Ariane 72 RSP_HAD_Dispositif Garde malades à domicile

publicité
CIDPA - 11/2005 – mise à jour 05/2013
Conseil général
CIDPA
ARIANE 72 RSP
Réseau Soins Palliatifs
H.A.D.
Hospitalisation A Domicile
Dispositif
« Garde malades à domicile »
Un ensemble de services, dispositif ou
mesures permettent de faire le choix
d’une for me de soins moins
traditionnelle et / ou celui d’une fin de
vie à domicile, en bénéficiant d’une
prise en charge adaptée tant sur le plan
physique que psychologique.
1 avec mention de la source obligatoire. Janvier 2012
Document non contractuel. Reproduction autorisée
CIDPA - 11/2005 – mise à jour 05/2013
UN RESEAU DEPARTEMENTAL
Rester à domicile jusqu’au bout de la vie
Réseau de soins palliatifs, hospitalisation à domicile, dispositif de garde malade à domicile, congé de solidarité familiale pour le (la) salarié(e) : autant de services ou mesures qui
permettent de faire le choix d’une forme de soins, d’une fin
de vie à domicile, en bénéficiant d’une prise en charge adaptée tant sur le plan physique que psychologique.
Un réseau de santé sarthois
pour un public diversifié
Ariane 72 RSP est un réseau de santé spécialisé dans les soins
palliatifs. « RSP » doit donc s’entendre « Réseau Soins Palliatifs ».
Cette appellation englobe toute action permettant de soulager la
douleur, d’améliorer le confort et la qualité de vie, d’apaiser les
souffrances psychiques, physiques d’une personne atteinte d’une
maladie grave, évolutive, et ce, quel que soit son âge, quel que soit
le stade de l’évolution de sa maladie.
S’inscrivant dans une démarche partenariale, pluridisciplinaire
et couvrant l’ensemble du département, Ariane 72 RSP fonde ses
activités sur la loi du 9 juin 1999 qui vise à garantir à tous, l’accès aux soins palliatifs. Ainsi, ce réseau souhaite promouvoir
l’esprit et la culture des soins palliatifs en influant progressivement sur les représentations, les pratiques, les approches face à la
maladie grave et ce, dans le respect de la personne.
Depuis peu, face aux demandes croissantes, le réseau étend de
plus en plus son champ d’intervention dans les différents
lieux de vie (domicile, maison de retraite, logements foyer, foyer
2
CIDPA - 11/2005 – mise à jour 05/2013
d’hébergement) pour accompagner au mieux la personne malade,
sa famille, son entourage.
Ainsi, Ariane 72 RSP s’adresse à tous : aux acteurs du secteur
sanitaire, paramédical, social…, aux personnes malades, à leur
famille, à leurs proches, aux usagers.
Ce réseau repose sur une équipe de coordination composée de
professionnels (médecins, cadre de santé clinicien, infirmières
cliniciennes, psychologues, secrétaires…).
Il est financé par l’Agence Régionale d’Hospitalisation et l’Union
Régionale des Caisses Primaires d’Assurance Maladie des Pays de
la Loire.
Ariane 72 RSP propose une variété de services…
aux professionnels
des formations (initiales ou continues) sur les concepts et
enjeux des soins palliatifs
des conseils ou un soutien méthodologique : aide à la formalisation de projets de service en soins palliatifs, soutien à la
gestion de crise, analyse de pratiques, harmonisation des pratiques, participation à l’élaboration d’outils…
une réflexion éthique dans la pratique soignante
un renforcement dans la coordination de soins palliatifs :
une mise en relation des acteurs en favorisant l’interaction
constante «domicile-établissement de santé», un soutien auprès
des médecins généralistes dans les prises en charge difficiles
un accompagnement et une dynamique dans les projets de
soins palliatifs
une documentation : ouvrages, CD Rom…
3
CIDPA - 11/2005 – mise à jour 05/2013
Aux usagers
Un soutien auprès du patient, des proches, de l’entourage pour vivre,
au mieux et au quotidien, avec la maladie et son évolution via :
une écoute (permanence et conseils téléphoniques de 9h à 17h du
lundi au vendredi),
une prise en charge sur le lieu de vie en lien avec le médecin
traitant. Des prestations adaptées sont proposés :
- des entretiens psychologiques (pour partager vos inquiétudes, vos
préoccupations…),
- des rencontres pour recueillir vos besoins, vos souhaits,
- une coordination avec toutes les personnes qui s’occupent de vous
pour améliorer votre qualité de vie et de soins,
- des consultations médicales,
- une aide au maintien à domicile (dans le cadre du dispositif « garde
malades »),
une information sur les enjeux de la prise en charge de la maladie.
