chapitre 3 notions de dermatologie en esthetique

publicité
CHAPITRE 3
NOTIONS DE DERMATOLOGIE EN ESTHETIQUE
LE PSORIASIS
Définition :
C’est une maladie chronique récidivante et très fréquente (2% de la population).
Son origine est inconnue même si au moins un cas sur deux est familial et que les chocs
émotionnels et le stress constitue des facteurs favorisants les déclenchements successifs de cette
affection. Celle-ci n’est pas grave mais plutôt dérangeant et inesthétique. Le psoriasis se caractérise
par l’éruption de plaques érythématosquameuses ; ce sont des tâches plus ou moins grandes, ovales
en relief, rouges, couvertes de squames sèches et blanches.
Elles se localisent surtout sur les coudes, genoux, le cuir chevelu, le sacrum, la paume des mains, la
plante des pieds ou même les ongles (ils se décollent, sont verts ou jaunes).
Des formes particulières sont décrites :
 Le psoriasis du visage souvent amélioré par le soleil
 Le posriasis des ongles
 Le psoriasis palmoplantaire
 Le psoriasis généralisé
 Le psoriasis pustuleux
Conseils en esthétique :
1. Du goudron de houille soulage les démangeaisons
2. Prendre un bain à base de goudron
3. Bien hydrater la peau après un bain de préférence une crème épaisse
4. Passer du temps au soleil car le psoriasis s’améliore lorsqu’on s’expose au rayon ultraviolet
+/- 15 min.
L’Albinisme : du latin albus = blanc.
L’albinisme est une maladie génétique caractérisée par une non-pigmentation de la peau ,des poils
et des cheveux due à l’absence de mélanine, ainsi que des yeux rouges . Elle peut toucher les
mammifères (donc les humains) les oiseaux , les poissons , les reptiles. Les albinos ont une vision
déficiente et sont sujets à des cancers de la peau s’ils ne sont pas protégés du soleil.
Centre Européen de l’Esthétique
11
LES URTICAIRES
L’urticaire est une réaction inflammatoire de la peau qui se manifeste par une éruption papulooedemateuse purigineuse qui ressemble à des piqûres d’orties : c’est rouge, gonflé à ça gratte.
Il existe 2 sortes d’urticaires
L’urticaire aiguë -> est un accident brutal de début et de disparition rapides, composées d’une ou
plusieurs poussées pouvant se renouveler plusieurs jours consécutifs. La crise
dure de quelques heures à 4 ou 6 semaines.
L’urticaire chronique -> est définie par des poussées d’urticaire tous les jours pendant plus de
3 mois. La femme de 30/40 ans est la plus atteinte. Laissées à eux-mêmes,
les urticaires chroniques peuvent durer des années (en moyenne 9 ans)
avant de s’atténuer spontanément.
Quels sont les symptômes ?
La lésion d’urticaire est un œdème localisé du derme. C’est une papule (lésion cutanée surélevée).
Elle est fugace, labile et disparaît en quelques heures. La lésion gratte énormément, le prurit est
intense.
Le médecin doit différencier l’urticaire
 Des piqûres d’insecte
 De l’érythème polymorphe
 Du prurigo
Lorsque l’urticaire est plus profond, les lésions siègent dans le derme profond et l’hypoderme. Il
s’agit d’un angio-œdème ou d’un urticaire sous cutanée aiguë.
Traitement
 Lorsque la cause est connue, la suppression de l’origine de l’urticaire entraîne la guérison
 Lorsqu’elle est inconnue, il faut se contenter de traitement symptomatique
 Sur le plan local, on peut diminuer le prurit par des bains d’amidon, de son d’avoine, d’eau
vinaigrée
 Les corticoïdes sont dangereux et inutiles. Les crèmes provoquent des eczémas allergiques de
contact et des photosensibilisations.
