dossier de l`opération

publicité
Syndicat Mixte Interdépartemental du Suran et de ses Affluents - SMISA
Route des orchidées
01250 CHAVANNES-SUR-SURAN
04 74 51 81 23
[email protected]
MISE EN DEFENS DU RUISSEAU, ENTRETIEN DE LA
RIPISYLVE ET TRAVAUX DE RENATURATION DU LIT SUR
LE RUISSEAU DE SELIGNAC (AFFLUENT DU SURAN)
DIG WARSMANN ET DECLARATION AU TITRE DE LA LOI
SUR L'EAU
Réalisé par
SYNDICAT MIXTE INTERDEPARTEMENTAL DU SURAN ET DE SES AFFLUENTS
Sommaire
Mémoire justificatif ................................................................................................................................. 4
I) Contexte ........................................................................................................................................... 4
II) Nom et Coordonnées du demandeur ............................................................................................. 5
III) Justification de l'intérêt général..................................................................................................... 5
1) Enjeux écologiques justifiant l'intérêt général ............................................................................ 5
a) Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope et réservoir biologique..................................... 5
b) Réservoir biologique ............................................................................................................... 6
c) Ecrevisses à pieds blancs (Austropotamobius pallipes) ........................................................... 7
2) Objectifs et action du SMISA, compatibilité de l'action avec le SDAGE RMC ............................. 8
Mémoire explicatif ................................................................................................................................ 10
I) Plan de situation du projet ............................................................................................................. 10
II) Plan cadastral des parcelles concernées par les travaux .............................................................. 11
III) Description des aménagements ................................................................................................... 12
1) Mise en défens du ruisseau de Sélignac et mesures d'accompagnement le long du tronçon
actuellement colonisé par l'Ecrevisse à pieds blancs .................................................................... 12
a) Objectif .................................................................................................................................. 12
b) Mise en œuvre et recommandations.................................................................................... 12
c) Carte des aménagements ...................................................................................................... 13
2) Destruction du passage enroché et diversification du lit à l'aide de blocs dispersés ............... 13
a) Objectif .................................................................................................................................. 13
b) Mise en œuvre et recommandations :.................................................................................. 13
c) Carte des travaux ................................................................................................................... 14
3) Récapitulatif des travaux ........................................................................................................... 14
IV) Suivis et sensibilisation ................................................................................................................ 15
a) Objectif ...................................................................................................................................... 15
V) Coût Estimatif des différentes opérations .................................................................................... 16
VI) Calendrier ..................................................................................................................................... 17
Dossier loi sur l'eau ............................................................................................................................... 18
I) Incidences des travaux ................................................................................................................... 18
1) Incidences sur la ressource en eau............................................................................................ 18
2) Incidences sur l'écoulement des eaux....................................................................................... 18
3) Incidences sur le niveau et la qualité des eaux ......................................................................... 18
SMISA - Travaux Sélignac - Dossier DIG
2 / 19
5) Incidences sur le milieu aquatique et la faune aquatique ........................................................ 18
6) Incidences sur la morphologie et la morphodynamique .......................................................... 18
7) Incidences sur la pêche ............................................................................................................. 18
8) Incidences pour la zone d'Arrêté de Protection de Biotope ..................................................... 18
II) Mesures préventives ..................................................................................................................... 19
1) Avant les travaux ....................................................................................................................... 19
2) Pendant les travaux ................................................................................................................... 19
a) Mesures relatives aux matières en suspension (MES) .......................................................... 19
b) Mesures relatives aux pollutions .......................................................................................... 19
c) Mesures relatives aux espèces invasives............................................................................... 19
SMISA - Travaux Sélignac - Dossier DIG
3 / 19
Mémoire justificatif
I) Contexte
Titre de l'action:
Mise en défens du ruisseau, entretien de la ripisylve et travaux de renaturation du lit sur le ruisseau
de Sélignac (affluent du Suran)
Objet:
Le plan de gestion du ruisseau de Sélignac réalisé par le SMISA en 2014 a permis, d'après
l'état des lieux et l'analyse transversale des enjeux écologiques et socio-économiques identifiés,
d'afficher des objectifs de gestion et les mesures nécessaires à l'atteinte de ceux-ci pour la période
2015-2020.
