Corrigé - Créer son blog

advertisement
Corrigé
Un jour pas comme les autres
Un matin (ensoleiller)
ensoleillé
, tandis que l'astre (réchauffer)
réchauffait
- « ensoleillée » est ici un participe passé employé comme adjectif. Il
s’accorde donc avec le nom auquel il renvoie, ici « matin »
- « réchauffait » : on peut remplacer par « vendait ». Il s’agit donc de
l’imparfait de l’indicatif, employé ici en arrière-plan du passé simple (pour
décrire le contexte ou le décor dans lequel l’action survient). On accorde
avec le sujet, ici « l’astre ».
doucement les rues de la ville (déserter)
désertée
, je (rencontrer)
rencontrai
- « désertée » est ici un participe passé employé comme adjectif. Il s’accorde
donc avec le nom auquel il renvoie, ici « ville »
- « rencontrai » : on peut remplacer par « vendis ». Il s’agit donc du passé
simple (action délimitée). De plus à la dictée on doit entendre [e] (« è »).
un homme particulier, qui (porter)
portait
une barbichette
- « portait » : on peut remplacer par « vendait ». Il s’agit donc de l’imparfait
de l’indicatif, qui sert ici à décrire (imparfait de description). On accorde
avec le sujet, ici « qui », pronom relatif ayant pour antécédent « un homme
particulier ».
(allonger)
allongée
. Je (souhaiter)
souhaitai
le (saluer)
saluer
mais
- « allongée » est ici un participe passé employé comme adjectif. Il s’accorde
donc avec le nom auquel il renvoie, ici « barbichette »
- « souhaitai » : on peut remplacer par « vendis », donc passé simple
(employé dans une succession d’actions). De plus à l’oral on entend [e]
(« è »). On accorde avec le sujet, c’est-à-dire « je ». N.B. : on peut envisager
de l’imparfait de l’indicatif, qui servirait ici à décrire la volonté du
narrateur. On pourrait le remplacer par « vendais ». On accorderait avec le
sujet, c’est-à-dire « je ». Cependant en dictée, on entendrait [Ɛ] (« è »)
- « saluer » : on peut remplacer par « vendre », donc infinitif.
deux imposants gardes du corps m'en empêchèrent : "(Laisser)
Laissez
-moi lui
- « Laissez » : on peut remplacer par « vendez », le sujet implicite étant
« vous » (2ème personne du pluriel). Il s’agit de l’impératif présent.
(parler)
parler
, je le connais, il m'a (rajouter)
rajoutée
dans son groupe !
- « parler » : on peut remplacer par « vendre », donc infinitif.
- « rajoutée » : on peut remplacer par « vendue », donc participe passé. Ici il
est employé avec l’auxiliaire « avoir ». L’accord se fait avec le C.O.D. à
condition que celui-ci se situe avant le verbe, ce qui est le cas ici : le C.O.D.
est le pronom personnel « m’ »… or on découvrira que le narrateur est en
fait… une narratrice (« Mademoiselle ») ! Donc c’est après coup seulement
qu’on peut ajouter la marque du féminin.
_ Mademoiselle, engagea le chanteur, nous avons en effet déjà (parler)
-
parlé
« parlé » : on peut remplacer par « vendu », donc participe passé. Ici il est
employé avec l’auxiliaire « avoir ». L’accord se fait avec le C.O.D. à
condition que celui-ci se situe avant le verbe, ce qui n’est pas le cas ici. Donc
par défaut on met le participe passé au masculin singulier.
et j'en avais été (enchanter)
enchanté
."
- « enchanté » : on peut remplacer par « vendu », donc participe passé (ou
participe passé employé comme adjectif). Son auxiliaire direct est « été »
donc « être ». On accorde ainsi le participe passé avec le sujet, à savoir « je »
(qui renvoie à un homme, donc masculin singulier).
Je (bénéficier)
bénéficiai
d'un bel autographe et nous nous quittâmes après des
- « bénéficiai » : on peut remplacer par « vendis ». Il s’agit donc du passé
simple (action délimitée et de premier plan). De plus à la dictée on doit
entendre [e] (« è »).
salutations (enthousiasmer)
enthousiasmées
.
- « enthousiasmées » est ici un participe passé employé comme adjectif. Il
s’accorde donc avec le nom auquel il renvoie, ici « salutations » (féminin
pluriel donc –ées).
Téléchargement