Les conseils de l’esthéticienne
1. Prendre un bain d’avoine pour soulager les démangeaisons
2. Hydrater la peau
3. Porter des vêtements amples
Centre Européen de l’Esthétique
12
L’ECZEMA
L’eczéma est une affection érythémato-vésiculeuse (= rougeurs et petites vésicules). Il évolue par
poussées, avec œdème cutané à sa phase aiguë qui s’accompagne de douleurs (prurit, brûlure).
Un épaississement marqué de la peau avec une croûte caractérise sa phase chronique.
Les différentes sortes d’eczéma
L’eczéma constitutionnel
L’eczéma est dit « constitutionnel » car il est associé à l’asthme spasmodique, aux migraines. Ici, la
nature allergique du terrain est essentielle et l’hérédité importante. L’affection apparaît chez le
nourrisson, au visage et aux grands plis.
L’enfant gratte la peau, qui devient le siège de petites vésicules qui éclatent spontanément ou sous
l’influence des grattages et laissent échapper une sérosité qui a tendance à se surinfecter.
L’eczéma de contact
Cet eczéma est souvent dû à une allergie survenant dans l’exercice de la profession. Mais sont
également fréquents les eczémas médicamenteux (crèmes, antibiotiques…).
Celui des mains évoque certaines professions (la ménagère, le cimentier, la coiffeuse, …)
Quand le visage est atteint, on distingue la dermite des paupières, du front, des oreilles…
L’eczéma marginé de Hebra
Il dessine un orbe érythémateux à la face interne des cuisses et aisselles.
L’eczéma microbien
On retrouve à l’origine une infection streptococcique ; ainsi en est-il de l’eczéma des jambes, du
cuir chevelu.
L’eczéma mycosique
Dû à des champignons, il se développe essentiellement sur les membres inférieurs, au pied
notamment.
L’eczéma séborrheïque
Il se manifeste sur le tronc, sur la face, par de l’érythème desquamatif. Il est souvent associé à des
migraines et à des troubles digestifs.
L’eczéma du nourrisson
L’eczéma apparaît vers 3 mois et le siège surtout au visage, respectant le centre de la face. Souvent,
on en retrouve sur les pommettes. Mais elle disparaît souvent vers l’âge de deux ans.
Traitement
Eviter tout excès alimentaire. Le traitement local comprend des pulvérisations d’eau de source,
après la phase suintante, d’applications de solutions aqueuses de violette et de gentiane.
A la phase d’érythème, la crème à base d’huile d’amande douce est efficace. Le traitement général
comprend l’administration de vitamine PP, en cas de photosensibilisation due à la corticothérapie.
Ces sujets doivent en outre éviter les excès alimentaires et le médecin s’attache à corriger les
désordres digestifs et neurovégétatifs.
Conseils de l’esthéticienne
 Faire attention au savon
 Ne jamais utiliser les parfums
Centre Européen de l’Esthétique
13
LE ZONA
Définition
Maladie infectieuse d’origine virale. Le germe en cause est un « herpès-virus » qui est à l’origine
d’une maladie généralisée, la varicelle et d’une récidive locale, le zona.
Signes cliniques
Le zona survient surtout à l’âge adulte et chez le vieillard. Il succède parfois à des traumatismes
rachidiens, à des affections du névraxe. Il se caractérise par une éruption localisée à une racine
nerveuse.
Une douleur tenace, radiculaire, à type de brûlure, précède l’éruption est strictement localisée au
territoire de la racine, de type érythémateux. Des croûtes se forment, laissant 10 jours après, une
cicatrice blanche. Il existe une adénopathie satellite (= gros ganglions), des douleurs très intenses,
parfois trouble de la sensibilité.
Les localisations les plus fréquentes sont les atteintes rachidiennes. Les zonas céphaliques sont plus
rares 5%, ce sont les zonas ophtalmiques (aux complications oculaires), le zona du ganglion
gériculé (touchant l’oreille) et les zonas bucco-pharyngés. Les complications sont, en dehors des
atteintes neurologiques graves, des séquelles douloureuses qui posent de difficiles problèmes
thérapeutiques.
