Fiche d `activité : l`environnement est

advertisement
Fiche d ‘activité : l’environnement est-il un bien commun ?
Objectifs : Distinguez biens collectifs biens communs qui échappent à la logique du marché - Comprendre l’enjeu
de la mise en place d’une politique climatique
Prérequis : Externalités- biens collectifs-passager clandestin
 Le réchauffement climatique, est un bon exemple de la défaillance du marché (effets négatifs sur
l’environnement, le bien-être des populations et l’économie). Il échoue dans l’allocation optimale des ressources
pour deux raisons : Le prix de marché n’intègre pas les externalités positives ou négatives provoquées par les
activités des agents économiques par ailleurs un certain nombre de biens et de services échappent au marché
biens collectifs biens communs
I Les différentes formes de biens communs
1) Quelle est la différence entre biens privés et biens communs ?
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
2) Complétez les phrases suivantes :
Un bien est dit rival si...............................................................................................................................................
Un bien est dit excluable si …………………………………………………………………………………………………………………………………
3) Quelle la différence entre un bien commun et un bien collectif ?
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
4) Pourquoi les biens publics ne peuvent pas être fournis par le marché ?
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
5) Remplir le tableau suivant en donnant un exemple
RIVAL
NON RIVAL
Bien privé :
Bien club :
Bien commun :
Bien ou service collectif pur :
EXCLUSIF
NON EXCLUSIF
II La tragédie des biens communs.
Supposons que vous décidez de faire creuser un puits pour alimenter en eau votre humble demeure de 250 mètres carré
laquelle comprend une piscine , trois salles de bain, un jacuzzi, arrosage intégré de votre jardin de 3000 mètres carré .Elle est
située dans une région assez aride du Sud de la France . La nappe phréatique sur laquelle vous allez puiser l’or bleu s’étend
sur plusieurs hectares en sous-sol, sa superficie est bien plus importante que l’ensemble de votre propriété, certains voisins
sont donc également en mesure de s’alimenter en eau sur la même nappe.
1) Quel est l’intérêt de faire creuser un puits pour vous ?
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
2) Quel est le risque si l’ensemble de vos voisins effectue le même investissement ?
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
3) Comment peut-on éviter la destruction de la nappe ?
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
4) Quel lien peut-on établir entre cet exemple et la dégradation de l’environnement ?
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
II Le climat un bien public mondial
La notion de climat comme «bien public mondial», si elle aide à clarifier des questions importantes, nécessite d’être
explicitée. Un bien public local comme un phare, par exemple, se caractérise par le fait que tous les navires peuvent en faire
un égal usage. Lorsqu'un navire s’en sert pour se diriger, il n’empêche pas les autres de faire de même. La défense nationale
est un autre exemple: tous les habitants d’un pays en bénéficient de la même manière, quand bien même ils ne le
souhaiteraient pas.
Lorsqu’un bien public est disponible non seulement au niveau local ou national, mais également dans le monde entier, on
parle de «bien public mondial» (BPM). Le climat constitue un bien public mondial, puisqu’aucun pays ne peut échapper à ses
effets. Si un pays jouit d’un climat stable, il n’empêche pas les autres pays d’en bénéficier. Les émissions de gaz à effet de
serre responsables du réchauffement climatique produisent le même effet, quel que soit le pays d’où elles proviennent.(…)
L’évolution du climat est étroitement liée à d’autres biens publics mondiaux, comme la biodiversité et l’air pur.
L’augmentation de la température affecte non seulement les écosystèmes marins et terrestres, mais également les
ressources. Les bienfaits résultant de la biodiversité se manifestent généralement sous la forme de services écosystémiques.
Les écosystèmes sains produisent une large variété de biens, notamment des denrées alimentaires, du carburant, des
matériaux de construction et des remèdes thérapeutiques, mais aussi des services, tels que la fertilisation des sols, la fixation
du carbone, la purification de l’air et des eaux, la fourniture de matériaux génétiques et la maîtrise de l’érosion et des
inondations. Ces bienfaits de la biodiversité constituent des biens publics locaux, nationaux ou mondiaux, qui, à ce titre,
doivent être réglementés au niveau approprié.