Le ruisseau de Sélignac est le lieu de vie d'une population d'Ecrevisses à pieds blancs,
relativement importante pour le département. Cette espèce protégée par l'arrêté ministériel du 21
juillet 1983, est en fort déclin. De plus, ce cours d'eau fait l'objet d'un APPB (Arrêté Préfectoral de
Protection de Biotope) avec les espèces cibles suivantes : Ecrevisses à pieds blancs
(Austropotamobius pallipes) et Truite fario (Salmo trutta fario). Il est également identifié en tant que
réservoir biologique à l'échelle du bassin versant du Suran. En effet, ce ruisseau est le seul affluent
potentiel permettant le recrutement de la Truite fario entre Bohas-Meyriat-Rignat (secteur asséché
en été) et Germagnat. La préservation du ruisseau de Sélignac est donc un enjeu fort pour l'atteinte
du bon état écologique des eaux à l'échelle du bassin versant du Suran. L'enjeu écologique lié à la
présence des écrevisses à pieds blancs a permis d'identifier dans le plan de gestion l'objectif A :
Préservation et favorisation de la population d'Ecrevisses à pieds blancs (Austropotamobius
pallipes) en lien avec les actions menées à l'échelle départementale. Ce document est destiné à
présenter les actions les plus prioritaires à mettre en place dès 2015 pour concourir à l'atteinte de
cet objectif.
Les actions réalisables dès 2015 et définies en concertation avec les acteurs locaux sont :
- la mise en défens du ruisseau. Cette mesure a pour objectif la protection de la ripisylve et
de la structure du cours d'eau contre le piétinement du bétail sur la partie franchissable par les
vaches et actuellement colonisée par la population d'écrevisses à pieds blancs.
- la destruction d'un passage enroché, sur 10 mètres linéaires, ayant un impact sur
l'hydrogéomorphologie du cours d'eau et ayant des répercussions sur l'aval. Le matériau récupéré
sera utilisé pour diversifier les faciès d'écoulement et les habitats en aval sur 75 ml. Cette action a
pour objectif la suppression d'un point dur perturbant le fonctionnement hydrogéomorphologique
du cours d'eau et l'amélioration de l'habitat pour favoriser la population d'écrevisses à pieds blancs.
Sur le tronçon concerné par les travaux, la propriété des parcelles est privée. C'est pourquoi, avant
de réaliser ces travaux, en plus d'une déclaration au titre de la Loi sur l'Eau et d'une autorisation au
titre du classement du site en APPB, il est nécessaire de réaliser une Déclaration d'Intérêt Général.
Commune concernée :
Simandre-sur-Suran
Textes applicables:
SMISA - Travaux Sélignac - Dossier DIG
4 / 19
•
•
•
•
Article L151-37 du code rural modifié par la loi n°2012-387 dite loi Warsmann : sont
dispensés d'enquête publique, sous réserve qu'ils n’entraînent aucune expropriation et que
le maître d'ouvrage ne prévoie pas de demander une participation financière aux personnes
intéressées, les travaux d'entretien et de restauration des milieux aquatiques.
Article L.211-7 du code de l'environnement qui permet aux collectivités locales et leurs
groupements d'utiliser les articles L.151-36 à L151-40 du code rural notamment pour les
travaux d'entretien et d'aménagement de cours d'eau.
Les articles R.214-88 et suivants du code de l'environnement pour la composition du dossier
de DIG.
Les articles R.214-32 et suivants du code de l'environnement pour une éventuelle déclaration
loi sur l'eau.
II) Nom et Coordonnées du demandeur
Syndicat Mixte Interdépartemental du Suran et de ses Affluents
Nature juridique : Syndicat Mixte - Collectivité territoriale
Année de création : 2012
Composition : 19 communes et 2 communautés de communes
N° SIRET : 200 031 896 000 78
Siège : Route des Orchidées – 01250 CHAVANNES SUR SURAN 04.74.51.81.23, [email protected]
Président du SMISA : M. Bernard PRIN
III) Justification de l'intérêt général
Dans le cadre du plan de gestion du ruisseau de Sélignac réalisé par le SMISA en 2014 l'un des
objectifs identifiés comme étant prioritaire est l'objectif A : Préservation et favorisation de la
population d'Ecrevisses à pieds blancs (Austropotamobius pallipes) en lien avec les actions menées
à l'échelle départementale.