Traitement
Est surtout symptomatique : il associe l’isolement du malade, la prévention d’une surinfection
locale et le soulagement des douleurs.
Utilisez du lait : trempez un linge dans du lait froid et appliquez-le sur la vésicule. Le lait contient
des propriétés thérapeutiques qui soulagent les irritations et les vésicules.
Centre Européen de l’Esthétique
14
L’HERPES
L’herpès est une maladie virale très contagieuse. Le risque de contagion est plus important si le
partenaire sexuel est en période de « poussée » d’herpès.
L’herpès ou « bouton de fièvre » peut toucher d’autres parties du visage et dans une forme plus
sévère, les yeux.
L’herpès est souvent l’objet d’un repli sur soi et d’un réel malaise psychologique.
Il y a 2 sortes d’herpès
L’herpès labial -> (des lèvres) est le plus courant. Il revêt souvent le nom de « bouton de fièvre ».
C’est l’herpès du visage le plus fréquent, mais l’herpès à également des formes
plus sévères, qui peuvent toucher d’autres parties du visage, comme les yeux.
L’herpès génital -> c’est celui qui touche les parties sexuelles et avoisinantes. Cette forme d’herpès
est généralement plus contraignante. C’est une maladie sexuellement
transmissible et les crises, récidivantes, peuvent être à l’origine de douleurs et
d’inconfort psychologique, qui altèrent la qualité de vie.
Un virus qui reste à vie dans l’organisme
Le virus de l’herpès est une particule infectieuse extrêmement petite qui se multiplie dans
l’organisme. Ce virus s’appelle l’herpès sivuplex virus (HSV).
L’HIDRADENITE SUPPUREE OU MALADIE DE VERNEUIL :
Petit abcès de forme arrondie généralement localisé au creux de l’aisselles ou dans le plis inguinal .
C’est une glande sudoripare qui est atteinte dans ce cas , avec production de pus .
Causes : - tabagisme
-facteurs hormonaux
-présence de bactéries.
LE VITILIGO :
Maladie de l’épiderme caractérisée par des taches blanches entourées parfois d’un bord
hyperpigmenté . Elle peut être d’origine génétique ou liée à un stress violent , elle peut aussi être
transmise par hérédité , mais n’est pas contagieuse. Peut être camouflée en maquillage esthétique.
LE XANTHELASMA :
Dépôt de liquide jaune au niveau de l’angle nasal de l’œil sur la paupière . Causée par une
perturbation du métabolisme ( hypercholestérolémie)
LE NAEVUS PIGMENTAIRE (PIGMENTOSI) :
Causé entre autre par un excès de mélanine il se présente comme des taches sur la peau . C’est donc
une tache pigmentaire congénitale.
Centre Européen de l’Esthétique
15
LA COUPEROSE
Définition de la couperose :
1. L’érythose :
C’est le 1er stade. Il indique que votre cliente a une prédisposition à avoir de la couperose.
Pour rappel, l’érythose se manifeste par une rougeur diffuse de la peau sans éclatement des
capillaires et apparaît le plus souvent à la suite d’une émotion, après la consommation d’un met
épicé ou encore d’un abus d’alcool.
Elle n’évolue pas toujours en couperose mais si elle arrive trop fréquemment, cette simple
rougeur diffuse peut se transformer en rougeur stable.
2. La couperose :
Elle est le deuxième stade et la conséquence d’une trop forte sollicitation des capillaires. Ceuxci se dilatent et restent en permanence dilatés car ils ont perdu la faculté de se contracter. Ils
deviendront alors plus ou moins visibles.
Des facteurs tels que le soleil, le froid, la chaleur, l’alcool et les brusques changements de
température aggravent la couperose.
Il y a souvent, mais pas toujours, des plaques de rougeurs diffuses permanentes.
A ce stade, il est préférable en tant que professionnelle, de diriger votre cliente vers un
traitement dermatologique pour la supprimer.
