nantes - Altarea Cogedim

publicité
N
A
N
T
E
S
DOSSIER DE PRESSE
JEUDI 8 NOVEMBRE 2012
1
S
2
O
M
M
A
I
R
3
LA RÉINVENTION DU PALAIS DE JUSTICE S'ACHÈVE
4
UN LIEU HISTORIQUE
6
UN PALAIS RÉINVENTÉ
8
UNE DÉMARCHE AMBITIEUSE ET COMPLEXE
12
UN LIEU DE VIE, TOUT EN CONTRASTES
16
LE PLUS BEL HÔTEL HISTORIQUE DE NANTES
22
LES ACTEURS DE LA RÉINVENTION
E
LA RÉINVENTION
DU PALAIS DE JUSTICE
S’ACHÈVE
POUR LAISSER PLACE
AU RADISSON BLU HOTEL, NANTES
LA CÉRÉMONIE DE REMISE DES CLÉS S'EST TENUE JEUDI 8 NOVEMBRE
2012 POUR CÉLÉBRER LA FIN DE 27 MOIS DE TRAVAUX DÉDIÉS
À LA CONVERSION DE L’ANCIEN PALAIS DE JUSTICE EN RADISSON BLU
HOTEL, NANTES. LA LIVRAISON DE L’HÔTEL PAR ALTAREA COGEDIM
À AXA REAL ESTATE POUR LE COMPTE DE SES CLIENTS A EU LIEU
VENDREDI 26 OCTOBRE 2012, TROIS SEMAINES AVANT L’OUVERTURE
OFFICIELLE DE L’HÔTEL, LE 19 NOVEMBRE.
Tous les acteurs de la réinvention sont présents ce jour : le président
du Conseil général de Loire-Atlantique, Philippe Grosvalet, l'investisseur,
AXA Real Estate, représenté par Pascal Aujoux, directeur de l’Asset
Management Europe du Sud, l'opérateur immobilier, Altarea Cogedim
représenté par Christian de Gournay, président du Directoire de Cogedim,
l'opérateur hôtelier, Radisson Blu (the Rezidor Hotel Group) représenté par
Michel Stalport, vice-président Europe de l’Ouest et Afrique du Nord-Ouest
Radisson Blu, Jacques Cholet, de l’agence d’architecture DTACC
et Jean-Philippe Nuel, architecte d’intérieur-designer.
UNE RECONVERSION UNIQUE EN EUROPE
La reconversion de l’ancien Palais de Justice en un hôtel quatre étoiles associé
à un espace culturel est une première en Europe. Pour réaliser ce lieu
d'exception, les acteurs du projet ont relevé cinq principaux défis :
l’ouverture de la façade, la redistribution des espaces, la transformation de
la salle des pas perdus et de la salle des Assises et la création des chambres.
Les nouveaux aménagements, tout en contrastes, créent un environnement
moderne dans un bâtiment du XIXe siècle qui est désormais ouvert à la
lumière naturelle et riche en couleurs. Ce bâtiment constitue la première
restructuration hôtelière certifiée NF Bâtiments tertiaires - démarche HQE®.
LE PLUS BEL HÔTEL HISTORIQUE DE NANTES
Destiné à accueillir majoritairement une clientèle d’affaires pour l’hébergement,
le Radisson Blu Hotel, Nantes deviendra un nouveau lieu de vie nantais,
ouvert sur la ville. Le restaurant L' Assise propose une cuisine préparée
avec des produits locaux de saison, dans un cadre chargé d’histoires.
Les 142 chambres, dont 15 juniors suites et 5 suites, sont mises à la disposition
de la clientèle pour des tarifs allant de 140 € à 390 €. L’établissement a été
conçu pour accueillir les séminaires avec une surface de 300 m2.
Un spa complète les équipements de l’hôtel avec une salle de fitness,
tous deux réservés à la clientèle de l'établissement.
3
4
UN LIEU HISTORIQUE
UN BÂTIMENT UNIQUE AU CŒUR
DE LA VILLE DE NANTES
C’est en 2000 que le Palais de Justice de Nantes a cessé d’assurer les fonctions
pour lesquelles il avait été construit en 1851 par le Conseil général de LoireInférieure (Architectes Séheult et Chenantais), au cœur d’un quartier
de Nantes comprenant également la maison d’arrêt et la caserne
de la gendarmerie. Depuis le départ des tribunaux vers le nouveau Palais
de Justice conçu par Jean Nouvel sur l’Ile de Nantes, le bâtiment était
totalement inoccupé.
Au printemps 2004, le ministère de la Justice en a rendu les clés au Département
de Loire-Atlantique. Quelque peu abîmé par les années écoulées sans mise
aux normes ni occupation, le bâtiment conservait son caractère prestigieux
et une grande fonctionnalité. Son emprise foncière de 5 611 m², ses 10 000 m²
répartis sur quatre niveaux et son square attenant en faisaient un des bâtiments
historiques incontournables de la ville. Sa situation sur la place Aristide Briand,
dans le centre de Nantes, dans un quartier avec un tissu commercial
diversifié et une qualité de vie résidentielle certaine, était un des atouts
de ce bâtiment abandonné.
UNE NOUVELLE VOCATION
IMAGINÉE PAR LE CONSEIL
GÉNÉRAL
Recouvrant ce patrimoine - non protégé au titre des Monuments historiques -,
le Département a pris, dès 2005, le parti de le préserver.
Il se mit en quête d’une nouvelle utilisation, qui permette au bâtiment
de rayonner au-delà de l’agglomération et de la Loire-Atlantique,
au plan national et européen.
La ville de Nantes travaillait par ailleurs à sa notoriété et à la qualité
de son accueil touristique. La mairie avait lancé un vaste plan de réhabilitation
de l’Ile de Nantes, un programme culturel ambitieux avec Estuaire
et Les Machines de l’Ile. Un plan de réaménagement du centre-ville avait
été lancé, pour faciliter la circulation des piétons et des deux roues
et développer un commerce haut de gamme encore peu représenté
en comparaison avec d’autres capitales régionales françaises.
“C’est notre profonde confiance en la ville de Nantes et en son
développement, ainsi que la qualité de l’emplacement qui nous ont amenés
à prendre les risques nécessaires à la conduite de ce projet malgré les
aléas économiques de ces dernières années.”
Pierre Vaquier, directeur général d’AXA Real Estate
“Avec notre filiale Cogedim Atlantique implantée depuis 2007 à Nantes,
nous croyons au développement de cette métropole et y participons, tant
avec des projets d'exception comme la restructuration du Palais de Justice
qu'avec des programmes de logement de qualité dans toutes les gammes”.
Christian de Gournay, Président du Directoire de Cogedim
UN QUARTIER
EN MUTATION
L’ancienne caserne de gendarmerie Lafayette, située place Aristide
Briand, était également la propriété du Département de Loire-Atlantique. Elle sera prochainement cédée
à un promoteur pour valoriser ce
patrimoine tout en participant à
l’attractivité économique de l’agglomération nantaise. La caserne
deviendra un complexe – le Carré
Lafayette – mêlant logements haut
de gamme et logements sociaux,
boutiques de luxe, bureaux et
centre de balnéothérapie. Les bâtiments patrimoniaux seront conservés et réhabilités.
Quant à la prison de Nantes, évacuée en juin 2012, mise en vente par
l’Etat, elle cherche un acheteur.