Ariane 72 RSP
40, rue Delagénière - 72000 Le Mans
02 43 54 26 94
Fax : 02 43 74 72 59 - [email protected]
J.A.L.M.A.L.V.
(Jusqu'A La Mort Accompagner La Vie)
Association de Bénévoles
40, rue Delagénière - 72000 Le Mans
02.43.54.27.12
4
CIDPA - 11/2005 – mise à jour 05/2013
« Quelques mots pour se comprendre »
... les soins palliatifs
Les soins palliatifs sont des soins actifs, continus,
évolutifs, coordonnés et pratiqués par une équipe
pluri professionnelle. Ils ont pour objectif, dans une
approche globale et individualisée, de prévenir ou de
soulager les symptômes physiques (dont la douleur,
mais aussi les autres symptômes), d’anticiper les
risques de complications et de prendre en compte
les besoins psychologiques, sociaux et spirituels
dans le respect de la dignité de la personne soignée.
Les soins palliatifs cherchent à éviter les investigations et les traitements déraisonnables et se refusent
à provoquer intentionnellement la mort. Selon cette
approche, le patient est considéré comme un être
vivant et la mort comme un processus naturel. Les
soins palliatifs s’adressent aux personnes atteintes
de maladie grave évolutive ou mettant en jeu le
pronostic vital ou en phase avancée et terminale,
ainsi qu’à leur famille et à leurs proches. Des bénévoles formés à l’accompagnement et appartenant à
des associations qui les sélectionnent peuvent compléter, avec l’accord du malade ou de ses proches,
l’action des équipes soignantes.
5
CIDPA - 11/2005 – mise à jour 05/2013
L’HOSPITALISATION A DOMICILE
L’Hospitalisation A Domicile (HAD) est une alternative à
l’hospitalisation traditionnelle. Elle permet de dispenser au domicile du malade, des soins médicaux et paramédicaux continus coordonnés et complexes, pour une période limitée mais
révisable. Elle ajoute à la sécurité des soins, le confort psychologique et physique du domicile.
Le service d’HAD vise donc, en maintenant à domicile, à :
• écourter le séjour du patient en établissement de santé public ou privé,
• éviter une (ré)hospitalisation,
• organiser une alternance avec la structure hospitalière.
POUR QUI ?
L’HAD peut s’adresser à tous les malades, quel que soit leur
âge, ayant besoin de soins curatifs ou palliatifs, et qui peuvent
être pris en charge à domicile, à l’exception de ceux atteints
d’insuffisances rénales et respiratoires ou qui relèvent de la psychiatrie. (art. R712-2 du code de la Santé Publique).
Parmi les malades en HAD, on retrouve ainsi tous les types de
prise en charge : Soins Palliatifs, Neurologie, Cardiologie, Endocrinologie, Cancérologie, Obstétrique, Pneumologie, Ortho traumatologie. Les soins délivrés aux patients en HAD permettent
l’application usuelle de techniques hospitalières.
COMMENT ?
Sur proposition du médecin généraliste, ou du médecin
hospitalier, ou du médecin spécialiste libéral, dans tous les cas avec
6
CIDPA - 11/2005 – mise à jour 05/2013
l’accord du malade et/ou de sa famille, et après avis du médecin
coordonnateur et de l’équipe soignante de l’HAD.
