur les formations végétales est nulle ou pratiquement nulle pour une
réalisation d’un port à l’emplacement actuel de la sablière, voire pour
l’implantation d’une entreprise dans le champ. Dans ce dernier cas, cependant,
les aménités liées à la tillaie riveraine du contre canal se trouveraient réduites à
peu de chose.
Par contre, la création d’une zone d’activités au Nord supposerait le défrichement
de la peupleraie pionnière à Argousier, de la tillaie à Peuplier blanc et de la
peupleraie blanche.
Hypothèse
Aucun aménagement
Port touristique au Nord
Zone d’activités au Nord
Zone d’activité au Sud
Habitats impactés
Aucun
Empiétement marginal sur la peupleraie blanche (n4)
Disparition de la peupleraie pionnière à Argousier, de la
Tillaie peupleraie et de la peupleraie blanche (n3, n4)
Aucun
L’alimentation en eau des entreprises par un prélèvement dans la nappe
phréatique pourrait se traduire par un abaissement du plafond de cette nappe
avec des incidences sur le Brunnenwasser et surtout sur le bras mort, ainsi que
sur le développement des arbres situés dans le cône de rabattement du puits.
Cette question devra être examinée lorsque les données du problème seront
connues.
VII.2. Les incidences sur la flore
La flore comporte essentiellement des espèces banales, hormis les plantes
invasives qui ont réussi à s’infiltrer dans le peuplement pionnier et l’Argousier,
plante dé alpine strictement inféodée aux alluvions des bords du Rhin.
Quatre espèces méritent attention : le Pigamon à feuilles d’ancolie, l’Astragale
pois chiche, l’Orchis pyramidale et le Muguet.
Le Muguet est une plante relativement bien représentée dans les boisements
secs de la plaine rhénane. Le caractère remarquable de sa présence dans le site
réside dans la densité de son peuplement dans la tillaie riveraine du contre
canal. En l’absence d’empiètement sur ce boisement, cette station ne serait pas
affectée.
L’Orchis pyramidal est, lui aussi, relativement fréquent (bien moins que le
Muguet néanmoins) sur les alluvions rhénanes. L’espèce ne serait pas touchée
par les diverses hypothèses d’aménagement dès lors que les pelouses sèches
sont respectées.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
61
L’Astragale pois chiche (Astragalus cicer) est une méditerranéenne assez rare en
Alsace. L’espèce est protégée. Elle n’est touchée par aucune des hypothèses
d’aménagement.
Le Pigamon à feuilles d’ancolie (Thalictrum aquilegifolium), espèce protégée,
serait touchée par l’aménagement d’une zone d’activités au Nord du
transformateur, voire par la création d’un port si celui devait déborder largement
sur la peupleraie blanche.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
62
VIII.
LES INCIDENCES SUR LA FAUNE
VIII.1. Les hypothèses à explorer
Les incidences potentielles sur la faune sont un peu plus complexes à analyser
que sur la végétation. Ces incidences peuvent être de quatre types :
•
•
•
•
la destruction d’un habitat dans lequel l’espèce se reproduit ;
la destruction d’un habitat dans lequel l’espèce recherche sa nourriture sans
s’y reproduire ;
le dérangement d’un site d’hivernage ou la destruction d’une halte
migratoire ;
l’introduction d’un obstacle aux déplacements de l’animal, notamment au
moment de la reproduction, de la dispersion des jeunes ou de la migration
vers un site d’hivernage.
VIII.2. La destruction d’un habitat de reproduction
La destruction de l’habitat qui abrite la reproduction d’une espèce signifie pour
celle-ci une diminution de l’espace disponible, ce qui se traduit par une
contraction de ses effectifs globaux. L’enjeu est évidemment différent selon que
l’espèce est abondante ou peu nombreuse.
Chaque habitat abrite de 13 à 16 espèces protégées, parmi lesquelles 12 à 13
Oiseaux relativement communs. Cette comptabilité a une signification
essentiellement juridique, dans la mesure où elle implique une autorisation de
destruction d’un milieu particulier.
Le décompte par habitat des espèces figurant sur les listes rouges de la nature
menacée en Alsace évalue les enjeux biodiversitaires liés à chacun des habitats :
les pelouses sèches et le contre canal associé à la tillaie riveraine concentrent
ces enjeux, qui sont essentiellement de nature entomologique.
Le peuplement des Odonates ne devrait pas être affecté par les différentes
hypothèses d’aménagement dès lors que se trouve maintenu un écran tampon
entre l’activité humaine et le contre canal et qu’aucun rejet ne vienne altérer la
qualité des eaux.
