LES OS DU CRÂNE La

publicité
OSTÉOLOGIE - LE CRÂNE
LES OS DU CRÂNE
La "tête" vient de "terra" (la "terre"), ou "pot de terre". [Sur une vue le crâne ressemble à une
cruche]
C'est une masse ovoïde où on va décrire :
une face supérieure (vue sup).
une face latérale (vue lat).
une face postérieure (vue post)
une face antérieure (vue ant).
une face inférieure = base du crâne (vue inférieure = endocrânienne
vue sup de la base du crâne = exocrânienne).
2 segments squelettiques :
• le crâne facial = viscéro-crâne
C'est le squelette de la face. C'est une succession de cavités.
• le crâne nerveux = neuro-crâne
Il contient le cerveau.
SUR UNE VUE LATÉRALE
Le contour du crâne :
- Le nasal. L'entrée des fosses nasales.
- L'orifice externe de l'orbite.
- L'apophyse mastoïde = boule derrière la tête.
- L'inion = chignon osseux.
- au-dessus des os du nez : la glabel
- au-dessous, une fosse. Au fond de la fosse : le nasion
- le conduit auditif externe.
- l'apophyse styloïde (la plupart du temps elle est cassée)
- la cavité articulaire de la mâchoire. La mandibule. Chez nous, le menton est proéminent. (c'est un
signe d'évolution).
- arcades dentaires sup et inf. sur cette vue lat : 8 échancrures.
- l'échancrure sigmoïde de la mandibule
- l'apophyse coronoïde de la mandibule.
- condyle de la mandibule (et col du condyle) encroûté de cartilage et s'articulant avec la
surface correspondante de l'os temporal.
Les os du crâne sont réunis par des sutures (articulations très particulières : des ligaments
unissent les os : pas de mobilité) :
• Les os de la face :
- la mandibule est aussi appelée maxillaire inférieur.
- le maxillaire [supérieur].
- le nasal.
- le malaire.
• Les os du viscéro-crâne :
- la grande aile du sphénoïde
- le temporal
l'écaille
la mastoïde
le tympanal
l'apophyse styloïde.
l'apophyse zygomatique. (rejoint la zygomatique du malaire, pour former le zygoma.
- le pariétal.
- le frontal.
Quelques zones frontières à plusieurs os :
• carrefour entre temporal, pariétal et occipital : l'astérion.
• carrefour entre frontal, pariétal, sphénoïde et temporal : le ptérion.
La forme des os de la bouche et du crâne est extrêmement variable. C'est pourquoi il faut
des points de repère.
En plus, il y a souvent des os supplémentaires inclus dans les autres os : les os
wormiens.(ou os de suture).
SUR UNE VUE SUPÉRIEURE
:
LE VORTEX
C'est la cruche, avec 2 hanses.
- en arrière : l'écaille de l'occipital.
- l'écaille du temporal.
- les 2 pariétaux.(avec les orifices vasculaires des pariétaux).
- le frontal
- les malaires.
- le zygoma, formé entre l'apophyse zygomatique du malaire et l'apophyse zygomatique du
temporal.
- suture entre frontal et pariétal = suture coronale. Elle est dans un plan frontal (ou plan coronal,
synonyme de frontal pour les radiologues).
- suture entre les 2 pariétaux = suture sagittale.
- point de convergence entre le frontal et les pariétaux = bregma.
- point de convergence entre les pariétaux et l'occipital = lambda.
SUR UNE VUE POSTÉRIEURE
Le temporal avec l'apophyse mastoïde. (des 2 côtés).
La rainure du digastrique.
Sur l'occipital : la ligne semi-circulaire occipitale supérieure, avec l'inion (tubérosité
occipitale externe) et la ligne occipitale inférieure.
L'inion est à peu près au même endroit que le carrefour des sinus à l'intérieur (qui soulève la
tubérosité occipitale interne).
Les condyles occipitaux encroûtés de cartilage, qui s'articulent avec les masses latérales de
l'atlas.
Remarque : certains prétendent "manipuler les os du crâne" : ils touchent les os du crâne mais c'est impossible
de les déplacer, il n'y a aucune mobilité. Les os sont imbriqués : la voûte du crâne est immobile. C'est du
charlatanisme
Pour séparer les os du crâne, il faudrait le faire bouillir pendant 3-4 heures. Il faut mettre des haricots secs dans
le crâne, boucher tous les orifices, mettre l e crâne dans l'eau pour que les haricots en gonflant fassent sauter les
sutures du crâne.