1) Enjeux écologiques justifiant l'intérêt général
a) Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope et réservoir biologique
Le ruisseau de Sélignac est en partie classé en APPB (Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope du
14 septembre 1999 n°85) sur 1800 m de linéaire. Cet APPB permet de protéger le biotope pour deux
espèces : la Truite fario (Salmo truta fario) et l'Ecrevisse à pieds blancs (Austropotamobius pallipes).
Sont interdits par cet APPB :
- la destruction de la ripisylve (boisement spontané le long du cours d'eau) en dehors de son
exploitation et de son entretien courant
- l'introduction d'espèces végétales exotiques dans la ceinture végétale du cours d'eau
- la conversion des prairies en grande culture dans une bande de dix mètres de part et d'autre du
cours d'eau
- l'utilisation de produits phytosanitaires dans cette bande
SMISA - Travaux Sélignac - Dossier DIG
5 / 19
- de jeter, déverser, ou laisser couler, d'abandonner, de déposer directement ou indirectement
toutes substances quelconques dont l'action ou les réactions peuvent détériorer la qualité du milieu
nécessaire à l'alimentation et à la reproduction des espèces
- l'extraction de granulats dans le lit mineur du ruisseau
- les pompages en eaux superficielles sauf autorisation du préfet
En outre les travaux hydrauliques en rivière sont soumis à autorisation du Préfet.
b) Réservoir biologique
Par ailleurs, l'ensemble du ruisseau de Sélignac est considéré comme étant réservoir biologique.
D'après la loi sur l'Eau et les Milieux Aquatiques (LEMA, art. L214-17 du Code de l'Environnement), un
réservoir biologique est une partie de cours d'eau ou canal qui comprend une ou plusieurs zones de
reproduction ou d'habitat d'espèces de phytoplanctons, de macrophytes et de phytobenthos, de
faune benthique invertébrée ou d'ichtyofaune, et permettant leur répartition dans un ou plusieurs
cours d'eau du bassin versant. Le SDAGE 2010-2015 identifie ces cours d'eau nécessaires au
maintien ou à l'atteinte du bon état écologique des cours d'eau d'un bassin versant, objectif défini
dans la DCE (Directive Cadre sur l'Eau). Sur le bassin versant du Suran, ce ruisseau est le seul
affluent potentiel permettant le recrutement de la Truite fario (Salmo trutta fario) entre BohasMeyriat-Rignat (secteur asséché en été) et Germagnat.
De plus, le nouveau classement des cours d'eau établis depuis début 2014, a permis de classer le
Suran, de Chavannes sur Suran à Neuville sur Ain, en liste 1 (cours d'eau considéré comme jouant un
rôle de réservoir biologique) et le Suran, de Neuville sur Ain à la confluence avec l'Ain, en liste 2
(cours d'eau où il est nécessaire d'assurer le transport suffisant des sédiments et des poissons). En
2015, une étude sur cette dernière partie du Suran, sera mise en place afin de trouver des solutions
pour équiper ou araser les obstacles transversaux et permettre ainsi la restauration de la continuité
écologique. Dans ce cadre, à long terme, l'amélioration de la continuité écologique sur le ruisseau de
Sélignac pourra, en théorie, avoir des conséquences jusqu'à la confluence avec l'Ain.
SMISA - Travaux Sélignac - Dossier DIG
6 / 19
c) Ecrevisses à pieds blancs (Austropotamobius pallipes)
Une espèce protégée et en déclin : un enjeu biodiversité fort
L'écrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes) est une espèce protégée (arrêté ministériel
du 21 juillet 1983), inscrite à l'annexe 2 de la Directive Habitat Faune Flore et fortement menacée. Au
19ème siècle, les populations étaient abondantes et l'Ecrevisse à pieds blancs colonisait l'ensemble
du territoire français. Actuellement, les peuplements ont fortement régressés et se cantonnent aux
ruisseaux de tête de bassin. En effet, les exigences de cette espèce sont élevées pour ce qui concerne
la qualité physico-chimique des eaux et son optimum correspond aux "eaux à truites". La
détérioration des biotopes liée à l'activité anthropique (pollution de l'eau, aménagements urbains,
rectification des cours d'eau avec destruction de berges, exploitation forestière et agricole avec
usage de pesticides) et des introductions d'espèces plus résistantes ont donc fortement participé au
déclin de cette espèce. Les écrevisses américaines introduites ont un impact fort sur l'écrevisse
autochtone à la fois directement par la prédation et la transmission de pathologies dont la peste des
écrevisses ou aphanomycose (pour laquelle les écrevisses américaines sont porteuses saines) et aussi
indirectement par des phénomènes de compétition et de prolifération (les écrevisses américaines
ayant une reproduction naturelle plus importante).