Nombre d’espèces se reproduisant dans chacun des habitats
Mammifères
Oiseaux
Reptiles
Batraciens
Odonates
Orthoptères
Lépidoptères
Tillaie et
contre
canal
4
18
0
1
16
1
8
Peupleraie
à
Argousier
3
22
0
0
0
1
3
Tillaie à
Peuplier
blanc
8
18
0
0
0
1
2
Peupleraie
blanche
Pelouses
sèches
Champ
8
17
0
0
0
1
2
3
0
0
0
0
16
18
0
0
0
0
0
0
1
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
63
Nombre d’espèces protégées
Mammifères
Oiseaux
Reptiles
Batraciens
Odonates
Orthoptères
Lépidoptères
TOTAL
Tillaie et
contre
canal
1
12
0
1
2
0
0
16
Peupleraie
à
Argousier
1
12
0
0
0
0
0
13
Tillaie à
Peuplier
blanc
1
12
0
0
0
0
0
13
Peupleraie
blanche
Pelouses
sèches
Champ
1
13
0
0
0
0
0
14
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
Nombre d’espèces figurant sur les listes rouges de la nature menacée en Alsace
Mammifères
Oiseaux
Reptiles
Batraciens
Odonates
Orthoptères
Lépidoptères
TOTAL
Tillaie et
contre
canal
0
0
0
0
6
0
3
9
Peupleraie
à
Argousier
0
0
0
0
0
0
2
2
Hypothèses d’aménagement
Aucun aménagement
Port dans l’emprise de la sablière
Zone d’activités Nord
Zone d’activités Sud
Zone d’activités Sud
(réduite au champ)
Zone d’activités Sud
(avec tillaie + pelouse)
(avec emprise tillaie)
Rouge : liste rouge Alsace (sans effet juridique)
Noir : espèces protégées
Tillaie à
Peuplier
blanc
0
0
0
0
0
0
1
1
Peupleraie
blanche
Pelouses
sèches
Champ
0
0
0
0
0
0
1
1
2
0
0
0
0
0
4
6
0
0
0
0
0
0
0
0
Espèces protégées ou figurant sur la liste
rouge
Pinson des arbres, Mésange charbonnière,
Mésange bleue, Mésange nonnette, Mésange à
longue queue, Fauvette des jardins, Fauvette à
tête noire, Pouillot véloce, Pouillot fitis, Rouge
gorge, Rossignol philomèle, Troglodyte, Pic
épeiche, Pic noir, Loriot, Buse variable,
Coucou,Thécla du bouleau, Grand nègre des bois
Lièvre
Noctule commune, Pipistrelle commune, Pinson
des arbres, Mésange charbonnière, , Mésange
nonnette, Mésange à longue queue, Fauvette
des jardins, Fauvette à tête noire, Pouillot
véloce, Rouge gorge, Verdier, Bruant jaune,
Linotte mélodieuse, Rossignol philomèle, Pie
grièche écorcheur, Pic épeiche, Pic vert, Loriot,
Coucou,Thécla du bouleau, Grand nègre des
bois, Petit sylvain
Pinson des arbres, Mésange charbonnière, ,
Mésange nonnette, Mésange à longue queue,
Fauvette des jardins, Fauvette à tête noire,
Pouillot véloce, Rouge gorge, Verdier, Bruant
jaune, Linotte mélodieuse, Rossignol philomèle,
Pie grièche écorcheur, Pic épeiche, Pic vert,
Loriot, Coucou,Thécla du bouleau, Grand nègre
des bois, Petit sylvain, Azuré du trèfle, Machaon,
Petit argus, Zygène du lotier, Criquet italien,
Œdipe turquoise, Oedipe rouge, Criquet noir
ébène, Stenobothre ligné
Bleu : espèces protégées de la directive Oiseaux
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
64
VIII.3. La destruction d’un territoire de chasse
Les seules espèces susceptibles d’être affectées par la destruction d’un territoire
de chasse ou de gagnage sont celles qui évoluent dans un grand domaine vital :
les Chiroptères, les Rapaces, les Corvidés (Corneille, Choucas), les Colombidés
(Pigeon ramier, Tourterelle des bois), le Héron cendré, les Ongulés (Chevreuil,
Sanglier). Le niveau d’incidence dépend de l’importance spatiale et de la
productivité alimentaire du territoire amputé au regard des ressources domaine
vital de l’espèce.
