Chapitre 10

publicité
Chapitre 10 – Les hauts et les bas de l’économie
Introduction

Les années 1920 avaient commencé avec une récession

Au milieu de ces années le monde a commencé d’acheter les
produits canadiens, alors le Canada a connu un boom économique

On appelle les années 1920 les Années Folles mais
malheureusement ils étaient suivis par la Grande Dépression
1.
L’économie canadienne en croissance (pages 147 - 149)

Jusqu’à 1924, l’économie canadienne a connu un grand déclin

Au sud des Prairies il y avait une quasi-sécheresse alors les
agriculteurs avaient des problèmes

Il y avait une augmentation des tarifs aux États-Unis

Le taux de chômage a augmenté et plusieurs Canadiens (un million
des régions rurales de l’est) ont quitté le pays pour s’installer aux
États-Unis
L’exportation

Les États-Unis ont donné des prêts à l’Europe pour rebâtir leur
économie, alors en 1924 l’Europe a commencé encore d’acheter des
produits canadiens

La valeur de l’exportation de blé a augmenté, les industries comme
les pâtes et papiers, l’hydroélectricité et les mines ont beaucoup
développé

Les investissements dans les usines de papier ont augmenté de plus
de 250% entre 1918 et 1928

On a ouvert des usines de pâtes et papiers en Colombie
-Britannique, au Manitoba, en Ontario, au Québec au Nouveau
Brunswick et en Nouvelle-Écosse

On a découvert des richesses sous la terre aussi :
 Inco à Sudbury (Ontario) a augmenté sa production à cause
des nouvelles utilisations du nickel surtout pour les autos
 À Noranda (Québec) ils ont découvert le cuivre
Page 2
 À Shawinigan (Québec) ils ont produit l’aluminium
 Des autres communautés comme Kirkland Lake, Flin Flon et
Trail ont aussi prospéré
La croissance de l’industrie de l’automobile

1200 travailleurs fabriquaient 200 000 autos par année en 11
usines canadiennes

Il y avait plus de 1.25 million d’autos au Canada à la fin des années
1920

À cause de la fabrication des autos ces productions ont augmenté:
 Cuir
 Caoutchouc
 Verre
 Acier
 Étain
 Plomb
 Aluminium
 Nickel
 Pétrole

Des industries dérivées ont apparu aussi:
 La construction des routes
 Les usines de pièces de voiture
 Les stations-service
 Les marchands d’accessoires de voiture

Les frères Billes ont formé une société de produits pour les autos
en 1922 – Canadian Tire et en 1939, il y avait 71 magasins associés

En 1927, le Modèle T coûtait $500 (de Ford aux États-Unis) et la
Brooks Steamer (Ontario) coûtait $3885. À cause de la différence
entre les deux prix, les compagnies Canadiens était forcé de
fabriquer et vendre les autos américaines

Joseph-Armand Bombardier a fabriqué le premier véhicule pour
circuler dans la neige; son premier autoneige en 1936 était nommé
B7
Page 3
2.
Une abondance inégalement répartie (pages 149 - 152)

La prospérité était apparente dans certaine régions que des
autres : le centre du Canada et des centres urbains

Beaucoup d’emplois ne payaient pas bien : surtout pour des femmes
et des immigrants

Seulement 5% de tous les travailleurs recevaient plus que $2500
annuellement

En 1931 une ferme sur 10 possédait l’électricité et une ferme sur
50 avait l’eau courante

Même en 1948, moins du tiers des maisons possédaient un
réfrigérateur mécanique
Les agriculteurs canadiens

De 1920 à 1924, les revenus de blé ont diminué de 40%

Après 1924 le prix de blé a augmenté partout au monde

En 1927 les revenus des agriculteurs de l’Alberta totalisaient près
de 170 millions de dollars

Quelques agriculteurs ont construit des grandes maisons, des
autres ont acheté des machines pour leurs fermes

Quelques agriculteurs avaient des grandes dettes

Il y avait toujours des gens qui ont quitté leurs fermes en
cherchant les emplois et une meilleure vie dans des grandes villes
Les Maritimes

La grande partie de l’économie des Maritimes était basé sur…
 Les ressources naturelles
 La production de charbons, d’acier, de poisson et de produits
agricoles

Après la guerre la demande pour l’acier a décliné à cause du fait
qu’on n’avait plus construit des chemins de fer

Des tarifs plus bas des États-Unis sur le charbon et l’acier a causé
des problèmes dans les Maritimes aussi
Page 4









Les salaires des mineurs étaient basés par la British Empire Steel
Company (BESCO) - $707.60 annuel
Les mineurs avaient les tâches les plus dures, les plus salissantes
et les plus dangereuses; souvent en utilisant les outils à main
Les mineurs alors ont refusé les réductions de salaire et il y avait
beaucoup de grèves violentes entre 1921 à 1925
Le gouvernement a demandé l’armée d’agir
Un autre problème dans les Maritimes était des industries
secondaires qui étaient contrôlées par des propriétaires de
Montréal ou de Toronto
En Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick entre 1921 et 1925,
42% des emplois spécialisés ont disparu
Les articles produits dans des Maritimes étaient trop chers; les
produits du Québec et de l’Ontario avaient l’avantage
À ce temps-là, les États-Unis ont mis des tarifs sur le poisson ainsi
que les produits agricoles
100,000 des habitants des Maritimes ont déménagé aux
États-Unis au cours des années 1920
Terre-Neuve dans les années 1920 et 1930