Enfin, le Département, en liaison
étroite avec le service des espaces
verts de la ville, rénove le square
Faustin-Hélie, attenant au Radisson Blu Hotel, Nantes. Les travaux,
initiés en juillet 2012, s’achèveront
à la fin de l’année. La mise en place
d’espaces de jeux pour enfants, le
repositionnement des lions, initialement sur les marches du Palais
de Justice, et la rénovation des
grilles complètent le travail de revégétalisation du site.
5
LES DATES CLÉS DU PROJET
2007-2009 : LANCEMENT DU PROJET
• Avril 2007 : AXA Real Estate prend
la décision d’investir dans le projet
de réhabilitation de l’ancien Palais
de Justice de Nantes en un hôtel
quatre étoiles.
• 3 mai 2007 : le groupement AXA
Real Estate, Altarea Cogedim,
the Rezidor Hotel Group, l’agence
d’architectes DTACC (Carvunis
Cholet) et l’architecte d’intérieurdesigner Jean-Philippe Nuel
remporte la consultation.
• 19 juillet 2007 : AXA Real Estate
et le président du Conseil général
de Loire-Atlantique signent
un bail à construction.
• 30 septembre 2008 : obtention
du Permis de Construire.
2010 : AXA REAL ESTATE MET EN PLACE LE SCHÉMA JURIDIQUE DU PROJET
• 21 juin 2010 : AXA Real Estate
signe un contrat de gestion
avec The Rezidor Hotel Group
(Radisson Blu).
• 28 juin 2010 : AXA Real Estate
signe un contrat de maîtrise
d’ouvrage déléguée avec Altarea
Cogedim.
• Jean-Philippe Nuel est choisi
en tant qu’architecte d’intérieurdesigner.
2010-2012 : ALTAREA COGEDIM
LANCE LA PHASE DES TRAVAUX DE RESTRUCTURATION
• Juillet 2010 : démarrage
des travaux.
• Octobre 2012 : achèvement
des travaux.
8 NOVEMBRE 2012 : REMISE DES CLÉS PAR ALTAREA COGEDIM À AXA REAL ESTATE
19 NOVEMBRE 2012 : OUVERTURE
DU RADISSON BLU HOTEL, NANTES
6
UN PALAIS RÉINVENTÉ
PENSER LA TRANSFORMATION
Désireux de trouver à l’ancien Palais
de Justice une affectation et un usage
à la hauteur de son potentiel,
le président du Conseil général
de l'époque, Patrick Mareschal,
a lancé en avril 2005 trois "marchés
de définition" simultanés, mettant
aux prises trois équipes
pluridisciplinaires explorant chacune
une thématique et proposant à l’issue
de la procédure un scénario.
Une démarche empruntée depuis
par d’autres collectivités se trouvant
dans une situation identique.
En septembre 2005, le Département
a retenu trois équipes explorant les
thématiques suivantes : hôtellerie
de luxe avec complément culturel ;
culture et social - échange des savoirs ;
culture et valorisation économique
et touristique du patrimoine. Après
étude des dossiers, le Département
a retenu la proposition d’implanter
dans l’ancien Palais réhabilité un hôtel
4 étoiles de niveau international,
associé à un espace d’art contemporain.
La collectivité départementale,
présidée par Philippe Grosvalet depuis
2011, met les lieux à disposition,
sous forme d’un bail à construction
de longue durée, 80 ans.
Le Département a ensuite lancé
un appel à candidatures afin
d'identifier une équipe composée
d'un investisseur et d'un opérateur
hôtelier. Après des négociations
détaillées, les conseillers généraux
de Loire-Atlantique ont choisi en mai
2007 l’équipe réunissant AXA Real
Estate, Altarea Cogedim, the Rezidor
Hotel Group (enseigne Radisson
Blu), DTACC (Carvunis Cholet)
et l'Agence Nuel.
L'ensemble de cette démarche
a été conduit par un comité
de pilotage réunissant autour
du Département, la Ville de Nantes,
la Chambre de commerce et
d'industrie et l'association
des commerçants de Nantes
Plein Centre.
“L’expertise et l’expérience acquise
depuis ces dix dernières années
par AXA Real Estate nous a permis
de répondre à cette problématique
complexe et multiple de
transformation d’un bâtiment
historique en hôtel haut de gamme
et d’accepter les risques attachés
à ce développement. ”
Jean-Manuel Rossi,
directeur du développement
d’AXA Real Estate
L’EXPERTISE HÔTELIÈRE D’AXA REAL ESTATE
Conscient de la spécificité des
enjeux de l’investissement hôtelier, AXA Real Estate a développé
une expertise dédiée à cette
classe d’actifs dès 2007. Aujourd’hui, le savoir-faire des
équipes de développement de
projets immobiliers est mis à
profit dans le cadre de développements hôteliers.
A la tête d’un patrimoine hôtelier
de 500 M€ en 2007, AXA Real
Estate a constitué un portefeuille
Européen de 2 Md€ réparti dans
toute l’Europe : Allemagne, Autriche,
Belgique, Espagne, France, GrandeBretagne, Italie et Suisse.
Ce portefeuille réunit toutes les
catégories d’hôtels, de l’entrée de
gamme au plus haut de gamme.
A ce jour, AXA Real Estate gère plus
d’une centaine d’actifs hôteliers
représentant environ 15 700 chambres,
dont 10 % sont en cours de développement.
A l’instar du projet marseillais de
l’Hôtel-Dieu, le Radisson Blu Hotel,
Nantes s’inscrit dans cette tradition
d’excellence en matière de développement hôtelier doublé d’une expertise
éprouvée de la restructuration de
monuments historiques en bâtiments
contemporains.
7
8
UNE DÉMARCHE
AMBITIEUSE ET
COMPLEXE
IMAGINER UN LIEU DE VIE OUVERT SUR LA VILLE
Altarea Cogedim, l’agence d’architectes
DTACC (Carvunis Cholet) et l’architecte
d’intérieur-designer Jean-Philippe
Nuel ont été associés au projet dès
l’appel à candidature du Département.
Ce projet d’envergure a suscité de
multiples réflexions afin de réussir
à transformer ce bâtiment austère,
dans lequel on ne pénétrait que par
obligation, en un bâtiment accueillant
et largement ouvert sur la ville.
Cette nouvelle adresse s’intègre
désormais parfaitement dans son
quartier du point de vue architectural
et participe également à
une redéfinition de la place Aristide
Briand. Le travail en partenariat
entre Altarea Cogedim, l'agence
DTACC et Jean-Philippe Nuel
dès le début des études a permis
d’imaginer les grandes options
prises pour la reconversion
de ce bâtiment historique.
LES PARTIS PRIS ARCHITECTURAUX
ET LES DÉFIS TECHNIQUES
LES ACTEURS DU PROJET ONT RELEVÉ
CINQ PRINCIPAUX DÉFIS.
1. L’OUVERTURE DE LA FAÇADE
Sur le fronton du Radisson Blu Hotel,
Nantes la plaque “Palais de Justice”
est toujours en place. “Nous ne nous
sommes même pas posé la question
de la retirer,” expliquent Jacques
Cholet (DTACC) et Jean-Philippe
Nuel. “Il n'y pas eu de débat, cela
semblait naturel pour tout le monde
de la conserver. L'hôtel assume
son passé, cela fait partie de son
identité. En revanche, nous avons
retiré tout ce qui était trop solennel.”