Espèces
Territoire d’alimentation
Alimentation
dans le périmètre d’étude
Pipistrelle commune
Rhin, lisières, pelouses
Noctule commune
Vespertilion de Daubenton
Contre canal, champ, pelouse,
frondaisons
Rhin
Sérotine commune
Rhin
Chevreuil
Sous-bois, pelouses
Sanglier
Sous-bois
Buse variable
Pelouses, champ, sous-bois
Corneille noire
Frondaisons, pelouses, champ
Choucas des tours
Pelouses, champ
Tourterelle des bois
Pigeon ramier
Héron cendré
Lisières, pelouses, sous-bois
Sous-bois, champ
Contre canal
Hypothèses d’aménagement
Aucun aménagement
Port dans l’emprise de la sablière
Zone d’activités Nord
Zone d’activités Sud
(réduite au champ)
Zone d’activités Sud
(avec emprise tillaie)
Zone d’activités Sud
(avec tillaie + pelouse)
Rouge : incidence importante
Papillons,
Trichoptères,
chironomes (en vol)
Gros insectes (en vol, au sol),
chironomes
Phryganes,
éphémères,
mouches, crustacés, alevins
Mouches,
papillons,
gros
Coléoptères (en vol)
Pousse et feuilles d’arbres,
ronces, framboisier, herbe
Gland, faine, maïs, cadavres,
larves d’insectes, vers de terre
Petits
rongeurs,
oisillons,
grenouilles, vers de terre,
insectes
Graines,
vers
de
terre,
insectes, oisillons, déchets
Graines,
vers
de
terre,
insectes, oisillons, déchets
Végétaux, graines
Graines, baies, bourgeons
Poissons,
petits
rongeurs,
insectes
Espèces affectées au niveau de leur
territoire d’alimentation
Aucune incidence
Aucune incidence
Pipistrelle commune, Chevreuil, Sanglier, Buse
variable, Corneille noire, Tourterelle des bois,
Pigeon ramier
Noctule commune, Buse variable, Corneille
noire, Choucas des tours, Pigeon ramier
Noctule
commune,
Pipistrelle
commune,
Chevreuil, Sanglier, Buse variable, Corneille
noire, Tourterelle des bois, Pigeon ramier
Noctule
commune,
Pipistrelle
commune,
Chevreuil, Sanglier, Buse variable, Corneille
noire, Tourterelle des bois, Pigeon ramier
Orange : incidence moyenne
Jaune : incidence faible
Le Chevreuil et le Pigeon ramier sont les espèces les plus affectées : en d’autres
termes, la réalisation de la zone d’activités Nord ou Sud se traduirait par une
diminution des effectifs de ces deux espèces.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
65
Une incidence moyenne se traduit par une diminution moindre des effectifs. Une
incidence faible est compensée par une exploitation plus forte de territoires
voisins.
VIII.4. Le dérangement du site d’hivernage
La réalisation d’un port sur l’emprise de la sablière ne devrait pas avoir d’effet
sur l’hivernage des oiseaux d’eau. L’observation des stationnements hivernaux
montre que les animaux ne sont guère dérangés par le passage des péniches. De
plus, la sablière n’est ni un site de nourrissage, ni une place de repos pour ces
oiseaux.
Seul le champ, lorsqu’il est cultivé en céréales, peut accueillir quelque Anatidé
hivernant en quête de nourriture.
VIII.5. La fragmentation du territoire
La continuité du massif forestier rhénan est interrompue par la zone d’activités
existante. Le seul lien qui subsiste est constitué par le Muhlbach et sa ripisylve.
La distance qui sépare le massif de Mackenheim de celui de Marckolsheim est
aujourd’hui d’un kilomètre de maïs et de 1,5 kilomètres de terrain stérilisé,
distance rédhibitoire pour de nombreuses espèces, ce qui confère au fil vert et
bleu du Muhlbach une importance stratégique.
Les diverses hypothèses d’aménagement n’affectent pas ce corridor écologique,
mais elles renforcent la coupure (exception faite du projet de port qui n’a pas
d’incidences) par un effet de synergie avec le réseau routier existant. Les flux
biologiques se concentreront entre le Muhlbach et le Brunnenwasser, en ayant à
franchir la RD 424 (plus difficile à traverser que la route qui relie le rond point et
la centrale hydroélectrique) et à contourner le quartier du Kohlholz. Les flux
Nord Sud que canalisent la ripisylve rhénane s’en trouveront gênés.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
66
LES MESURES ENVISAGEABLES
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
67
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
68
IX.
LES MESURES D’ACCOMPAGNEMENT
ENVISAGEABLES
IX.1. La conservation des parties à fort enjeu
Les parties du périmètre d’étude qui présentent le plus d’enjeux biodiversitaires
sont les pelouses sèches au droit du transformateur électrique et le contre canal
associé à la tillaie riveraine. Les impacts de tout projet se trouveraient fortement
diminués en respectant ces habitats. La conservation du boisement qui sépare
aujourd’hui le contre canal du champ participe, de plus, à la circulation Nord Sud
des espèces animales.