Le Conseil général de l'Ain porte une réflexion globale et départementale visant à préserver
l’Ecrevisse à pieds blancs. Pour cela, un travail d'inventaire, de recherche génétique et de conseil
auprès des gestionnaires a été mené. La population du ruisseau de Sélignac est considérée comme
étant importante à l'échelle départementale suite aux inventaires menés en 2014.
La préservation de la population d'écrevisses du ruisseau de Sélignac apparaît donc comme étant un
enjeu départemental voire européen, puisque cette espèce est inscrite dans la Directive européenne
Habitats, Faune, Flore. C'est un enjeu de préservation de la biodiversité prioritaire. Par ailleurs, cette
espèce étant exigeante écologiquement, sa protection nécessite de travailler sur le biotope et la
qualité de l'eau et donc sur le bon état écologique du cours d'eau.
Données sur le ruisseau de Sélignac
Les écrevisses à pattes blanches sont présentes depuis longtemps dans ce ruisseau, aucune donnée
historique précise n'a été retrouvée. D'après l'un des propriétaires (M. Rollet, com. pers.), dans les
années 70, de nombreuses écrevisses étaient présentes en amont jusqu'au pied de la cascade
naturelle présente sur le cours d'eau, ainsi qu'en aval jusqu'à l'amont de la retenue du moulin de la
Bouverie.
En 2003, une forte mortalité a été constatée, avant cette date, des écrevisses étaient
habituellement trouvées en aval du moulin de la Correrie comme dans les années 70, et en amont
jusqu'à la limite actuelle de la population.
En 2012, dans le cadre de l'étude piscicole menée par la Fédération de pêche du Jura commandée
par le SMISA, une prospection a eu lieu sur 750 m de linéaire : de la chute artificielle de l'ancien
moulin de la Correrie à l'abbaye. Un linéaire colonisé de 280 m a été identifié avec une densité
moyenne (entre 20 et 50 individus pour 100 ml).
En 2014, une prospection menée par la Fédération de pêche et le SMISA, sur le même tronçon qu'en
2012 a permis de déterminer un linéaire principal colonisé par l'espèce de 200 m où la densité est
SMISA - Travaux Sélignac - Dossier DIG
7 / 19
forte avec plus de 50 individus pour 100ml. Cependant, sur ce linéaire la population n'est pas
continue. Une autre partie (linéaire de 5m), a permis de détecter un seul individu en aval de la partie
canalisée à forte pente, après l'abbaye. Le linéaire colonisé ne semble pas avoir progressé entre 2012
et 2014.
En 2015, une prospection effectuée le 9 juillet par le SMISA, a permis de déterminer un linéaire
principal de 75 ml colonisé avec une densité forte (plus de 50 individus pour 100 ml). En aval et en
amont de ce tronçon principal la présence de l'espère est discontinue avec une densité faible (moins
de 20 individus pour 100 ml). La limite aval semble avoir progressée comme le montre la carte cidessous.
2) Objectifs et action du SMISA, compatibilité de l'action avec le SDAGE RMC
Le syndicat mixte a pour objet la promotion d’une gestion globale, équilibrée et concertée des
milieux naturels sur le bassin versant du Suran. Il agit au bénéfice de l’intérêt général ou de l’utilité
publique de ses membres, en concertation avec les administrations et les établissements publics, les
associations et les usagers concernés par la gestion des milieux naturels du territoire, ainsi qu’avec
les riverains du Suran et de ses affluents.
Dans le cadre des enjeux écologiques identifiés sur le ruisseau de Sélignac, sur le tronçon concerné
par cette DIG plusieurs menaces ont été identifiées dont :
- le piétinement du bétail détruisant les habitats piscicoles et astacicoles
- une diversité des faciès d'écoulement et des habitats altérée à plusieurs endroits notamment à
cause d'enrochements réalisés par les moines depuis le 13ème siècle.
