Plaquette Prėsentation 7 et 8 mai 2012

publicité
Conférence gesticulée de Benjamin Cohadon
« De l’idéologie médicale aux normes sociales,
ou comment la santé m’a rendu malade »
Les 7 et 8 Mai 2012, à Paris
Porteurs de projet :
Faculté de médecine de Bichat-Lariboisière – Paris 7
Sara Zeggai, étudiante en 4ème année : [email protected] 06.24.13.20.62
Benoit Blaes, étudiant en 3ème année : [email protected] 06.26.25.54.57
Eliott Adande, étudiant en 4ème année : [email protected] 06.69.42.23.18
Guillaume Degouy, étudiant en 4ème année : [email protected] 06.20.10.81.83
Ariane Salomé, étudiante en 5ème année : [email protected] 06.71.66.57.94
Alexander de Valk, étudiant en 2ème année : [email protected] 06.86.55.19.66
Faculté de médecine de Paris Descartes – Paris 5 :
Camille Delest, étudiante en 3ème année : [email protected] 07.60.59.40.52
Blandine Duval, étudiante en 3ème année: [email protected] 06.48.03.80.91
Alice Belloc, étudiante en 3ème année : [email protected] 06.74.06.64.40
Diane Guilloux, étudiante en 3ème année : [email protected] 06.29.85.86.41
Lucile Zugetta, étudiante en 3ème année : [email protected] 06.72.54.55.52
Conférencier gesticulant :
Benjamin Cohadon [email protected] 06.18.05.91.08
Introduction
Les associations EBISOL (Etudiant Bichat Solidarité) et SOLEM (Solidarité Etudiants en
Médecine), en partenariat avec le CCF de Bichat (Collectif de co-formation) organisent les 7 et 8
mai 2012 la conférence gesticulée de Benjamin Cohadon : “De l’idéologie médicale aux normes
sociales, ou comment la santé m’a rendu malade“.
Cet événement gratuit s’articulera en deux temps :
Lundi 7 mai, à 19h30 à 23h : Conférence Gesticulée (durée prévue : 3h, entrecoupée d'un
entracte de 20 min, autour d'une buvette) dans les locaux de la Revue Prescrire, au 83
boulevard Voltaire, Paris 11ème, en partenariat avec eux.
Mardi 8 mai de 10h à 18h : ateliers de réflexion en petits groupes en partenariat avec la Cité de
la santé, à la Cité des Sciences et de l’Industrie, au 19, avenue Corentin Cariou, Paris
19ème.
Qu'est-ce qu'une conférence gesticulée?
 La conférence gesticulée comme outil d'éducation populaire
Objet hybride entre le spectacle et la conférence, la conférence gesticulée mélange sur un
thème des savoirs « chauds » - vécu personnel, expériences professionnelles, anecdotes - et des «
savoirs froids » - fonctionnement d’une institution, analyse de pratiques, ou juste de la théorie.
Entre one-man show et séminaire, cette conférence gesticulée est une invitation à nous
questionner sur les études médicales, la place de l'individu dans le système de soin et l'évolution
des normes de la santé.
Foncièrement constructive, elle nous offre le prétexte pour partager nos expériences et créer
collectivement du savoir (et de l'espoir !) dans une démarche d’Education Populaire.
 Qui est Benjamin Cohadon ?
Benjamin Cohadon a étudié la médecine au sein du système de santé français pendant 5
ans. Il a aussi travaillé en tant qu'aide-soignant et infirmier dans différentes structures médicales.
Petit à petit, son expérience associative et militante n'arrivera plus à lui changer les idées.
L'hôpital a eu raison de lui, et la façon dont sont "soignés" les "consommateurs de soin" en
France est devenue insupportable à ses yeux.
Afin de donner du sens à son vécu, il choisit de faire part de son témoignage par la
création de sa conférence gesticulée. A base de rugby, de néolibéralisme, de trou de la Sécu, de
danse africaine, de corps machines, de folie douce, d'esprit carabin, de douleurs oubliées, de
médecine scientiste, de papy italien..., vous pourrez percevoir, si vous tendez l'oreille à travers les
murs de sa cellule, les murs de la norme sanitaire.
Dans une mise en scène intimiste, Benjamin se livre et raconte « son aventure médicale ».