La demande d’admission est transmise au médecin
coordonnateur de l’HAD.
Le cadre infirmier et le médecin coordonnateur de l’HAD pourront se déplacer et juger des possibilités de prise en charge du
malade et des soins qui lui seront nécessaires. Ils pourront ainsi
se rendre au domicile du malade pour étudier l’accès et les possibilités d’aménager une chambre de soins et pour établir la liste
du matériel à y apporter. Ils évalueront également les possibilités
de collaboration avec la famille ou l’entourage du malade. Une
assistante sociale et une psychologue participent à cette évaluation.
Les délais peuvent être très rapides en fonction du besoin
du malade.
FONCTIONNEMENT
L’HAD assure la prise en charge du malade 24 h/24 et 365
jours par an, grâce à l’intervention d’une équipe pluridisciplinaire : médicale, infirmière, sociale, administrative et
logistique.
Le plan de soins établi par le praticien prescripteur sera étudié
conjointement avec :
Le médecin traitant du malade, qui en est le responsable
médical,
Le médecin coordonnateur de l’HAD,
L’équipe d’infirmier(ère)s, aides-soignants(e)s, salarié(e)s et
libéraux ainsi que d’autres intervenant(e)s paramédicaux(ales).
Le médecin coordonnateur est garant de la qualité des soins et
assure les relations entre les différents médecins.
7
CIDPA - 11/2005 – mise à jour 05/2013
Frais de séjour : Tout ce qui concerne le traitement et le confort du
malade est pris en charge dans le cadre de l’HAD : les soins, le matériel
et les fournitures médicales. S’agissant des honoraires des médecins et paramédicaux libéraux, des médicaments, des examens (laboratoire, radiographie), le tiers payant intégral est réalisable.
H.A.D. de l’Association d’Hygiène Sociale de la Sarthe
• HAD Le Mans Métropole
92-94, rue Molière - 72000 LE MANS
 02.43.50.32.57 - Fax : 02.43.50.38.10
Médecin coordonnateur : Dr WECK
Cadre infirmier : Mme Sylvie MAHE
Secteur : Le Mans et 10 km alentour
• H.A.D. - Centre Hospitalier
56 avenue Pierre Brûlé - 72400 LA FERTE-BERNARD
02.44.71.86.45 - Fax : 02.43.60.29.96
Médecin coordonnateur : Dr Philippe LANDAIS
Cadre infirmier : Mme Amélie VINDARD
Cantons de La Ferté-Bernard, Tuffé, Montfort-le-Gesnois, Bonnétable et Montmirail
• H.A.D. P.G.N.S. (Pôle Gérontologique Nord Sarthe)
9 Allée Marie-Louise Souty - 72240 CONLIE
02.43.52.11.56
Fax : 02.72.88.04.88 - [email protected]
Cadre infirmier : Mme Gaëlle MARCHAIS
Médecin coordonnateur : Dr Bertrand DEVAUD
Cantons de Ballon, Beaumont-sur-Sarthe, Conlie, Fresnay-sur-Sarthe, Loué, Mamers,
Marolles-les-Braults, Sillé-le-Guillaume
HADruses - Centre Hospitalier
5 Allée St Martin - 72500 CHÂTEAU-DU-LOIR
02.43.44.77.82 - [email protected]
Médecin coordonnateur : Mme Nicole CORDIER-AUGER
Secteur de Bouloire, La Chartre-sur-le-Loir, Château-du-Loir, Ecommoy, Le Grand-Lucé,
Le Mans Est-Campagne, Le Mans-Sud-Est,, Le Lude, Mayet, Pontvallain, St-Calais,
Vibraye
8
CIDPA - 11/2005 – mise à jour 05/2013
VIVRE LA FIN DE VIE A DOMICILE
LE DISPOSITIF « GARDE MALADES » A DOMICILE
Dans le cadre du développement des soins palliatifs mis
en œuvre par l’Etat depuis la loi du 9 juin 1999 visant à
garantir le droit à l’accès aux soins palliatifs, la Caisse
Nationale d’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS) a décidé de financer de nouvelles mesures visant à soutenir le maintien à domicile.