SMISA - Travaux Sélignac - Dossier DIG
8 / 19
Les enjeux et les menaces identifiés ont été présentés aux acteurs locaux (dont le propriétaire) qui
sont favorables à l'exécution des travaux proposés dès 2015. L'ensemble du plan de gestion et des
actions prévues pour les 5 prochaines années leur a été présentés, un comité de pilotage animé par
le SMISA, a pris forme et s'implique dans la démarche.
Le fait de travailler sur le biotope de l'écrevisses à pieds blancs, permet de poursuivre l'objectif de
bon état écologique des eaux et est compatible avec le SDAGE RMC et notamment avec les
orientations fondamentales suivantes:
- OF1: Privilégier la prévention et les interventions à la source pour plus d'efficacité
- OF3 : Intégrer les dimensions sociales et économiques dans la mise en œuvre des objectifs
environnementaux
- OF6A : Agir sur la morphologie et le décloisonnement pour préserver et restaurer les milieux
aquatiques
- OF6C : Intégrer la gestion des espèces faunistiques et floristiques dans les politiques de gestion de
l'eau
SMISA - Travaux Sélignac - Dossier DIG
9 / 19
Mémoire explicatif
I) Plan de situation du projet
Le projet a lieu sur la commune de Simandre-sur-Suran.
Tronçon 4
Tronçon 3
Tronçon 2
Tronçon 1
Site du projet
SMISA - Travaux Sélignac - Dossier DIG
10 / 19
II) Plan cadastral des parcelles concernées par les travaux
Propriétaires
Section B du cadastre -commune
de Simandre-sur-Suran
2,48 ha
Parcelles : 5,6, 7, 8 et 565
0,12 ha
1,89 ha
0,82 ha
Voie d'accès
2,11 ha
La nature des parcelles est prairiale, déclarée à
la PAC en prairie permanente ou prairie
temporaire par l'exploitant.
III) Description des aménagements
1) Mise en défens du ruisseau de Sélignac et mesures d'accompagnement le
long du tronçon actuellement colonisé par l'Ecrevisse à pieds blancs
a) Objectif
Cette mesure a pour vocation de protéger la ripisylve et d'empêcher le bétail de traverser le cours
d'eau en piétinant le lit de celui-ci (et donc en détruisant l'habitat aquatique). La protection de la
ripisylve permettra que celle-ci joue ses rôles écologiques tels que d'empêcher l'augmentation de la
température de l'eau du ruisseau ; de favoriser une diversification de l'habitat aquatique pour
l'Ecrevisse par les chevelus racinaires, les épis naturels formés par les racines ou les embâcles
modifiant ainsi les faciès d’écoulement et les dépôts de sédiments ; de maintenir les berges en place
et diminuer le taux de particules fines en suspension dans le cours d'eau ; d'épurer l'eau qui la
traverse avant qu'elle n'atteigne le ruisseau.
L'action consiste à installer une clôture fixe à 3 fils barbelés à environ 2 m de la ligne des arbres sur la
partie actuellement colonisée par l'Ecrevisse à pieds blancs (tronçon 2) soit sur près d'un kilomètre.
L'idée est de placer la clôture de telle façon à réduire la perte de surface exploitable par l'agriculteur
tout en favorisant la ripisylve et en permettant son entretien.
b) Mise en œuvre et recommandations
La pose de la clôture nécessite des mesures d’accompagnement afin d'assurer l'entretien de la
ripisylve et permettre au troupeau de traverser le cours d'eau ainsi que de s'abreuver.
Ainsi il est nécessaire d'établir :
- 2 points d'eau, sur chaque côté du cours d'eau, celui positionné côté rive gauche pourra utiliser une
source coulant toute l'année, l'autre pourra utiliser au moins en partie une source utilisée
auparavant par la commune de Simandre, ou dans le pire des cas, devra passer par le recueil d'une
source arrivant sur le cours d'eau au niveau d'une ancienne station utilisée auparavant par la
commune de Chavannes-sur-Suran.
- un pont en aval (un pont existe déjà dans la partie amont). Ce
pont peut reposer assez facilement sur le canal bâti par les moines
(photo ci-contre), il devra être édifié en étant intégré au paysage
afin de ne pas dénaturer le site et son patrimoine culturel, une
largeur de 3-4 m est nécessaire pour l'exploitant.