Cette création a été écrite et mise en scène lors d’un travail collectif avec la SCOP Le Pavé et
d’autres conférenciers gesticulants.
SCOP Le pavé : Société Coopérative Ouvrière de Production regroupant des conférenciers
gesticulants www.scoplepave.org
A qui s’adresse-t-on ?
Cette conférence se veut ouverte et accessible à toute personne prête à s'y intéresser.
Nous avons particulièrement pensé :
- Aux patients et collectifs de patients
- Aux étudiants en études de santé
- Aux professionnels soignants : médecins, professeurs, infirmiers,
aide-soignants,
psychologues, kinésithérapeutes, sage-femmes, psychomotriciens, ergothérapeutes,
orthophonistes, tradipraticiens ...
- Aux personnels administratifs, techniques et sociaux des hôpitaux et des Universités :
secrétaires médicales, assistantes sociales, techniciens, responsables de pédagogie…
- Aux organisations associatives ou syndicales et aux réseaux existants dans ce domaine.
Elaboration du projet
 Qui sont les porteurs ?
Nous, étudiants de SOLEM, EBISOL, et du Collectif de Co-Formation, sommes
convaincus que les programmes pédagogiques dispensés tout au long de nos études ne forgent
pas notre esprit critique. Pourtant, bien plus que de simples futurs soignants, nous sommes avant
tout des citoyens. C'est ainsi que nous souhaitons dépasser le simple apprentissage, remettre en
question et s'ouvrir au monde qui nous entoure. Acteurs de la société dans laquelle nous vivons,
nous cherchons à inscrire nos actions dans cette optique. Plus précisément, notre parcours
d’étudiants en médecine nous a amené individuellement à questionner notre système de soin :
celui dans lequel s’inscrira notre pratique future.
EBISOL (Etudiants Bichat SOLidarité) est une association de solidarité des étudiants en
médecine de Paris 7, régie par la loi 1901.
Créée en 1998, cette association organise et anime un ensemble d'actions dans lesquelles
engagement et solidarité sont fortement ancrés. Elle se situe sur le site de la faculté de médecine
Bichat au 16 rue Henri Huchard dans le 18ème arrondissement. http://ebisol.paris7.free.fr
SOLEM (Solidarité Etudiants en Médecine) a pour objet de rassembler des étudiants en
médecine autour de la solidarité, avec pour objectif la citoyenneté. C'est une structure qui
accompagne les étudiants et permet la formation, l’information, les échanges, la réflexion, la
remise en question, la curiosité.
Elle propose un cadre aux étudiants qui souhaitent réaliser des projets de solidarité locale ou
internationale en tenant compte de leurs motivations, de leurs compétences et de leur
disponibilité.
C’est une structure démocratique, ouverte à tous, en constante évolution, qui accompagne la
création de projets en tenant compte de leur qualité, du temps, et de la compétence et de la
légitimité de ses membres. Cette démarche peut servir de tremplin et amener les étudiants à
évoluer vers plus de rencontres, d’engagement, d’ouverture d’esprit ; et à s’interroger sur les
pratiques médicales et le système de santé. www.solem-asso.fr
Le Collectif de Co-Formation a émergé fin 2011 et est constitué de soignants (pour l’instant
uniquement d’étudiants en médecine, de la 2ème à la 6ème).
C'est un mouvement sans représentant ni chef, rassemblé par une volonté commune : celle de
réfléchir et d’agir sur des problématiques concernant nos études médicales, que ce soit sur le plan
de la philosophie médicale, de la pédagogie, des stages réalisés. Nous jugeons que chaque
engagement, chaque individualité est égale et que ce mouvement ne s’épanouit que par les
membres qu’il rassemble. Ce collectif n’a pas d’existence légale et doit être considéré comme un
champ où germent les idées individuelles ou collectives. Ces projets doivent s’inscrire dans une
perspective large et aboutir à des répercussions sur les étudiants.
Inspiré du descriptif disponible sur le site du Collectif de Co-Formation : http://134.bichatlarib.fr
 Objectifs défendus par notre démarche
Nous souhaitons :
- Créer un évènement inter-associatif et inter-universitaire pour favoriser nos dynamiques
d'action collective et de mise en réseau.
