rapport d`expertise adn

publicité
Pôle de recherche Paris 7
Directeur du Pôle : Mr Constant Lemarié
ANALYSE GENETIQUE
RAPPORT D’EXPERTISE ADN
Parquet de : Paris
Le 20 mai 2015
Dossier 4380
Réalisée par : Dr Jean Christo
Lieu : Centre de recherche et d’analyse de la Salpêtrière
I - Comparaison et correspondance
Soit « profil génétique trace » l’ADN recueilli sur le cou de la victime.
Soit « profil individu » le profil du suspect.
Ci-dessous l’analyse comparative le profil trace et le profil individu.
Profil
génétique
trace
Profil
individu
Conclusion : il y a inclusion soit concordance entre le profil génétique trace et l’individu.
Marqueurs
AMEL
D18
VWA
chr 12
D8
TPOX
chr 15
FGA
chr 4
D5
D13
D7
D16
CSF1PO
chr 5
Génotype laissé
sur victime
X / Y 13 / 16 17 / 17 12 / 14 8 / 11 21 / 24 9 / 12 8 / 14 9 / 11 11 / 13 10 / 11
Génotype
suspect
X / Y 13 / 16 17 / 17 12 / 14 8 / 11 21 / 24 9 / 12 8 / 14 9 / 11 11 / 13 10 / 11
II - Analyse comparative des marqueurs génétiques
Conclusion : Le suspect a exactement le même génotype pour l'ensemble des marqueurs que
la personne qui a laissé ses empreintes sur la victime. Le suspect a donc été présent sur la
scène du crime. L'analyse ADN constitue pour lui un élément à charge.
III - Appréciation statistique de la valeur probante
Conclusion : L’analyse détaillée des marqueurs ADN conclut qu’un seul profil est possible
pour ce marqueur 21/24.
Il est intéressant de savoir quelle est la probabilité de trouver, dans la population à laquelle
appartient le toujours suspect, un autre homme qui a le même profil ADN que lui.
Considérons que le suspect est identifié comme appartenant à la population européenne
caucasienne. Quelle est la probabilité de rencontrer dans cette population le même profil
génétique que le sien?
IV - Profil de discrimination des profils ADN
Pour un locus donné si p est la fréquence d'un allèle A et q celle d'un autre B, la probabilité de
tirer le génotype AB (hétérozygote) est 2 pq, celle de tirer AA (homozygote) est p2.
marqueurs
STRs
allèle fréquence
allèle fréquence
génotype
fréquence
D3
14
0,0789
18
0,0837
14 / 18
0,013
TH01
6
0,2321
9
0,1029
6/9
0,047
D21
30
0,3300
30
0,3300
30 / 30
0,109
D18
13
0,1700
16
0,1158
13 / 16
0,039
VWA
17
0,2217
17
0,2217
17 / 17
0,049
D8
12
0,1207
14
0,2463
12 / 14
0,059
TPOX
8
0,555
11
0,2727
8 / 11
0,302
FGA
21
0,1305
24
0,1256
21 / 24
0,033
D5
9
0,0542
12
0,2906
9 / 12
0,031
D13
8
0,0665
14
0,0567
8 / 14
0,007
D7
9
0,478
11
0,2895
9 / 11
0,277
D16
11
0,3149
13
0,1034
11 / 13
0,065
CSF1PO
10
0,2536
11
0,2656
10 / 11
0,135
La fréquence d'apparition du profil ADN du suspect est égale au produit des fréquences
d'apparition des génotypes de chacun des marqueurs.
Conclusion : D'après le tableau elle est égale à 4 10-17 ce qui signifie qu'il y aura
statistiquement dans la population étudiée un profil génétique avec tous ces allèles pour 2,5
1016 personnes ce qui est largement plus important que la population de la planète.
V - Probabilité de correspondance fortuite
A l’issue de cette analyse, les profils majoritaires et minoritaires peuvent être déduits
Major.
Minor.
13,13
14,15
14,17
16,16
11,11
9,9
16,18
19,20
10
10
-11
-9
Sous l'hypothèse que l'échantillon recueilli provient d'un mélange ADN de deux personnes, un
profil majoritaire a pu être déduit (de manière indépendante du profil du suspect).
Conclusion : Le profil du suspect correspond au profil majoritaire, et la probabilité de
correspondance fortuite est de l'ordre de 1 sur un milliard (prob.=10-9).
VI - Rapport de vraisemblance ou Likelihood ratio (LR)
L’ensemble des examens suivants ont été effectués en utilisant la technique du LRmix , Hinda
Haned (NFI, La Haye) & Peter Gill (NIPH, Oslo).
Soit Hp l’hypothèse du procureur à savoir que le suspect est la source du profil génétique trace.
Soit Hd, l’hypothèse de la défense à savoir qu’un individu tiers est la source du profil génétique
trace.
Le résultat de ce calcul permettra de soutenir une des deux hypothèses mises en opposition :
Si LR = 1 la preuve n’est pas pertinente car elle tend aussi bien en faveur de la défense que de
l’accusation
Si LR < 1 le résultat soutien l’hypothèse de la défense Hd par rapport à Hp
Si LR > 1 le résultat soutien l’hypothèse du procureur Hp par rapport à Hd
Conclusion : Ce rapport de vraisemblance nous indique qu’il est environ 1000 fois plus
vraisemblable d’observer ce profil si le suspect est la source de la trace plutôt que quelqu’un
d’autre.
Téléchargement
Explore flashcards