- un entretien léger de la ripisylve sera nécessaire avant la pose de la clôture : recepage (une tige sur
trois maximum) et élagage, un engin adapté à rouler sur un sol humide est conseillé pour réaliser cet
entretien
c) Carte des aménagements
2) Destruction du passage enroché et diversification du lit à l'aide de blocs
dispersés
a) Objectif
Cette mesure a pour vocation de détruire un enrochement qui a un fort impact sur le
fonctionnement hydrogéomorphologique du cours d'eau sur l'aval du tronçon 2. La partie concernée
est celle où se trouve l'enrochement mais également la partie aval où le lit est en surlargeur et avec
une faible diversité d'habitats.
L'action consiste à détruire l'enrochement (emprise de 10
ml, voir photo ci-contre), rendre les berges naturelles,
diversifier les faciès d'écoulement et les habitats en
réalisant sur la partie concernée (en aval de cet
enrochement sur 75 ml) des dépôts de blocs (issus de
l'enrochement) dans le cours d'eau de façon aléatoire ou
en réalisant des épis. De manière générale, il sera bon
d'utiliser la matière première disponible. Il peut s'agir
d'embâcles végétales à stabiliser également.
b) Mise en œuvre et recommandations :
La zone de travaux se situe juste en aval de la partie principale colonisée par l'Ecrevisse, et n'aura
donc pas d'incidences directes sur le cœur de la population, malgré tout, des individus éparses ayant
été trouvés à proximité de la zone de travaux en 2015, des précautions seront à prendre (sauvetage
SMISA - Travaux Sélignac - Dossier DIG
13 / 19
des écrevisses avant les travaux, période d'intervention) et une vigilance accrue sera demandée par
la structure qui réalisera les travaux.
Concrètement, l'enrochement a une longueur de 10 m avec un ancrage superficiel de moins de 50
cm de profondeur, certainement plus important à la base de l'enrochement et ce, sur les deux rives.
Des précautions seront prises au moment de l'enlèvement de l'enrochement afin de réduire au
maximum la mise en suspension de particules fines : filtre, batardeaux etc.
c) Carte des travaux
3) Récapitulatif des travaux
Entretien léger de la ripisylve
Partie mise en défens
Pose clôture fixe, piquets acacias, 3 rangs de fils barbelés
Création de deux points d'eau simples, gravitaires avec bac
Création d'un pont en bois sur la partie canalisée (largeur de 4m)
Partie travaux de renaturation en rivière
Enlèvement de l'enrochement sur 10 ml
Renaturation des berges sur 10 ml
Diversification sur 75 ml
SMISA - Travaux Sélignac - Dossier DIG
14 / 19
IV) Suivis et sensibilisation
a) Objectif
Une prospection récente (été 2015) a permis d'établir l'état actuel de la population d'Ecrevisses à
pieds blancs. Avant travaux, il y aura la réalisation d'une ou deux sessions nocturnes de sauvetage
des Ecrevisses, cette capture sera l'occasion de vérifier les limites amont et aval du tronçon colonisé
par l'Ecrevisse ainsi qu'éventuellement une estimation de l'effectif réel de la population et d'autres
données (si méthode de capture marquage recapture utilisée). A noter que les travaux en rivière ont
lieu en aval du tronçon principal colonisé par l'Ecrevisse. Il est proposé, suite aux travaux, de réaliser,
au minimum une prospection (réaliser en interne par le SMISA) par an afin d'établir au minimum les
limites aval et amont de la partie colonisée par l'Ecrevisse avec une estimation de la densité.
Avant les travaux de mise en défens, il est proposé de réaliser un état initial de cartographie des
habitats physiques du cours d'eau afin de suivre l'impact de la mise en défens et des travaux en
rivière.
En ce qui concerne la sensibilisation, elle est déjà amorcée avec la constitution d'un comité de
pilotage dans lequel se trouve les acteurs locaux. Elle sera accentuée par rapport à la thématique
Ecrevisse notamment auprès des occupants actuels de la Chartreuse qui ne font pas partie du comité
de pilotage. Par ailleurs, la communication au grand public sera très discrète sur ces travaux, d'une
part de par la fragilité de l'espèce protégée présente, et d'autre part, de par la proximité du site avec
la Chartreuse de Sélignac qui est devenue un lieu d'accueil pour des retraites spirituelles.