Rassembler les individus intéressés par la question de la Santé sur l'évènement ponctuel de la
conférence gesticulée
Se servir du témoignage de Benjamin Cohadon pour lever les tabous sur les « failles »
ressenties et proposer, en stimulant l'empathie du public, un débat constructif.
Mettre en valeur par ces rencontres, la démarche d'éducation populaire
Connaître, rencontrer et échanger avec la diversité des acteurs de la Santé sur la région.
Construire ensemble pour atténuer le sentiment d'impuissance individuelle
Permettre une meilleure appropriation, par les futurs médecins, de leurs études et du système
de santé.
Pérenniser l'énergie créée dans nos structures respectives, renforçant ainsi nos engagements en
espérant un meilleur fonctionnement au sein du
réseau de santé en Ile-de-France.
 Les ateliers
Cette conférence n'est pas une fin en soi. Nous l’envisageons plutôt comme un catalyseur.
S’inspirer de ce témoignage afin de réfléchir collectivement à partir des expériences et des
ressentis de chacun, sur les dysfonctionnements de notre système et les alternatives encore peu
développées.
Egalement ouverts et accessibles à toute personne sensible au sujet, ces ateliers ont
l'ambition de créer un savoir collectif et des pistes de réflexions autour des solutions
envisageables.
En se basant sur un débat horizontal et des outils d'animation d'éducation populaire,
différentes thématiques seront abordées en groupes de 10 à 20 personnes :
Hyperspécialisation et dérives du fordisme à l’hôpital, fragmentation du parcours de soin et
place de l’accompagnement.
Vivre la médecine de demain avec les technologies informatisées : place d'Internet,
télémédecine, médecine 2.0, entre l'humain et la technique
Compétences et impasse du CHU : la place du patient “psy”?
Appropriation des études médicales par les étudiants
La médecine revisitée : peut-on envisager d'autres pratiques, quel engagement pour quel
métier?
Apprentissage des médecines alternatives et médecine du monde : ouverture de la médecine
traditionnelle occidentale.
 La place de l'éducation populaire dans notre démarche
Individuellement impliqués dans une démarche associative, nous assumons plusieurs postures :
- étudiants à la faculté où un apprentissage trop souvent vertical nous frustre
- futurs acteurs du système de soins où la rétention du savoir médical reste l'un des principaux
obstacles à la démocratie sanitaire
- acteurs de solidarité dans un pays aux idéaux humanistes déclinants, où la culture de
l'individualisme l'emporte trop souvent sur le courage de chacun à agir collectivement
A ce titre, nous nous sentons parfois impuissants et spectateurs de notre propre système
d'apprentissage professionnel.
Nous souhaitons être acteurs de notre formation. Nous souhaitons nous emparer, grâce
aux réseaux existants, des outils de l'éducation populaire pour aller chercher nous-mêmes les
espaces de réponse à nos questions et nos frustrations.
Nous souhaitons une éducation populaire à la santé afin de refuser un élitisme trop
souvent systématique, afin de ne pas se limiter à la culture médicale universitaire et scientifique
et afin de s'ouvrir à des cultures dites populaires, riches de ressentis individuels et d’analyses non
admises par le système établi (culture du patient, littérature, données venant d'internet, médecines
alternatives, médecine des 5 continents, etc.).
Puisque chacun est confronté à la santé et la maladie, nous choisissons l'éducation populaire pour
promouvoir une éducation du peuple par lui-même, qui reconnaît à chacun la volonté et la
capacité de se développer, à tous les âges de la vie, qu'il soit soignant, patient, étudiant,
professeur ou citoyen.
Nous percevons cette éducation comme l'occasion de développer nos capacités à vivre ensemble
afin de réinvestir la démocratie au quotidien : confronter ses idées, partager une vie de groupe,
s'exprimer en public, écouter, expérimenter, créer.
Conclusion
Nous utilisons l'éducation populaire afin de réintroduire le débat sur la santé dans l’espace
public. Par les rencontres et le partage des expériences, nous souhaitons aiguiser nos esprits
critiques, nous éduquer au politique, nous organiser en réseaux, mettre en valeur les alternatives
et construire des réponses de groupe nécessaires à une émancipation collective et à une
modification des rapports de force.
C’est dans cette optique que nous vous invitons, afin de réaliser ensemble ce projet.
Téléchargement
Explore flashcards