Les statues des deux lions
qui encadraient l'entrée ont été
déplacées dans le jardin public
qui jouxte le bâtiment.
L’agence DTACC a travaillé sur
la structure du bâtiment avec l’enjeu
majeur de l’ouvrir au maximum.
La statue de la Justice qui domine
la façade est toujours en place.
La voûte qui l’abrite a été
complètement évidée, une baie
vitrée remplaçant à présent le mur
de pierre pour apporter de
la lumière naturelle sur la coursive
et dans le lobby. Les demi-fenêtres
initiales deviennent également
des baies vitrées accessibles depuis
la rue, le mur derrière les colonnes
en haut de l’escalier monumental
disparaît afin d’ouvrir le lieu sur
l’extérieur. Dans le même esprit,
une faille est créée au milieu de
l’escalier et marque l’apparition
d’un accès de plain-pied à l’hôtel,
apportant la modernité nécessaire
à sa reconversion. L’escalier
en pierre menant de la place
au 1er étage a été conservé et peut
toujours être utilisé. “Les fondations
ont été renforcées et les colonnes
remplacées. Ce sont les compagnons
du Tour de France qui nous ont
accompagnés sur ce projet.
Par leur technique de travail,
ils nous ont permis d’agrandir
l’ouverture à sa taille maximale
en créant une voûte en pierre
de toutes pièces, comme au temps
des Cathédrales,” précise Jérôme
Beauvois, directeur général adjoint
de Cogedim Atlantique.
2. LA REDISTRIBUTION
DES ESPACES
L’intérieur du Palais devait subir
la même mutation que l’extérieur.
La salle des pas perdus a été
reconvertie pour devenir le lobby
de l’hôtel. Son accès se fait
par l’intérieur du bâtiment avec
un nouvel escalier débouchant
de manière spectaculaire dans
cette salle et bien entendu par
des ascenseurs. Cet espace est
largement ouvert sur la façade
et sur la ville, transformant ainsi
radicalement l’effet d’enfermement
tout en apportant une grande
modernité à ce lieu pour marquer
sa mutation.
Il a été nécessaire de retravailler
les cours de service intérieures
pour les transformer en espaces
terrasse pour le bar du lobby et le
restaurant. “Sans doute l’un des
chantiers les plus ambitieux et les
plus complexes qui nous a permis
de créer une douzaine de chambres
supplémentaires.”, complète
Jérôme Beauvois, directeur général
adjoint de Cogedim Atlantique.
Le ravalement réalisé pendant
les travaux a permis de redonner
de l’éclat à la pierre. L’idée étant
de toujours apporter plus de légèreté
à l’ensemble.
9
10
UNE DÉMARCHE
AMBITIEUSE ET
COMPLEXE
3. LA TRANSFORMATION DE LA
SALLE DES PAS PERDUS
La salle des pas perdus est devenue
un lobby de 400 m² environ.
Cette transformation a nécessité
une grande technicité, notamment
au niveau de l’acoustique.
Cette salle donne désormais accès
à des espaces de réunion et reste
un lieu de circulation.
4. LA RECONVERSION DE LA SALLE
DES ASSISES
L’ancienne salle des Assises a été
reconvertie en restaurant de 88 couverts,
de 200 m² environ. Les boiseries et
le plafond ont été retravaillés pour
donner un aspect plus contemporain
à l’ensemble. Pour les rendre plus
lumineux, les lambris des murs ont
été lasurés en blanc, avec un aspect
glacé. L’estrade du président de
la cour d’Assises a été reconstituée
et abrite désormais la cave à vin
du restaurant. Le soir, un film,
consacré à Jules Verne et au voyage
est projeté sur les parties hautes
des murs, invite à la rêverie, au repos.
5. LA CRÉATION DES CHAMBRES
Tout l’enjeu résidait dans la création
d’une grande diversité de chambres
en termes d’espace, de volume
et de vue, proposant chacune
une atmosphère différente.
Au total, l’hôtel compte 142 chambres
dont 20 suites. Toutes proposent
un état d’esprit original et unique.
Il en existe 40 typologies distinctes…
TROIS ANNÉES DE RÉHABILITATION
La reconversion de l’ancien Palais
de Justice en un hôtel quatre étoiles
associé à un espace culturel est
une première en Europe.
L’équipe retenue en 2007 rassemble
des entreprises et des opérateurs
confirmés (AXA Real Estate, Altarea
Cogedim, the Rezidor Hotel Group,
DTACC et Jean-Philippe Nuel).
Après trois ans d’études,
les travaux ont pu débuter en 2010.
Les travaux de réhabilitation des
parties extérieures et intérieures,
avec une surface totale de 11 000 m2
aujourd’hui, ont duré 27 mois
au total.
Si le bâtiment n’est pas classé
“monument historique”, le plan
de réhabilitation est visé par
la Conservation régionale des
Monuments historiques (ministère
de la Culture). Un soin particulier
a ainsi été apporté aux parties
du bâtiment faisant l’objet
d’une restauration. Ce ne sont pas
moins de 160 compagnons du Devoir
couvreurs, charpentiers, maçons
ou tailleurs de pierre qui sont
intervenus sur la toiture, la verrière
et la façade. Des actions responsables
ont été menées sur le site pour
le cloisonnement et la réalisation
de faux plafonds, avec l’embauche
de personnes en difficulté.
A l’issue de trois années
de réhabilitation, l’hôtel constitue la
première restructuration hôtelière
certifiée NF Bâtiments tertiaires
- démarche HQE®.
“Plus d’une vingtaine d’entreprises
et une dizaine de corps de métier
nous ont accompagnés dans
l’élaboration de ce vaste projet.
Restaurateurs de pierre,
menuisiers, décorateurs…
la rénovation du Palais de Justice
de Nantes exigeait un éventail
de compétences particulièrement
large. C’est en cela que
sa réhabilitation fut un défi
complexe mais passionnant,”
explique Jérôme Beauvois,
directeur général adjoint Cogedim
Atlantique.
“Le Palais est un projet ambitieux
où nous avons donné un aspect
contemporain, de par l’architecture,
l’aménagement, la décoration…
à un bâtiment qui avait eu,
avant cela, une première vie.
Nous l’avons réellement réinventé”,
conclut Julien Dunand, responsable
de programme d'Altarea Cogedim
Entreprise.
11
12
UN LIEU DE VIE,
TOUT EN CONTRASTES
VIVRE LE PATRIMOINE DE L’INTÉRIEUR
Le projet de l’ancien Palais de Justice
de Nantes illustre la problématique
de reclassement des anciens
bâtiments publics (hôpitaux, prisons,
tribunaux, etc.), particulièrement
d’actualité en Europe.
Le reclassement de ce type de
bâtiment est un enjeu économique
et culturel majeur, il offre
la possibilité d’intégrer la richesse
d’un patrimoine dans une démarche
contemporaine pour prouver
que ces deux valeurs ne sont pas
forcément antinomiques.
Jean-Philippe Nuel y a vu l’opportunité
d’aménager un hôtel dans des
espaces non-conventionnels
en termes de volume comme
en termes de style. C’est aussi
la possibilité d’un dialogue entre
deux écritures architecturales :
l’une historique et l’autre
résolument contemporaine.
De ce jeu de contrastes, est né
le projet qui devra assumer
sa nouvelle fonction, dans un lieu
chargé d’histoire.