SMISA - Travaux Sélignac - Dossier DIG
15 / 19
V) Coût Estimatif des différentes opérations
1) ENTRETIEN DE LA RIPISYLVE
Nature de la prestation
Unité
Prix unitaire Quantité
(€ HT)
Coût (€ HT)
Entretien de la ripisylve Kml
(sur la base d'une
épareuse avec lamier à
scies)
250
1
250
Recépage léger
Nb de sujets
25
100
2500
Débroussaillage léger
Ha
1000
0,5
500
Installation chantier
Forfait
1000
1 1000
TOTAL ENTRETIEN DE LA RIPISYLVE 4250
2) MISE EN DEFENS DU RUISSEAU
Nature de la prestation
Unité
Prix unitaire Quantité
(€ HT)
Coût (€ HT)
Pose clôture
Ml
8
900
7200
Barbelés
Bobine de 200 25
ml
15
375
Piquets
Nb
360
900
Crampillons
Sac soit 250 20
pièces
5
100
Installation du chantier
Forfait
1
1000
2,5
1000
SOUS TOTAL CLOTURE 9575
Point d'eau gravitaire
Nb
1500
2
3000
Pont
Nb
1000
1
1000
SOUS TOTAL AMENAGEMENTS AGRICOLES 4000
TOTAL MISE EN DEFENS 13575
3) ETUDE ECOLOGIQUE PREALABLE AUX TRAVAUX DE RENATURATION
Nature de la prestation
Unité
Prix unitaire Quantité
(€ HT)
Coût (€ HT)
Etat initial état
physique du cours
d'eau à partir du calcul
de l'ISCA (Indice
Spécifique de Capacités
Astacicole)
3050
Opération de Capture
Marquage Recpature
sur l'EPB (+ sauvetage)
1750
TOTAL ETUDE ECOLOGIQUE 4800
SMISA - Travaux Sélignac - Dossier DIG
16 / 19
4) TRAVAUX DE RENATURATION
Nature de la prestation
Unité
Prix unitaire Quantité
(€ HT)
Coût (€ HT)
Dépose et repose de la
clôture
Ml
16
100 1600
Enlèvement de
l'enrochement +
renaturation des
berges
m3
60
40 2400
Diversification
Ml
60
75 4500
Installation chantier
Forfait
1000
1 1000
Pêche de sauvetage
Nb
2000
1 2000
TOTAL TRAVAUX DE RENATURATION 11500
TOTAL ENTRETIEN DE LA RIPISYLVE 4 250 €
TOTAL MISE EN DEFENS 13 575 €
TOTAL ETUDE ECOLOGIQUE 4 800 €
TOTAL TRAVAUX DE RENATURATION 11 500 €
TOTAL DU PROJET 34 125 €
Après présentation du projet à l'Agence de l'Eau, celle-ci nous soutiendrait pour ces travaux qui sont
compatibles avec le SDAGE.
VI) Calendrier
Les travaux n'impactant pas la rivière (entretien de la ripisylve, mise en défens et mesures
d'accompagnement) se réaliseront dès que possible, à l'automne-hiver 2015-2016 après consultation
des entreprises. Les travaux en rivière seront réalisés en dehors de la période du 20 septembre 2015
au 20 mars 2016 (hors période de frai) et lors d'une période favorable pour limiter les incidences sur
les écrevisses et favoriser leur sauvetage (à l'étiage, donc plutôt en période estivale en 2016).
SMISA - Travaux Sélignac - Dossier DIG
17 / 19
Dossier loi sur l'eau
I) Incidences des travaux
1) Incidences sur la ressource en eau
Le site comporte d'anciennes infrastructures d'eau potable mais celles-ci ne sont plus utilisées depuis
plusieurs années. De par la nature du projet et compte tenu de l'absence de modification des lignes
d'eau, l'impact du projet sur les volumes, niveaux et qualités des aquifères et de l'eau potable est
nul.
2) Incidences sur l'écoulement des eaux
Le projet n'aura pas d'impact sur l'écoulement des eaux notamment en cas de crues. En effet, la mise
en place d'un pont pour le bétail ne modifiera pas la section initiale du secteur canalisé sur lequel le
pont va reposer et sera transparent en cas de crues.
3) Incidences sur le niveau et la qualité des eaux
Le projet n'aura pas d'incidence sur les niveaux d'eau à l'amont et à l'aval ni sur sa qualité, sauf peutêtre une légère hausse de la lame d'eau en période d'étiage sur le tronçon faisant l'objet de travaux
de renaturation ce qui est plutôt favorable pour l'état écologique du cours d'eau.