« Biens publics mondiaux et changements climatiques » ec.europa.eu.2007
1)
Quelle est la différence entre un bien public national et un bien public mondial
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
2) En quoi le climat est un bien public mondial ?
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
3) Le climat est-il le seul bien public mondial ?
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
4) Quels sont les obstacles à la prise en charge des biens publics mondiaux ?
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
5) Pourquoi faut-il prendre soin de ce bien public ?
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
Correction : L’environnement est-il un bien commun ?
I Les différentes formes de biens communs
1) Quelle est la différence entre biens privés et biens communs ?
Les biens privés sont rivaux et exclusifs. Les biens communs sont non exclusifs et publics, c’est-à-dire qu’ils
n’appartiennent à personne mais profitent à tous
2) Complétez les phrases suivantes :
Un bien est dit rival si sa consommation par une personne rend impossible sa consommation par une
autre...............................................................................................................................................
Un bien est dit excluable si le producteur peut exclure un individu à l’usage du bien. ( souvent prix ),
consommation possible en payant le prix
3) Quelle la différence entre un bien commun et un bien collectif ?
Un bien collectif est non rival et non exclusif. Un bien commun peut être rival
Un bien collectif pur : on ne peut exclure personne de son usage, et l'usage par un individu n'empêche pas
celui d'un autre. Les exemples les plus souvent donnés sont celui du phare ou celui de l'éclairage sur la voie
publique. La couche d'ozone est également un bien collectif pur. Elle a pour effet d'absorber la plus grande partie
du rayonnement solaire ultraviolet, qui est dangereux pour les organismes vivants et joue donc un rôle protecteur
pour les êtres vivants. Elle n’appartient à personne et bénéficie à tous. Ses services ne peuvent donc être vendus
et aucun bénéficiaire n’est prêt à en payer un prix éventuel. Le marché est donc inopérant pour la protéger.
Un bien commun : il est caractérisé par la rivalité et la non-exclusion. La pêche en haute mer est accessible à
tous les bateaux (non exclusion) mais les poissons pêchés par un bateau ne peuvent être capturés par les autres
bateaux (rivalité). Le climat a aussi la nature d’un « bien commun », en ce sens qu’il n’est pas exclusif puisque sa
dégradation touche, bien que de manière différenciée, tous les habitants de la planète, et qu’il est rival dans la
mesure où ses dérèglements sont la résultante de l’accumulation de gaz à effet de serre, elle-même fruit des
actions individuelles
4) Pourquoi les biens publics ne peuvent pas être fournis par le marché ?
Un bien public est caractérisé par la « non-exclusion » et la « non-rivalité », ce qui rend très improbable une
prise en charge spontanée de sa production par le marché. La défaillance des marches justifie alors une prise en
charge par l’Etat de la fourniture et de la préservation de ce bien
5) Remplir le tableau suivant en donnant un exemple
EXCLUSIF
RIVAL
Bien privé : Automobiles vêtements,
mine, pétrole
NON RIVAL
Bien club : parc naturel payant, piste de
ski , garderie
NON EXCLUSIF
Bien commun ( ou biens libres):
poisson, usage de la forêt, climat ,
Bien ou service collectif pur : couche
d’ozone, éclairage public, oxygène
connaissances, eaux souterraines
II La tragédie des biens communs.
Supposons que vous décidez de faire creuser un puits pour alimenter en eau votre humble demeure de 250
mètres carré laquelle comprend une piscine , trois salles de bain un jacuzzi, arrosage intégré dans votre jardin de
3000 mètres carré .Elle est située dans une région assez aride du Sud de la France . La nappe phréatique sur
laquelle vous allez puiser l’or bleu s’étend sur plusieurs hectares, sa superficie est bien plus importante que
l’ensemble de votre propriété, certains voisins sont donc en mesure de s’alimenter en eau sur la même nappe.
1) Quel est l’intérêt de faire creuser un puits pour vous ?