Par ailleurs, la conservation d’un écran végétal le long du fleuve canalisé
contribuerait à sécuriser les oiseaux séjournant sur le plan d’eau et conserverait
l’essentiel du territoire de chasse des chauves-souris.
IX.2. Maintenir la perméabilité biologique du territoire
La conservation d’un boisement riverain du fleuve au Nord et du contre canal au
Sud est de nature à favoriser les déplacements Nord Sud. Cette démarche
pourrait être complétée par la création d’un lien supplémentaire entre les parties
de la forêt à l’Ouest du Muhlbach. Ce lien prendrait la forme d’un bosquet à mi
parcours entre les deux massifs ou d’une plantation d’arbres le long du chemin
rural ou de la digue des hautes eaux. Il est amorcé sur le territoire de
Mackenheim.
Le renforcement de la ripisylve du Muhlbach dans cet espace agricole favoriserait
également les échanges entre le Nord et le Sud.
La plantation d’arbres de haut jet permet de conserver un minimum de
perméabilité dans les espaces urbanisés, tout au moins au bénéfice des espèces
les moins farouches et capable de voler.
IX.3. En faveur des espèces protégées
En présence d’espèces protégées, la démarche consiste classiquement à
envisager un déplacement des plantes et la reconstitution d’un habitat favorable
pour les espèces animales.
Le Pigamon à feuilles d’ancolie est la seule plante protégée concernée par une
éventuelle délocalisation. Les quelques pieds notés dans la peupleraie blanche
trouveraient un habitat favorable dans la tillaie à l’Ouest de la RD20.
Le boisement compensateur exigé en cas de défrichement recréerait un habitat
favorable pour la majorité des espèces animales identifiées dans les boisements
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
69
Nord. Une trentaine d’années serait néanmoins nécessaire pour atteindre une
maturité de peuplement apte à accueillir les espèces cavernicoles (Pics,
Mésanges, Chauves souris).
La singularité du peuplement pionnier serait, par contre, plus difficile à
reconstituer.
IX.4. Les compensations
La commune envisage de réhabiliter la couverture forestière sur les friches de
l’ancienne cité EDF. En superficie, celle-ci représente davantage que les
boisements convoités au Nord du poste de transformation EDF.
D’autres compensations sont envisageables dans le cadre d’un plan global
d’élévation de la valeur écologique de l’ancien lit majeur du Rhin (à l’intérieur
des digues des hautes eaux), comme, par exemple, la mise en herbe des
parcelles cultivées situées entre la forêt et la route départementale ainsi que la
conservation par voie conventionnelle des prairies existantes.
IX.5. Les mesures annexes
Deux précautions doivent être observées pour éviter d’altérer les milieux liés à
l’eau :
•
•
avant toute autorisation de prélèvement dans les eaux souterraines, vérifier
que le cône de rabattement de la nappe n’interfère pas avec l’alimentation du
Brunnenwasser, du bras mort latéral et des conditions hydriques qui
président à la croissance de la forêt ;
éviter tout rejet dans le contre canal et dans le Brunnenwasser.
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
70
BIBLIOGRAPHIE
BELLEMAN H., LUQUET G.
Sauterelles, Grillons et Criquets d’Europe
occidentale
Delachaux et Niestlé, Paris, 1995, 383 p.
DIJKSTRA K., LEWINGTON R.
Libellules de France et d’Europe
Delachaux et Niestlé, Paris, 2007, 320 p.
TOLMAN T., LEWSON R.
Papillons d'Europe et d'Afrique du Nord
Delachaux et Niestlé, Paris, 2007, 320 p.
CHEVALLIER I., NORWOOD J.
Mammifères d'Europe
Delachaux et Niestlé, Paris, 2008, 304 p.
BRUSLE J., JP. QUIGNARD JP.
Biologie des poissons d'eau douce européens
Tec et Doc, Londres – Paris – New York, 2001,
623 p.
DURAND. E
Dossier scientifique en vue de la création de la
Réserve naturelle Volontaire du "Rhinwald
Centre Alsace"
Office national de forêt région Alsace, 2000,
199 p.
SAINT ANDRIEUX JP., KLEIN JP.,
LÉGER F.
Etude de faisabilité de la restauration de la
fonctionnalité alluviale du massif forestier de
Mackenheim Schoenau (programme INTERREG
IIC)
Office National des Forêts - région Alsace, 2001,
230 p.