DE NOUVEAUX ESPACES DE RENCONTRE LUMINEUX
L’ancienne salle des pas perdus
regroupe les fonctions d’accueil,
d’attente mais aussi de détente
puisqu’elle devient l’extension
naturelle du bar. Le mobilier,
résolument contemporain, est
composé de vastes îlots matérialisés
par des ensembles de canapés qui
structurent l’espace tout en créant
des pôles de convivialité. Autour de
ces îlots, des fauteuils moins
formels complètent le dispositif.
Le lobby est couronné par des
luminaires qui sont une expression
contemporaine du lustre classique.
En périphérie de la salle, derrière
le plan des colonnes, les différentes
fonctionnalités de l’hôtel (accès
chambres, bar, salles de réunion)
viennent se “plugger” sous forme
de boîtes dont les couleurs
contrastent avec l’architecture
monochrome du lobby.
L’objectif final est de créer un lieu
vivant et interactif entre la ville et
l’hôtel lui-même.
Le restaurant L' Assise y concourt
également, il se révèle aussi en
transparence toujours dans l’axe
majeur du bâtiment et face à
la ville. Aménagé dans l’ancienne
salle des Assises du tribunal,
ses boiseries historiques sont
conservées, mais peintes en blanc
pour gommer le sentiment
d’enfermement. Seul le plafond
est gardé dans l’état avec ses bois
peints pour constituer un tableau
historique en apesanteur dans
l’espace. Les portes vitrées sur
les cours latérales, aménagées
en été, participent également
à l’ouverture de la salle.
tout comme la cave à vin ou
à grappa qui clôt la perspective
sur une estrade à l’emplacement
même où siégeait la cour du Tribunal.
Les sièges du restaurant ont été
spécialement créés pour le projet
et édités par Ligne Roset.
En soirée, profitant de la double
hauteur, il est proposé une véritable
scénographie du lieu, la partie
supérieure de la salle sur toute
la périphérie étant transformée
en écran de projection.
C’est l’opportunité d’ouvrir l’espace
d’une façon différente. Un film
a spécialement été créé pour
l’ouverture de l’hôtel : Jules Vernes,
natif de Nantes, en est le thème
avec toute la poésie de son
environnement romanesque.
Dans le lobby, le mobilier coloré
contribue à désacraliser le lieu,
13
14
UN LIEU DE VIE,
TOUT EN CONTRASTES
DES CHAMBRES AUX COULEURS CONTRASTÉES
Dans les chambres, c'est finalement
sur le thème du clair-obscur
que s'opère le contraste, avec deux
couleurs principales, des tons
chocolat et le blanc du mobilier,
en partie conçu sur-mesure
par Jean-Philippe Nuel.
Si les chambres bénéficient
d'une belle lumière naturelle,
c'est artificiellement que l'ancrage
de l'hôtel dans le passé et dans
la ville a été affirmé. Et cela
au moyen de reproductions géantes
d'œuvres picturales provenant
des musées de Nantes, comme
les célèbres jeux d'ombres
et de lumière du peintre Georges
de La Tour ou des photos originales
de bâtiments nantais (Christian
Zachariasen) saisies dans
le même jeu de clair-obscur.
Il s'agit à chaque fois d'un détail
d'une œuvre différente, agrandi et
reproduit sur l'un des pans de mur.
Comme dans les espaces communs,
la dimension scénographique est
appuyée pour proposer aux clients
une expérience sans nuire à la
fonctionnalité.
Seules les fenêtres rappellent
le bâtiment originel du XIXe siècle.
Elles sont d’une hauteur imposante,
tout à fait hors norme dans un hôtel
contemporain. La lumière naturelle
était alors la principale source
d’éclairage et les ouvertures devaient
s’intégrer dans un bâtiment
aux proportions volontairement
imposantes pour marquer les esprits.
Les salles de bains notamment
s’ouvrent totalement sur la chambre,
tout en laissant à chaque client
la possibilité de gérer l’intimité
par un jeu de portes coulissantes.
15
16
LE PLUS BEL HÔTEL
HISTORIQUE DE NANTES
LES PRESTATIONS ET SERVICES
D’UN HÔTEL INTERNATIONAL****
“Si la priorité de l’hôtel est d’accueillir
ses clients, le bâtiment fait partie
du patrimoine architectural
de Nantes”, rappelle Cyril Casabo,
directeur général du Radisson Blu
Hotel, Nantes. “A ce titre, il entend
s’ouvrir aux habitants de la ville
et jouer un rôle dans la vie locale,
devenir un lieu de rencontre
incontournable.” L’équipe souhaite
ainsi faire du bar et du restaurant
des nouveaux lieux de sortie et
de rendez-vous. Mais c’est aussi
dans le domaine culturel que l’hôtel
compte s’affirmer.
Dès le lancement du projet,
l’établissement s’est engagé
à promouvoir la création artistique
locale, notamment au moyen
d’événements et d’expositions
organisés tout au long de l’année.
Le maître mot de ce nouvel
établissement est la satisfaction
du client avant tout, un engagement
de Rezidor Hotel Group.
Originaire de Normandie, Cyril
Casabo, 42 ans, a rejoint Carlson
Rezidor Hotel Group en 2003 en
tant que directeur commercial
pour l’Europe du Sud, puis pour
l’Amérique du Nord. Depuis 2008,
il était directeur général du Radisson Blu de l'aéroport de Toulouse, avant d’arriver à Nantes en
février 2012 pour préparer l’ouverture du nouvel hôtel.
70 emplois ont été créés pour faire
vivre l’hôtel, dont 10 postes en cuisine,
13 en salle et 12 à la réception.
LE PRÉAMBULE, L’ESPACE BAR
DANS L’ANCIENNE SALLE DES PAS PERDUS
De style monumental, la salle des
pas perdus a été conçue au XIXe
siècle pour impressionner les
prévenus attendant le verdict de la
cour. Son aspect général a été peu
modifié et, pourtant, tout a changé.
Le blanc immaculé est partout,
renforcé par la lumière naturelle
de l'immense verrière refaite à
neuf qui s'ouvre sur le ciel. Çà et
là, les couleurs vives des portes,
des chambranles et du mobilier
design viennent apporter des
touches de modernité à l'ensemble
en jouant sur les contrastes.
Cet espace de 230 m2 devient
un véritable atrium, lieu d’échanges
et de rencontres conviviales, avec
de vastes sofas et des tables basses
conçus par l’architecte d’intérieur-
designer Jean-Philippe Nuel.
A droite, au fond de la salle,
dans un renfoncement, se trouve
le bar lui-même, Le Préambule.
Effacé par l'alignement des colonnes,
il se signale par une avancée
oblongue, futuriste et la couleur
rouge qui créé un espace à part.
Enfin, derrière le bar, s'ouvre la
cour à ciel ouvert. Un espace où le
service est également assuré avec
boissons et restauration légère.
Au-dessus des colonnes de la salle
des pas perdus, la coursive s’étend
sur 200 m2. Elle a d'abord pour
fonction de desservir les chambres
et salles de réunion situées
à ce niveau.
Accessible par les ascenseurs
ou les anciens escaliers de service,
cet espace est aussi le prolongement
du bar situé en-dessous.
Baignée par la lumière de la verrière,
elle bénéficie en outre directement
de l'ouverture créée dans le fronton
au niveau de la voute abritant
la statue de la Justice, avec
une vue plongeante sur la place.
Elle permet ainsi d'organiser
des rendez-vous plus au calme
autour d'un verre.
