L`INDICATIF PRESENT

publicité
L'INDICATIF PRÉSENT 712
Forme simple, ce temps évoque l'action en cours d'accomplissement
(aspect non accompli) et les limites extérieures (début et fin) ne sont
pas prises en compte. Il ancre le texte dans la situation d'énonciation
1 valeur de base :
présent d'énonciation; mais l'événement qui se produit peut dépasser
le cadre de ce moment (T= temps ; E= énonciation)
a) Présent momentané : on sonne T=E
b) Présent actuel Pierre marche dans la forêt T < E
c) Présent omnitemporel Marie a les yeux bleus T >E
d) Présent de vérité générale la terre est ronde T>E
e) Valeur itérative (habitude): je travaille le lundi
f) Décalage vers le passé ou le futur : je reviens bientôt
2 Emplois à valeur stylistique
Présent de narration : on peut le remplacer par un passé simple ou un
imparfait (surtout au XVIIe siècle) : "Il entendirent du bruit. Le rat de
ville détale..." Il s'agit de mettre en relief une action.
3 Valeurs modales
a) après si : hypothèse : si tu sors, je t'attendrai
b) valeur d'ordre : Tu jettes ton chewing-gum, et vite!
L’INDICATIF FUTUR SIMPLE 213
Il donne de l'action une image globale, non décomposée en instants, et
la présente comme une certitude.
1 Valeur de base : il évoque l'avenir par rapport au moment de
l'énonciation
a) Il présente les faits comme une certitude.: Demain, nous partirons
pour Naples
b) valeur de vérité générale : qui vivra verra (avec parfois valeur
itérative)
2 Emplois à valeur stylistique
a) Le futur historique dans un contexte au passé crée l'illusion de la
présence du narrateur : jamais Hugo n'oubliera ce doux voyage en
Suisse
3 Valeurs modales
a) conjecture On sonne; ce sera le facteur
b) atténuation Cela vous fera dix francs
c) ordre Tu passeras à la banque demain matin.
L’INDICATIF IMPARFAIT 312
Il indique que l'action n'appartient pas au présent de l'énonciateur et
expose celle-ci dans son déroulement,(aspect sécant) comme le
présent, sans prendre en compte ses limites
1 valeur de base
a) en alternance avec le passé simple, il présente le décor ou les
circonstances : Deux coqs vivaient en paix, une poule survint (La
Fontaine)
b) valeur itérative : il sortait tous les jours cette heure.
c) il exprime la parole d'autrui dans les commentaires du narrateur, le
discours ou les pensées rapportées ex. : Frédéric se pencha sur la
rampe. C'était le peuple.
2 Emplois à valeur stylistique
a) Imparfait historique:ex. : "en 1715, Louis XIV mourait
3 Valeurs modales (Dans ce cas l'imparfait n'est plus employé comme
temps pour évoquer le passé, mais comme mode )
a) Après si, l’imparfait marque l’hypothèse. Ex. : si vous étiez méchant
vous ne le diriez pas.
b) Atténuation polie Ex : Je voulais vous demander un petit service."
LE PASSÉ SIMPLE 2
Nommé aussi passé défini, le passé simple a surtout une valeur
temporelle. Il donne de l'action une vision synthétique et globale dans
un cadre délimité. C’est par excellence le temps du récit.
Les faits sont détachés du moment de l’énonciation : Ex. : "Adrienne se
leva." (qui parle ? quand ?)
Il sert aussi à mettre au premier plan des faits dans un contexte à
l’imparfait ;la représentation d’un fait exprimé au passé simple est
nette : cette forme verbale présente un moment délimité dans le
passé, susceptible de s’enchaîner à un autre moment, suggérant ainsi
la pure succession chronologique d’évènements révolus. Ex : Il parlait
lorsqu’Adrienne se leva
LE CONDITIONNEL (futur dans le passé) 12
On considère actuellement que le conditionnel est un temps de
l'indicatif et non plus un mode à part. Comme le futur, il donne de
l’action une vision globale et synthétique (aspect global)
1 valeur de base : Le futur dans le passé
Ex. : Il m'écrivit qu'il partait sols en vacances. on l'emploie ainsi dans le
discours indirect et dans le discours indirect libre
2 Valeur modale
a) dans le système hypothétique
• en proposition principale.