3. La rosacée :
La rosacée est le dernier stade de la couperose. Rappelons-le, il s’agit de couperose
accompagnée de papules et de pustules apparaissant en période de ménopause.
La rosacée s’installe le plus souvent sur les peaux sèches, sensibles et facilement irritables. Elle
supportera mal les produits cosmétiques. Une de ses formes aiguës est le rhynophyma, chez
l’homme. Au niveau du nez, il y aura une transformation cellulaire, le volume augmentera et il
sera boursouflé.
Face à une rosacée, ce qu’il y a de mieux à faire est de conseiller à votre cliente de consulter un
dermatologue et, pour vos soins, d’employer des produits hypoallergéniques, non comédogènes
et sans parfum !
L’art du camouflage :
 Le stick vert ou l’anti-cernes couleur chair assure un bon couvrant. Travaillez ces deux
produits en petite quantité et de manière uniforme.
 Le fond de teint couvrant correcteur uniformisera les peaux couperosées. Travaillez à
l’éponge, par petites touches.
 Pour masquer les zones de rougeurs, utilisez une poudre libre verte. Appliquez au pinceau
pour obtenir un hâle naturel.
Quelques petits conseils :
 Fuir le soleil et s’en protéger à l’aide d’un écran total
 Eviter tout ce qui active la circulation sanguine : alcool, plats épicés, vent, chaleur,




changements de température…
Déconseiller à vos clientes le démaquillage à l’eau et surtout les savons trop agressifs
Utiliser des crèmes démaquillantes onctueuses
Employer des soins sans parfum et hypoallergéniques
Eviter de faire des gommages trop « décapants »
Centre Européen de l’Esthétique
16





Pour renforcer les capillaires, faire des cures de vitamines E
Pas de sauna ni de hammam
Pas de banc solaire
Aucun soin demandant l’utilisation d’électricité !
Sont contre-indiqués tous les traitements à la vitamine A acide ou dérivés qui sont générateurs
de couperose
Traitements médicaux :
 L’électrocoagulation fine :
Le principe : poser une minuscule aiguille sur chaque vaisseau, on fait passer un courant bref,
qui va blanchir le vaisseau et on répète l’opération le long de chaque vaisseau. Aiguilles ultrafines : 0,15 mm , mais abime la peau .
 La micro-sclérose :
Le principe : injection d’un produit sclérosant très doux dans les capillaires avec une aiguille
ultra-fine, la même qu’utilisée pour les injections de collagène. Méthode totalement indolore.
Résultat immédiat et durable.
Inconvénient : possibilité d’œdème inflammatoire
 Les lasers vasculaires Yag et KTP :
Ce laser possède un rayon lumineux d’une grande sélectivité pour les vaisseaux, n’absorbant
que l’hémoglobine de la couperose sans endommager les tissus avoisinants.
Ces lasers sont ultra-sélectifs, rien ne leur résiste : érythose, couperose, angiome stellaire. Ici,
la sensation de douleur est à peine perceptible.
Avec ces lasers, les résultats sont définitifs et ne laissent aucune trace ni marque.
 Le laser à colorant pulsé :
Plus efficace mais aussi plus douloureux, il est réservé aux angiomes (taches de vin) et aux
couperoses récalcitrantes car l’impact du laser entraîne aussitôt une réaction de peau grisviolette appelée « purpura » qui dure entre 7 et 15 jours pour ensuite laisser place à une zone
rosée qui pâlit en 4 semaines minimum, quelquefois moins selon les peaux.
LE CANCER :
Terme utilisé pour désigner une maladie pour lesquelles certaines cellules du corps humain se
divisent de manière incontrôlée et indéfiniment . Au cours de l’évolution de la maladie ,
certaines cellules peuvent migrer de leur lieu de production et former des métastases. Ces
cellules migrantes passent par les voies sanguines ou lymphatiques.