Une fois le puits paye accès à l’eau gratuitement , accès au bien sans en payer le coût, ce qui peut d’ailleurs
déresponsabiliser
2) Quel est le risque si l’ensemble de vos voisins effectue le même investissement ?
Consommation irresponsable et intensive- assèchement de la nappe, comportement de passager clandestin
3) Comment peut-on éviter la destruction de la nappe ?
La première solution consiste à privatiser l’accès à la nappe en allouant des droits de propriété aux utilisateurs. La
deuxième solution consiste à nationaliser les nappes phréatiques. L’État peut ainsi réglementer l’accès à la
ressource et empêcher sa destruction. La troisième solution est de confier la gestion de la ressource à l’ensemble
des usagers. Ces derniers doivent trouver un compromis entre leur intérêt personnel (le profit) et l’intérêt
collectif
4) Quel lien peut-on établir entre cet exemple et la dégradation de l’environnement ?
Selon Garrett Harding, lorsqu'une ressource est en libre accès, chaque utilisateur est conduit spontanément à y
puiser sans limite, poussant à sa disparition. C’est la « tragédie des communs » (1968). Si les pêcheurs ne sont pas
spontanément poussés à la coopération pour sauvegarder la ressource, ils ont tous tendance à se comporter en «
passagers clandestins » en bénéficiant de la ressource sans en payer le prix de sa disparition
La tragédie des biens communs s’applique parfaitement au cas du changement climatique. En effet, on retrouve
la même opposition entre l’appropriation privée des profits et la destruction d’une ressource commune. Les
agents économiques n’ont pas à se soucier du changement climatique, dans la mesure où l’environnement est un
bien commun au même titre que
II Le climat un bien public mondial
1) Quelle est la différence entre un bien public national et un bien public mondial
Le financement des biens publics nationaux se fait aisément par l’intermédiaire des impôts décides par les
pouvoirs publics (Etat, collectivités territoriales…). Le financement des biens publics mondiaux ne peut se faire par
l’impôt (il n’existe pas d’impôts au niveau mondial) et dépend donc des contributions de chaque pays (mesures
d’atténuation, d’adaptation
2) En quoi le climat est un bien public mondial ?
Le climat est un bien public mondial, car les évolutions du climat ont des répercussions sur l’ensemble des pays
de la planète
3) Le climat est-il le seul bien public mondial ?
Il existe plusieurs biens publics mondiaux, comme la biodiversité (les forets, les océans, la flore, la faune…), l’air
pur, l’eau potable. Dans une conception plus large, il est possible d’y inclure la sante, l’éducation, l’alimentation
4) Quels sont les obstacles à la prise en charge des biens publics mondiaux ?
La prise en charge des biens publics mondiaux, comme la préservation du climat, est beaucoup plus difficile à
mettre en place, car elle fait l’objet de discussions longues et difficiles entre les pays
5) Pourquoi faut-il prendre soin de ce bien public ?
Toute dégradation de ces biens publics (réchauffement climatique, pollution des océans, pluies acides…)
détériore le bien-être de la population. Il apparait donc nécessaire pour les pouvoirs publics de réglementer à ce
niveau
En réponse à cette tragédie des biens communs, on met souvent l’accent sur la nécessité de définir des droits de
propriété (donc de rendre la ressource excluable) afin que les titulaires de ces droits aient intérêt à protéger la
ressource. Une autre solution consiste à faire appel à l’Etat qui use de son pouvoir règlementaire (création de
réserves et de parcs naturels par exemple, interdiction de la chasse ou de la cueillette, quotas de pêche, etc)
En conclusion, le statut des biens composant le capital naturel est divers et susceptible de changement selon
l’évolution des techniques et des choix politiques. A l'origine, l'eau était un bien commun (pas d’exclusion mais
rivalité), mais sa raréfaction, mal prise en compte par le marché, peut la transformer en bien privé (concession à
des entreprises privées) ou en biens publics (régie municipale). La défaillance du marché peut conduire à un
épuisement et à la dégradation d’un certain nombre de ressources naturelles. Elle peut justifier une politique
climatique menée par l’Etat pour limiter le réchauffement de la planète et combattre ses effets négatifs
Téléchargement