Terre-Neuve a payé beaucoup pour sa contribution Première
Guerre mondiale; leurs pertes étaient parmi les plus élevés de tout
l’Empire britannique – 13 millions de dollars

À cause des milliers de vétérans blessés et handicapés, de veuves
et d’orphelins dépendaient sur Terre-Neuve pour survivre

En 1923, la dette de Terre-Neuve s’élevait à 60 millions de dollars
et il a aussi les problèmes avec la pêche à la morue

La valeur de l’exportation de morue a chuté de près de 50% et en
1930 le prix de la morue a chuté le plus bas de 20 ans

Les marchés traditionnels ont augmenté leurs tarifs en essayant
de protéger leurs propres industries de pêche

Leur dette a augmenté à 100 millions de dollars
Page 5


3.
En 1933, Terre-Neuve était forcée d’abandonner son indépendance
et de soumettre à un gouvernement contrôlé par la
Grande-Bretagne
La decision de Terre-Neuve de se joindre le Canada en 1949 était
le résultat direct de ces catastrophes
La début de la Grande Dépression (pages 152-154)

Plusieurs Canadiens croyaient que le potentiel économique était
sans limites avec les industries…
 Minière
 Pâtes et papiers
 Hydroélectrique
 Blé
Le marché boursier : des gains rapides

Beaucoup de gens ont acheté des actions entre 1926 et 1928 en
essayant d’amasser plus d’argent; quelques ont même emprunté
pour les acheter

Des que le prix des actions augmentait, les investisseurs pouvaient
les vendre puis payer les dettes et réaliser des profits

Quand il y avait plus de gens qui ont investi, plus la valeur des
actions augmentait

Les banques ont prêté de l’argent et aussi investi l’argent
La chance tourne : le krach boursier de 1929

Le mardi 29 octobre 1929 est connu comme le <<mardi noir>>

Les actionnaires ont finalement décidé que les actions étaient
surévaluées; les gens essayaient de convertir leurs actions en
argent et la panique a commencé

Le prix des actions a continué à chuter; même les sociétés les plus
solides ont été dévastées
Page 6







Beaucoup de gens, de compagnies etc. étaient forcé de vendre les
actions à un prix plus bas qu’ils ont payé à l’origine
Les banques voulaient l’argent qu’ils ont prêté mais beaucoup
étaient incapables de repayer
Des banques ont même utilisé l’argent de leurs déposants pour
acheter des actions et maintenant ils ne pouvaient pas payer leurs
déposants
Les compagnies qui ont emprunté de l’argent, ne pouvaient pas
même payer leurs prêts; ils étaient forcés de fermer leurs portes
Les travailleurs qui n’avaient pas investi dans le marché ont perdu
de l’argent parce que la banque a perdu leur argent et maintenant
ils n’avaient pas des emplois
Des autres compagnies ont fermé leurs portes, des autres
personnes ont perdu leurs emplois et le cycle continuait
C’était le début de la Grande Dépression pour le Canada
Page 7
4.
Du boom au krach : variations régionales (pages 154-155)

La crise n’a pas affecté toutes les provinces de la même façon

Les Maritimes avaient moins à perdre parce qu’ils n’avaient pas eu
de la prospérité pendant les années 1920

La Colombie-Britannique dépendait sur ses ressources naturelles
et les marchés pour ces produits ont disparu pendant la crise

Le centre du Canada ne pouvait pas vendre leurs produits et les
travailleurs étaient sans travail

Les Prairies ont perdu le plus; ils avaient de la prospérité à la
deuxième partie des années 1920 alors ils ont acheté l’équipement
très chère et ont cultivé des plus grandes terres

Le sud de l’Alberta et de la Saskatchewan a eu de sécheresse
pendant des années et cela a détruit la terre

Les sauterelles et les maladies des plantes ont détruit la terre
aussi

Le revenu moyen pour un agriculteur en 1928 était $1614 mais
seulement $66 en 1933

Entre 1931 et 1941, près de 200 000 personnes ont quitté les
Prairies
5.
Une crise impossible à contrôler (pages 155-158)

L’économie du Canada était lié à celle des États-Unis et
l’Angleterre

80% des produits du bois, du papier journal et des mines étaient
vendus sur les marchés internationaux

La Grande Dépression était partout au monde

Pendant les années 1920, on a produit trop de produits comme le
papier journal, des autos et de blé au Canada; on ne pouvait pas les
vendre

Plusieurs pays ont mis des tarifs sur les produits en essayant de
protéger leurs propres marchés alors cela a eu un effet sur le
Canada
Page 8






Les États-Unis voulaient l’argent qu’ils ont prêté les pays
européens après la guerre
Les pays européens n’avaient pas d’argent pour repayer les
États-Unis et d’acheter les produits canadiens
En 1929, le salaire moyen était $1200, le gouvernement a dit que
pour survivre une famille canadienne moyenne devrait recevoir
$1430, alors même des canadiens ne pouvaient pas acheter en
grande quantité les produits du Canada
Le krach boursier n’était pas la seule cause de la Grande
Dépression, mais les entrepreneurs ont perdu de la confiance
La perte des marché au Canada et partout au monde (du blé, du
bois, des pâtes et papiers, du poisson et des produits miniers) a
affecté l’économie partout au Canada
La crise a duré presque 10 ans!
Téléchargement
Explore flashcards