Une tumeur peut être –bénigne : non dangereuse
-maligne : cancéreuse
Le cancer de la peau est appelé mélanome(s) tumeur maligne qui se forme dans les
mélanocytes et qui se trouvent dans la peau , les yeux , l oreille interne .
La cause est l’exposition aux UV du soleil et à certains produits chimiques.
Centre Européen de l’Esthétique
17
LES VERGETURES
Ce sont des stries cutanées fines, planes ou légèrement creuses, et parallèles dont la largeur varie de
quelques millimètres à un centimètre, la longueur de un à quelques centimètres.
 Elles apparaissent sous formes de lignes de couleur rosée évoluant vers le rose vif et même le
rouge foncé (couleur rubis). A cette étape elles s'appellent : striae rubrae.
 Ensuite la couleur devient d'un blanc nacré, ce sont les : striae alba (blanc).
On notera à ce niveau, l'absence de poils, de sécrétions sudoripares et sébacées.
LOCALISATION
Les vergetures se rencontrent surtout sur l'abdomen, les seins, la face interne des cuisses, les fesses.
Elles peuvent apparaître sur tout le corps sauf sur le visage et les extrémités.
MECANISME
Les vergetures sont caractérisées par une atrophie cutanée c'est-à-dire un amincissement de
l'épiderme, une rupture et raréfaction des fibres élastiques, une atrophie des fibres collagènes. Ceci
provenant d'une anomalie de la biosynthèse des macromolécules de la matrice interstitielle du
derme.
Des étirements répétés provoqueraient dans les profondeurs du derme des micro-déchirures qui en
final se manifesteraient extérieurement sous la forme de fines traces en creux : les vergetures.
FACTEURS FAVORISANT L'APPARITION DES VERGETURES
 facteur mécanique : étirements de la peau, dus soit à une croissance trop rapide de l'individu
(les fibres du derme ne pouvant pas s'adapter à cette croissance) soit à une grossesse, soit une
prise de poids trop importante.
 facteur métabolique : trouble de la régulation du glucose.
 facteur endocrinien : soit une hypersécrétion de la cortico-surrénale (les gluco-corticïdes
sont hyperglicémiants), soit à la puberté, soit pendant la grossesse, soit des maladies
endocrine.
VARIATIONS DE L’EPIDERME ET DU DERME
AU NIVEAU DE L'EPIDERME
L'épithélium est plus fin et plus lisse.
AU NIVEAU DU DERME
 Le derme papillaire : est très fin, voire inexistant. Aucunes traces de papilles dermiques.
▪ le collagène : presque tout le collagène normal est remplacé par de longues fibres
fortement pontées et en paquets. Ces fibres sont parallèles à la surface de la peau.
▪ l'élastine : les fibres d'élastine sont en plus grand nombre et de diamètre plus grand. Mais
ces fibres sont fragmentées et entourées de granulations (des glycoprotéines). Elles perdent
leur propriété élastique.
 Le derme réticulaire :
▪ les fibroblastes : sont très peu présents, ils ont un aspect globuleux.
▪ le collagène : il y a réarrangement des fibres avec beaucoup de pontages.
▪ l'élastine : il y a augmentation des fibres mais de mauvaise qualité, avec beaucoup de
matériel condensé autour.
Centre Européen de l’Esthétique
18
QUALITE DU DERME POUR RESISTER AUX VERGETURES
Les vergetures étant considérées comme des réponses à des étirements, la résistance de la peau à la
déformation repose principalement sur la quantité et la qualité du collagène du derme.
Les deux facteurs qui semblent contrôler ce phénomène sont :

la quantité du collagène : en principe, plus la quantité de collagène est importante et plus la
résistance à l'étirement est forte.

la qualité du collagène et notamment le degré de liaison entre les molécules individuelles. Il
semble que plus il y a de liaisons et plus il y aura de résistance à l'étirement.
Centre Européen de l’Esthétique
19
Documents connexes
Téléchargement
Explore flashcards