SUR UNE VUE ANTÉRIEURE
- Le nasal.
- Latéralement : les 2 cavités orbitaires.
- Sous la cavité orbitaire : l'orifice sous-orbitaire.
- Dans les fosses nasales : cloison nasale, cornets nasaux.
- Le frontal, le malaire, la mandibule (arcades dentaires : 7 arcades sur la vue antérieure)
- La saillie du menton : les orifices mentonniers par lesquels sortent les nerfs mentonniers.
Le malaire est le pare-chocs de l'œil : il est très solide. En fait, c'est une "géant aux pieds
d'argile" car ces contacts avec les autres os sont extrêmement réduits. Il se laisse enfoncer
facilement en traumatologie.
LA CAVITÉ ORBITAIRE
Elle a la forme d'une pyramide à base antérieure, couchée sur sa bas inférieure, et à grand
axe dirigé vers l'arrière et le dedans (sommet postérieur et interne).
La base antérieure. Dedans : le sommet.
LA FACE LATÉRALE
Elle est constituée :
par le malaire [vert]
par le sphénoïde [bleu]
- Au niveau du sommet de la cavité (dans le sphénoïde) : le trou optique où passe le nerf
optique (nerf II).
- en haut : la petite aile du sphénoïde.
- en bas : la grande aile du sphénoïde.
- entre les ailes du sphénoïde : un orifice en forme de virgule, à grosse extrémité inférieure et
postérieure, et à extrémité effilée supérieure et antérieure : c'est la fissure orbitaire
supérieure. (fente sphénoïdale).
- en bas : une autre fissure, la fissure orbitaire inférieure (fente sphéno-maxillaire).
LA FACE SUPÉRIEURE
En totalité constitué par l'os frontal.
- poulie de réflexion du muscle trochléaire.
LA FACE INFÉRIEURE
Elle est totalement occupée par le maxillaire.
L'orifice sous-orbitaire.
LA FACE MÉDIALE
Elle est formée de dehors vers le dedans :
. l'os planum de l'ethmoïde. [vert]
. le lacrymal [jaune]
. l'apophyse lacrymale du maxillaire [rouge].
Le lacrymal et l'apophyse lacrymale du maxillaire nous amènent vers un orifice inférieur : le
canal lacrymal, qui part dans les fosses nasales (les larmes sont aussi versées dans les fosses nasales ).
Ils forment une gouttière lacrymale : l'appareil lacrymal (la glande lacrymale + son canal
excréteur) est dans cette gouttière.
Au sommet de la pyramide, à côté de l'orifice du canal optique se trouve apparaissant
l'apophyse orbitaire du palatin : c'est le centre géométrique.
La cavité orbitaire est une cavité entourée de cavités.
AUTOUR DE LA CAVITÉ ORBITAIRE
Au-dessus : le sinus frontal. [‡ les sinusites ça fait mal aux yeux].
Au-dessous : les sinus maxillaires.
En dedans : les fosses nasales
En dehors : les fosses temporales (limitées en dehors par le zygoma)
‡ implications pathologiques entre ces différents éléments, et retentissements oculaires :
Quand on a la sinusite, on a mal aux yeux et on tousse.
LA VUE ENDOCRÂNIENNE
DE LA BASE DU CRÂNE
Pour la voir, il faut pratiquer la section de la calotte crânienne.
- Les 2 tables (interne et externe) des os de la voûte du crâne.
- La section des sinus frontaux.
- 3 tiers, correspondant à peu près aux 3 étages.
• l'étage supérieur (tiers antérieur) : limite postérieure = petite aile du sphénoïde.
• l'étage moyen (tiers moyen) : limite postérieure = bord postérieur du rocher.
• l'étage inférieur (tiers postérieur).
• ÉTAGE ANTÉRIEUR
- la lame criblée de l'ethmoïde. En son milieu, une apophyse osseuse
?
: l'apophyse
crista galli. La lame est criblée d'orifices, par lesquels passent les filets du nerf I, le nerf
olfactif.
- en avant : le trou borgne.
- latéralement ; la partie orbitaire du frontal : les sillons forment les impressions
digitiformes, témoins des sillons du lobe frontal.
Ce qu'on retrouve sur le lobe frontal, on le retrouve au niveau de la lame orbitaire du frontal,
formant les impressions digitiformes (sur la face interne des os de la boîte crânienne, se
trouvent ces impressions digitiformes = impressions des différents sillons . cf. fossiles
humains ‡ on connaît beaucoup sur le cerveau des hommes fossiles, on ne connaît rien sur
les autres organes de ces hommes).