Ces mesures regroupent la rémunération de gardes-malades à
domicile en soutien des familles et la prise en charge financière de fournitures et médicaments habituellement non remboursables.
En Sarthe, le dispositif de « garde malades » à domicile a été organisé conjointement avec les professionnels impliqués dans les
soins palliatifs, les associations d’aide à domicile et les représentants de la CPAM.
Les gardes-malades sont des auxiliaires de vie, diplômées ou non,
volontaires. Elles ont suivi une formation sur l’accompagnement des personnes gravement malades avec le réseau de
soins palliatifs Ariane 72 RSP. Elles sont engagées dans une
démarche de formation continue, mensuelle, et dépendent de
quatre associations :
• Aide à Domicile (AAFP-CSF)
• ADMR L’Association du Service à Domicile
• Association de Soutien à Domicile (Familles Rurales)
• Proxim’ Services*
Ces associations ont signé une convention avec la CPAM de la
Sarthe et interviennent sur l’ensemble du département.
* Voir adresses page 11
9
CIDPA - 11/2005 – mise à jour 05/2013
Conditions d’attributions :
Liées à la qualité d’assuré social
Intervention en faveur des assurés sociaux ainsi que de leurs
ayants droits qui sont affiliés au Régime général, relèvent de la
compétence de la Caisse Primaire et ont droit aux prestations en
nature de l’Assurance Maladie.
Liées à l’état de santé
Intervention au stade terminal de la maladie, quelque soit la
maladie : cancer, maladie neurodégénérative, maladie d’Alzheimer...
La prescription médicale justifie cet état et peut être faite par le
médecin hospitalier, le médecin traitant, le médecin d’hospitalisation à domicile, le médecin de la CPAM pour les Services de
Soins Infirmiers à Domicile. Les équipes mobiles de soins palliatifs (Hôpital du Mans, Centre Médical Georges Coulon, Antenne
du Pôle Gérontologique du Nord Sarthe) et le réseau de soins palliatifs Ariane 72 RSP peuvent vous conseiller.
Des soins médicaux et paramédicaux continus et coordonnés devant par ailleurs être garantis.
Liées au statut des professionnels
Les gardes-malades doivent dépendre d’une association
ayant signé une convention avec la CPAM de la Sarthe.
Liées aux ressources
Le revenu fiscal de référence figurant sur le dernier avis d’imposition est à prendre en compte, déduction faite du loyer et des
charges locatives ou des frais d’accession à la propriété. (Voir
tableau en annexe)
10
CIDPA - 11/2005 – mise à jour 05/2013
* ASSOCIATIONS D’AIDE A DOMICILE
(Dispositif garde malades à domicile)
Aide à Domicile
(AAFP-CSF)
11 rue de Pied Sec
72100 LE MANS
02.43.50.20.20
Fax 02.43.50.20.29
www.aide.domicile.asso.fr
Association de Soutien à Domicile
(Familles Rurales)
34, Rue Paul Ligneul
72015 LE MANS cedex 2
02.43.39.75.00
Fax 02.43.39.75.19
ADMR L’Association du Service à Domicile
Fédération ADMR Sarthe
6, Rue Victor Duruy
72650 ST SATURNIN
02.43.72.05.00
e-mail : [email protected]
PROXIM’SERVICES
19, Avenue de Paderborn
72000 LE MANS
02.43.81.00.61
fax 02.43.81.04.72
11
CIDPA - 11/2005 – mise à jour 05/2013
Conseil général
CIDPA
Centre d’Information Départemental Personnes Agées
38 avenue Bollée - 72000 LE MANS
02.43.81.40.40 - Fax : 02.43.76.17.54
[email protected] - Site internet : www.cidpaclic.sarthe.org
Ce document réalisé par le CIDPA vous a été remis par :
12
Téléchargement
Explore flashcards