Ex. : "si tu venais, nous ferions la fête." Expression du possible, pas de
la réalité. (on emploierait le futur)
• en proposition subordonnée. Seulement après « au cas où » « quand
bien même » « quand », ex. : dans le cas où il ferait beau, j'irais à la
campagne.
b) hors du système est hypothétique il indique la distance prise par
l'énonciateur par rapport à ce qu'il énonce; dans ce cas c'est un
modalisateur, un indice de jugement .
Ex. : selon nos correspondants, le chef d'État quitterait Paris vers 15
heures.
LES MODES VERBAUX 7
Ils indiquent différentes manières d’envisager les faits, et le jugement
que l’énonciateur formule sur ses propres paroles :
1 L’INDICATIF indique qu’il les considère comme une réalité probable.
Ex : Il fait beau
2 LE SUBJONCTIF sert à exprimer ce qu’il juge possible.
Ex : Je souhaite qu’il fasse beau
3 LE CONDITIONNEL marque souvent une critique, une distance prise
par l’énonciateur devant les faits qu’il rapporte .
Selon Météo France, on aurait du beau temps ce dimanche
(comparer avec « on aura du beau temps… »).
4 L’IMPÉRATIF, a une valeur modale forte, puisqu’il exprime l’ordre ou la
défense exclusivement dans le discours
5 En revanche, LE PARTICIPE, mode impersonnel sert soit de verbe,
soit d’adjectif. (Il n’a pas de valeur modale)
Le soir tombant, je suis rentré ; (verbe)
La pluie tombant sur les toits fait un bruit agréable (adjectif)
6 De même L’INFINITIF, autre mode impersonnel sert soit de verbe,
soit de nom.
J’ai vu Pierre courir dans les escaliers (verbe) Le plaisir de
lire (nom)
7 Notons enfin LE GÉRONDIF, forme adverbiale du verbe
En sortant, j’ai vu Pierre courir dans les escaliers
LES FORMES COMPOSÉES DE L'INDICATIF
Toutes les formes composées évoquent, quelle que soit
1'époque dans laquelle elles s'inscrivent, un fait dont le déroulement
est donné comme accompli (valeur aspectuelle). Mais, dans une même
phrase, la combinaison possible d'une forme composée avec une forme
simple, pour une même époque (passé, présent ou futur), donne à la
forme composée une valeur temporelle, ou plus exactement,
chronologique : celle-ci est alors perçue comme antérieure à la forme
simple d'ou la terminologie de passé antérieur et de futur antérieur.
Ainsi :
Quand tu auras mangé, tu débarrasseras la table. Lorsqu'il eut
déjeuné, il sortit.
• Pour chacune des formes considérées, il faudra donc dégager la
valeur aspectuelle d'accompli et la valeur temporelle d'antériorité.
• Par ailleurs, des phénomènes de décalage à valeur stylistique
pourront être mis en évidence, pour les formes composées comme pour
les formes simples.
LE PLUS-QUE-PARFAIT 523
Il présente le procès dans les différentes étapes de son déroulement
(aspect sécant) Ses emplois sont beaucoup plus étendus que ceux du
passé antérieur. Comme l'imparfait, il peut fonctionner dans le récit ou
dans le discours.