5) Incidences sur le milieu aquatique et la faune aquatique
Au moment des travaux, il est possible que des incidences sur l'habitat et la faune aquatiques
puissent être défavorables. Mais des mesures préventives seront prises pour les éviter. Par ailleurs,
l'objectif des travaux est bien d'améliorer l'habitat aquatique du ruisseau et donc d'augmenter sa
capacité d'accueil pour la faune piscicole et astacicole après les travaux.
6) Incidences sur la morphologie et la morphodynamique
L'enlèvement de l'enrochement aura une incidence sur le profil en travers et très peu sur le profil en
long, mais elle peut être qualifiée de positive car il permettra de supprimer un point dur perturbant
l'hydrogéomorphologie naturelle du cours d'eau et entravant la continuité latérale du cours d'eau.
7) Incidences sur la pêche
L'acteur de la pêche privée est d'accord pour réaliser ces travaux qui n'ont pas d'incidence (secteur
non pêché).
8) Incidences pour la zone d'Arrêté de Protection de Biotope
Les travaux hydrauliques en rivière sont soumis à autorisation du Préfet, les interdictions de l'APPB
seront respectées (évitement de toute pollution, évitement d'introduction d'espèces invasives).
SMISA - Travaux Sélignac - Dossier DIG
18 / 19
II) Mesures préventives
1) Avant les travaux
Ces travaux s'inscrivent dans la poursuite d'un objectif d'amélioration de l'habitat aquatique pour la
préservation de la population d'Ecrevisse à pieds blancs dans le cadre d'un plan de gestion du
ruisseau de Sélignac, affluent du Suran. Cependant des dommages inhérents à l'exécution des
travaux sont prévisibles. Pour cette raison, tous les moyens seront mis en œuvre pour réduire ces
perturbations ponctuelles. Le cahier des charges des travaux inclura toutes les précautions pour leur
exécution et intégrera si nécessaire les consignes indiquées par les partenaires consultés avant le
lancement des travaux.
Afin de réduire l'impact des travaux sur la faune aquatique, la période d'intervention pour réaliser la
partie hydraulique des travaux sera, hors de la période de frai et plutôt réalisé en période d'étiage
(été 2016), après une ou deux sessions de captures nocturnes afin de mettre hors de tout danger le
maximum d'individus. Une pêche électrique sera également organisée si cela s'avère nécessaire.
2) Pendant les travaux
a) Mesures relatives aux matières en suspension (MES)
Les travaux s'effectueront en période d'étiage afin de limiter le départ et l'entrainement de MES. Par
ailleurs tous les travaux seront effectuées depuis la berge, et aucun engin ne traversera le cours
d'eau. Des filtres et batardeaux seront disposées afin de limiter l'entrainement des MES en aval. Le
retrait de ces filtres sera opéré de façon à piéger les MES sans les relarguer.
b) Mesures relatives aux pollutions
Toutes les précautions seront prises afin de ne générer aucune pollution des eaux superficielles ou
souterraines par rejet d'huiles, hydrocarbures, autres substances toxiques ou déchets. L'entretien, la
réparation, le ravitaillement des engins ainsi que le stockage des carburants et autres produits seront
interdits à proximité du cours d'eau. Toute fuite sera surveillée, évitée et contenue. Aucun déchet ne
sera laissé sur le site qui sera remis en état.
c) Mesures relatives aux espèces invasives
Les engins seront lavés avant l'arrivée sur le site pour éviter tout apport de Renouée du Japon ou
autres espèces invasives sur le ruisseau.
Les rubriques de la nomenclature "loi sur l'eau" concernées sont:
3.1.2.0: Installations, ouvrages, travaux ou activités conduisant à modifier le profil en long ou en
travers du lit mineur d’un cours d’eau, à l’exclusion de ceux visés à la rubrique 3.1.4.0, ou conduisant
à la dérivation d’un cours d’eau sur une longueur inférieure à 100 m.
3.1.5.0: Installations, ouvrages, travaux ou activités dans le lit mineur d’un cours d’eau étant de
nature à détruire des surfaces inférieures à 200 m² de frayères, de zones de croissance ou de zones
d’alimentation de la faune piscicole, des crustacés et des batraciens.
SMISA - Travaux Sélignac - Dossier DIG
19 / 19
Téléchargement
Explore flashcards