Le bar Le Préambule est ouvert
en semaine de 8h00 à 23h30,
le week-end et les jours fériés
de 10h30 à 23h30.
17
18
LE PLUS BEL HÔTEL
HISTORIQUE DE NANTES
L' ASSISE, UN RESTAURANT UNIQUE
DANS L’ANCIENNE SALLE DU TRIBUNAL
“Cet endroit va forcément susciter la curiosité aussi bien
chez les clients qui descendent à l’hôtel qu’auprès
des Nantais”, reconnaît le chef Frédéric Laval.
Comment, en y pénétrant, ne pas penser aux verdicts
qui ont été rendus ici pendant plus d’un siècle ?
L’architecte d’intérieur-designer n’a pas ici cherché
à éluder la question, y répondant même avec humour :
“A l’emplacement du siège du président du tribunal, qui
est le point névralgique, nous avons placé la cave à vin,
s’amuse Jean-Philippe Nuel. Une astuce, un clin d’œil
qui permet de désacraliser le lieu.”
L’équipe du Radisson Blu Hotel, Nantes a poursuivi
dans la même veine en baptisant le restaurant
L' Assise. Ouvert tous les jours de 6h30 à 22h00, 88
couverts sont
à la disposition des clients de l’hôtel et des Nantais.
Aux commandes de L' Assise, Frédéric Laval, 33 ans,
est passé chez Christian Etienne (Avignon, une étoile
au Michelin), au Lutetia et au Clovis à Paris, a ensuite
pris du galon pour devenir le second du restaurant du
Hilton Arc de Triomphe, puis chef à la tête de la brigade
du Hilton d’Evian. Il rejoint le Carlson Rezidor Hotel
Group en 2008 à l’hôtel Radisson Blu de l’aéroport de
Toulouse. L’établissement toulousain est alors dirigé
par Cyril Casabo. Meneur d’équipe, grand technicien et
toujours à la recherche de nouvelles saveurs, Frédéric
Laval souhaite proposer à L' Assise une cuisine à l’image
de son nouveau restaurant : un trait d’union entre histoire
et modernité. Faisant appel aux producteurs de la région
de Nantes et de Bretagne, il entend mettre en scène
une cuisine fusion mêlant traditions régionales, savoir-faire
français et inspiration japonaise, entre gastronomie
et cuisine bistrot.
“Les poissons seront bien sûr à l’honneur, explique
Frédéric Laval, mais il y a beaucoup de pistes à explorer.
J’arrive ici dans une région au terroir riche et varié.
Je souhaite revisiter quelques spécialités locales
et créer de la surprise, par petites touches, sans excès.
Le menu changera tous les deux mois et proposera
une cuisine autour des produits locaux, en accord
avec les saisons.”
EXTRAITS
DE LA CARTE D’AUTOMNE
DU RESTAURANT L' ASSISE
ENTRÉES
• Foie gras mi-cuit, compotée
d’oignons rouges des Pays
de la Loire
• Maki de galettes de blé noir
au saumon, relevé d’une vinaigrette
à l’huile de truffe
LES VIANDES
• Rôti d’agneau aux noisettes,
douceur de carottes nantaises
• Filets de pigeonneau au cœur
de poires sur un lit de mogettes
de Vendée
LES POISSONS
• Filets de soles de sable à la croisée
des moules de bouchot,
en accord avec le risotto
• Filet de bar rôti en croûte de sel
de Guérande, mousseline
de céleri-rave
FROMAGES
• Fromages affinés de la maison
“Beillevaire”
DESSERTS
• Tatin de pommes sur sablé breton
aux noix de pécans
• La Poire ambrée,
surprise de marron
FORMULE DU MIDI
(ENTRÉE, PLAT, DESSERT)
À PARTIR DE 28 €
(UNIQUEMENT EN SEMAINE)
MENU À LA CARTE À PARTIR
DE 45 €, BOISSONS COMPRISES
La cave propose environ 80 références
de toutes les régions françaises
avec quelques premiers grands
crus classés, complétée d’une
quinzaine de vins de champagnes.
BUFFET PETIT-DÉJEUNER,
25 € PAR PERSONNE
Réservations au 02 72 00 12 14
Le restaurant L' Assise est ouvert
tous les jours de 6h30 à 22h00,
le week-end et les jours fériés
de 7h00 à 22h00.
19
20
LE PLUS BEL HOTEL
HISTORIQUE DE NANTES
LES CHAMBRES, LE CONFORT EN VERSION DESIGN
Le Radisson Blu Hotel, Nantes compte
142 chambres, dont 40 chambres
“business class”, 15 “junior suites”
et 5 suites réparties sur les deux
niveaux supérieurs.
Chaque chambre est équipée d’une
télévision à écran plat, d’un minibar,
d’un accès internet Wi-Fi haut débit
gratuit et d’un coffre-fort. Grâce
à un système de portes coulissantes,
toutes les salles de bains profitent
de la lumière du jour.
TARIFS INDICATIFS
DES CHAMBRES
La surface d’une chambre standard
est d’environ 25 m2. Les “junior suites”
comprennent une pièce avec un coin
salon totalisant 35 m2. Quant aux
suites, d’environ 60 m2, elles se
composent de deux pièces, un salon
et une chambre. Le prix pour
une nuit débute à 140 €.
Par ailleurs, à partir des chambres
“business class”, les clients ont
à disposition une machine à café
Nespresso, un petit-déjeuner offert,
l’accès gratuit aux chaînes et films
payants, ainsi qu’un peignoir de bain
et des chaussons.
Chambre “Standard”,
à partir de 140 €
Chambre “Business Class”,
à partir de 170 €,
petit-déjeuner inclus
“Junior Suites”,
à partir de 245 €,
petit-déjeuner inclus
“Suite”, à partir de 315 €,
petit-déjeuner inclus
LES SALLES DE RÉUNION,
UN CADRE DE TRAVAIL PRESTIGIEUX
Le Radisson Blu Hotel, Nantes offre
un cadre de travail inédit, à la fois
central et prestigieux.
L'établissement dispose d’un service
séminaire avec une surface de 300 m2
répartie en six salles de réunion :
• deux “meeting boards” de 33 m2,
d'une capacité de 20 personnes
en configuration “salle de classe” ;
• deux salles de 42 m2, d'une capacité
de 25 personnes en configuration
“salle de classe” ou 37 personnes
en configuration “banquet” ;
• une salle de 62 m2, avec
une capacité de 35 personnes
en configuration “salle de classe”
ou 55 en configuration “banquet” ;
• une salle de 80 m2, avec
une capacité de 50 personnes
en configuration “salle de classe”
ou 72 en configuration “banquet”.
Les salles de réunion sont toutes
équipées d'un écran géant pour les
visioconférences et la diffusion
d'images et bénéficient d'une
puissante connexion Internet à très
haut débit (20 mégabits en fibre
optique). Il est également possible
de disposer sur place d'un
vidéoprojecteur.
L'ESPACE BIEN-ÊTRE, HAMMAM, SAUNA,
FITNESS, MASSAGES…
Le vaste espace de 200 m2 dédié
au sport et au bien-être est situé
au rez-de-chaussée.
Doté des équipements les plus
modernes, il comprend deux parties.
La salle de fitness, dotée de larges
fenêtres, donne directement sur
la place Aristide Briand.