1 Valeur de base
a) valeur d'accompli
Le procès est perçu comme accompli dans le passé, et comme tel
évoque un état, un durée ou un fait achevé. ex. : tous les preux étaient
morts. ex. : lIs avaient combattu tout un mois.
b) valeur d'antériorité
Lorsque la forme verbale se trouve opposée à l'imparfait, ou à d’autres
temps du passé elle décrit un fait antérieur à ces dernier Le fait
antérieur engage une situation nouvelle (exprimée à l'imparfait) :
ex. :
Un pince-maille avait tant amassé
Qu'il ne savait où loger sa finance. (La Fontaine)
c) Valeur itérative ex.Quand il avait déjeuné, il faisait le tour du jardin.
d) Décalage ; expression de la parole de 1'autre;
• Plus-que-parfait de commentaire : il intervient dans le cours d'un
récit pour restituer le discours du narrateur qui commente les faits
:ex. : Il se sentit de plus en plus mal à 1'aise : les déclarations de sa
sœur l’avaient embarrassé.
• Plus-que-parfait de discours indirect: ex. : Il me disait souvent qu'il
ne l'avait jamais aimé. ,(=l passé composé au discours direct)
2. Valeur stylistique
a) avec les verbes perfectifs (évoquant un fait vu dans sa totalité) ex.
: En 1855, la guerre d'Italie avait mis aux prises la France et l'Autriche.
(cf. l’imparfait historique)
b) avec indication d'une durée brève ex. : En un clin d'œil, il s'était
dépouillé de ses vêtements.
3 Valeur modale
Le plus-que-parfait traduit, comme 1'imparfait, la distance prise par
1'énonciateur par rapport à son énoncé.
a) dans le système hypothétique, le plus-que-parfait marque la
distance prise par 1'énonciateur devant un fait qu'il conçoit comme
désormais irréalisable (irréel du passé) :ex. : Si vous aviez vu leur
maison , elle vous aurait fait peine.
b) hors du système hypothétique, il s'emploie pour marquer les
conséquences inéluctables d'un événement évité de justesse : ex. :
Sans votre courage, cet enfant etait mort.
c) valeur d'atténuation et/ou de politesse :ex. : J'etais venu vous
demander un petit service.
LE PASSÉ COMPOSÉ 41
C'est fondamentalement un temps du discours qui a les mêmes
valeurs que le présent
1 Valeur de base
a) valeur d'accompli : L'événement passé se prolonge par ses
conséquences dans le présent de 1'énonciateur . le passé composé
fonctionne donc normalement comme forme d'accompli dans le
présent. ex. : Maintenant les soldats ont exécute 1'ordre : le condamne
a été fusillé.
b) valeur d'antériorité
Il concurrence dans le récit le passé simple, puisqu'il évoque un fait
accompli dans un passé indéterminé :ex. : Il a acquis une bonne
formation et a exercé une profession qui lui plaisait Mais il peut aussi
présenter un fait daté dans le passé, par rapport au présent de
1'énonciation : ex. : Hier il a plu.
c) le passé composé peut encore évoquer un événement futur et
proche, mais perçu dans le présent comme déjà accompli :ex. : Attends
moi : j’ai fini dans deux minutes.
d) ll peut avoir en plus une valeur itérative, omnitemporelle, ou de vérité
générale
REMARQUE : Le passé composé, peut venir s'insérer dans un récit au
passé, et figurer dans un commentaire du narrateur ; celui-ci en effet commente le
récit en faisant valoir le prolongement du passé dans le moment même de la
:Qu'on se sentait bien exister dans ce vieux pays du Valois
où pendant plus de mille ans a battu le cœur de la France. (G. de Nerval)
narration Ex
2. Valeur modale
Le passé composé s'emploie dans la subordonnée hypothétique, pour
marquer 1'éventualité. ex. : Si vous avez terminé dans une semaine,
vous m'en avertirez.
LE FUTUR ANTÉRIEUR 211
Le futur antérieur conserve la trace des valeurs de base de la forme
simple: son aspect global (vision synthétique de 1'événement) et la
vision qu'il donne d'un avenir perçu du présent de 1'énonciation et
conçu comme certain. C’est donc un temps du discours.