BERSUDER D., CHARLERS S., GILG
O. et al.
Contribution à l'inventaire et à la localisation
des espèces d'intérêt communautaire en Alsace
Cabinet Deny consultant, 1994, 235 p.
ONCFS (délégation Nord-Est)
Cahier des charges pour la réalisation des
prospections Hamster
Office National de la Chasse et de la Faune
Sauvage délégation Nord-Est, 2009, 21 p.
BALLAND P.
Conclusion technique sur le plan de sauvetage
du Grand Hamster d'Alsace
Inspection générale de l’environnement, 2007,
54 p.
GUILBOT R.
Liste
rouge
des
insectes
de
France
métropolitaine
Muséum national d'Histoire naturelle / WWF /
Nathan, Paris, 149 p.
ODONAT
Listes rouges de la nature menacée en Alsace
(2009)
Site Internet d’ODONAT
UICN France, MNHN, ONCFS et
SEOF
Liste rouge des oiseaux nicheurs de France
métropolitaine (2008)
Site internet de l’INPN
UICN France, MNHN & SHF
Liste rouge des amphibiens
métropolitaine (2008)
Site internet de l’INPN
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
de
France
71
MNHN, UICN France, ONCFS &
SPEFM. 2009
Liste rouge des mammifères continentaux de
France métropolitaine (2009)
Site internet de l’INPN
MNHN, UICN France, ONEMA & SFI.
2009
Liste rouge des poissons d'eau douce de France
métropolitaine (2009)
Site internet de l’INPN
ONEMA
Données piscicoles du groupe IMAGE
Site Internet d’Eau France
ODONAT
Cartes intermédiaires de
mammifères d'Alsace (2009)
Site internet d’ODONAT
UICN France, MNHN, ONCFS et
SEOF
Liste rouge des oiseaux nicheurs de France
métropolitaine (2008)
Site internet de l’INPN
UICN France, MNHN & SHF
Liste rouge des amphibiens
métropolitaine (2008)
Site internet de l’INPN
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
répartition
de
des
France
72
Annexes
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
73
Annexe 1 : localisation des relevés faune
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
74
Annexe 2 : comparaison de l’inventaire des Odonates avec les données Interreg
Nom vernaculaire
Nom scientifique
Espèces
INTERREG
Espèces
zone
d'étude
Aeschne bleue
Aeschna cyaena
+
Grande Aeschne
Aeschna grandis
+
Aeschne mixte
Aeschna mixta
+
+
Anax empereur
Anax imperiator
+
+
Aeschne printannière
Brachytron pratense
+
Caloptérix éclatant
Calopteryx splendens
+
+
Caloptérix vièrge
Calopteix virgo
+
+
Naïde aux yeux bleus
Cercion lindenii
+
+
Agrion de mercure
Coenagrion mercuriale
+
+
Agrion jouvencelle
Coenagrion puella
+
+
Cordulie bronzée
Corrdulia aenea
+
Chrocothémis écarlate
Crocothemis erythraea
+
Agrion porte coupe
Enallagma cyathigerum
+
Naïde aux yeux rouges
Erythromma najas
+
Gomphe à pattes jaunes
Gomphe vulgaire
Gomphus flavipes
Gomphus vulgatimus
+
Gomphe gentil
Gompus pulchellus
+
Gomphe vulgaire
Gomphus vulgatissimus
+
Agrion élégant
Ischnura elegans
+
Leuchorrhine à gros thorax
Leucorrhina pecrtoralis
+
Leste vert
Lestes viridis
+
Libellule déprimée
Libellula depressa
+
Libellule fauve
Libellula fulva
+
Libellule à quatre tâches
Libellula quadrimaculata
+
Gomphe à pinces
Onychogompus forcipatus
+
Orthétrum réticulé
Orthétrum cancellatum
+
Orthétrum bleuissant
Pennipate bleuâtre
Orthetrum coerulescens
Platycnermis pennipes
+
Nymphe au corps de feu
Pyrrhosoma nymphula
+
Cordulie à taches jaune
Somatochlora flavomaculata
+
Sympétrum jaune
Sympetrum flaveolum
+
Sympétrum sanguin
Sympetrum sanguineum
+
+
Sympétrum strié
Sympetrum striolatum
+
+
Sympétrum du piémont
Sympétrum pedemontatus
Sympétrum vulgaire
Sympétrum vulgatum
+
+
+
+
+
+
+
+
+
+
Projet portuaire à Marckolsheim – Expertise écologique – Cabinet A. Waechter
75
Téléchargement
Explore flashcards