Juste à côté, c'est dans une ambiance
plus tamisée que se trouve le spa,
où seront proposés et dispensés
les soins du visage, massages,
modelages…
Les deux vestiaires hommes et
femmes desservent quatre salles
individuelles de massage et de soin
du corps, le hammam et le sauna.
L'ensemble de ces équipements
est réservé à la clientèle de l'hôtel.
21
LES
ACTEURS
DE LA
RÉINVENTION
22
AXA Real Estate, filiale détenue
à 100 % par AXA Investment
Managers, est le premier gérant
de fonds et d’actifs immobiliers
en Europe avec plus de 43 Md€
d’actifs sous gestion à fin septembre
2012. AXA Real Estate sert plus
de 130 clients institutionnels tiers
à travers le monde, en plus
de la gestion de fonds pour dix
compagnies d'assurance AXA.
les profils de risque, afin de délivrer
les retours sur investissements
les mieux adaptés aux besoins
de ses clients. Ces stratégies
allant de “core” à “opportuniste”,
peuvent être centrées sur un pays
ou diversifiées géographiquement,
spécifiques à un secteur
ou multi-secteurs, avec la capacité
d’investir à tous les niveaux
de la structure en capital.
Avec plus de 500 collaborateurs
opérant dans 22 pays, l’avantage
compétitif d’AXA Real Estate réside
dans son aptitude à associer son
expertise globale de gestion de
portefeuilles avec sa capacité à
générer des opportunités d’affaires,
une gestion active des actifs et des
opérations de développement.
Le développement global demeure
une priorité stratégique et AXA
Real Estate renforce actuellement
sa présence à la fois aux États-Unis
et en Asie, en particulier grâce au
lancement de son bureau américain
en juin 2010. Les actifs sous gestion
ont ainsi progressé passant
de 17 Md€ il y a dix ans à plus
de 43 Md€ aujourd’hui.
RÉCOMPENSES 2012
INREV / ANREV FUND
MANAGERS SURVEY 2012
• 1er Fund Manager Investissement
direct immobilier en Europe
(publication juillet 2012,
basée sur les actifs gérés
au 31 décembre 2011)
PROPERTYEU
ANNUAL RANKING 2012
• 1re place - Top investors
en volume d’acquisition
en Europe en 2011
PROPERTY FUNDS RESEARCH /
IREI 2012
• 1er Fund Manager Immobilier
d’Europe
• 2e Fund Manager Immobilier
mondial de mandats
de gestion discrétionnaire
EUROMONEY REAL ESTATE
AWARDS 2012
• 1re place Catégorie Investisseurs
- Europe de l’Ouest, ainsi que
par pays : Belgique, Espagne,
France, Grande-Bretagne et
Pays-Bas.
• 2e place Catégorie Investisseurs
- Monde ainsi que Suisse
AXA Real Estate structure, gère et
conseille activement une gamme
complète de produits et de stratégies
d’investissement couvrant tous
LE DÉVELOPPEMENT DE PROJETS IMMOBILIERS
AXA Real Estate dispose
d’une expertise spécifique
en matière de développement,
basée dans 5 pays en Europe
(Allemagne, Espagne, France,
Italie et en Suisse) et propose à ses
clients des solutions sur-mesure
à forte valeur ajoutée pour toutes
les typologies d’actifs et à toutes
les étapes du cycle d’acquisition,
de développement ou de gestion.
C’est en réussissant à faire coexister
créativité, qualité architecturale,
innovation et gestion des risques
qu’AXA Real Estate a su se forger
une expertise reconnue en matière
de développement immobilier haut
de gamme, tout en restant en ligne
avec les problématiques
environnementales liées
à la conception et à la future
exploitation des immeubles.
Cette expertise inclut des projets
de restructuration de monuments
historiques en bâtiments répondant
aux exigences contemporaines,
comme le siège du Groupe AXA
ou l’immeuble Vendôme Saint-Honoré
à Paris.
Ces dix dernières années, AXA Real
Estate a développé avec succès pour
le compte de fonds de développement
et pour ses clients, près de 250 projets
dans six pays européens pour
une valeur totale de plus de 8 Md€,
citons notamment la Tour First
à La Défense plus haut gratte-ciel
de France inaugurée en mai 2011,
les sièges sociaux d’AVIVA et d’IBM
à Bois-Colombes, Philips à Suresnes,
Canal + à Issy-les-Moulineaux
ou encore Sanofi à Paris.
Parmi les projets en cours de
développement, citons un projet
de 100 000 m² de bureaux et
logements au Pont d’Issy en Région
Parisienne, le futur siège
de 30 000 m² construit pour Coface
à Bois-Colombes ainsi que l’immeuble
“Sixty London”, développant près
de 20 000 m² de bureaux à Londres.
AXA REAL ESTATE
Cœur Défense – Tour B
La Défense 4
100, esplanade du Général de Gaulle
92932 Paris La Défense cedex
www.axa-realestate.com
REAL EXPERTS, REAL PEOPLE, REAL ESTATE
23
ALTAREA COGEDIM,
1RE FONCIÈRE MULTICANAL
Coté sur le compartiment A de NYSE
Euronext Paris (SRD Long Only),
Altarea Cogedim est un acteur
de référence de l’immobilier.
A la fois foncière de commerce
et opérateur immobilier multiproduits, il est présent sur les trois
principaux marchés de l’immobilier :
commerce, logement, bureau et hôtel.
Il dispose pour chacun de l’ensemble
des savoir-faire pour concevoir,
développer, commercialiser et
gérer des produits immobiliers
sur-mesure. Le Groupe inscrit
l’ensemble de ses projets dans
une démarche de progrès, Altagreen®,
une stratégie de développement
durable ambitieuse qui répond
aux enjeux environnementaux,
sociaux et sociétaux.
En rachetant RueduCommerce,
un des leaders du e-commerce
en France, Altarea Cogedim devient
la 1re foncière commerce multicanal.
Altarea Cogedim détient un patrimoine
de centres commerciaux
de 2,5 milliards d’euros avec
une capitalisation boursière
d’environ 1,3 milliard d’euros.
COGEDIM, PROMOTEUR
GÉNÉRALISTE
Promoteur de logements
et d’immobilier d’entreprises,
depuis 1963, Cogedim étend à tous
les métiers de l’immobilier son
exigence d’excellence : détecter les
meilleures implantations, élaborer
des programmes adaptés aux
besoins (entrée de gamme, milieu
de gamme, haut de gamme,
résidences services, nouveaux
quartiers…), tout en respectant
son principe de qualité.
Cette expertise avérée a permis
la réalisation de plus de 2,5 millions
24
de m2 de bureaux, d’équipements
hôteliers et plus de 50 000 logements
en France.
COGEDIM ATLANTIQUE, UN
ACTEUR ANCRÉ DANS
SON TERRITOIRE
Filiale nantaise du groupe Altarea
Cogedim, Cogedim Atlantique
développe sur le Grand Ouest
des projets répondant à
des problématiques architecturales
et immobilières variées,
dans le cadre d’une démarche
environnementale ambitieuse
(certification Cerqual NF Logement
démarche HQE®, Label NF Bâtiments
tertiaires démarche HQE®,
Hôtelleries millésime 2008).
En réhabilitation de monuments
anciens ou de sites industriels,
en construction neuve,
en requalification urbaine
ou en secteurs aménagés,
Cogedim Atlantique s’appuie
sur l’innovation technique et
architecturale, la recherche
de nouvelles prestations,
pour répondre à une gamme
de produits et de prix diversifiés.