1 Valeur de base
a) valeur d'accompli
C'est la valeur essentielle du futur antérieur. Le fait est perçu comme
accompli dans 1'avenir :ex. : J'aurai fini dans un petit quart d'heure.
b) valeur d'antériorité
En parallèle avec une action évoquée au futur simple, le futur antérieur
est apte à marquer 1'antériorité dans 1'avenir :
ex. : Quand j’aurai fini, je sortirai.
2. Valeur stylistique
Le futur antérieur peut être utilisé pour présenter un fait accompli
dans le présent ; 1'énonciateur se projette fictivement dans 1'avenir
pour en dresser le bilan : ex. : Je n’aurai même pas profité de ma
soirée !
3. Valeur modale
Comme le futur, le futur antérieur se rencontre avec une valeur de
conjecture. ex. : Il aura encore oublié l'heure !
LE CONDITIONNEL PASSÉ 44
Comme la forme simple, il s'emploie avec une valeur de base,
temporelle, ou avec une valeur modale.
1 Valeur de base
Il a une valeur temporelle de futur antérieur du passé.
a) valeur d'accompli
Il présente un fait à venir, vu du passé, sous son aspect accompli. On
l’emploie dans le discours indirect ou indirect libre, pour évoquer les
paroles ou les pensées du personnage :
ex. : Il croyait qu'il aurait fini son livre à la fin du mois.
b) valeur d'antériorité par rapport à un conditionnel ex. : Il m'a dit qu'il
prendrait des vacances quand il avait fini son livre.
REMARQUE : Se trouve ainsi reproduite la parole d'un énonciateur
second, perçu comme distinct de celui qui énonce « m'a dit ». Un autre
univers de croyance est ainsi mis en place.
2. Valeur modale
a) Irréel du passé
ex. : S'il était venu, je 1'aurais revu . Pierre aurait bien ri à cette
plaisanterie !
b) Mise à distance : modalisateur
L'événement n’est pas assumé par 1'énonciateur principal, qui s'en
distancie, ex. : (Selon l'A.F.P.) le chef de l'État aurait quitté Paris vers
dix heures.
c) Atténuation polie. J'aurais voulu vous demander un petit service.
d) Rêve ou imagination L'univers évoqué au conditionnel passé n'est
pas le monde de la réalité pour 1'énonciateur, mais un univers
imaginaire : J'aurais pris un traîneau et nous serions partis très loin.
REMARQUE : Dans sa valeur d'irréel du passé, le conditionnel passé
peut commuter avec le subjonctif plus-que-parfait :
ex. : Ô toi que j'eusse aimée (Que j'aurais aimée), ô toi qui le savais,
(Baudelaire)
LE PASSÉ ANTÉRIEUR 2
Comme le passé simple, le passé antérieur donne d’un fait une vision
globale, synthétique, dans laquelle le terme initial et le terme final sont
perçus (aspect global). En outre, il est fondamentalement, comme le
passé simple, un temps du récit.
a) valeur d'accompli
En proposition indépendante, il évoque des actions rapidement
terminées ex. : Et le drôle eut lapé le tout en un moment. (La Fontaine)
b) valeur d'antériorité
En proposition subordonnée temporelle, il exprime un événement passé
antérieur à un autre, évoqué au passé simple :ex. : Quand il eut souffle
la bougie, tout changea.(J. Gracq). La fin du fait évoqué au passé
antérieur coïncide avec le début de 1'action évoquée au passé simple.
REMARQUE : Ce mécanisme de coïncidence ou de juxtaposition d'événements
définit la spécificité du passé antérieur par rapport au plus-que-parfait, Ce dernier
en effet, combiné avec toute forme verbale au passé, permet de placer le procès
dans un passé indéterminé. On comparera ainsi : ex, : Il a fait la promenade qu'il
avait souhaitée, Quand il eut fini sa promenade, il rentra directement,
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Créer des cartes mémoire