• ÉTAGE MOYEN
- la selle turcique.
- le dorsum sellae.
- l'apophyse clinoïde antérieure.
- l'apophyse clinoïde postérieure.
- les orifices des canaux optiques.
- la gouttière osseuse du chiasma optique
- la grande aile du sphénoïde. Le sphénoïde est un oiseau, avec 2 ailes de chaque côté, 2
yeux et 4 pattes (les apophyses péritoïdes) !
entre les 2 petites ailes (antérieures) : le jugum sphénoïdal [cf. joug de la charrue].
La selle turcique est encadrée :
en avant : par la gouttière du chiasma optique.
en arrière : par le dorsum sellae.
en avant et latéralement : par les apophyses clinoïdes antérieures.
en arrière et latéralement : par les apophyses clinoïdes postérieures.
Au niveau de la grande aile du sphénoïde : une point osseuse, l'épine du sphénoïde.
Les trous de l'étage moyen :
- 2 canaux optiques
- fissure orbitaire supérieure (se profile).
- trou rond [trou grand rond]
- trou ovale
- trou épineux [trou petit rond].
La face supérieure du rocher.(fait partie du temporal).
en son sommet, un orifice extrêmement contourné : le trou déchiré [antérieur] par
lequel sort la carotide interne.
les hyatus des nerfs pétreux (orifices microscopiques).
On plonge par la face postérieure du rocher dans l'étage postérieur.
• ÉTAGE POSTÉRIEUR
Le foramen magnum.
Le clivus, formé par : le dorsum sellae.[sphénoïde]
l'apophyse basilaire de l'occipital.
Le carrefour des sinus : la tubérosité occipitale interne.
- Entre l'occipital et la face postérieure du rocher ; le trou déchiré postérieur [trou
jugulaire] (virgule à grosse extrémité postérieure).
- Sur la face verticale du rocher :le conduit auditif interne.
- Le canal du sinus sigmoïde qui arrive au golfe de la jugulaire.
- De part et d'autre du foramen magnum : un gros orifice, le trou condylien antérieur.
et de petits orifices inconstants : les trous condyliens postérieurs
• CE QUI PASSE DANS CHAQUE TROU
- dans la lame criblée : le nerf I
- dans le canal optique : le nerf II
- dans la fissure orbitaire supérieure : les nerfs III, IV, VI et V1 (ophtalmique [de Willis]).
- dans le trou rond : le nerf V2 (maxillaire).
- dans le trou ovale : le nerf V3 (mandibulaire).
- dans le trou épineux : l'artère méningée moyenne.
- dans le trou déchiré antérieur : l'artère carotide interne
- dans le hyatus pétreux : les nerfs pétreux. (grand et petit).
- dans le conduit auditif interne : les nerfs VII et VIII.
- dans l'orifice jugulaire (partie antérieure et effilée) : nerfs IX, X et XI.
- dans le golfe de la jugulaire : la veine jugulaire interne.
- dans le foramen magnum : moelle, méninges, artères vertébrales et le XI médullaire.
- dans le trou condylien antérieur : le XII.
- dans le trou condylien postérieur des vaisseaux.
LE CRÂNE DE L'ENFANT
Lors de l'accouchement (crâne ~ 1/3 du volume de l'enfant), il faut que l'enfant puisse
descendre par la
pelvienne.
Il faut que le crâne puisse bouger : il le fait grâce aux fontanelles. Ce sont dans membranes
qui réunissent les os du crâne (os de suture qui s'ossifient par calcification de ces membranes).
À la naissance la crâne n'est pas totalement ossifié (sinon le cerveau ne pourrai pas se
développer).
La crâne de l'enfant est aplati de haut en bas.
Le viscéro-crâne est tout cartilagineux. Le neuro-crâne est tout membraneux .
Les fontanelles :
sur la vue latérale :
- entre frontal et pariétal : fontanelle bregmatique.
- entre pariétal et occipital : fontanelle lambdatique.
- entre occipital, temporal et pariétal : fontanelle astérique.
- entre pariétal, sphénoïde, temporal et frontal : fontanelle ptérique.
sur la vue supérieure :
- fontanelle bregmatique.
- fontanelle obélique.
- fontanelle lambdatique
Elles sont accessible à la palpation.
Elles ont mobiles avec la pression intra-crânienne. (bombée en cas d'hyperpression intracrânienne).
Elles sont saillantes lorsque l'enfant crie.
Téléchargement
Explore flashcards