C’est ainsi qu’au travers de près
de 20 opérations immobilières sur
Nantes Metropole ou le Morbihan,
Cogedim Atlantique intervient aussi
bien dans la conception et
la réalisation d’opérations en zones
de renouvellement urbain que dans
des programmes haut de gamme
en centres historiques, tant en
logements, bureaux, résidences
services qu’hôtels.
L’entreprise est co-dirigée
par Jérôme Beauvois et Grégoire
Bernard, et assure son activité
et son développement grâce à
une équipe de 20 collaborateurs.
Par ailleurs, Altarea Cogedim a
développé depuis plusieurs années
une expertise en hôtellerie haut de
gamme avec notamment AXA Real
Estate, que ce soit pour la réhabilitation du Palais de Justice à
Nantes, ou celle de l’Hôtel-Dieu
à Marseille, une réalisation emblématique de l’architecture hospitalière française du XVIIIe siècle
transformé en hôtel InterContinental 5 étoiles de 194 chambres.
Ces deux opérations seront certifiées HQE®. Le Groupe a également
déjà réalisé un Holiday Inn 4 étoiles
de 275 chambres à l’entrée de
Clichy-la-Garenne, ainsi que le
Marriott - Renaissance Paris Arc
de Triomphe, avec l’architecte
Christian de Portzamparc un hôtel
5 étoiles de 118 chambres avec à
son pied 1 600 m² de commerces
et un patio intérieur donnant sur
la salle Wagram restaurée.
“Avec la livraison de plus de
800 chambres d’ici à 2013, Altarea
Cogedim s’impose comme un
opérateur majeur en promotion
immobilière hôtelière. Ces opérations sont emblématiques des
savoir-faire d’Altarea Cogedim
sur des sujets complexes”, déclare Christian de Gournay, Président du Directoire de Cogedim.
ALTAREA COGEDIM
8 avenue Delcassé
75008 Paris
Tél. 01 56 26 24 00
www.altareacogedim.com
COGEDIM ATLANTIQUE
Immeuble Insula
11, rue Arthur III
44000 Nantes
www.cogedim.com
Radisson Blu, l'enseigne hôtelière
initiale de Rezidor Hotel Group,
reste au centre des priorités
de la société. Constituée d’hôtels
de première catégorie proposant
une gamme complète de services,
cette enseigne, qui évolue dans
le segment des quatre étoiles et
plus, s’est tout naturellement
éloignée de sa base scandinave
d’origine et c’est autour d’elle que
s’articule aujourd’hui le portefeuille
d’enseignes en Europe, au MoyenOrient et en Afrique de Rezidor.
Qu’il s’agisse d’une petite boutique
hôtel ou d'un hôtel bénéficiant
d’une position stratégique
au cœur d'une métropole,
d’un établissement “nouvelle
génération” ultramoderne ou
d’un hôtel à l’élégance classique,
on trouve l’enseigne Radisson Blu
dans les capitales mondiales,
les centres de grandes villes,
les complexes de loisirs et
les aéroports. Les hôtels sont conçus
pour être différents, constants
dans leurs standards, parfaitement
équipés et personnalisés dans
leurs choix.
Le nom Radisson Blu, n’a ni genre
ni langue propre et symbolise
le chic moderne et l'approche
contemporaine de l'enseigne,
ainsi qu’une signature spécifique
qui fait la réputation du groupe
hôtelier Rezidor.
L’objectif de Radisson Blu est d’être
numéro un sur son segment, grâce
à une approche originale et élégante
de l’équipement hôtelier combinée
à un sens de l’hospitalité dont
le mot d'ordre, “Yes I Can !”, est
de répondre à toutes vos exigences.
La satisfaction des attentes
spécifiques de la clientèle est
au centre d’une réflexion innovante,
fruit d’une longue expérience dans
ce domaine et à l’avant-garde
de son secteur. Au nombre de ces
innovations, l’esprit de service
“Yes I Can !”, mais aussi des conceptrooms et des systèmes innovants,
la Garantie Satisfaction Clientèle
100 %, le service One Touch, l’accès
gratuit à Internet haut débit dans
tout l’hôtel dans le cadre d’Easy
Connect, le petit-déjeuner Super
Breakfast avec l’option Grab & Run,
le partenariat avec Nespresso
ou encore l’engagement de
la chaîne à proposer des services
Meeting & Events de qualité
pour l’organisation de réunions
et d’événements.
A PROPOS DU GROUPE REZIDOR
The Rezidor Hotel Group est un des
groupes hôteliers à la plus forte
expansion. Le groupe compte plus
de 430 hôtels, regroupant 95 000
chambres opérationnelles ou
en développement dans 70 pays
à travers l’Europe, le Moyen-Orient
et en Afrique.
Rezidor gère les enseignes Radisson
Blu Hotels & Resorts, Park Inn by
Radisson et Country Inns & Suites
en Europe, au Moyen-Orient et en
Afrique. Sous un accord de licence
mondiale avec la maison de couture
italienne Missoni, Rezidor gère et
développe la nouvelle marque
lifestyle Hotel Missoni. A la suite
d'un accord d'alliance stratégique
avec Regent Hôtels & Resorts en
septembre 2012, Rezidor développe
et exploite également de nouveaux
hôtels Regent dans la zone EMEA.
RADISSON BLU HOTEL, NANTES
12, place Aristide Briand
44000 Nantes
www.radissonblu.fr/hotel-nantes
25
DTACC, UNE AGENCE
D’ARCHITECTURE
ET D’AMENAGEMENT URBAIN
Située à Paris, notre agence, dirigée
depuis 1996 par George Carvunis
et Jacques Cholet, est reconnue
pour son architecture de qualité
et d’élégance qu’elle exprime
depuis plus de 45 ans à travers
de prestigieuses réalisations.
L’architecture est un filtre
indispensable à ce que l’on nomme
environnement de vie. Elle crée
des repères, nous oriente, nous
accompagne.
DTACC est une conjugaison de talents,
de sensibilités et d’expériences
disposées autour d’une réflexion
sur l’objet architectural dans
la ville, le devenir du territoire
et dans son prolongement,
celui de l’Homme.
Au-delà de leurs compétences
à traiter des dossiers sensibles,
les architectes DTACC pratiquent
une incessante remise en cause,
critique objective de leur action,
qui leur permet d’évoluer de manière
constante et d’être en adéquation
avec leur responsabilité de créateurs
de lieux.
Se dessinent ainsi les marques
d’une philosophie :
• apporter une attention particulière
à l’individu,
• offrir une échelle humaine
à des projets d’envergure,
• faciliter la fluidité entre l’Homme,
la ville et l’Architecture.
26
DTACC OU LA CONSCIENCE D’UNE
ARCHITECTURE TRANSVERSALE
Notre succès est le fruit de la bonne
combinaison entre création
architecturale, écoute des clients,
qualités des réalisations et
innovation technologique.
Nous avons à notre actif de nombreux
projets de bureaux, de sièges
sociaux, d’hôtels, de logements
et d’aménagements urbains.
Nous travaillons aussi bien
dans le secteur public que privé.
Spécialisés dans les projets classés
"sensibles et complexes",
nous mêlons technologies high-tech
et valorisation architecturale afin
d’offrir des solutions optimales dans
le respect des coûts et des délais.
Chaque projet a ses besoins spécifiques,
culturels, identitaires, formels,
sociaux, fonctionnels et contextuels
auxquels nous répondons avec
la compétence de nos équipes.
Nous apportons une attention
particulière sur l’économie
des dépenses énergétiques et
les performances techniques
de construction. Nous pensons
que notre environnement influence
directement notre qualité de vie.
Son respect est l’une de nos
principales préoccupations.
C’est pourquoi notre expérience
et nos recherches nous entraînent
aujourd’hui à répondre au plus près
des attentes présentes et futures
des utilisateurs.
Notre clientèle variée inclut :
• Les investisseurs français et
internationaux : AGF, AXA REAL
ESTATE, BEACON CAPITAL,
CARLYLE, DEKA, LA FONCIERE
DES REGIONS, GAN, GE CAPITAL,
GECINA, HAMMERSON, MORGAN
STANLEY, ORION CAPITAL, SFL.
• Les grands groupes de services
et d’industrie : GROUPAMA,
LAFARGE, MACIF, MARRIOTT
HOTELS, REZIDOR, LA POSTE,
LA SNCF, SUEZ.
• Les grands groupes de promotion :
ALTAREA COGEDIM, BOUYGUES
IMMOBILIER, EIFFAGE IMMOBILIER,
NEXITY, SODEARIF, SOGEPROM,
UNIBAIL, VINCI IMMOBILIER.
• Les collectivités locales et les
aménageurs.
Nos équipes de conception et
exécution avec un architecte du
patrimoine intégré ont une
excellente connaissance et une
longue expérience du bâti ancien.
Grâce à notre expérience acquise
en matière de mise en valeur et
reconversion du patrimoine
architectural et grâce à la mobilité
de nos équipes, DTACC développe
également son activité en province.
Nous sommes présents
actuellement à :
• Strasbourg où nous avons
été retenu à la suite d’une
consultation fin 2010 par
la Communauté Urbaine
pour restructurer et reconvertir
l’ancien hôtel de Police en hôtel
5* de 115 chambres et logements
sociaux.
• Rennes pour la réalisation
de l’architecture d’intérieur
d’un hôtel 4* d’une capacité
de 60 chambres et suites.
DTACC
98, rue de Sèvres
75007 Paris
Tél. 01 53 58 31 00
www.dtacc.com
Diplômé d’architecture aux Beauxarts de Paris (mention Très Bien),
Jean-Philippe Nuel accède rapidement
à la reconnaissance en figurant
au palmarès de nombreux concours
d’idées, dont un lancé par l’U.I.A
et présidé par Kenzo Tange.
Très vite, il réalise un hôtel parisien
en maîtrise d’œuvre globale :
architecture et décoration.
Après cette première réalisation,
les projets de “boutiques hôtels”
s’enchaînent : le Général, le Duo à
Paris, le Jiva Hill Park Hôtel proche
de Genève, l’Avenue Lodge à Val
d’Isère, le Canberra à Cannes ou
encore le Grand Balcon à Toulouse
(prix spécial Hôtel et Lodge 2009).
Dès lors, toutes les grandes chaînes
hôtelières de luxe font appel à lui.
Il vient d’achever deux bateaux
de croisière l’Austral et le Boréal
pour la Compagnie des Iles du Ponant
et la rénovation du Parc Trocadéro
à Paris (Marriott Renaissance).
Il réalise également un hôtel Baccarat
à Dubaï.
En France, il travaille actuellement
sur plusieurs projets emblématiques
qui abordent un thème particulièrement
d’actualité : la reconversion en hôtel
de bâtiments classés Monuments
Historiques. Dans ce cadre, l’ancien
Palais de Justice de Nantes (Hôtel
Radisson Blu) est livré en novembre
2012 et l’Hôtel-Dieu de Marseille (Hôtel
Intercontinental) le sera en 2013.
Avant même la fin de ces projets,
d’autres études du même type sont
déjà en cours : les Cures Marines
de Trouville-sur-Mer (Hôtel de
la collection M Gallery), la Prison
d’Avignon ou encore la Piscine Molitor
à Paris (Hôtel de la collection
M Gallery).
Indépendamment de ces projets
patrimoniaux, Jean-Philippe Nuel
revient à sa formation première
d’architecte pour une conception
globale (architecture et décoration)
en vue de la création d’un resort
pour Taj Hotel à Pondicherry en Inde.
C’est aussi dans le cadre d’une
conception globale qu’il vient de
terminer deux projets de maisons
individuelles à Paris et à Sète.
L’agence Jean-Philippe Nuel gère
plusieurs autres projets de particuliers,
actuellement en cours.
Jean-Philippe Nuel a la volonté
de conserver un contact avec toutes
les échelles du projet et c’est pour
cette raison que la création design
fait également partie des activités
de l’Agence et après la lampe “Aroun”,
une nouvelle ligne de mobilier a été
présentée cette année à Milan par
Ligne Roset (“Luca Soft”).
RÉCOMPENSES :
• 1er prix du concours UNESCO/
Union Internationale des
Architectes, président du jury :
Kenzo TANGE ; exposition
Tsukuba 85 (Japon)
• Prix JCD Design Award 2005
attribué par la Japanese Society
of Commercial Space Designer
pour le projet de salon de thé
nouvelle génération de la marque
Henri charpentier dans la ville
Ashiya.
• Prix spécial 2009 du magazine
Hôtel & Lodge
• 1er prix pour la catégorie meilleures
chambre et salle de bain
de l’“European Hotel Design
Award 2011” pour l’Hôtel
Renaissance le Parc Trocadéro
à Paris.
Si l’on évoque également
les scénographies pour le salon
Maison & Objet et la réalisation
de concept stores, Pola et Henri
Charpentier au Japon, le show-room
Lelièvre ou la Galerie De Dietrich /
Pierre Gagnaire à Paris, on possède
une vision globale de l’activité
de l’Agence Nuel.
Il faut également y ajouter en matière
de bureaux, le siège de la société
Casino à Paris ainsi que de nombreux
projets pour Club Med (Pesey-Vallandry,
Gregolimano, Yasmina) pour avoir
une vue d’ensemble de cet univers
créatif particulièrement varié.
AGENCE NUEL
9, boulevard de la Marne
94130 Nogent-sur-Marne
Tél. 01 45 14 12 10
www.jeanphilippenuel.com
27
CONTACTS PRESSE
AXA REAL ESTATE
Jocelyne Tamssom
[email protected]
Tél. 01 44 45 97 95
Altarea Cogedim
Nathalie Bardin
Directrice de la Communication Groupe
[email protected]
Tél. 01 56 26 25 36 / 06 85 26 15 29
RADISSON BLU HOTEL, NANTES
Bureau de presse Pascale Venot
Elcie Ounsamone
[email protected]
Tél. 01 53 53 44 66
DTACC ARCHITECTURE (Carvunis Cholet)/AGENCE NUEL
S2H Communication
Sarah Hamon
[email protected]
Marie-Caroline Vennin
[email protected]
Tél. 09 53 37 44 89
RELATIONS PRESSE RÉGIONALES
Alphacoms
Laurence Edy
[email protected]
Tél. 02 40 71 07 90
Crédits photos : ©Christian Zachariasen, sauf bas p.14 et haut p.16 ©Christophe Dugied
Agence côtéJardat
Valérie Jardat
[email protected]
Tél. 01 41 05 94 10
Téléchargement
Explore flashcards